Commentaires en ligne


1 Evaluation
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

13 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'autre Klemperer, 8 mai 2013
Par 
Denis Urval (France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 10 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hindemith /Stravinsky / Weil : 20th Century Music (CD)
Les chefs d'orchestre, devenus plus âgés, ont souvent un répertoire moins aventureux que les mêmes chefs d'orchestre, plus jeunes. Walter Legge était un producteur de disques particulièrement peu intéressé par la musique de son temps, pour dire les choses poliment. La conséquence, nous la connaissons : Emi a figé pour la postérité l'image d'un Klemperer revisitant presque exclusivement le répertoire classique et romantique, en décalage complet avec le Klemperer de chair et d'os qui avait dirigé Schoenberg, Janacek, Stravinsky, et tant d'autres, et qui avait été à Berlin dans les années 20 et 30 (voir l'aventure mémorable du Krolloper) un défenseur des nouvelles musiques parmi les plus constants. Quand Legge a été écarté chez Emi, il était de toute façon bien tard. Mais, même âgé, le chef ne vivait pas que dans le passé; il écoutait des gens qu'il ne dirigeait pas, comme Boulez, Stockhausen.

La réunion de la Symphonie en trois mouvements (1962) et de la suite de Pulcinella de Stravinsky, complétées de la suite de l'opéra de Quatre sous de Kurt Weill, est d'autant plus précieuse. Le tout est à ranger parmi les plus beaux enregistrements de Klemperer, tous répertoires confondus. Rarement le Philharmonia a autant rutilé que dans cette Symphonie en trois mouvements, énergique (certains « jeunes chefs » ont l'air vieux à côté...) et somptueuse. C'est l'un des trois enregistrements fondamentaux de l'oeuvre avec celui de Stravinsky lui-même et la Philharmonie de New-York, réalisé en 1946 peu après la création, et celui d'Ansermet chez Decca. La suite de Pulcinella est un bijou amoureusement ciselé : la Serenata, la Tarentelle et la Toccata sont irrésistibles et pleines d'esprit dans leur grâce néo-classique : c'est tout de même un interprète de Stravinsky que Stravinsky lui-même plaçait très haut.

La suite tirée de l'opéra de Quatre sous (Dreigroschenmusik, commandée par Klemperer à Kurt Weill, et créée par Klemperer lui-même en 1929) est supérieurement réalisée, et le Tango-Ballade, en particulier, est poignant dans l'évocation nostalgique d'un Berlin cosmopolite et audacieux, celui que Hitler détestait, une musique qui évoque un monde qui désormais n'est plus qu'un lointain et cher souvenir.

Le second disque nous rend outre sa Merry Waltz, la Symphonie n°2 de Klemperer et un de ses quatuors, le septième, deux oeuvres précédemment couplées en CD à la 7e de Mahler. A la différence de Bruno Walter, qui avait cessé de composer assez tôt, échaudé par l'accueil glacial réservé par Mahler à sa Symphonie en ré mineur, d'ailleurs estimable, Klemperer, comme Furtwängler, a composé toute sa vie, et il attachait une grande importance à ses propres compositions. Il est plus que facile de déceler des influences en écoutant la seconde symphonie -le premier mouvement fait vraiment penser à Mahler. Le quatuor, qui mérite une écoute attentive, dresse un autoportrait musical du chef-compositeur : on remarque l'humour (second mouvement) et un air de famille avec Reger et Schoenberg (avant le sérialisme).

Le 3e disque comporte Nobilissima visione de Paul Hindemith, autre compositeur auquel Klemperer a été associé. Ici, une oeuvre typique du Hindemith de la maturité : majestueuse et sereine au risque de la solennité. Klemperer, comme le rappelle justement la notice, n'aimait pas sans nuances la musique de son collègue. Une exécution vibrante et très expressive, en tout cas, bien loin de l'étiquette réductrice de tenant de la « nouvelle objectivité » qui colle parfois au chef.

En complément, la « biographie sonore » du chef par Jon Tolansky, c'est évidemment en anglais (un anglais très clair et délicieusement british), avec beaucoup d'extraits musicaux. Peu de découvertes pour ceux qui connaissent le volume Ecrits et entretiens (Poche Pluriel). On entend Klemperer à une réception donnée pour ses 75 ans : aux éloges, il répond qu'une grande part de ceux-ci doivent aller au Philharmonia. Ailleurs, quand en réponse à une question, il reconnaît quitter les concerts de certains de ses confrères au beau milieu, on entend un rire qui en dit long, comme Pulcinella, sur des aspects méconnus de sa personnalité: il pouvait être drôle et irrévérencieux comme il pouvait terrifier.

On se tournera vers certaines prises de concert pour compléter ce coffret : la Sinfonietta de Leos Janacek avec l'orchestre du Concertgebouw d'Amsterdam, le concerto pour alto de Bela Bartók avec l'altiste du siècle, William PrimroseConducts Concertgebouw Orchestra, méritent d'être connus. Il existe aussi des Nuits dans les jardins d'Espagne de Manuel de Falla (même éditeur). L'absence de Schoenberg dans la discographie du chef est un vrai scandale : on peut tout de même trouver une Nuit transfigurée un temps rééditée par ArchiphonJanacek/Bartok/Schoenberg. Il existerait également une prise de la Symphonie de chambre op. 9 du même dont je perds la trace. Klemperer a aussi dirigé Berg (la Suite de Lulu, le Concerto à la mémoire d'un ange), Webern, Sibelius (la Quatrième symphonie), etc. De tout cela, officiellement, rien. Bien sûr.

A moins de posséder déjà le premier disque (augmenté jadis de « Sang Viennois » de Johann Strauss »), il est à peu près impensable de s'intéresser à Klemperer, ou au 20e siècle musical, et de se priver de cette parution.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit