undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

3,5 sur 5 étoiles2
3,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CDModifier
Prix:4,94 €+ 2,49 € expédition

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Skid Row est un groupe qui prend son temps. Thickskin (sympa mais inégal), premier album avec Johnny Solinger au chant, avait mis huit ans à succéder à Subhuman Race (sorti quatre ans après Slave To The Grind), puis il avait fallu attendre trois années supplémentaires pour encaisser le déconcertant Revolutions Per Minute. Et depuis 2006, plus rien. Jusqu'à maintenant. Sept ans, pour un EP qui propose cinq nouvelles chansons (pour une durée de vingt minutes), le fan de Skid Row (s'il existe encore) n'est décidément pas bien gâté... mais sa patience est-elle au moins récompensée ? Après écoute de ce premier chapitre de United World Rebellion (deux autres EP verront le jour), j'aurais plutôt tendance à dire : oui.

Dès la première chanson, la directe King Of Demolition, on sent chez Skid Row une volonté de rassurer et de rassembler les fans qui auraient décroché depuis un moment. Le groupe revient à une musique proche de ses débuts, ça sent le hard rock puissant, typé fin 80's / début 90's, soutenu par du gros riff. Et ça marche ! La voix est bien puissante. Je n'ai pas le souvenir d'avoir été trop impressionné la dernière fois que j'ai entendu Solinger chanter mais là, je le trouve très convaincant. Cette bonne impression de départ est confirmée par un Let's Go plus rapide et punkisant qui prouve que les Américains ont retrouvé la hargne. Comme pour accentuer ce retour vers le passé, le groupe propose une ballade (il n'y en avait pas sur l'album précédent) intitulée This is Killing Me. On n'est pas en présence d'une nouvelle 18 and Life ou d'une Wasted Years, mais elle s'écoute bien et possède cette petite patte Bon Jovienne qui accroche. Get Up se fait plus lourde et menaçante avec un refrain souligné par de gros choeurs virils et Stitches, qui rappelle nettement New Generation sur l'album Thickskin (la partition de la section rythmique est quasiment identique), clôt ce disque avec énergie. Un mot sur le son : bon. Il aurait tout de même pu être un peu plus puissant, notamment au niveau des guitares... En revanche, la basse de Rachel Bolan est à l'honneur et son groove est bien mis en valeur.

Alors soit, on pourra toujours dire que la période pendant laquelle Sebastian Bach était derrière le micro était plus resplendissante. On admettra sans mal que le premier album du groupe ou Slave To The Grind restent hors d'atteinte. Mais, malgré tout, avec ce United World Rebellion qui abandonne les chemins néo-punk pour ado et les détours country, les Skid Row, dont je n'attendais plus grand-chose, m'ont fait passer un bon moment et se sont montrés suffisamment convaincants pour me donner envie de connaître la suite de leurs aventures. Pas le disque de l'année mais une bonne surprise.

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
44 commentaires10 sur 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 décembre 2013
très bon ep des américains qui reviennent sur le devant de la scène . ils ont repris leur marche en avant avec 5 très bon titres.vivement le prochain et aussi de les voir en public.
0Commentaire0 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,00 €
8,00 €