undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles2
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:14,00 €+ 2,79 € expédition

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

« A la merveille » est un film totalement atypique, comme l'est depuis toujours le cinéma de Terrence Malick. Il est cette fois ici question, de manière très contemplative, que d'amour, sous la forme d'une sorte de longue et magnifique « prière visuelle ». Le film s'attache aux chemins croisés de 4 personnages : Marina (Olga Kurylenko), une parisienne qui trouve un amour partagé auprès de Neil (Ben Affleck), un américain qu'elle va épouser et qui tentera de se consoler, entre une rupture et une réconciliation avec Marina, auprès de son ami d'enfance Jane (Rachel McAdams). Le père Quintana (Javier Bardem), ponctue quant à lui ces histoires d'amour terrestres de sa quête et de ses réflexions sur l'amour divin. La lumière, les couleurs, le vent, l'eau qui s'écoule constituent, comme toujours, l'écrin rayonnant de l'univers de Terrence Malick.

L'ordonnancement des scènes (est-il chronologique ? ne l'est-il pas ? L'ambigüité subsiste tout au long du film), le contraste des lieux (le Mont Saint-Michel, Paris, l'Oklahoma) contribuent à brouiller les pistes pour nous laisser nous concentrer sur un message essentiel : l'amour, dans l'existence, n'est pas une option, mais une obligation vitale. La caméra suit pas à pas les personnages, avec une grâce paradoxalement tout aussi artificielle que naturelle, et explore leurs mouvements, leurs convergences et leurs divergences, avec une profonde pudeur. Le titre original, « To the Wonder » indique plus précisément la « direction du scénario » : le voyage vers la merveille sacrée qu'est le Mont Saint Michel, comme prélude ou comme aboutissement d'une histoire d'amour. Les protagonistes font face à leurs inévitables doutes, aux promesses difficiles du mariage, aux déceptions et à la culpabilité nés mensonges ou des trahisons mais surtout au caractère universel et omniprésent de l'amour. « A la merveille » ne raconte pas une histoire à proprement parler, le film choisit plutôt de rendre compte, par touches contrastées, de la beauté de l'amour et de ceux qui en sont habités, comme de la laideur de ceux qu'il a abandonné, celle de paysages pollués ou celle de certaines détresses humaines.

« A la merveille », malgré son appartenance emblématique à un certain cinéma d'auteur est sans aucun doute un film qui ne parlera guère au public européen tant son approche se démarque du courant actuel et si omniprésent qui cultive le désenchantement du monde : Terrence Malick, lui, trace inlassablement son chemin en sens inverse.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 octobre 2014
Peut-être pas le meilleur Malick mais un beau morceau de cinéma quand même et des images toujours aussi touchantes. A conserver dans sa dvdthèque.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)