undrgrnd Cliquez ici Bests nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles3
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CDModifier
Prix:8,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

VINE VOICEle 28 juillet 2014
divine intervention sort quatre ans après seasons in the abyss, dernier album studio de slayer avec dave lombardo derrière les fûts. il y a bien eu le furieux live decade of aggression entre les deux pour faire patienter les fans, mais quatre ans, c'est long! surtout dans un contexte musical qui change: ce nouveau cru slayer avec paul bostaph à la batterie, sort alors que le thrash a mué.
metallica a mis de l'eau dans son vin avec le succès que l'on sait, et la plupart des groupes de metal ont suivi, espérant les mêmes scores de vente.
eh bien slayer persiste et signe dans son créneau bien à lui: le thrash version méchant et malsain, avec des tempi fous furieux et des riffs qui filent la chair de poule. avec ce disque, slayer confirme son statut et rassure les fans. le groupe est en forme et livre une belle brochette de titres imparables. mes préférés sont killing fields avec ses accélérations foudroyantes, 213 avec son intro glauque et glaçante qui laisse la place ensuite à la brutalité pur jus, le quasi punk hardcore sex murder art...
le reste des titres est à l'avenant, avec peut-être curieusement le morceau-titre de l'album qui baisse un peu en intensité, sinon, les 36 minutes de divine intervention passent comme une lettre à la poste.
en définitive, divine intervention ne démérite pas auprès de la triplette reign in blood/south of heaven/ seasons in the abyss, et mérite sa place dans toute bonne discothèque metal.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 12 décembre 2015
Ce disque a marqué mon adhésion à Slayer à sa sortie. Le son est excellent, un peu gras, Paul Bostaph qui arrive sur ce disque est armé de tentacules!
Tout est au top, chaque morceau apporte cette ambiance glauque qu'on leur connaît bien. On pourrait parler de "tubes" pour des morceaux comme "Serenity in murder".
En live les morceaux envoient comme jamais et rentrent dans les classiques. Dittohead est un pitbull lâché derrière un steack saignant, 213 une sublime odyssée malsaine.
Un must have c'est clair, un étalon pour moi car ce disque représente à mon goût leur apothéose (c'est totalement subjectif et sûrement lié au fait que c'est le premier que j'ai eu).
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 septembre 2015
On attaque très fort, Paul Bostaph aux baguettes ... Du pure thrash metal "méchant" sans consessions, parfois à la limite du death/black metal basique (pour quelques riffs),un opus brut, compact, tout les titres sont bons, pas d'ennuie, pas de remplissage, la prod est bien meilleure que sur les précédents albums, et pour une fois, les solos du sieur King sont travaillés, et parfois même émotionnel, à la manière d'un Vader (Peter de Vader est un grand fan de Slayer), et puis le "cover artwork" (la pochette) est superbe et sombre, leur plus belle pochette, ce qui ne gache rien, au contraire ! Il faut rajouter que les influences punk/hardcore sont présentes certes, mais seulement et surtout sur un titre, le très rapide "Dittohead". Pourquoi un album de thrash metal "méchant" ? Et bien parce que que Slayer n'ont jamais été aussi sombre et violent (oui ok sur "Reign in Blood" aussi, mais ce n'est pas la rapidité de la batterie qui fait qu'un album est violent ou pas, mais bel et bien le ton des guitares, les notes choisies et l'accordage), mais il n'avait jamais avant cette galette, travaillé le côté vraiment sombre et malsaine de leur Thrash metal aussi bien.

Voila, selon moi, L'ALBUM Thrash metal par excellence de Slayer, ni plus, ni moins ! Pourquoi ? Parce que cet opus fait parti de la grande famille des albums quasi-parfait, ou tout est pensé, réfléchie, mais malheureusement ne plaise pas à tout le monde, surtout aux puristes.

Souvenez vous, tous les groupes/albums thrash/death sortis au début des nineties (années 90') ont ralentis et alourdis leur tempo, au profit de guitares plus lourdes et massives, de partie de batterie plus travaillées voir tribales, n'ont pas plu, et les changements font que cela à donner les meilleurs, les albums les plus aboutis et "sombre" musicalement parlant pour tous ces groupes : Qui a commencé à ralentir et alourdir considérablement sa musique ? Metallica avec le "black Album", et ils ont presque tous suivis --->

"Black Album" de Metallica (1991)
"Sound of White Noise" d'Anthrax (1993)
"Divine Intervention" de Slayer (1994)
"I Hear Black" d'Overkill (1993)
"The Ritual" de Testament (1992)
"Chaos A.D" de Sepultura (1993)
"Human" de Death (1991)
"Odium" de Morgoth (1993)
"Seasons of Soul" de No Return (1995)
"Act II: Undermine !" de Crusher (1993)
"Nothing to Gain" de Violence (1993)
"Sublime Dementia" de Loudblast (1993)
"Far Beyond Driven" de Pantera (1994)
"Reflexions" d'Accu§er (1994)
"Burn my Eyes" de Machine Head (1994)
"Better of Dead" de Sodom (1990/91)
"Renewal" de Kreator (1992)
"The Heritage" de Protector (1993)
"Grin" de Coroner (1993)
"Sphères" de Pestilence (1993)
"Elements" d'Atheist (1993)
"Thresholds" de Nocturnus (1992) ... Et beaucoup d'autres ... Et il faut se rappeler qu'en prenant de tels risques du fait de ralentir ou alourdir les tempo, beaucoup de groupes ont splittés, d'autres ont survecus tant bien que mal, et ce ne sont pas les fans qui sont partis, mais les labels qui ont jeter dehors la plupart de ces groupes, en arrêtant leur contrats, voilà la vérité, car quand on est fan d'un groupe, on reste fan, et on ne se barre pas parce qu'un groupe ralenti le tempo, non, cela s'appelle plutôt de l'opportunisme et de la manipulation de masse, TOUT SIMPLEMENT !

Par contre dans le sens opposé, certains groupes de thrash/death ont continuer d'accélérer le tempo et de sortir des albums encore plus violents qu'auparavant : Agressor, Sodom, Massacra, Sadus, Malevolent Creation, Gorguts, Destruction, Tankard, Immolation, Cannibal Corpse, Napalm Death, Brutal Truth ... ...

Finalement, beaucoup reconnaissent certes, que ces albums ne sont pas les plus rapides ou les plus "cultes" blablabla, mais ce sont les albums les plus travaillés, et ce sont les albums qui pour une grande majorité, ce sont le mieux vendus, pourquoi ? Et bien parce que ce sont les mieux faits, les plus réfléchis, les mieux construits, les plus aboutis, et surtout "qualitativement" les meilleurs, respectivement pour chaque groupe/album cité plus haut (sauf peut être pour Metallica qui ont toujours sortis des albums réfléchis, puissant et mature, et sans REMPLISSAGE, car tous leurs titres, jusqu'au "black album" en tout cas, sont des tubes en puissance..., et c'est certainement pour cela AUSSI, que Metallica est le groupe de Thrash qui à vendu le plus d'albums).

Le succès ne vient pas par hasard, c'est une certitude (cela dit, il y a des groupes moyens ou pourris qui ont du succès, et d'excellents groupes, qui n'en ont pas, mais quoi qu'il en soit même si cela peut paraître incompréhensible, il y a toujours une raison, et il ne faut pas oublier une vérité, celle de certains labels qui mettent en "avant" certains groupes et pas d'autres, et oui, ce n'est pas le public qui choisi forcément, on lui impose des choix au public, en lui faisant croire que c'est lui qui choisit, mais tant que l'être humain dans sa globalité ne comprendra pas cela, les moutons existeront toujours et une grande proportion d'Humains continueront à se faire manipuler), et tant que le paradoxe visant le choix des dualités sera présent sur cette planète (oui/non, bien/mal, ying/yang ... ...) et dans l'esprit de 95 % des êtres humains et de la population mondiale, le monde dans lequel nous survivons sera de plus en plus dure, et n'ai pas fait pour s'arranger malheureusement.

Je me suis un peu égaré mais il vaut mieux s'égarer pour une vérité logique qui permet à certaines personnes de se réveiller, plutôt que pour ne pas dire grand chose.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles