undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles20
4,7 sur 5 étoiles
Format: CDModifier
Prix:16,88 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 13 juillet 2013
Nous pensions avoir établi avec l'album précédent de The National le classement final du groupe meilleur grimpeur des sommets des années 2000. Le groupe a décidément des ressources. Plutôt que de regagner les plaines de la facilité pop et les champs fleuris du succès de masse, nos américains sont repartis à l'assaut de quelques lacets classés hors catégorie sans se départir de leur talent et de leur efficacité. Car même si Trouble Will Find Me semble moins limpide que son prédécesseur Higt Violet, la batterie de titres qui défilent devance et de loin le reste du peloton de la scène rock actuelle. Alors oui, ces hauteurs sont peut être plus escarpées, moins vertes, mais que de beauté dans cette fausse aridité qui nous conduit dans les profondeurs intimes d'un chant inégalé et inimitable. D'ailleurs à la troisième écoute, on se surprend à se dire que finalement ça n'a pas l'air compliqué d'être génial en oubliant les courtes réticences qu'on a pu émettre. Voix splendide donc et musique aussi riche que pudique qui ne pédale pas dans la fange de la surproduction pour cacher la misère artistique. On est en présence de l'un des deux album de cette année 2013 (avec l'opus de Junip). La classe.
0Commentaire5 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 septembre 2013
Oui, la pochette surprend un peu, on se demande ce qu'on va y trouver... "Ils ont changé leur musique, ou quoi ?"
Pas du tout, c'est du vrai National ! L'évolution n'est pas flagrante : peut-être moins acoustique.

Toujours cette musique qui nous déroute par son intelligence dans les arrangements, et dans cette parfaite addition musique + voix = ambiance unique. Des textes toujours aussi particuliers. Pour ma part, j'y ai trouvé de très très belles pépites comme I Should Live in Salt (magnifique ouverture d'album), Don't Swallow the Cap (ces fameux textes qui font la signature des National), Fireproof (une magnifique ballade: arrangements, textes, voix... voyage), Heavenfaced (deuxième ballade), This Is The Last Time (voyage visuel bien que musical, grande particularité de ce groupe)... En bref, à peu près toutes les chansons m'ont emballées sauf les 3 dernières.

Mais l'écoute d'une seule traite de l'album me pèse un peu : les chansons posées sont extrêmement bien réussis. Le défaut, pour ma part, réside dans les chansons au rythme plus élevé, elles sont beaucoup moins marquantes en comparaison à celles de leur précédent album. Remémorons-nous "Anyone's Ghost", "Bloodbuzz Ohio" et "Conversation 16". Du coup sur une écoute complète de 1 à 13, quelques moments de vides pour moi. Du coup, pour ouvrir un ami vers leur musique et ce qu'elle représente, j'opterai plus pour leur précédent/parfait High Violet.

En conclusion un album a posséder pour tous les fans.
0Commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Après une poignée de très beaux albums, aux mélodies efficaces, The National sort, avec ce Trouble will find me, ce qui ressemble bien à l'aboutissement d'années de recherche. D'apparence plus calme que les autres, et avec des mélodies peut-être un peu moins immédiates, l'album n'est en fait que bonheur pour les oreilles.
Les chansons sont toutes très bien construites et sont d'une fluidité affolante, on se laisse complètement porter par elles, sans se rendre compte immédiatement que cette apparente simplicité cache en fait des trésors de composition. Et comme d'habitude, il en est de même avec les arrangements, qui sont toujours aussi subtils. Pas d'imposants orchestres symphoniques, pourtant, à tout bout de champ, c'est le petit instrument en plus, la petite touche complémentaire qui fait que The National est capable de sortir des albums aussi beaux, alors qu'il n'aurait pu s'agir que de simples bonnes chansons pop.
Et puis, il y a la voix. Car the National, c'est un duo de jumeaux arrangeurs de talent (Aaron et Bryce Dessner) mis au service d'un auteur-interprète non moins génial (Matt Berninger) à la voix mille fois reconnaissable. Toujours très grave, elle apporte à la fois un certain sérieux autant qu'une belle chaleur dans la musique du groupe. Et ici, plus que jamais, elle sait se moduler, montant parfois dans des registres qu'on ne lui connaissait pas vraiment.
Au premier abord, l'album s'offre comme un constructeur d'ambiance, puis au fil des écoutes on discerne mieux les refrains, les lignes mélodiques, les petites instrumentations tout en finesse qui en font un joyau minuscule qu'on a envie de garder pour soi, mais aussi une sorte de superbe pièce grandiose qu'il faut partager avec tous ceux qui nous entourent. Bref, une fois encore, le groupe frappe fort, au coeur et aux tripes.
22 commentaires17 sur 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 février 2014
Qu'ajouter aux très bons commentaires déjà écris si ce n'est dire que The National s'impose de plus en plus - en toute discrétion - comme l'un des touts grands et meilleurs groupes sévissant aujourd'hui? Car ce qui surprend dans ce dernier opus ça n'est pas la nouveauté, ni pour le genre Rock en général ni pour The National qui continue de creuser son sillon, mais bien le fait que tout en suivant leur voie(x), ils n'ont cesse de l'enrichir et l'affiner de telle sorte que l'air de rien, ils proposent une musique aussi subtile que grave, et toute en retenue. Quelqu'un qui ne les aurait pas entendu depuis Alligators en 2005 les reconnaitrait immédiatement mais serait surpris du chemin parcouru, de leur maturité grandissante et assumée, où le calme dominant aujourd'hui leur permet d'exprimer cette grande sensibilité au travers de mélodies aussi discrètes que touchantes. C'est cela, The National nous chuchote des confessions à l'oreille, de l'avouable au moins avouable...
Ils me font penser aux Tindersticks, cette triste bande anglaise, menée par une voix triste et grave et soutenue par un groupe aussi discret que présent, la voix n'étant rien sans cet appui mélodique, la musique n'étant rien sans l'émotion de la voix. Mais si les anglais me paraissent aujourd'hui essoufflés, leurs cousins américains de The National ont eux encore le pouvoir d’atteindre cette strate de mélancolie qui nous habite tous, de la réveiller délicatement, de la remuer un peu, sans jamais appuyer...
Laissez-vous (sur)prendre en douceur.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 septembre 2013
A la première écoute, on se dit qu'on n'est peut-être pas au niveau des précédents "Boxer" ou "High Violet" que je tiens personnellement pour un chef-d'oeuvre absolu. Mais c'est bien quand même, on se le repasse, on est fan, hein ... et puis peu à peu les chansons s'insinuent dans l'oreille, dans la mémoire, telles une sorte de bienfaisant venin et on le passe et repasse sans plus pouvoir s'en passer. Ce groupe a l'art pour ne pas dire le génie de créer des chansons qui n'ont l'air de rien mais qui, d'écoute en écoute, se révèlent d'une émotion et d'une richesse bouleversantes. C'est un peu pareil sur scène : ils ont l'air très sérieux (même si Berninger siffle sa bouteille de vin sur un concert et termine souvent dans la foule), il n'y a pas de gros show, par d’esbroufe, mais ils mettent en place une intensité telle qu'on se sent vivre un moment particulier, précieux, qu'on n'oubliera pas. Alors, ce "Trouble will find me", mieux ou moins bien que les précédents ? Je n'en sais rien, ça n'a pas d'importance. De disque en disque, j'aime de plus en plus ce groupe, qui poursuit son parcours sans faute.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 novembre 2013
On ne peut qu'être d'accord avec tous ceux qui s'accordent à considérer The National comme un groupe de grand talent qui ne recherche jamais la facilité. Musicalement, c'est très très bien. Pourtant, je suis toujours un peu embarrassé, par cette voix de Matt Berninger, toujours très contenue, toujours dans le même registre profond grave, mélancolique. Il y a chez eux, je crois la volonté permanente de ne pas tomber dans des effets faciles, ce qui explique peut-être ce choix délibéré. Pourtant, sans aller dans des sommets d'expressivité à la manière d'un Van Morrison, rien n'empêcherait de moduler un peu cette voix, de la "colorer" d'une manière plus lyrique ou pourquoi pas plus joyeuse quelquefois. Lorsqu'il s'autorise un petit peu à sortir du schéma habituel (dans sea of love ou this is the last time), on se retrouve, non pas avec des concessions au commerce, mais avec des chansons encore plus belles que les autres ! Donc, je conseillerais à Matt Berninger de moins imiter Droopy, et d'écouter davantage Van Morrison ou Nick cave (en restant lui-même bien sûr !)
0Commentaire2 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 novembre 2014
Et sur scène, grandiose ! Nous rentrons de Bilbao après un concert époustouflant de The National (avec en + Sufjan Stevens en musicien guest discret...). Ce post pour vous encourager à guetter les concerts proche de chez vous. A ne pas manquer !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 juillet 2013
Tout est excellent dans l'album. Les mélodies sont simples, avec de trés beau arrangement.
On ne se lasse pas de l'écouter, certainement le meilleur album du moment.
Album à faire découvrir absolument.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 octobre 2013
Suite logique de HIGH VIOLET, plus intimiste, moins rock, les écoutes répétées font apparaître la puissance des morceaux, même si avouons le, les 2 premiers titres dominent le reste des compos.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 août 2013
Si vous avez aimé les précédents vous ne serez pas déçu ! Superbes compositions et voix envoutante comme toujours.
The National est vraiment un groupe de grand talent.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

10,53 €
15,00 €
11,99 €