undrgrnd Cliquez ici Toys Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_GWeek16Q2 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles9
4,4 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:12,29 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

500 PREMIERS RÉVISEURSle 2 décembre 2008
Même pas sorti en DVD, on constate combien le film souffre de la comparaison avec les poids lourds d'Antonioni comme l'Avventura, Blow-up, Profession Reporter ou L'Eclipe. Est-ce son esthétique très eighties qui fait de cette "Identification d'une femme" une oeuvre un peu oubliée dans la filmo du réalisateur ?

Dommage car il est passionnant et n'a pas à rougir de ses concurrents. On songe d'abord à une mise en abîme de l'homme et de la femme, de la quête obsessionnelle et vaine du premier pour saisir la seconde, plus insaisissable et plus fuyante que la nature. On comprend ensuite que le fait que le personnage soit un réalisateur n'est pas anodin : comme dans Blow-Up, c'est plus que ça, c'est l'histoire d'un artiste engagé malgré lui dans un voyage initiatique, une quête de la vérité ; ou plutôt : l'apprentissage de l'acceptation de l'impuissance à la saisir (ouf).

La fin a des étranges accents de celle du Barber des frères Coen, où l'introduction du thème de la science-fiction est une allégorie d'un insaisissable enfin accepté, incarné en cet homme qui comprend finalement l'absurde qui imprègne toute chose et son être avant tout, la vanité des efforts à saisir le vrai, à comprendre la loi du désir de l'inconnu. Mais celui d'Antonioni ne meurt pas, il s'accomplit au contraire dans sa condition d'artiste et de créateur. Identification d'une femme, c'est aussi une désacralisation virulente de l'image d'un idéal comme fil directeur d'une vie ou d'une oeuvre. Il y a probablement une bonne dizaine d'autres thèmes explorés, je laisse à quelque continuateur le soin d'honorer ce travail que je n'ai pas eu le courage d'entreprendre totalement :-)
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juillet 2013
Enfin, ce film d'Antonioni est paru dans une version remasterisée digne de ce nom. Cela faisait longtemps que j'attendais cela. Ce film est, pour moi, l'un des meilleurs de ce réalisateur et, peut-être, le plus personnel. Les acteurs sont remarquables (notamment Christine Boisson qui n'a pas eu, à mon avis, la carrière qu'elle méritait). La fin à Venise, notamment sur la lagune, permet à Antonioni de montrer son art de la photographie.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce film, sorti en 1982 et réalisé par Michelangelo Antonioni, nous raconte le périple de Niccolo, un cinéaste romain de 40 ans, en couple avec une aristocrate un peu bizarre, alors qu'il fait passer des auditions pour son nouveau film. Elle disparaît dans des circonstances étranges et, à ce moment-là,une comédienne, Ida, se présente au casting et Niccolo va tomber amoureux d'elle.
Ce magnifique film s'interroge sur les rapports homme/femme. L'atmosphère est typique d'un Antonioni: la 1ère fois que je l'ai vu, il y a de nombreuses années, j'ai été déçu mais pour l'avoir revu depuis, je me suis rendu compte que je remarquais des choses différentes et nouvelles qui n'avaient pas attiré mon attention auparavant.
Nous sommes tous, nous les hommes comme Niccolo: on ne comprend pas toujours le comportement des femmes qu'on aime. De plus, le cinéaste nous montre bien que la vie d'adulte peut être, ou sembler être un peu superficielle et creuse; c'est là qu'intervient le personnage d'Ida qui remplit à nouveau la vie de Niccolo et le renvoie à son humanité profonde et entière.
Je vous recommande vivement ce film, même si je préfère"Profession:reporter","Zabriskie Point","Blow up"ou encore"L'éclipse". Excellente séance à tous et toutes.
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juillet 2015
Un Antonioni méconnu,le dernier film et le plus autobiographique...Excellent Bonus avec l'interview de sa dernière femme qui l'a accompagné dans ses années sombres:Antonioni a perdu la parole pendant...22ans.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 février 2016
Ce film est moins connu que ceux de la trilogie Avventura, Notte, Eclipse. Il y a une raison :Il est impossible d'éprouver une quelconque empathie pour le personnage principal, Niccolo, joué par Tomas Milian. J'explique :
Il s'agit d'un film autobiographique, même si Antonioni l'a nié. Tomas Milian joue le rôle d'un réalisateur en quête de la femme parfaite, pas seulement pour son film à venir, mais pour lui-même. Sa position de réalisateur connu et courtisé lui permet d'approcher et séduire une élégante jeune femme du milieu très fermé de l'aristocratie romaine. Niccolo, le personnage du réalisateur apparaît assez vite comme un macho qui sitôt sa proie conquise commence à la traiter comme une chose acquise. Ce n'est pas la jolie aristocrate qui est bizarre comme Antonioni le suggère; c'est Tomas Milian, alias le réalisateur, qui est froid, cassant, qui joue à lui faire peur (il conduit trop vite dans le brouillard malgré les cris de la jeune femme et ses supplications, lui fait visiter en premier la cave de la maison louée en sachant que les chauve-souris qui y logent lui feront peur). Et notre macho-goujat de s'étonner qu'elle ait préféré mettre fin à cette aventure, et à la fin de la nuit, s'éclipser. Un thème récurrent chez Antonioni. C'est du vécu semble-t-il. Le même scénario se répète avec l'actrice que Niccolo le réalisateur sélectionne pour son film,. Il l' entraîne bien sûr, assez vite dans son lit. Il dit l'aimer, mais quand elle lui annonce qu'elle est enceinte, notre grand séducteur la traite avec froideur et mépris, et l'abandonne. A en croire le long interview de la femme d'alors d'Antonioni, dans les suppléments du DVD, tout cela est très autobiographique. Elle relate une scène où un accessoiriste qui ose poser une question au grand réalisateur se fait humilier, ou l'origine de l'escalier en colimaçon reconstitué en studio.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juillet 2014
des rapports de deux êtres distincts mais qui sont indissociables et complémentaires et dont il serait bon de réviser notre façon de voir les choses qui en sont restées au moyen-âge et qui de plus sont en régression de par les mauvais exemples venus d'ailleurs et pires que des bêtes .
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 août 2015
On aime ou pas Antonioni. Si vous aimez vous l'avez déjà, si vous n'aimez pas ne vous forcez pas, si vous voulez découvrir ce cinéaste commencez par l'Avventura ( pas par Stone et Charden ) vous serez fixés tout de suite .
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 mars 2016
A l'époque pré-Schengen, la Douane assurait (les Motorhead du contrôle impromptu)...L'aristo enfuie, ils te l'auraient logée vite fait...La...maintenant, aucune chance..
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 janvier 2014
Un bon conditionnement et un bon état. Les délais ont été respectés.Une facilité pour trouver les articles recherchés(souvent difficiles à se procurer lorsqu'ils sont anciens)
11 commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)