Commentaires en ligne


13 évaluations
5 étoiles:
 (9)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Après 3 ans d'attente... Enfin !!!
Curieuse carrière que celle de PRETTY MAIDS. Après un début en fanfare dans les années 80 (Red Hot And Heavy, Future World) le groupe sort dans les années 90 et au début des années 2000 des albums nettement moins inspirés que les deux de leur début.

Et puis, en 2010, sort LA bombe : Pandemonium...
Publié il y a 19 mois par Frédéric MARCEL

versus
2 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 morceaux accrocheurs
Après la réussite de Pandemonium, il semblait difficile de revoir PM au même niveau. Effectivement, l'album est un peu en dessous, mais cependant recèle de très bons titres (Mother of all lies, Motherland, Why so serious pour ne citer qu'eux). Le discours est aussi un peu plus calme, voir Fm et on se rapproche un peu de l'album Jump The Gun par...
Publié il y a 18 mois par Metal Master


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Après 3 ans d'attente... Enfin !!!, 26 mars 2013
Par 
Frédéric MARCEL - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pretty Maids / Motherland (CD)
Curieuse carrière que celle de PRETTY MAIDS. Après un début en fanfare dans les années 80 (Red Hot And Heavy, Future World) le groupe sort dans les années 90 et au début des années 2000 des albums nettement moins inspirés que les deux de leur début.

Et puis, en 2010, sort LA bombe : Pandemonium. Album génial, qui remettra le groupe sur de bons rails, avec la reconnaissance de la presse, et surtout : de ses fans. D'ailleurs, un double live issu de la tournée sera commercialisé (It comes alive (maid in switzerland)), avec en prime le dvd du concert !

Ce MOTHERLAND allait-il être à la hauteur des espérances ?

Constatons d'abord que le CD contient 13 titres, pour une durée d'un peu plus de 50 mn. Notons aussi une production dans la lignée de son prédécesseur, mais plus moderne, et bien travaillée en ce qui concerne les sons graves : nappes de synthés, toms basses, mais avec, curieusement, une basse un peu trop en retrait à mon goût.

Même s'il faut plusieurs écoutes pour bien s'approprier cet album (mais en va-t-il autrement ?), on est en premier lieu surpris par des introductions soignées ("Mother Of All Lies", "Confession"), et des mélodies qui ne sont pas forcément là où on les attend, comme par exemple ces notes de guitares en plein refrain de "To Fool A Nation", qu'on se surprend à siffler régulièrement.

On retrouve tout au long de l'album le style de PRETTY MAIDS : des morceaux heavy entraînants ("I See Ghosts", "Why So Serious"), des tempi rapides aux refrains imparables ("The Iceman", "Motherland"), des chansons abordables par tous les publics ("Sad To See You Suffer", "Bullet For You"). Des ballades, aussi : "Infinity" et surtout "Wasted". Placé en fin de CD, ce titre clôt magnifiquement bien l'album, grâce à un refrain très mélodique. Dommage toutefois que le son soit si brouillon, car noyé sous une combinaison synthés/charleston baveux qui ne produit pas le meilleur effet...

D'un niveau un tout petit peu inférieur à Pandemonium, je trouve tout de même ce MOTHERLAND franchement excellent, au fil des écoutes. Il faut bien avouer que le groupe, fort de son succès passé, a parfaitement accompli sa mission, et n'a pas failli à la tâche. Bravo messieurs.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pretty Maids c'est beau... Et c'est pas du pipeau., 17 novembre 2013
Par 
Vincent "The Chameleon" (Haute Savoie) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pretty Maids / Motherland (CD)
Oui ! Après quelques publications qui, sans être déplaisantes, semblaient toutefois montrer quelques signes de lassitude de la part de ces vétérans du Hard/Heavy, l'actuelle mouture de PRETTY MAIDS nous démontre une nouvelle fois toutes ses capacités, toutes ses aptitudes, tout le métier qui est le sien, en nous offrant encore une fois un disque de grande qualité.

