Commentaires en ligne


7 évaluations
5 étoiles:
 (6)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


33 internautes sur 35 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Reiner, ou l'art de la virtuosité maîtrisée
Né fin 1888 (la même année que Knappertsbusch), il y a donc 125 ans, Fritz Reiner s'est inscrit dans l'histoire de la musique (et dans celle du disque) comme l'une plus importantes baguettes de son siècle. Comme d'autres grands chefs hongrois (Szell, Ormandy, Dorati, Solti), c'est aux Etats-Unis qu'il ira forger une toute nouvelle tradition de...
Publié il y a 16 mois par Savinien

versus
10 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Où sont passés les SACD ?
De qui se moque-t-on ? Voilà une somme artistiquement essentielle dans une édition en CD ! Il faut se rappeler que RCA a publié il y a quelques années bon nombre de ces merveilles au format SACD et ... ils sont ici « sous-échantillonnés » en CD, avec cependant la mention « remasterisation ».
Je conçois évidemment que...
Publié il y a 13 mois par Francois Ganot


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

33 internautes sur 35 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Reiner, ou l'art de la virtuosité maîtrisée, 2 septembre 2013
Par 
Savinien (Liège, Belgique) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 10 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fritz Reiner Complete Chicago Recordings on RCA (CD)
Né fin 1888 (la même année que Knappertsbusch), il y a donc 125 ans, Fritz Reiner s'est inscrit dans l'histoire de la musique (et dans celle du disque) comme l'une plus importantes baguettes de son siècle. Comme d'autres grands chefs hongrois (Szell, Ormandy, Dorati, Solti), c'est aux Etats-Unis qu'il ira forger une toute nouvelle tradition de qualité orchestrale.

En 1922 il prend la tête de l'Orchestre Symphonique de Cincinnati (suite à la disparition d'Eugène Ysaye), où il restera jusqu'en 1931. Il apporte avec lui à la fois une tradition germanique de la musique et une volonté autoritaire de perfectionisme qui fera sa réputation. Directeur de l'Orchestre de Pittsburgh (durant 10 ans) à partir de 1938, chef au Metropolitan de New-York, il se consacre aussi en partie à l'enseignement (avec parmi ses élèves un certain Léonard Bernstein). En 1953, Reiner prend la suite de Rafael Kubelik à la tête de l'Orchestre Symphonique de Chicago. Il y restera jusqu'en 1963, pour céder la place à Jean Martinon et plus tard à un autre hongrois, Georg Solti. Ce coffret regroupe les enregistrements que Reiner réalisa pour RCA durant cette décennie chicagoane.

De nombreux enregistrements constituent des indispensables absolus de la discographie (tous les R.Strauss, Bartok, ou Mahler, pour ne citer que trois compositeurs); pas la moindre petite piècette qui ne constituerait véritablement un point faible. Bien sûr, quelques rares captations pêcheront parfois par un manque d'authenticité (on pense de manière la plus évidente à cet Alexander Nevsky chanté en anglais), ou quelques autres ne feront, peut-être, pas toujours l'unanimité (ses Wagner par exemple, aussi orchestralement magnifiques que hors normes). Pourtant, où que l'on regarde, il n'y a ici que des enregistrements du plus haut niveau, et tout ou presque aura l'air d'un incontournable, qu'il s'agisse d'oeuvres symphoniques ou concertantes, voire lyriques (même s'il y en a peu), grâce aussi à des solistes hors pairs : Heifetz, Rubinstein, Gilels, Janis, Van Cliburn, Borkh, Price, della Casa, etc. Jusqu'aux testamentaires Haydn enregistrés peu avant la disparition du maestro, délicieuse cerise sur un inestimable gâteau.

A la tête de "son" orchestre de Chicago, cordes exaltées et cuivres rutilants, Fritz Reiner a livré à la postérité des témoignages d'une précision orchestrale saisissante. Avec une densité orchestrale hors du commun, une fluidité du discours exemplaire, une articulation grandiose, et une science du tempo peu ordinaire, les lectures de Fritz Reiner ont toujours quelque chose de somptueux à offrir, et quelque chose d'impressionnant aussi, subtil équilibre de noblesse et de monumentalisme irrépressible, dans une force expressive qui confine souvent au visionnaire. Fritz Reiner, c'est tout l'art de la virtuosité maîtrisée; plus que de grandes interprétations, ses enregistrements sont avant tout des modèles.

La plupart de ces enregistrements n'ont guère quitté les catalogues RCA, hormis peut-être l'une ou l'autre captations moins présente, généralement en mono, mais néanmoins disponible ailleurs (chez Testament ou Archipel par exemple). De manière évidente, on s'expose donc ici à d'inévitables doublons, surtout si l'on considère également les autres coffrets anthologiques RCA (citons pour l'exemple la Collection Living Stéréo, ou bien entendu les coffrets consacrés aux solistes Janis, Van Cliburn, Rubinstein et autre Heifetz). On regrettera aussi, ce qui devient une habitude dans ces coffrets aus allures "originales", des minutages assez chiches, sous couvert d'un argument LP qui ne satisfait vraiment que les éditeurs aux vues mercatiques.

On ne reviendra pas inutilement sur la qualité exceptionnelle du son RCA, qui donne une présence extraordinaire à ces captations pourtant agées d'un bon demi siècle. Certains enregistrements sont certes en mono, mais la qualité du son RCA et des remastérisations pourront à plus d'une reprise faire douter l'auditeur. A noter au passage qu'environ un tiers de ce coffret bénéficie pour l'occasion d'une nouvelle remastérisation d'après les sources originales. C'est le cas notamment des Symphonies de Mozart, Schubert, Haydn et Brahms, les Symphonies 1-3-9 de Beethoven, les Ouvertures de Rossini, et encore de nombreuses autres pièces (Bach, Berlioz, Debussy, Liszt, Mendelssohm, Ravel, J.Strauss, Tchaikovsky...)

Ci-dessous le contenu du coffret, avec les oeuvres regroupées par compositeur.

-- Albéniz: Fête-Dieu à Seville, Triana, Navarra (livres 1, 2 et 4 d'Iberia)
-- Bach: Concerto pour clavier n°5 BWV.1056 (André Tchaikowsky)
-- Bartok: Concerto pour Orchestre / Musique pour cordes, percussion et célesta / Pièces hongroises.
-- Beethoven: Symphonies n°1, n°3 "Eroica", n°5, n°6 "Pastorale", n°7, et n°9 (avec Phyllis Curtin, Florence Kopleff, John McCollum, Donald Gramm, Chicago Symphony Chorus) / Concerto pour piano n°4 et n°5 "Empereur" (avec Van Cliburn) / Ouverture Coriolan
-- Berlioz: Les Nuits d'été (avec Leontyne Price)
-- Borodin: Les danses polovtsiennes (extraites du Prince Igor)
-- Brahms: Symphonie n°3 / Concerto n°1 (avec Arthur Rubinstein) / Concerto n°2 (2 versions : avec Emil Gilels, et avec Van Cliburn) / Concerto pour violon op.77 (avec Jascha Heifetz) / Ouverture Tragique
-- de Falla: Noches en los jardines de España / El sombrero de tres picos / La vida breve / El amor brujo (avec Leontyne Price)
-- Debussy: La Mer / Ibéria
-- Dvorak: Symphonie n°9 "Nouveau Monde" op. 95 / Ouverture Carnaval op.92
-- Glinka: Ouverture Russlan et Ludmilla
-- Granados: Intermezzo de Goyescas
-- Haydn: Symphonies n°88, n°95 et n°101
-- Hovhanness: Symphonie n°2 "Montagne Mystérieuse" op.132
-- Kabalevsky: Ouverture "Colas Breugnon"
-- Liebermann: Concerto pour Jazz Band et Orchestre Symphonique
-- Liszt: Mephisto-Valse n°1 / Totentanz (avec Byron Janis)
-- Mahler: Symphonie n°4 (avec Lisa Della Casa) / Das Lied von der Erde (avec Maureen Forrester et Richard Lewis)
-- Mendelssohn: Ouverture Les Hébrides
-- Mozart: Symphonies n°36, n°39, n°40 et n°41 / Concerto pour piano n°25 (avec André Tchaikowsky) / Divertimento n°17 K.334 / Sérénade n°13 K.525 "Petite Musique de Nuit" / Ouverture Don Giovanni
-- Moussorgsky: Les Tableaux d'un Exposition (orchestration de Ravel) / Une Nuit sur le Mont Chauve
-- Prokofiev: Suite "Lieutenant Kijé" op.60 / Alexander Nevsky op.78 (avec Rosalind Elias)
-- Rachmaninov: Concerto pour piano n°1 op.1 (avec Byron Janis) / Concerto pour piano n°2 op.18 (2 versions : avec Arthur Rubinstein, et avec Van Cliburn) / Rhapsodie sur un thème de Paganini op.43 (avec Arthur Rubinstein) / L'île des morts op.29
-- Ravel: Rapsodie espagnole / Valses nobles et sentimentales / Alborada Del Gracioso
-- Respighi: Les Pins de Rome / Les Fontaines de Rome
-- Rossini: Ouvertures (Guillaume Tell / La scala di seta / Il Barbiere di Siviglia / La gazza ladra / La Cenerentola)
-- Rimsky-Korsakov: Scheherazade op.35
-- Schubert: Symphonies n°5 et n°8 "Inachevée"
-- Schumann: Concerto pour piano op.54 (deux versions : avec Byron Janis et avec Van Cliburn)
-- Smetana: Ouverture La Fiancée Vendue
-- Smith: The Star-Spangled Banner
-- R.Strauss: Ainsi parlait Zarathoustra op.30 / Une vie de Héros op.40 / Don Juan op.20 / Don Quichotte op.35 (avec Antonio Janigro) / Symphonia Domestica op.53 / Le Bourgeois Gentilhomme op.60 / Danse des sept voiles (extraite de Salomé) / Suite de Valse du Rosenkavalier (arrangement de Fritz Reiner) / Burlesque (avec Byron Janis) / Scènes extraites d'Elektra et de Salomé (avec Inge Borkh, Paul Schöffler, Frances Yeend, Chicago Lyric Theatre Chorus)
-- J.Strauss fils: Morgenblätter / Kaiserwalzer / An der schönen, blauen Donau / Wiener Blut / Künstlerleben / Rosen aus dem Süden / Schatz-Walzer / Unter Donner und Blitz.
-- Josef Strauss: Dorfschwalben aus Osterreich / Mein Lebenslauf ist Lieb und Lust
-- Stravinsky: Chant du Rossignol / Divertimento.
-- Tchaikovsky: Symphonie n°6 "Pathétique" / Concerto pour piano n°1 op.23 (avec Emil Gilels) / Concerto pour violon op.35 (avec Jascha Heifetz) / Ouverture Solennelle "1812" / Marche Slave / Marche miniature (extraite de la Suite n°1) / Casse-Noisettes op.71 (extraits)
-- Wagner: Die Meistersinger von Nürnberg (Prélude de l'Acte 1, Prélude de l'Acte 3, Danse des apprentis, Entrée des maîtres) / Götterdämmerung (Voyage de Siegfried sur le Rhin, Marche Funèbre) / Lohengrin (Prélude de l'Acte 3) / Tannhaüser (Marche de fête)
-- Weber: Invitation à la Valse (orchestration d'Hector Berlioz)
-- Weinberger: Polka et Fuge (extrait de Schwanda)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 On n'a pas fait mieux !, 17 octobre 2013
Par 
Gautier (France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fritz Reiner Complete Chicago Recordings on RCA (CD)
Reiner et Chicago: le couplé gagnant ! L'homme était imbuvable, intraitable, se moquant cruellement de la moindre erreur de ses musiciens, même des plus grands. J'ai une anecdote à ce sujet: au cours de l'enregistrement du 1er concerto de Tchaikowsky avec Rubinstein, il avait voulu refaire un passage d'orchestre, et avait du s'y reprendre à 2 fois, ce qui l'avait énervé. A ce moment là, Rubinstein lui dit "J'ai fait une fausse note un peu plus loin, ne pourrait-on pas prolonger la prise?" La réponse fut cinglante "Si on commence à corriger vos fausses notes, on va y passer l'après-midi !" Artur s'est levé et est parti sans un mot. Ils ne se sont plus jamais revus et nous ne disposerons hélas jamais de cette version du concerto ...
La perfection orchestrale, il l'avait obtenue à la cravache, mais le résultat est là, indiscutable. Ses tempi étaient souvent rapides, mais jamais frénétiques et fatigants, comme parfois ceux de Toscanini. Il a toujours su préserver l'émotion, et privilégier l'expression musicale. Autant dire qu'il s'est rapproché de la quadrature du cercle !
Ajoutons que la prise de son de ces premières années de la stéréo est étonnante, une trentaine de CD ayant été remastérisés pour l'occasion. Au top, les Strauss (il avait connu le compositeur quand il dirigeait l'Opéra de Dresde, et avait créé "La Femme sans Ombre") les Bartók (son Maître) mais aussi des Beethoven implacables (et une Pastorale tardive souriante et appaisée !) des Debussy et des Ravel plus français que nature, une Shéhérazade de rêve ...
Tout cela n'a pas pris une ride. On peut trouver le minutage des disques un peu chiche, mais à 2 € pièce ! Alors, foncez !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Magnifique coffret de joyaux musicaux, 31 octobre 2013
Par 
F. Crespeau (Paris France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fritz Reiner Complete Chicago Recordings on RCA (CD)
Pour ceux qui aiment les pavés et aiment y retrouver les facsimilés des anciennes pochettes. Prises de son fantastiques (y compris les quelques unes qui sont en mono) et repiquages impeccables d'interprétations vigoureuses qui n'ont pas été dépassées. Un orchestre puissant, rutilant mais jamais fatigant. Le seul détail reprochable est la systématisation des disques "à l'identique" c'est à dire de disques assez nombreux ne portant, comme les anciens 33T, qu'une quarantaine de minutes de musique. Le système des bonus pratiqué par Decca était plus avantageux... mais ce n'est un détail de mise en disques compensé il est vrai par un prix de vente attractif.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Uniquement des CDs!, 7 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fritz Reiner Complete Chicago Recordings on RCA (CD)
Après avoir longuement lu les commentaires, je me suis décidé à faire quelques écoutes de façon très aléatoires.
Je ne vais parler que de l'enregistrement en lui-même. En effet, alerté par les remarques concernant le type de gravure, SACD ou CD , je me suis fait confirmer cela : l'intégralité du coffret est composée de CDs. Donc nul besoin d'un lecteur spécifique. Ce qui m'a définitivement convaincu de passer à l'achat!
Le peu que j'ai entendu ne m'autorise pas à commenter cette oeuvre, mais je fus ébloui par la qualité des interprétations. Et puis, quelle présentation...
Un défaut? Oui, certainement, son prix! Mais quand on aime...Vous connaissez la suite.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une ou deux précisions..., 11 décembre 2013
Par 
Philémon Ranucci "Philémon Ranucci" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fritz Reiner Complete Chicago Recordings on RCA (CD)
La première pour répondre aimablement à un commentaire : RCA indique que 32 œuvres de cette collection sont remastérisées en 24-bit/96 kHz à partir de bandes enregistrées en analogique.Tous les autres CD sont en format SACD and XRCD.
La seconde précision est une simple anecdote sur le "caractère pittoresque" et un tantinet bourru de Fritz Reinrers : lors d'un enregistrement avec Artur Rubinstein, le chef souhaite que l'orchestre recommence une ou deux mesures, Rubinstein indique qu'il souhaiterait recommencer car il pense avoir joué une fausse note, réponse cinglante de Reiner, "Si on doit recommencer à chaque que vous jouez une fausse note, on en a pour l'après midi, Rubinstein s'est lèvé et les deux hommes ne se sont plus jamais revus...Comme dit Télérama dans son N° 3333 du 27/11/13 : "poigne d'acier, caractère de chien, mais legato de velours".
La présentation du coffret est la même que pour celle de l'excellent coffret consacré à Arturo Toscanini : sérieuse, intelligente, pratique...
Je garde le meilleur pour la fin, je n'ai que très rarement écouté des enregistrements de cette intensité et de cette vérité, tout ici est exceptionnel et d'une remarquable intelligence artistique !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Ne faisons pas la fine bouche !, 26 décembre 2013
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fritz Reiner Complete Chicago Recordings on RCA (CD)
Ne faisons pas la fine bouche, ce coffret et vraiment bienvenue pour tous ceux (en très grande majorité) qui ne possède pas d'installation SACD. Les belles prises de son de RCA sont très bien remastérisées en CD pour notre plus grand plaisir.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Où sont passés les SACD ?, 22 novembre 2013
Par 
Francois Ganot (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fritz Reiner Complete Chicago Recordings on RCA (CD)
De qui se moque-t-on ? Voilà une somme artistiquement essentielle dans une édition en CD ! Il faut se rappeler que RCA a publié il y a quelques années bon nombre de ces merveilles au format SACD et ... ils sont ici « sous-échantillonnés » en CD, avec cependant la mention « remasterisation ».
Je conçois évidemment que certains CD ici présents soient meilleurs que les éditions CD antérieures que je possède (en plus de mes SACD), et par ailleurs, le coffret contient quelques inédits, mais je ne vais sûrement pas dépenser 120 euros pour cela et cautionner cette aberration totale de la part de l'éditeur. Qui plus est, RCA est un sous-groupe de « Sony Music » et Sony est l'inventeur du SACD ... un comble !

Je ne vois par ailleurs pas véritablement à qui s'adresse ce produit, si ce n'est à ceux qui n'ont pratiquement aucun enregistrement de Fritz Reiner, ce qui doit être rare parmi les mélomanes.

A contrario, citons par exemple la politique exemplaire de Praga qui réédite des enregistrements relativement anciens en SACD, ce qui les transfigure magnifiquement (Richter, Michelangeli, Ansermet, etc ...).

Je conseille vivement de se procurer les SACD de ce coffret (et d'autres ...) disponibles encore à un prix raisonnable sur ce site. La différence avec le CD est considérable, même avec un matériel haut de gamme. Aucun détenteur d'un lecteur SACD ne me démentira.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit