undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles3
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:21,44 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 21 avril 2013
Si The Gnostic Preludes était surprenant en cela qu'il explorait une nouvelle voie inédite chez Zorn... The Mysteries s’annonçait nécessairement moins surprenant puisqu'il en constitue une suite. Pourtant dès la première écoute le jeu de Bill Frisell semble différent... plus électrique plus fluide et moins chatoyant mais presque plus riche ou du moins, moins monolithique comme s'il était vraiment contemporain de Silent Comedy du même Frisell. Le jeu de Kenny Wollesen semble aussi différent et se rapproche davantage de l'exotica de O'o sans le côté surf de M. Ribot. En revanche mon oreille n'est pas assez fine pour sentir un différence chez Carol Emmanuel à moins de fantasmer sur une plus grande ressemblance avec le Belle de Nature que j'ai encore écouté aujourd'hui. J'aimais vraiment beaucoup The Gnostic Preludes pour le côté répétitif à la manière de S. Reich/ T. Riley. Ce côté me semble aussi moins perceptible sur The Mysteries. Ce qui me surprend le plus ce sont les petits bruits qui évoquent la musique électronique notamment au début de Ode to the The Cathars ainsi que sur Yaldabaoth qui est vraiment fabuleux. Il dégage une fraicheur surprenante. Moins répétitif, plus varié que the Gnostic P. il est certainement encore plus facile d'écoute. A la cinquième écoute depuis hier, il me semble presque meilleur, mais il est encore trop tôt... Quand je l'aurais autant écouté que The Gnostic P. je pourrais peut-être alors tenter de comparer les deux œuvres. De toute évidence c'est la veine que je préfère chez Zorn.

Carol Emanuel: Harp
Bill Frisell: Guitar
Kenny Wollesen: Vibraphone, Bells
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Hé oui, voilà de retour Bill Frisell (guitare), Carol Emanuel (harpe) et Kenny Wollesen (vibraphone et cloches) soit la même (fine) équipe à qui nous devions, il y a une année de ça, l'excellent The Gnostic Preludes. Cette fois, ça s'appelle The Mysteries mais le principe, l'univers sont fondamentalement les mêmes.

Entre jazz de salon et musique de chambre contemporaine, le trio égrène les mélopées précieuses d'un Zorn en mode « ear-friendly ». De fait, ça « bave » rarement, c'est (re)tenu et mélodique à souhait... à mille lieues d'exactions freejazzophiles ou d'explorations avant-gardistes bruitistes. Pas routinier, pour autant. Zorn aime à revenir en terrain connu pour creuser un filon encore riche de précieuses promesses et d'en profiter pour "pousser un peu les murs", ouvrir les fenêtres et voir/entendre ce que l'air du jour apporte.

Pas routinier, donc, mais pas réellement surprenant non plus, comme de réenfiler une veste légère à la remontée du thermomètre, de se rendre compte qu'elle a (rayer les mentions inutiles) élargi, rétréci, raccourci ou qu'elle vous va encore comme un gant (ce qui, pour une veste peut s'avérer problématique)... Mais trêves de comparaison costumières ! The Mysteries, nul doute !, plaira à ceux qui aiment leur Zorn harmonieux mais un peu savant quand même, ceux-là mêmes (les bonnes gens !) qui apprécièrent les deux volumes du Book of Angels du Masada String Trio, celui de Bar Kokhba ou l'entièreté de l'aeuvre de The Dreamers. Du "easy" Zorn, spirituel et éthéré, rythmé ce qu'il faut où il faut, enchanteur sans tapage, digne et beau.

Evidemment, "easy", quand on en vient à évoquer un gentil fou tel que l'hyper productif compositeur New Yorkais, ça n'empêche pas quelques charmantes et bienvenues sorties de routes, dérapages dans un virage en épingle... Toujours contrôlé par un compositeur/arrangeur malin bien entouré d'un trio d'instrumentistes dont l'expertise et la sensibilité n'est plus à démontrer.

Si on s'adonnait au petit jeu de la comparaison et qu'on étalonnait The Mysteries à l'aulne des mérites de son glorieux prédécesseur, on dirait que, l'effet de surprise passé, le charme agit toujours mais que l'aeuvre fondatrice, forcément, l'emporte. Mais fi de mauvais esprit, un an après, la fine équipe des Gnostic Preludes a, une fois encore, merveilleusement servi son compositeur. L'essentiel est là, on ne boude pas sa joie.

Youpi !
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 avril 2013
Disque de Zorn un peu linéaire, pas de réel souffle comme on peut le trouver sur d'autres enregistrement, bref un peu ennuyeux...
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

23,00 €
23,00 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)