Le constat de ce "retour aux affaires" est à mon sens à mettre à l'actif d'un groupe qui se sera beaucoup renouvelé sur le plan de ses individus ces dernières années.

Officiellement intégré au groupe en 2006, les claviers de Morten Sandager par exemple font désormais quasiment jeu égal avec les riffs et les solis (très inspirés) de Ken Hammer. La complémentarité Claviers/Guitares ne c'est ainsi jamais faite aussi forte que sur ce disque. Un très bon point d'ores et déjà.
Côté rythmique, si René Shades, le nouveau et très "Nicky Sixx-ien" (de part son look) bassiste ne fait pas là ce que j'appellerai des étincelles, en revanche, le jeu musclé (entre modernité et héritage/traditions) de Allan Tschicaja (à vos souhaits !) fait une fois encore des merveilles sur ce disque. Puisse ce line up rester stable pour les quelques années à venir SVP.
Du côté des anciens, la donne reste là même. Ronnie Atkins chante ainsi toujours de façon aussi caractéristique: L'aspect Spontex/Gratounette en quelque sorte. Une face rugueuse et l'autre bien plus moelleuse. Quant à l'imposant Ken Hammer, voilà précisément tout ce que j'aime chez un guitariste officiant dans un registre tel que celui ci (le Hard/Metal). Ken Hammer est de ces guitaristes qui semblent avoir compris depuis longtemps qu'un solo de guitare ne pouvait trouver légitimement sa place au sein d'une composition qu'à la seule condition qu'il serve le morceau. Souvent assez court dans ses interventions, le guitariste est assurément un mélodiste averti pour faire sonner à chaque fois sa guitare comme il le fait. Son chorus sur "Why so Serious" en est ainsi l'un des plus beaux exemples sur ce disque.

Et l'album dans tout ça ?

MOTHERLAND est à considérer comme le prolongement de son prédécesseur:

- Mêmes musiciens (à l'exception du bassiste).
- Même production virile et parfaitement équilibrée.
- Belle alternance entre morceaux "rentre dedans" et morceaux plus léger (domaine dans lequel le groupe n'a pourtant jamais véritablement excellé selon moi).

La différence qui est pourtant à souligner sur cet album, c'est qu'il est d'un aspect bien plus sombre cette fois ci. Dans le fond comme dans sa forme.
A l'image de sa superbe illustration, le Mal(in) s'invite souvent ici au détour de morceaux aux titres sans équivoque: "Hooligan", "Why so Serious", "Sad to See you Suffer", ou l'édifiant et alarmiste "Mother of all Lies". Car oui, et là aussi, on constatera que PRETTY MAIDS est bel et bien un groupe ancré dans son/notre époque. Soucieux (inquiet) de lendemains ou les mensonges, les délits, la violence (morale comme physique) semblent ainsi s'ériger de plus en plus comme les nouvelles façons de faire pour tirer son épingle du jeu dans une société ou nos valeurs morales d'hier semblent ne plus valoir grand chose aujourd'hui. Alarmant et surtout inquiétant !
Initié sur le vorace et imparable "Pandemonium", en ouverture de l'album du même nom, il est presque un peu dommage que le groupe n'ait pas osé aller jusqu'au bout de sa démarche afin d'inscrire ce disque dans une logique pleinement conceptuelle (comme le laissait entrevoir les 4 premiers titres de l'album).
Le menaçant instrumental "Confession" annonçant "The Iceman" (le diable) augurait par exemple de ce à quoi aurait pu ressembler un tel disque.
Il n'en reste pas moins que PRETTY MAIDS n'a en rien a rougir face à la concurrence (limité), avec un album tel que celui ci. Après 30 ans de carrière pour une douzaine d'albums, voilà qui relève même de l'exploit.

En tout cas, des groupes de soi-disant "seconde division" (comme l'affirme certains) faits de ce bois là... Je prends et j'en reprends encore.

16,5/20
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La grande classe!, 31 mars 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pretty Maids / Motherland (CD)
Pandemonium m'avait comblé.Motherland me ravit tout autant.Cet album arrive à être le prolongement de Pandemonium tout en étant différent.Bien que Futur world et Red Hot and Heavy furent un choc pour moi lors de leur sortie au début des années 1980,je pense que les deux dernières oeuvres du groupe, Motheland inclus arrivent à retrouver le fol équilibre entre hargne et mélodies que possédaient ces albums des 80 's.Les arrangements sont d'une classe...Le synthé apporte une richesse , un relief qui manquait sur les albums qui ont suivis Futur World et précédés Pandemonium/Motherland.Le reste est évidemment parfais. Pretty Maids ose ce que certains groupes n'osent plus faire.Garder sa personnalité musicale tout en la faisant évoluer .Ils se livrent a un véritable travail d’acrobates en maintenant un équilibre entre ultra puissance et mélodie épique. La richesse des arrangements des derniers Pretty Maids font qu'on peut écouter nombre de fois leurs dernières galettes, que l'on découvre encore et encore des arrangements pas forcément perçus lors des premières écoutes. Pretty Maids reste une des derniers maître du métal, au succès surement pas à la hauteur de son talent.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Aujourd'hui c'est hier..., 20 juin 2013
Par 
Stefan (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pretty Maids / Motherland (CD)
J'ai toujours eu une tendresse particulière pour les danois de Pretty Maids, groupe mineur au demeurant mais capable de produire de belles galettes de metal mélodique comme leur doublette d'ouverture, Red Hot And Heavy (1984) et Future World (1987) ou, plus tard, l'impeccable Spooked (1997). Cette affection date en fait de 1987 quand je les vis (en tête d'affiche !) dans un Zénith parisien à moitié plein (ou vide pour le pessimiste) pour une prestation de qualité. C'était pour l'album Future World et le groupe était alors au sommet de sa gloire.

De l'eau à coulé sous les ponts depuis et ce qu'il reste du groupe, le guitariste Ken Hammer et le chanteur Ronnie Atkins deux seuls membres restants des débuts du groupe rejoint par trois "nouveaux" camarades de jeu "collectés" en ce nouveau millenium, sort en 2013 son 13ème album en trois décennies qui s'appelle Motherland et rivalise avec les plus belles heures du groupe, ce n'est pas rien.

En fait, on a souvent l'impression ici que Pretty Maids tente ici de nous refaire le coup de Future World. Et tout est là pour corroborer cette impression : alternance de compos heavy mid-tempo, power ballads et morceaux presque AOR aux refrains super-accrocheurs, riffs et soli qui ne cherchent pas midi à quatorze heure ni la réinvention de la roue, claviers omniprésents qu'on croiraient tout droit sortis des 80s et, bien sûr, emballage obligatoire, une production rutilante (voire un poil clinquante) qui colle parfaitement à ce genre d'exercice. A croire que nos danois ont senti le vent revivaliste souffler et tentent de s'immiscer dans la brèche... Mais ils le font bien avec une collection de compositions solides à défaut d'être exceptionnelles qui, chacune dans son domaine, remplissent parfaitement leur office. J'ai personnellement beaucoup apprécié le déboulé furieux de The Iceman, salutaire montée de sève sur un album qui n'en manque pas et que c'est très bien comme ça parce que nos Vikings font ça vraiment très bien (voir Hooligan ou Motherland, le titre, un peu plus loin).

Les amateurs du genre, nul doute !, en ressortiront avec des étoiles plein les yeux et d'immédiates envie d'encore qu'on ne leur contestera pas. En ce qui me concerne, j'y suis légèrement resté sur ma faim sans doute parce que mes goûts se sont depuis distanciés de ce genre de Heavy Metal, sans doute aussi parce que la recette revivaliste, pour rondement menée qu'elle soit par un groupe dont on niera nullement l'immense professionnalisme, parait un peu forcée pour être tout à fait honnête.

Allez, on va dire que je vois le mal partout et je concède volontiers ne connaître que trop mal le parcours récent du groupe pour en appréhender pleinement l'évolution... Et puis, en remisant son cerveau les 55 minutes que dure l'album, l'affaire passe comme un charme et on a même, pour les "vieux" comme moi, fugitivement un goût de madeleine proustienne parce que, définitivement !, pour Pretty Maids, Hier est Aujourd'hui et nous sommes aujourd'hui en 1987. Ca vous tente ?

Personnel :
Ronnie Atkins - Vocals
Ken Hammer - Guitars
Shades - Bass
Morten Sandager - Keyboards
Allan Tschicaja - Drums
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Moins fort que Pandemonium mais bon tout de même (3,5/5), 24 mars 2013
Par 
Blaster of Muppets (Andrésy, France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Motherland (Téléchargement MP3)
Ceux qui ont eu peur que les Pretty Maids tirent leur révérence avec It Comes Alive, excellent (voire indispensable) live célébrant les trente ans de carrière des Danois, ont vite été rassurés quand ils ont appris que ces messieurs étaient retournés en studio sous la houlette du producteur Jacob Hansen avec qui ils avaient déjà conçu le plus que réussi Pandemonium. Et voilà, près de trois ans après ce fameux opus, arrive Motherland. Et en plus, il est bon ! Même si l'exploit accompli par l'album précédent n'est pas tout à fait réédité, les Pretty Maids n'ont vraiment pas à rougir de leur nouvelle production. Explications.

Un single a précédé cette sortie tant attendue, et pas n'importe lequel puisqu'il s'agit de Mother Of All Lies, chanson qui annonçait un album bien heavy si on prend en compte que les singles de Pretty Maids sont souvent moins heavy que ce nouveau morceau (souvenez-vous, Little Drops Of Heaven, sorti il y a trois ans, sonnait bien plus FM). Sauf que c'est justement ce single qui joue le rôle de chanson d'ouverture (traditionnellement plutôt speed et agressive). Pas grave, il est carré, bien heavy, mélodique et lance l'album sur de bons rails. Et puis, ça fait du bien de bouleverser un peu les habitudes de temps en temps. N'empêche que ce démarrage lance une nouvelle piste qui se vérifiera rapidement à l'écoute du reste de l'album : Motherland ne sera pas l'album le plus heavy et percutant des "jolies demoiselles" danoises.

Mais une bonne chanson reste une bonne chanson, et c'est bien là l'essentiel. Le talent d'écriture est une nouvelle fois de la partie et Ronnie Atkins (chant) accompagné du guitariste Ken Hammer nous ont pondu de très bonnes compos aux mélodies qui font mouche. Alors oui, les amateurs de tempos rapides devront ronger leur frein : seules The Iceman et Motherland, fort réussies (surtout la chanson titre, imparable), jouent la carte de l'accélération. A côté de ça, l'album ne manque pas d'excellents morceaux même si certains officient plus dans un registre hard rock (parfois FM) que heavy metal. Et puis le quintet n'oublie pas de balancer quelques salves bien puissantes tout de même (comme les excellentes Why So Serious? et Who What Where When Why, ou la très bonne I See Ghosts) dont on imagine qu'elles trouveront sans mal leur place dans la setlist de la prochaine tournée aux côtés des classiques du groupe.

Le son de Motherland est très bon et l'identité de Pretty Maids est bien préservée, on reconnait immédiatement la patte du combo et les fans n'ont pas à avoir peur car le groupe n'expérimente pas... mais il ne ressort pas une copie carbone de son dernier succès non plus. L'accent est davantage mis sur les mélodies ou les claviers (ces derniers sont nettement plus en avant qu'à l'accoutumée) et un peu moins sur le gros riff, c'est tout. Il y a bien quelques gentillesses que certains trouveront sans doute un peu faiblardes (Bullet For You par exemple), une ou deux ballades ou un ou deux titres plus rock FM qui ne seront pas du goût de tout le monde, mais c'est aussi ça Pretty Maids. Et même si Motherland m'a un peu moins scotché que Pandemonium, je ne peux m'empêcher de le trouver très bien fichu et accrocheur. Un bel album de plus à accrocher au palmarès du groupe qui, après trente ans de carrière, est encore en grande forme. Cela n'est pas donné à tout le monde alors je concluerai par un mot : respect.

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Tout bon, 7 avril 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pretty Maids / Motherland (CD)
Ah les Pretty Maids et leur retour tonitruant il y'a 3 ans avec Pandémonium. C'était il est vrai une grosse claque pour ce groupe que beaucoup avaient oublié. Pour moi, ils ont toujours été dans le top 5 de mes groupes préférés et ce nouvel opus Motherland est tout sauf une déception. Un poil en dessous du précédent ? oui peut-être car il n'y a plus l'effet de surprise, l'album était attendu. Je trouve qu'ils ont remis la gomme et même les mid tempos ont la patate, seule la ballade "sad to see you suffer" est vraiment quelquonque. Les claviers sont un peu plus présents notamment sur les chansons les plus speed (The Iceman - Motherland)comme à la grande époque de Alan Owen. La conclusion est parfaite avec le superbe Wasted. Plus je l'écoute, plus je l'aime cet album, tout à fait dans la continuité du précédent. Vraiment un superbe groupe, respect les gars !!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Retour aux sources, 8 juin 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pretty Maids / Motherland (CD)
Voilà on y est ! L'assiduité, la persévérance dans l'excellence permettent de retrouver la magie de l'exceptionnel premier album « Red, Hot & heavy ». Tous les titres créent une ambiance qui leur est à la fois particulière et s'intègrent dans un ensemble procurant énergie et plaisir d'écoute. Peut-être un peu moins heavy que le puissant et magnifique « Pandemonium » mais plus haut en couleurs, ciselé comme une orfèvrerie méritant d'être exposée. Du grand art qui rappelle leurs débuts même si ceux-ci gardent la surprise de la découverte. A posséder!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 coup de maître, 8 avril 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pretty Maids / Motherland (CD)
attention chef d'oeuvre ! Même si l'on ne peut pas dire que les Scandinaves aient sorti de mauvais albums dans leur carrière, certains néanmoins sont parvenus à se distinguer. Passons sur les 2 premiers qui sont classés depuis longtemps comme incontournables dans la discothèque HARD-METAL, il se pourrait bien qu'ensuite si l'on ne devait en retenir qu'un, ce "MOTHERLAND" serait un sérieux prétendant au même titre que son prédécesseur "PANDEMONIUM". Comme d'hab on retrouve ce mélange de hargne et de mélodies imparables, mais là on perçoit quelques influences externes pour mon plus grand bonheur. Fan ultime du MASTERPLAN de Roland Grapow, à plusieurs reprises j'ai du me pincer tant la filiation est évidente (to fool a nation, hooligan, why so serious, wasted et dans une moindre mesure "i see ghosts" pour son refrain et son pont) tant ils ont mis l'accent sur la mélancolie et la lourdeur. Un zeste de SONATA ARCTICA (confession / the iceman), un de NICKELBACK (infinity), il y a pire comme emprunts. Les titres speed sont par contre moins présents que par le passé, nous avons qu'en même "the iceman" et "motherland". CONCLUSION : C'EST BEAU, varié, comme on n'en entend que trop rarement. Messieurs merci.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un très bon cru pour Pretty Maids !, 10 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pretty Maids / Motherland (CD)
L'album est riche, d'une grande variété et du cout très agréable à l'écoute.
Plusieurs écoutes sont nécessaire pour apprécier pleinement cet opus.
Pour les fans l'album est dans la ligné de l'original Pandemonium de 2010
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 l'album qui tue, 14 mai 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Motherland (Téléchargement MP3)
du grand hard rock avec des superbes mélodies mais avec pretty maids on est habitué.
tout les titres sont d'une efficacité terrible.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Motherland
Motherland de Pretty Maids
Acheter l'album MP3EUR 8,99
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit