Commentaires en ligne


3 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une certaine idée du photojournalisme
La nouvelle livraison de «6 MOIS» s’inscrit dans le sillage qualitatif des cinq précédents numéros.

Cette revue semestrielle (le n°6 comporte un plus de 300 pages) peut sans conteste être comparer à un beau livre sur la photographie en général et le photojournalisme en particulier (une reliure souple mais...
Publié il y a 14 mois par ColtraneTyner1961

versus
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Toujours aussi interressant
Voilà un semestriel toujours aussi intéressant par le contenu des reportages et la qualité des photographies.
J'ai un seul reproche à faire qui hélas sera rédhibitoire pour mes achats futurs. Je trouve particulièrement agacent pour ouvrage dont le but est la mise en valeur de photographies de voir celles-ci...
Publié il y a 13 mois par Drigo


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une certaine idée du photojournalisme, 28 septembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Revue 6 mois n6 (Broché)
La nouvelle livraison de «6 MOIS» s’inscrit dans le sillage qualitatif des cinq précédents numéros.

Cette revue semestrielle (le n°6 comporte un plus de 300 pages) peut sans conteste être comparer à un beau livre sur la photographie en général et le photojournalisme en particulier (une reliure souple mais épaisse avec un dos carré collé solide, une mise en page claire et structurée, des images superbement reproduites, la précision des légendes, la qualité des textes d’introduction de chaque partie, l’originalité des interviews…).

Mais son attrait réside surtout dans la place accordée aux reportages photographiques car chacun d’entre eux dispose d’une longueur conséquente (d’une douzaine de pages pour les plus courts à une trentaine pour les plus importants).
Les thématiques sont très variables: elles s’inscrivent le plus souvent dans les champs sociologique, politique, culturel, historique et, dans ce numéro, apparaissent ceux de l’anthropologie et du médical…
Le genre abordé peut être vu sous l’angle du quotidien, du voyage, de l’enquête, de la poésie, de l’humour, de la parodie ou de la dénonciation.
Les récits visuels essaiment aux différents coins de la planète (Guatémala, Turquie, Bangladesh, Estonie, Qatar, Afrique du Sud, Haïti, Roumanie, Yémen, Suisse…). Et c’est valable pour les origines — très diverses — des photographes.

Le cœur de la revue aborde dans ce numéro 6 «Le Monde qui vient» avec trois reportages contemporains sur «Être jeune dans un pays neuf». Ce triptyque est l’équivalent symétrique de celui, paru dans le numéro 5, intitulé «La Fureur de vivre» qui s’intéressait aussi à la jeunesse du monde. La ligne éditoriale était principalement axée sur son rapport à la société et à la violence que celle-ci génère.
Aux aspects conflictuels et explosifs du racisme en tous genres succède dans le numéro automnal un climat plus ouvert sur le monde mais aussi plus insouciant, branché, voire frivole.

1. «Rue Tolstoï» : seize jeunes Estoniens, nés au moment de l’indépendance de leur pays, vivent ensemble dans une grande maison un peu délabrée et ouverte aux quatre vents. Dans cette colonie étudiante, l’atmosphère est insouciante malgré les difficultés matérielles, bouillonnante sur le plan intellectuel et artistique, rêveuse avec une forte aspiration à voyager.
Ce beau reportage est l’œuvre de Michael Heck, jeune photographe allemand qui a bouclé ses études de photojournalisme en pleine immersion dans cette maison cosmopolite.

2. «Hessa en ses miroirs» : Isabelle Eshraghi, photographe franco-iranienne dont le regard porte souvent sur la situation des femmes dans les pays musulmans, suit dans ce reportage une jeune qatarie issue d’une famille aisée et très ouverte d’esprit. Ce beau portrait va à l’encontre des préjugés que l’on a du Qatar — ceux d’un pays rigide et ultra-conservateur.

3. «Black Bling-Bling» : le photographe suédois Per-Anders Pettersson se passionne depuis de nombreuses années pour l’Afrique du Sud, à tel point qu’il s’y est installé.
Dans le reportage publié par «6 MOIS», il s’est invité à Soweto, le township le plus célèbre de la communauté noire en passe de devenir le quartier chaud et avant-gardiste de Johannesburg. Les photographies sont à cent lieues de l’imagerie «bidonville» que les médias ont l'habitude de donner de cette banlieue. Ici, c’est le clinquant, l’excessif, le style ostentatoire qui régissent la vie des jeunes Sud-Africains. Mais pas seulement, car c’est aussi là qu’explosent de nouveaux mouvements culturels, notamment les Smarteez, figures du stylisme et de la «street fashion».
Un reportage à mettre en perspective avec celui des «Enfants de la peur» paru dans le précédent numéro: la photographe néerlandaise Ilvy Njiokiktjien y brosse un tableau assez effrayant d’un camp de vacances où l’on enseigne à de jeunes Afrikaners la «suprématie de la race blanche» et la haine de la population noire.

Les neuf autres reportages sont à l’avenant.
J’en retiens deux pour leurs côtés atypiques et insolites.

1. «L’Art, moi ça m’ennuie» est une interview iconoclaste de Jon Levy, photographe et fondateur de l’excellent magazine «Eight» dont la publication papier s’est arrêté en juin 2011. Jon Levy poursuit son aventure avec le site «Foto8», créé en 1998 et un des pionniers du photojournalisme sur Internet. Dans cet entretien qui évoque son parcours professionnel, le photographe fustige par ailleurs le mélange des genres (le photojournaliste qui se prend pour un artiste documentaire ou un philosophe de l’image), le côté sophistiqué et snob des prises de vue de certains professionnels actuels. Il évoque en parallèle ses photographes préférés (Bert Hardy, Wolfgang Müller, Mikhail Evstafiev, Don McCullin, Philip Jones Griffiths…), en commentant quelques-uns de leurs clichés.

2. «Les Croisés du bien» raconte le bref voyage humanitaire de bénévoles américains qui se succèdent tout au long de l’année pour venir en aide au peuple haïtien. Le reportage de Corentin Fohlen dévoile le côté «dame patronnesse» de l’Amérique qui se donne bonne conscience. Ses photos sur ce «tourisme florissant» font mouche avec justesse, sans être démonstratives.

Pour terminer par un autre point fort de la revue, on peut souligner les deux pages qui parachèvent un reportage. Elles s’appellent «Pour en savoir plus». Ce titre en dit long et les textes concis replacent le reportage dans le contexte historique (avec des dates clés), géographique (avec des cartes et des chiffres), politique, économique, social, culturel (avec des livres et des films complémentaires au sujet traité)…

Comme sa grande sœur «XXI» (même équipe mais parution trimestrielle) et comme ses modèles et sources d’inspiration anglo-saxonnes «The New York Times Magazine» ou «The New Yorker», cette revue est INDISPENSABLE pour tout(e) passionné(e) d’enquêtes photographiques.

Un petit bémol: ce numéro de «6 MOIS» a perdu une cinquantaine de pages par rapport aux cinq précédents (qui comportaient chacun 354 pages) alors que le prix de vente n’a pas changé. La revue rencontre-t-elle des problèmes économiques? Éditoriaux?…
Attendons la prochaine parution pour juger, et soyons indulgents car cette publication haut de gamme parait sans aucune publicité, donc indépendante et libre de toutes pressions.

Autres reportages au sommaire
> «Des châteaux en Roumanie» sur les expatriés roumains qui économisent le moindre centime au pays pour construire d’immenses maisons.
> «Les Vacances de ma femme de ménage»: reportage écrit de Léna Mauger qui complète le précédent.
> «Les Sages-femmes du désert»: un reportage étonnant sur de jeunes étudiantes yéménites qui portent le Niqāb et déterminée à suivre leur formation à la maternité.
> «La Dame du dernier sommeil»: un reportage délicat et pudique sur le suicide médicalement assisté en Suisse. Sergio Ramazzotti a suivi une médecin généraliste qui accompagne longuement ses malades désirant «partir».
> «Tableaux de classes»: le britannique Julian Germain s’est invité dans quatorze classes du monde entier. Superbe témoignage photographique.
> Une photobiographie revient à chaque numéro. «6 MOIS» dresse ici le portrait de Mohammed VI, roi du Maroc.
> «Jours paisibles à Kaboul»: le peuple afghan à travers des clichés des années 60.
> «Cousins, cousines»: album de famille de Stéphanie Tétu. Depuis vingt ans, cette photographe toujours aux aguets avec son vieux Rolleiflex saisit sur le vif les enfants de sa tribu en vacances à la mer.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Toujours aussi interressant, 6 octobre 2013
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Revue 6 mois n6 (Broché)
Voilà un semestriel toujours aussi intéressant par le contenu des reportages et la qualité des photographies.
J'ai un seul reproche à faire qui hélas sera rédhibitoire pour mes achats futurs. Je trouve particulièrement agacent pour ouvrage dont le but est la mise en valeur de photographies de voir celles-ci gachées par leur impression à cheval sur 2 pages
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 sublime, 30 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Revue 6 mois n6 (Broché)
Après 6 numéros , le Mook 6 mois est toujours aussi passionnant que ce soit par les photos autant que par les reportages
L'attente en vaut la peine.6mois est un objet superbe et chaque numéro est un collector
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Revue 6 mois n6
Revue 6 mois n6 de Collectif (Broché - 5 septembre 2013)
EUR 25,50
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit