Commentaires en ligne


8 évaluations
5 étoiles:
 (7)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Fantasy “classique” avec de splendides personnages qui jaillissent littéralement de la feuille
Ceci une histoire qu'on a lu cent fois : celle d'un jeune garçon, pas encore pré-adolescent, livré à un Ordre combattant pour qu'ils en fassent une machine de guerre.

A priori aucun intérêt sauf si c'est bien fait, sauf si on y croit, sauf si on en emporté par l'histoire et qu'on ressent de l'empathie pour le Héros,...
Publié il y a 24 mois par Kallisthène

versus
Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Précis mais lent
On suit la formation depuis sa prime enfance d'un homme extraordinaire, c'est très très bien fait: on a presque tout les détails de ses combats, de ses aventures, on partage ses pensées son intelligence, son efficacité.
Mais très vite on ne tremble plus quand le héro est en difficulté car on sait qu'il s'en...
Publié il y a 15 mois par C. Frederic


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Fantasy “classique” avec de splendides personnages qui jaillissent littéralement de la feuille, 3 mai 2013
Par 
Kallisthène (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ceci une histoire qu'on a lu cent fois : celle d'un jeune garçon, pas encore pré-adolescent, livré à un Ordre combattant pour qu'ils en fassent une machine de guerre.

A priori aucun intérêt sauf si c'est bien fait, sauf si on y croit, sauf si on en emporté par l'histoire et qu'on ressent de l'empathie pour le Héros, sauf si les Ordres obéissent à d'autres maîtres que les pouvoirs temporels.

Et de Héros il s'agit car les auteurs des romans auto-édités suivent leurs inclinaisons et sont moins sensibles aux modes éditoriales. Vaelin est donc un garçon empathique, aimable même, qui traversera les nombreuses épreuves que lui réserve le monde sans plier indûment devant lui.

Il fera l'expérience d'amitiés d'airain forgées dans les épreuves de cette dure enfance ainsi que de la douceur douce-amère d'un amour condamné. Mais surtout, Vaelin est destiné à être un Héros un jour.

Difficile de résumer ce riche roman de la vie variée et légendaire de Vaelin, sachez juste qu'il emporte le lecteur avec lui grâce à des personnages secondaires superbes et à des relations qui tombent tellement juste qu'on dirait qu'on a affaire à un vieux routier de l'écriture.

Ce livre est raconté de la même façon que Chronique du Tueur de Roi - Première Journée, tome 1 : Le Nom du vent, avec lequel il partage beaucoup d’éléments, en effet c’est un Vaelin adulte et captif qui raconte son histoire à un scribe qui le méprise. C’est un mode narratif qui a cependant l’inconvénient de tuer le suspense, sauf que, extase, l’histoire dépasse par la suite ce point là et nous donne à vivre un final très très étonnant.

Ce livre a été auto-édité puis acheté par Penguin pour une sortie directe en Hardcover vers juillet 2013, remarquable non ?

Mais ne vous y fiez pas, j’ai ensuite écumé la liste des meilleurs ebooks auto-édités en SF/Fantasy, Anthony Ryan reste pour le moment une étoile bien solitaire ...

Une Fantasy classique qui ne déroutera pas le lectorat classique du genre tout en possédant une profondeur peu fréquente.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Impossible à lacher - J'ai adoré, 18 juin 2013
Par 
Petrus L. (London) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Suivant la recommandation d'internautes aux goûts surs j'ai fait l'emplette numérique des aventures de Vaelin. J'en attendais beaucoup puisque les commentaires allaient de l'admiratif au dythirambique. Tout cela est amplement mérité !
Je ne me risquerai pas aux comparaisons littéraires. Certes de nombreuses oeuvres de Fantasy et de SF viennent à l'esprit mais n'est-ce pas le cas dès qu'on lit un roman qui frappe ?
Bref je ne referai pas les commentaires de mes petits camarades je dirai juste au lecteur qui me fait le plaisir de prêter attention à mes conseils: Ami lecteur de Fantasy, si tu aimes ces romans qui ne te lachent pas, ces romans qui te font éteindre tard, ces histoires qui te passionnent, ces univers qui te font réféchir, ces personnages qui te parlent et en quelques lignes t'aggrippent, alors n'hésite pas un instant: Vaelin et ses frères seront comme les tiens !

A lire de toute urgence
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Coup de foudre, 2 novembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blood Song (Poche)
J'ai lu le livre en français puis la suite en anglais et enfin j'ai racheté ce tome en anglais. C'est le coup de foudre ! J'ai aimé la construction du livre qui est un récit à la première personne, contrebalancé par les commentaires d'un interlocuteur/témoin hostile. L'histoire de Vaelin Al Sorna et de ses frères du 6ème ordre est irrésistible. Le deuxième tome à la hauteur et j'attends impatiemment la suite. Les amateurs de R. Hobb devraient aimer "The raven's shadow novel" en français ou en anglais.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 blood song, 16 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blood Song (Poche)
Exellent livre, voire le meilleur de tous avec un auteur des plus remarquables.
Suite attendue avec impatience.
Merci Anthony ryan !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 L'histoire d'un héros extraordinairement humain : un récit de fantasy authentique, poignant et passionnant, 4 avril 2013
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
-
Il est difficile de louer ce livre, pourtant exceptionnel, que je viens de relire pour la deuxième fois avec le même plaisir et la même émotion. Le thème de départ sonne comme un classique et rien d’ébouriffant ne vient frapper le lecteur dans ce récit de fantasy, lent sans lenteur, profond sans fioriture et passionnant sans esbroufe.
De plus, s'il m'avait été succinctement présenté, comme l'apprentissage d'un guerrier dans un monde de fantasy classique et plutôt impitoyable, je n'aurais sans doute pas été tentée de le lire.
Par chance, je l'ai lu "en aveugle", suite à une recommandation, et cette lecture a été directement propulsée en haut de mon best off, tous genres confondus, évènement qui m'a confortée dans ma conviction qu'un livre peut toujours nous surprendre !

Les premiers notes de ce livre ne peuvent manquer d'évoquer Le Nom du vent de Rothfuss. Pourtant, il serait dommage de comparer les deux romans, ou alors peut-être comme un exercice développé par deux élèves tout deux brillants mais très différents. Bien sûr, Blood Song n'a pas le panache, la verve et l'insolence du Nom du Vent, mais sous des dehors plus sobres, ce roman possède des qualités intrinsèques de justesse, d'humanité et d'authenticité remarquables.
Le Nom du Vent m'a charmée, mais Blood Song m'a émue...

Très curieusement, car les deux livres n'ont presque rien à voir, Blood Song a rejoint dans mon ressenti une lecture ancienne qui m'a beaucoup marquée, l'histoire d'une petite fille donnée en apprentissage de la dentelle, qui subit une enfance tronquée, dédiée à un dur labeur, et qui grandit pour devenir une jeune femme hors du commun : La Dentellière d'Alençon. Les qualités de ces deux livres, pour leurs personnages, le déroulé de l'histoire, l'authenticité, la volonté de crédibilité historique, me paraissent très proches, et leurs traitements très similaires malgré toutes leurs disparités.

Il est très difficile de faire vivre avec crédibilité un personnage parfait, du moins sans avoir recourt à la dérision (ou l'auto-dérision). Pourtant, avec Vaelin, Anthony Ryan réussit ce miracle. Je ne sais pas si plus d'une poignée de personnages, au court de mes lectures, m'ont autant touchée que ce petit garçon, arraché à sa famille sans explications et soumis à la vie impitoyable du Sixième Ordre de la Foi, celui qui dédie ses hommes à la guerre.
L'auteur a le soin de gratifier son personnage de petites faiblesses : chacun de ses Frères les plus proches excelle dans un domaine où lui n'est que brillant, son cheval est une teigne qui ne s'adoucira jamais, sa gaucherie de jeune homme à l'hygiène basique, lors de son stage au sein de l'ordre des soins, le desservira, etc. De petits détails, qui ne masquent pas l'étendue de ses qualités, mais qui donnent une personnalité attachante à ce personnage pétri de qualités de noblesse.

Les prémices m'ont inquiétée. L'ambiance de l'école semble excessivement rude, à la limite de la cruauté. Pourtant, très vite on devine que les maîtres, parfois des hommes brisés, et toujours des survivants, n'ont qu'un but alors qu'ils éduquent d'une main souvent brutale les garçons qui leur sont confiés : leur survie à long terme. Et si les enfants l'ignorent, se contentant de se serrer les coudes en profitant des rares avantages de leur condition (une nourriture pléthorique, une appartenance à une confrérie, et enfin l'amitié), le lecteur, tout comme Vaelin (alors qu'il compare les années écoulées au travail de fabrication d'une lame) le comprendront peu à peu :
"Sollis [un de leurs maîtres] wasn't going soft, they were growing hard. He's beaten us into shape, he realised. He's our smith."

On est également surpris de comprendre que ce cadre de vie si fermé qu'il évoque une prison, peut être quitté à tout instant, par souhait du novice ou s'il échoue aux épreuves. Celui-ci est alors raccompagné au dehors, et gratifié de quelques pièces d'or. Cette perspective, d'abord rassurante, devient peu à peu une hantise, alors que les années s'écoulent et que le Sixième Ordre façonne ses Frères, les fidélisant par la dureté même de son enseignement.

La première partie (après une introduction un peu aride, qui annonce le reste du récit en flash-back - j'ai beaucoup plus apprécié ce court passage lors de ma relecture) dédiée à l'enfance de Vaelin au sein du Sixième Ordre, a le charme des récits initiatiques, avec l'intensité d'un quotidien ponctué d'évènements dramatiques. La personnalité de Vaelin évolue tout en douceur, de celle d'un petit garçon intelligent et sensible à un jeune homme réservé, empathique, déterminé et brillant : les Frères qui survivent à l'intégralité de leur formation au sein de l'Ordre guerrier sont les meilleurs. Il est d'ailleurs très satisfaisant de mesurer régulièrement l'impact de leurs incroyables capacités à travers les réactions de l'entourage extérieur.

Ce roman a en effet une qualité infiniment romantique : non pas au sens de la romance (quoiqu'il en existe une, se dessinant peu à peu, avec encore ici une justesse, une authenticité et une émotion remarquables) mais au sens fondamental du terme.
Il est vraiment enthousiasmant de suivre les aventures des jeunes gens, et de Vaelin en particulier, que ce soit dans les petites choses de leur quotidien ou les grandes de leurs exploits. Cette vision intérieure de la naissance d'un héros est très satisfaisante et permet un attachement infaillible au personnage de Vaelin.
De même, avoir accès aux pensées du jeune homme, alors que celui-ci apparait comme un implacable combattant, austère et effrayant, participe à cette jubilation (curieusement d'une manière très semblable à celle employée dans les délicieuses romances historiques).
Quant à la vision de sa personne par l'ennemi (celle offerte dans le prologue), elle m'a puissamment évoqué le personnage du père de Miles, dans les premiers livres de l'inoubliable sage Vorkosigan de Loïs McMaster Bujold, alors qu'il est connu sous le nom du "Boucher de Komar"... (Cordelia's HonorBarrayar / La Saga Vorkosigan intégrale, Tome 1 : Chute libre ; L'honneur des Cordelia ; Barrayar).

Les amateurs de gloire guerrière seront satisfaits : les actes de bravoure et les combats sont fréquents et ne nous épargnent pas. Pourtant, contrairement à bien des récits de ce genre, le roman ne fait pas l'apologie de la guerre, pas plus que son procès. Tout au long du récit, Vaelin réfléchit à la dualité de sa vocation imposée : défendre les faibles est noble, et il a appris à le faire à la perfection, mais tuer est une abomination, qui le détruit peu à peu. Un point de vue féminin, celui d'une jeune femme appartenant à l'ordre des soins, met régulièrement un contrepoint à cette réflexion en montrant un dévouement opposé : soigner et ne jamais ôter la vie, même indirectement.

D'une façon plus générale, une réflexion sur l'injustice du destin de ces enfants, façonnés inlassablement et brutalement pour devenir des machines à tuer, est menée tout au long du roman. Bien des Frères n'en sortent pas indemnes, et les profils psychologiques des contemporains de Vaelin, mais aussi de leurs maîtres, en sont l'illustration permanente.
Cette démonstration m'a pleinement convaincue, là où un classique encensé de tous, La stratégie Ender, m'a déçue au point d'en abandonner la lecture.

Les personnages sont d'ailleurs tous excellents. Les rapports entre ceux-ci sont tout en finesse, sans aucun raccourci facile, aucun stéréotype, là encore l'authenticité est parfaite. Les psychologies de certains personnages, comme celle du roi, ou de sa fille, sont très subtils, et participent au déroulement d'une histoire complexe mais jamais compliquée.

Enfin, le contexte "fantasy" est intéressant sans être omniprésent. Il n'apparait que peu à peu, comme toile de fond à la vie de Vaelin, et l'on ne comprend que tardivement comment de nombreuses petites choses disséminées ça et là se lient pour former une intrigue cohérente, qui se forme et se dénoue dans la dernière partie, pour clôturer ce livre et annoncer sa suite.
J'ai particulièrement apprécié l'idée d'une Foi puissante, fanatique même, sans Dieu : ces croyants croient en l'au-delà et en la puissance des défunts.

Mais j'aurais failli à ma tâche si je vous laissais entendre que ce roman est sinistre ! S'il est poignant et nous livre une réflexion juste et profonde sur l'art de la guerre, il est également passionnant, distrayant, émouvant et souvent emprunt d'une malice touchante. Par toutes ses qualités, je crois ce livre capable d'unifier les foules, et de plaire à un lectorat très étendu. Si par bonheur il est traduit, je ne manquerais pas de le proposer à la maison, je suis certaine de faire des émules !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une entrée en matière très prometteuse, 13 mai 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Je suis tombé sur ce titre par hasard, en recherchant une nouvelle lecture. J'ai été très agréablement surpris par la qualité du récit, le style de l'auteur et son héros tout en nuances de gris.

Ce premier volume est d'une taille respectable et l'histoire est bien amenée malgré un début un peu mou (à mon goût). Très vite on est pris par le récit et l'intrigue bien ficelée.

Le personnage principal est à la fois attachant et repoussant, oscillant sans cesse entre noblesse de cœur et cruauté.

Vivement la suite !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 De la fantasy épique, 16 février 2013
Par 
Lady Lama (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
C'est un roman pour les amoureux d'héroic fantasy. Dès le début, on est absorbé par l'histoire et son ambiance. On suit les pas du jeune Vaelin, destiné à sauver le monde. Il est laissé à 10ans dans une académie militaire très spéciale, le 6ème ordre, qui offre la vie de ses membres pour défendre le royaume. L'entrainement dans cette école est rude, et peu des garçons arrivés en première année restent jusqu'à la fin du cursus (moins par abandon que par... mort lors des épreuves cruciables et terribles de fin d'année). Les autres ordres beaucoup plus calmes (les soins, la magie etc.) sont nettement plus populaires et cet ordre accueille surtout des garçons dont les familles veulent se débarasser.

Vaelin va beaucoup lutter, dans une ambiance finalement assez harry poterienne, pour se connaître, s'imposer et finalement devenir une légende. Le héros étant quasiment sans faille, évoluant dans une histoire très simple, très rythmée, d'une facture très classique, le roman se lit à toute allure.

Pendant un moment, j'avais craint un manque de surprises (on devine ce qui va se passer avec son supposé meilleur ami), un certain manque d'originalité (univers et personnages), un héros trop parfait, une psychologie et un lyrisme un peu faiblards par moments. La fin du roman a levé ces craintes, j'ai beaucoup aimé le héros tragique qui subit tant de trahisons. Ça ne vaut pas Rothfuss (difficile de ne pas y penser...) mais je mettrai qd même 5 étoiles (Rothfuss étant lui au delà). Et ça ne vaut pas Abercrombie bien sur.

C'est une solide et très divertissante lecture, et je suis très impatiente de lire la suite!

Édit : j'ai depuis relu le roman et la deuxième lecture n'a que souligne les qualités initialement identifiées.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Précis mais lent, 24 janvier 2014
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
On suit la formation depuis sa prime enfance d'un homme extraordinaire, c'est très très bien fait: on a presque tout les détails de ses combats, de ses aventures, on partage ses pensées son intelligence, son efficacité.
Mais très vite on ne tremble plus quand le héro est en difficulté car on sait qu'il s'en sortira brillamment (enfant à la fin de sa première année d'apprentissage il tue déja plusieurs ennemis, sans presque avoir recours à la chance) . Le coté manichéiste se retrouve aussi dans l'intrigue, le père était balaise, le fils l'est aussi... Et c'est vrai pour les autres personnages.

A quoi bon se taper de longues pages détaillés quand tout est prévisible à ce point?

En fait je mettrait 3,5 *
Sur mon kindle j'ai classé ce livre dans le répertoire AB (pas dans a+ ni bien)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Blood Song: Book 1 of Raven's Shadow
EUR 7,49
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit