undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles21
4,5 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:5,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Ce film, signé Stuart Millar, de 1975, reprend le personnage du shériff Rooster (coq en anglais) Cogburn que l'on a vu quelques années auparavant dans un film d'Hattaway "100 dollars pour un shériff".

Un shériff mal embouché, porté un peu trop sur la bouteille et à la gâchette facile ce qui lui attire des ennuis avec les représentants de la loi. Après l'avoir précédemment dégradé ces représentants de la loi viendront le chercher sans la moindre gène pour affronter une bande de tueurs prêts à attaquer une banque avec de la nitroglycérine. Une longue poursuite va lui faire croiser le chemin de Lula, une fille de pasteur (Katherine Hepburn), institutrice et surtout prédicatrice ! Une fille au caquet bien "élevé", qui, à toute réplique cinglante ou machiste, répond sur un ton d'apôtre missionnaire en citant la Bible. Un contraste cocasse qui fait sourire quand elle répond au "bandit" avec le psaume 22 ...rien ne saurait manquer où Tu me conduis... et ceci quand le méchant en question effraie son entourage avec ses coups de feu. Ce petit jeu de prédication elle le poursuit tout au long du film agaçant notre vieux coq qui ne s'attendait pas à ce qu'une femme lui tienne tête et déclenchant de sa part des réponses tout aussi mordantes. Un jeu subtil entre eux de dompteur dompté laisse place à l'amitié en fin de compte.
Une femme dont la foi chrétienne ne l'empêchera pas de prendre un fusil, de chevaucher aux cotés du vieux coq (à qui elle redonne son nom de baptême Reuben), de tirer et de mentir pour "sa" bonne cause. Ce couple d'acteurs assez âgés et pourtant plein d'énergie est accompagné d'un jeune et gentil indien. Ce shériff, macho, contraint de s'accommoder de cette "soeur" va, à sa grande surprise, être épaulé par ses faibles compagnons. Cette fine équipe finira sa course poursuite sur un radeau descendant des rapides, radeau chargé de nitroglycérine ! Cette descente de rapides n'est pas sans rappeler les images du film "délivrance de 1972", Ces belles descentes inspireront probablement longtemps après les créateurs de "la rivière sauvage 1995" ..que de belles images ! Pourtant cette nitro qui se ballade sur une barge ou auparavant dans un chariot ballotté sur la rocaille montagneuse fait douter du réalisme des situations (on est loin du "salaire de la peur" où le moindre choc était terriblement redouté).

Ce film est un des derniers westerns, pas un "spaghetti" il ne faut pas rater le beau duo verbal de John Wayne et Katherine Hepburn.
A mettre dans une belle collection de westerns.

Version et sous-titres à gogo...
1010 commentaires|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
En cette année 1975, Stuart Millar réalise "Une bible et un fusil" qui sera l'avant dernier film de John Wayne atteint par un cancer.
Son dernier long-métrage sera "Le Dernier des géants" de Don Siegel en 1976.
On y retrouve outre le "Duke", la grande Katharina Hepburn "Eula Goodnight".
L'histoire: Rooster passe devant le juge Parker qui l'accuse d'avoir tué 63 hommes en quelques années. Il lui enlève son étoile de Shérif Fédéral.
Rooster retourne chez lui et retrouve son ami le Chinois "Chen Lee" et son chat porté sur la bière "le général Sterling Price".
Quelques temps plus tard, Parker arrive chez Rooster (il y a une scène amusante où le juge marche sur la queue du chat et dit "encore bourré!") et lui propose contre une bonne somme et sa réintégration comme shérif de traquer une bande de despérados commandé par un nommé Hawk, un fou sanguinaire.
Ce dernier à comme pisteur Breed un métis qui avait servit durant trois ans pour Cogburn et qui a une dette envers lui.
Les hors la loi déciment un détachement militaire et vole un charriot de nitroglycérine pour réaliser un casse.
Rooster les poursuit et tombe sur une communauté massacré par les bandits.
Les seuls survivants sont un jeune indien et une institutrice fille de pasteur et très mystique.
Après quelques péripéties amusantes, les trois personnages partent à leur recherche.
Ce film est pleins d'actions mais aussi drôle et tendre.
En effet Eula passe son temps à réciter des passages de la bible et essaie de mettre Rooster dans le droit chemin ce qui au début agace ce dernier. Cela crée des situations rigolotes comme lorsque Cogburn qui est fin saoul fait du bal-trappe avec ses galettes.
Comme toujours les paysages sont magnifiques et grandioses.
Certaines scènes resteront dans les annales comme "la ballade" sur le radeaux ou encore la scène où l'institutrice se révèle être un excellent tireur.
Il y a beaucoup de rebondissements dans ce long-métrage et le duo John Wayne/Katharine Hepburn fait merveille. C'est la seule et unique fois où ils ont joué ensemble.
Les répliques sont amusantes et les moments de tendresse aussi comme à la fin où Eula bois du whisky (pour elle l'alcool c'est le démon) avec Rooster en lui disant vous rattrapez dans ma tête toute la gente masculine.
En résumé un western aussi sympa que "Cent dollars pour un shérif" et que j'apprécie énormément.
Le DVD et très correcte, par contre il n'y a pas de bonus.
Adanson Marco.
PS: Grand fan de Western aussi bien US que "Spaghetti", j'essai modestement de vous faire partager cette passion.
55 commentaires|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La sortie de "True grit" des frères Cohen m'a donné envie de revoir la version d'Hathaway que je trouve supérieure, surtout pour l'interprétation du marshall bougon, borne, obèse et alcoolique.
Dans la foulée j'ai acheté "Une bible et un fusil" que je n'avais pas vu depuis longtemps et je n'ai pas été déçu. On y retrouve avec plaisir Rooster cogburn(John Wayne) toujours aussi truculent mais cette fois accompagné d'une détonante fille de pasteur, Eula Goodnight(Katharine Hepburn).

Cette dernière a vu son père et ses amis indiens assassinés par Hawk(Richard Jordan), un desperado abjecte, lui-même poursuivi par Rooster, après avoir massacré un convoi militaire et volé de la nitroglycérine.
Hawk et sa bande projettent un hold-up, mais Rooster aidé de Eula et de Wolf, un jeune indien, leur tend une embuscade et s'empare du chariot d'explosifs. A l'occasion Eula prouve qu'elle manie aussi bien le fusil que les psaumes.

Bien que diamétralement opposés, les personnages de Rooster et Eula s'entendent à merveille mais se taquinent aussi beaucoup, ce qui nous vaut de nombreuses répliques pleines d'humour.
L'étrange trio devra abandonner le chariot et descendre une rivière en radeau sous le feu des gredins, ce qui nous rappelle inévitablement "la rivière sans retour" et "African Queen" entre autres.
Mais Rooster parviendra à anéantir toute la bande dans une scène de combat explosive. Cependant, côté joute verbale c'est Eula qui aura le dernier mot.

John Wayne et Katharine Hepburn, deux superstars de l'âge d'or hollywoodien se retrouvent dans ce film à la fin de leurs riches carrières. Tous deux nés en 1907, ils n'avaient jamais tournés ensemble. Le réalisateur et producteur Stuart Millar(Little Big Man) à eu bon nez de les réunir et nous offre un film pétillant et pétaradant où l'on ne s'ennuie pas.

Le personnage de Rooster Cogburn à été repris en 1978 par Warren Oates dans un remake de "True Grit" pour la tv et bien sûr récemment par Jeff Bridges, mais ces deux bons acteurs n'ont pas la truculence de l'interprétation du Duke. Pour moi il n'y a donc qu'un seul Rooster Cogburn: John Wayne.
44 commentaires|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Western classique, « Une Bible et un fusil » tire sa réussite du duo par contre résolument atypique constitué de Ruben Rooster Cogburn (John Wayne) et de Eula Goodnight (Katharine Hepburn). Le scénario est tout entier centré sur l'alliance d'un shérif bourru aux méthodes aussi expéditives que son cœur est grand, et d'une prédicatrice qui n'a pas froid aux yeux et manie le fusil aussi facilement qu'elle cite Ancien et Nouveau Testaments. Les deux héros, qui ne sont plus tous jeunes, peuvent aussi compter sur l'aide du jeune orphelin indien Wolf (Richard Romancito), aussi dévoué à l'une qu'à l'autre.

Le film de Stuart Millar remet ainsi en scène le personnage de Cogburn, déjà interprété par le même John Wayne dans « Cent Dollars pour un shérif », en insistant cette fois plus nettement sur les côtés attachants et amusant du personnage : son penchant pour la boisson, sa bonne foi désarmante ou ses libertés avec les principes strictes de la loi. Les dialogues entre Ruben et Eula sont par ailleurs savoureux et contribuent largement à la réussite du film, chacun enchaînant les bons mots dans la quête d'avoir le dernier mot. C'est bien la truculence de Rooster (Coq Hardi en français) et la faconde d'Eula qui donnent au film tout son charme.

L'intrigue en elle-même ' poursuite d'un gang de hors la loi en possession d'un chariot de nitroglycérine ; vengeance de la mort des pères d'Eula et de Wolf ' est moins originale. Elle est néanmoins filmée avec talent dans les magnifiques paysages de l'Oregon (bien que son action soit sensée se situer en 1880 dans le territoire de l'Arkansas). La qualité et la définition de l'image en Blu-ray est d'ailleurs remarquable.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 août 2004
Si ce n'est LE meilleur ! Injustement considéré comme la suite poussive et sans intérêt de "100 dollars pour un shériff", voici un monument du western avec un John Wayne au sommet dans son face à face avec Katherine Hepburn, époustouflante dans son rôle de bigotte. Les deux stars rivalisent de bons mots en se renvoyant la balle avec un talent au-delà du génie et où perce ça et là un peu de tendre affection, voire une réelle émotion. Les paysages sont merveilleux, la musique au diapason (dès le générique, elle annonce le chef-d'oeuvre): ce film n'a pas pris une ride et fait tout simplement rêver !
0Commentaire|17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 21 novembre 2009
Ce film, l'avant-dernier qu'interprèta John Wayne, reprend le personnage haut en couleur de Rooster Cogburn, apparu dans 100 Dollars pour un Shérif d'Henry Hathaway et qui valut un oscar à Wayne et la situation de La Reine Africaine, film de John Huston dans lequel Hepburn interprétait une femme à la religiosité affirmée aux côtés de Bogart. L'idée semble excellente, mais le film ne tient pas complètement ses promesses. Il se révêle inférieur à ses deux devanciers, faute d'un scénario suffisant et d'une mise en scène à la hauteur de celle d'Hathaway et de Huston. Néanmoins, on peut passer un excellent moment car l'humour est très présent, la photo assez réussie et l'interprétation (lorgnant vers le cabotinage) pousse le film vers la comédie. Drôle.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 septembre 2015
Ce film est réservé aux amateurs de westerns et fans de John Wayne.
Comme presque tous les westerns : fusils, chevaux, règlements de compte, etc....

La qualité du film est excellente : image et son. Le produit est arrivé dans les temps. MERCI. TRES SATISFAIT.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 août 2015
Nous avons là une belle image (non virtuelle) et bon son, avec de bons acteurs et un bon doublage.
Le scénario est des plus simple et léger ; d’époque… alors on aime ou on déteste.
Perso, j’aime.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 juillet 2014
Deux monstres sacrés pour une histoire assez proche de True Grit: mais ici, l'adolescente a cédé la place à une dame âgée et plutôt prude.
John Wayne cabotine et, soyons honnêtes, Katherin Edburn aussi. Mais la sauce prend !
Toujours du sentiment, toujours la démarche inimitable du Duke, toujours de l'action et évidemment, une fin comme on les aime.
Attention, si vous vous laissez prendre, une petite larme peut survenir...
Des films comme on n'en fait plus.

L'image est bien restaurée.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 novembre 2014
blu ray avec des images de très belles qualité et un duo remarquable superbe John Wayne dans toute sa splendeur
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)