undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles116
4,3 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:10,56 €+ 2,79 € expédition
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1000 PREMIERS RÉVISEURSle 29 février 2016
Monstres et Compagnie est l’un des excellents films d’animation de Pixar et Walt Disney. En même temps quel Pixar est un loupé ?? Nous y suivions les aventures de Sully et Bob Razowski, deux monstres de la société Monstres et Compagnie créant de l’énergie, pour la ville des monstres, avec les cris de peur des enfants effrayés par les monstres. Tout cela étant remit en cause avec l’arrivée de Bou, une petite fille ayant traversé la porte du placard par lequel son monstre rentrait dans sa chambre !
Comme bien souvent avec les grands succès (Cars, Toy Story…) nous avons le droit avec un deuxième opus, mais qui n’est pas une suite.
En effet, Monstres Academy est un préquel et se déroule durant l’adolescence de nos deux héros Sully, et surtout Bob Razoski.
Lors d’une sortie scolaire, le petit Bob (au propre comme au figuré) découvre son futur métier, monstre du niveau terreur à Monstre Inc. Après de très grands efforts, il se retrouve accepté à cette prestigieuse académie d’où sortent les monstres accédant au niveau terreur. Malgré sa petite taille et sa bouille joviale, il croit fermement en ses rêves, persuadé qu’il y arrivera.
Ni les moqueries des autres monstres, ni les certitudes de certains professeurs quant à sa capacité à réussir ne vont freiner ses ardeurs. Pire, cela va le motiver davantage. Et lorsqu’il se voit renvoyer du cours de terreur, il n’hésite pas à défier la doyenne de l’académie en pariant sur sa victoire lors des Jeux de la Peur, avec sans doute ce qu’il se fait de pire et de plus risible en monstres. Mais c’est aussi là que Bob va devoir côtoyer son pire ennemi, Sully, monstre impressionnant persuadé que tout est joué d’avance pour lui de par son ascendance et sa propension naturelle à faire peur…
Contre toute attente, le duo Bob (cerveau) et Sully (muscles) crée une véritable surprise dans cette compétition, et pourtant tout n’avait pas démarré pour le mieux. Mais l’équipe de Bob fait des merveilles, coups d’éclat après coups d’éclat et notre héros n’est pas loin de remporter son pari et de prouver qu’il mérite sa place.
Film amusant, et même très drôle par moment, c’est avec plaisir que l’on retrouve ce duo si touchant en adversaires mais tout aussi touchant. Nous assistons à la naissance d’une vraie belle amitié. Il est également amusant de découvrir d’autres personnages du premier film, durant leur jeunesse.
Bref, un vrai bon moment que ce film. Et il vaut mieux, vu le nombre de fois que mes enfants me force à le voir chaque jour ! L’univers de Monstres et Compagnie est un univers d’une grande richesse.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Pas de surprise : le dernier Pixar est un disque d'animation de démo. Le niveau de détails, en particulier les éléments photo-réalistes des décors et des objets, est constamment impressionnant, tout comme le rendu des couleurs chatoyantes. On pourrait discuter longuement des forces du Blu Ray, mais pour faire, c'est Ultime. Pas un défaut à relever, pas un pixel de travers, rien. La grande classe.

A noter que comme pour la plupart des films Disney récents, le choix de la langue s'accompagne d'une adaptation des textes à l'écran (en gros, si on choisit la VO, les textes seront en anglais, si on choisit la VF, le film bascule sur le master français).

Côté son, la VO dépote autant que l'image, avec une piste surpuissante à la spatialisation redoutable. Non seulement la dynamique et le rendu général est excellent, mais c'est couplé à un mixage ultra efficace, à travers l'utilisation quasi constante de l'ensemble des enceintes et celle très agressive du caisson de basses (voyez l'arrivée à la soirée de fraternité). Même les moments silencieux laissent transpirer des effets sonores ci et là (les bruits des pattes de Hardscrabble, par exemple).

Par contre, un petit mot de sympathie envers nos amis de Disney qui, comme trop souvent, n'incluent le Blu Ray de bonus que dans l'édition 3D, les curieux devant ainsi acheter l'édition la plus onéreuse pour les voir. Les Américains, eux, n'avaient pas à faire ça, le disque étant aussi inclus dans l'édition 2D. C'est d'autant plus formidable qu'on rappellera que la norme 3D permet de se passer de disques spécifiques 3D / 2D comme le fait Universal ou Warner (mais en même temps, pourquoi se passer de faire une édition plus chère, hein ?), mais Disney cumule donc cela avec le disque de bonus retiré de l'édition 2D, comme ça, juste pour récupérer un peu plus de sous. On les remerciera évidemment très fort...

Image (2D) : 10/10
Son (VO 7.1) : 10/10
Film : 6.5/10
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 novembre 2013
Je précise que je donne mon avis sur la version Blu-ray

Ayant beaucoup aimé le premier volet à sa sortie, j'avais assez peur d'être déçu de ce second volet.

Les suites étant souvent catastrophique par rapport au premier (Mulan 2, Cars 2, Toy Story 2 etc...), je l'ai pré-commandé sans le voir avec un peu d'anxiété.

Je l'ai regardé et WHOA !!!

Il surpasse le premier à tous les niveaux !

Le scénario est excellent, les personnages attachants et la diversité au niveau des scènes est ENORME comparé au premier qui se déroulait principalement dans l'usine ou dans l'appartement de Bob et Bully.

Et que dire des graphismes...

Tout ce que j'aime : des millions de détails que ça soit dans les vues d'extérieur ou d'intérieur, des couleurs de partout et très agréable aux yeux, des textures qui nous paraissent tellement évidente mais qui manquait dans le premier...

Bref, une claque visuelle !

Je ne regrette pas cet achat et le conseil aux fans du premier mais attention, celui-ci est tellement bon que le premier vous paraitra d'un niveau carrément en dessous.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 novembre 2015
Quand faire le numéro 2 revient à faire le numéro 1... La magie de Pixar est extraordinaire. Je crois même préférer le 2 (donc le1, ..., mais si...). On est transporté dans l'univers des campus américain, là où sont formé les meilleures terreur, ..., LES TERREURS D’ÉLITE...
Une chose est sûr, sur ce coup, Pixar nous montre qu'ils ont de la suite dans les idées...
On s'attache à Bob le travailleur et coach de Sully, le mauvais élève, bon monstre malgré lui...
D'une rencontre improbable entre deux monstres que tout oppose, naitra une équipe de terreurs
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Après deux livraisons annuelles décevantes (Cars 2 et Rebelle), on attendait le prochain Pixar avec un mélange d’enthousiasme et d’appréhension. Enthousiasme, car Montres Academy se veut une anté-suite à Monstres & Cie, un des grands succès du studio, et quoi de meilleur qu’un retour aux sources en terrain sûr ? Appréhension, car il est facile de rater une suite (Cars 2 l’a bien prouvé) et les deux récentes productions n’étaient pas rassurantes. Alors, qu’en est-il au final ?

Tout d’abord, on a beaucoup de plaisir à retrouver des personnages connus et attachants. La progression psychologique de Sully et Mike (bizarrement renommé Bob, en français) et le développement de leur amitié contre-intuitive sont très bien écrits et développés. En VO, John Goodman et Billy Crystal font toujours merveille. L’antagoniste principal du film est ici la grande directrice de l’université, qui estime qu’aucun des deux n’a sa place dans le programme académique pour décrocher le prestigieux boulot de « Terreur » ; ce n’est pas gâcher un ressort secret du film que de le révéler tant cela est manifeste dès la première apparition du personnage, dont l’apparence est proprement effrayante : un croisement de chauve-souris et de scolopendre à la tête vaguement vampirique. Ce personnage est superbement doublé par Helen Mirren (The Queen,Excalibur,2010,Soleil de nuit,RED), ce qui rajoute encore un intérêt à la VO : sa voix donne une prestance à son personnage et lui fait crever l’écran à chacune de ses apparitions. Enfin, l’univers des facs américaines est délicieusement transposé dans le monde des monstres jusque dans les plus petits détails, qui sont très amusants à relever. Techniquement, c’est un sans-faute comme toujours, même si l’on ne note pas d’innovation majeure, que ce soit dans les textures ou l’animation.

Mais hélas, ce film a également les inconvénients de ses points forts : aucune surprise ne nous attend dans la relation Sully-Mike, aucune surprise ne nous attend dans une intrigue très linéaire, sans réel mystère (même si un léger twist sympathique survient vers la fin), ni réel enjeu, aucune surprise ne nous attend chez ce Doyen sec, droite dans ses bottes et sûre d’elle, mais qui n’est pas vraiment méchante dans le fond (selon l’habituelle moraline Disney). Monstres et cie avait l’avantage de véritablement créer un monde, avec une foultitude de trouvailles scénaristiques assez géniales, et un double enjeu dramaturgique important (le retour de Bouh dans son monde et la découverte d’un dangereux complot). Ici, rien de tout cela : le monde n’est qu’étendu à son système universitaire, tellement calqué sur les US qu’il touchera moins d’autres cultures. L’intrigue, quant à elle, ne recèle aucune surprise et se limite à une série linéaire d’épreuves successives que les héros vont devoir surmonter ensemble. C’est sympathique, mais sans relief.

Enfin, côté morale de l’histoire, le film nous propose une curieuse schizophrénie entre deux leçons contradictoires. D’un côté, nous avons une foi absolue dans les études qui ouvrent la porte à la réalisation de tous les rêves, ainsi qu’en témoigne le parcours de Mike. Ce dernier n’est clairement pas taillé pour devenir une Terreur (un peu comme si un myope voulait absolument devenir pilote d’essai), ce que le Doyen ne manque pas de faire remarquer, mais il va s’accrocher contre toute logique car il croit en sa bonne étoile et dans le fait que le travail permet de réaliser n’importe quoi. Et d’un autre côté, vers la fin du film survient l’habituelle célébration de soi-même (« sois heureux d’être comme tu es »), qui est finalement tout sauf un encouragement à se dépasser, et pourrait même être une invitation à la médiocrité, à la résignation auto-satisfaite. Un tel manque de cohérence ne cherche qu’à caresser dans le sens du poil tous les spectateurs : les doués comme les cancres, les intellos (comme Mike) et les musclés (comme Sully). Même les méchants ne sont pas vraiment méchants. Finalement, tout le monde il est beau il est gentil.

Monstres Academy est donc une honnête anté-suite, sans fausse note ni génie, capitalisant avec succès sur les personnages de son univers, mais confirme également trois tristes constats concernant Pixar. 1-Ils ne savent pas faire de très bonnes suites à leurs productions (excepté Toy Story 3). 2-Le rachat par Disney a définitivement instillé chez eux son moralisme niaisement consensuel. 3-Enfin et surtout, son âge d’or est bel et bien révolu.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 septembre 2013
Vraiment c'est THE FILM d'animation de cet été riche en bons films. J'ai vraiment retrouvé l'ambiance et les environnements d'une université (fan d'American pie n'hésitez pas !). A la fois drôle et hauts en couleurs ce film nous plonge dans la jeunesse des nos 2 héros Razowski et Sullivan lors de leur période d'étudiants de la peur enfantine des êtres humains. Chaque scène est très réussi et vraiment agréables à regarder. Un incontournable dans le domaine de l'animation !
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
J'avais été vraiment séduite pat Monster et cie et c'est avec plaisir que j'ai emmené mes enfants voir son prémice.
Je dois avouer que j'ai été un peu déçue par le résultat.
Si j'ai été attirée par l'idée de retrouver le fameux duo de monstres, j'ai moins été convaincue par le scénario. L'ensemble est moins amusant et beaucoup moins mignon que le premier opus.

La raison vient à mon avis du fait que l'effet de surprise à disparu.
L'idée de créer un monde parallèle avec des monstres qui travaillent à effrayer les enfants la nuit pour récolter l'énergie de leurs cris était purement géniale mais le fait de les découvrir alors qu'ils veulent intégrer le département de la terreur est bien moins stimulant.
Retrouver nos monstres dans un copié-collé du monde universitaire humain et de ses travers tendrait un peu vers une critique du système mis ce n'est pas ce que j'attendais en tant que spectatrice. Le scénario ne m'a pas étonnée, je l'ai trouvé plutôt convenu.
Si la photographie et l'animation restent de haute qualité, l'histoire en elle-même n'apporte rien de neuf au premier opus. C'est dommage.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Les films d'animation sont la plupart du temps superbe, de plus en plus au fil du temps, depuis Toy Story. mais je trouve qu'il y a un problème récurrent : les studios veulent toujours en faire toujours trop à chaque nouvel suite. Trop d'animation, trop de personnages secondaires, trop de scènes en arrière plan qu'on ne voit pas la plupart du temps. Bref, "too much".
Monstres Academy ne déroge pas à la règle. Cette suite, qui est en fait un prémisse, est très plaisant, amusant, apeurant, comme on s'y attend, mais il y a trop de monstres. Dans certains plans, il y en a des centaines tous différents et tous en mouvement. Certes, c'est beau, mais presque fatiguant.
Oui, la technologie actuelle permet des choses somptueuses, comme les poils qui bougent au vent, les expressions, bref, c'est très beau.
Mais s'il vous plaît, n'en faites pas trop !

Cette édition est par contre assez pauvre. Peu de bonus comparée d'autres versions du même film, comme celle avec la 3D, à peine plus chère et avec 1 disque de bonus.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 février 2016
Pixar sait décidément faire des suites ... à part Cars 2 évidemment !

Monstres Academy (le titre n'est pas traduit alors que dans le blu-ray, les grilles de l'université portent bien les mots MONSTRES UNIVERSITÉ...) n'est pas une suite commerciale facile, mais une vraie oeuvre originale sur la jeunesse de Sully et Bob, pleine d'humour, d'imagination, de personnages secondaires... On ne s'ennuie jamais, on rigole, on apprécie la qualité des décors, des lumières, comme toujours chez Pixar. On y découvre les personnages qu'on retrouvera dans "Monstres et cie", avec même quelques clins d'oeil (la remarque de Big Foot sur le vol de courrier par exemple).

Et comme dans la suite, les petits n'auront pas peur devant ces monstres, les scènes étant assez justement dosées pour ne pas effrayer (contrairement par exemple à Rebelle).
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 janvier 2014
Dans la lignée des "prequels" très à la mode ces derniers temps... Mon fils a bien sûr adoré, mais je suis relativement déçue de l'histoire qui est forcément moins surprenante avec de surcroit moins d'humour que le 1er opus (je suis une fan des films d'animation Pixar pour en avoir vu la plupart) ; ça bouge, les portes claquent, c'est coloré et les gags s'enchaînent, mais il manque quelque chose à mon goût.

La vie estudiantine est certes bien rendue, mais les gags tombent un peu à plat et je ne garde pas un souvenir précis de l'histoire... Dommage, parfois il faut savoir ne pas faire le film de trop.

Cela reste néanmoins un bon divertissement pour les enfants.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

11,75 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)