undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici Jeux Vidéo cliquez_ici soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles85
4,2 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 9 mai 2007
Je l'ai adoré !!
L'histoire est dépaysante & on est comme happé dans ce monde magique et rude. On y apprend comment vivaient les éleveurs à l'époque, leur courage, leur détermination, leur amour pour leurs bêtes et la liberté qu'ils préservent coûte que coûte.
Les personnages sont extrèmement attachants.
Les vies de Mathilda et de Jenny, deux femmes courageuses, semblables à deux époques complètement différentes, indépendantes malgré elles, s'entremêlent magistralement.
Bravo à l'auteur.
Un livre que je relirai & relirai encore...
0Commentaire|25 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Au début des années 20, au coeur du bush australien, Mathilda, 13 ans, vient de perdre sa mère. Restée seule avec son père alcoolique, c'est donc à elle qu'incombe rapidement la charge de l'immense domaine familial et de ses milliers de moutons. Malgré son jeune âge, elle va devoir s'imposer dans un milieu d'hommes, affronter les éléments naturels qui menacent l'équilibre du domaine et se protéger de la convoitise de ses voisins... 50 ans plus tard, à Sydney, Jenny vient de perdre son fils et son mari dans un accident, et apprend avec stupéfaction que ce dernier avait prévu de lui offrir un vaste domaine situé dans l'outback australien. Ne sachant que faire de cet encombrant cadeau posthume, elle se rend sur place et découvre les journaux intimes de l'ancienne propriétaire.

Le roman alterne les passages consacrés à Mathilda et ceux consacrés à Jenny, ce qui donne un résultat assez inégal: Combative, fière et solitaire, Mathilda est un personnage qui a du chien, et c'est dans les pages qui relatent son destin tragique que le décor prend toute sa dimension. Ces étendues quasi-désertiques et arides, où il est possible de ne pas voir une goutte de pluie pendant plusieurs années, ce milieu hostile où les hommes se révèlent souvent encore plus cruels que la nature, sont les vrais atouts de ce roman. Le récit perd en revanche beaucoup de son charme quand il s'intéresse au personnage insipide de Jenny. On patauge dans l'eau-de-rose, et l'histoire d'amour entre la jeune veuve et Brett Wilson, le directeur du domaine, donne lieu à quelques passages d'une mièvrerie consternante. Je suis donc assez partagée, mais au fond j'ai passé plutôt un bon moment en lisant ce roman, notamment parce que l'auteur ne lésine pas sur les rebondissements. C'est finalement une saga plutôt sympathique, facile à lire, si vous cherchez une petite chose légère pour vos prochaines vacances, pourquoi pas ?
11 commentaire|17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 juillet 2012
D'emblée, on se sent envouté par cette saga australienne qui alterne le récit de 2 femmes dans l'outback. La description des paysages est époustouflante, de même que celle des personnages et de la vie dans le bush parmi les aborigènes.
Tout commence en 1923. Mathilda, 13 ans, mène une vie plus que dure après la mort de sa mère. Elle se bat tant bien que mal pour sauver Churinga, immense propriété d'élevage de moutons, ardemment convoitée par ses voisins dont elle subit les imprécations. Elle connaîtra un destin tragique qu'elle affrontera avec une grande maturité pour une enfant devenue ensuite une femme seule dans un monde d'hommes.
50 ans plus tard, suite à un héritage, Jenny se rend à Churinga pour décider du sort de la propriété. Sur place, elle découvre les journaux intimes de Mathilda et on apprend avec horreur la suite du destin maudit des personnes ayant vécu sur ces terres. Elle se laisse charmer par la beauté des lieux et transporter par la présence de Mathilda qui semble n'être jamais partie. Sa décision de garder ou vendre la propriété est capitale pour elle-même et son directeur, dont elle tombe amoureuse. Elle va donc se lancer dans une quête de la vérité qui la mènera bien au-delà de ses espérances...
Histoire alambiquée qui est pourtant très bien faite. Suspense, amour, aventures dans l'outback, tout y est ! Une malédiction peut être un peu tirée par les cheveux, certes, mais qui m'a pourtant emportée dans un tourbillon d'émotions et m'a, l'espace d'un instant, ramenée en Australie. Moment d'évasion garanti !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 avril 2012
On a souvent comparé ce roman à "Les Oiseaux se cachent pour mourir" de Colleen Mc Coullough : oui pour l'Australie, oui pour l'époque, oui pour les grands élevages de moutons, oui pour les misères qui s'abattent sur l'héroïne, mais ça s'arrête là : l'histoire n'est pas si bien léchée, et il se passe tant d'évènements et de rebondissements un peu tirés par les cheveux qu'on a peine à y croire.
Toutefois, la magie de l'histoire opère : dès le début, on a hâte de tourner les pages et d'arriver à la fin pour connaître la clef du lien mystérieux qui unit la Mathilda de 1920 à la Jenny des années 60. Et c'est vrai que ce roman est très instructif sur la vie des éleveurs dans la Nouvelle Galles du Sud.
On peut donc se laisser emporter avec grand plaisir à la lecture de ce bon roman, sans se prendre la tête, assuré qu'on aura oublié l'histoire dans le mois qui suit, ce qui ne fut pas le cas pour le roman de Colleen Mc Cullough.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 février 2014
Un très beau roman, bien écrit, aucune lenteur, bref, un roman que l'on n'a pas envie de lâcher.
Je découvre Tamara McKinley et j'en redemande car j'ai bien aimé le dynamisme du récit et des aventures, pas de temps mort.
Mathilda perd sa mère et se retrouve seul avec un père alcoolique, violent et n'ayant qu'une idée en tête, vendre le domaine de Churinga. C'est sans compté sur l'acharnement que Mathilda, du haut de ses 13 ans, va mettre en oeuvre pour ne pas céder ses parts et empêcher la vente.
50 ans plus tard, Jennifer va hériter d'un achat surprenant de son mari, Churinga qu'elle va découvrir dans toute la splendeur des élevages de l'Outback. Parmi les reliques d'une vieille malle, elle trouve le journal intime de Mathilda et va découvrir, au fil de sa lecture, des choses surprenantes et lourdes de conséquences.
Pour la suite, courrez acheter ce livre et continuez l'histoire..... vous ne serez pas déçus.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 novembre 2007
Un Roman avec un grang"R"! Je me suis régalée tout au long de ma lecture,en espèrant ne jamais sortir de la vie de ces personnages tellement attachants et devenus à un certain moment,des amis que l'on ne voudrait jamais quitter;D'ailleurs,c'est presque un déchirement quand on s'aperçois qu'il reste de moins en moins de pages à parcourir et qu'il va falloir terminer ce Roman en pensant que nous ne reverrons jamais ces héros...fABULEUX! FASCINANT! C'EST VRAIMENT UN ROMAN EXTRAORDINAIRE!
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mars 2009
Je suis navrée de descendre ce roman sans pitié, mais je me dois de dire la vérité. C'est nul, creux et avec un dénouement tiré par les cheveux.
On suit 2 femmes, l'une lisant le journal intime de l'autre. Celle qui a écrit son journal intime est malheureuse au début, comme toute bonne héroïne, mais va réussir à vivre malgré tout. Par contre tout au long du roman, on a du mal à savoir quel age elle a, mais avant tout ce qu'elle ressent. Son portrait psychologique est plus que sommaire, il est survolé vaguement. Je ne m'attendais pas à une étude à la Dostoïevski, mais il y a quand même des limites.
Quant à celle qui lit, elle est aussi malheureuse, mais en plus assez cucu-la praline et ô surprise, un homme va peut-être lui redonner le sourire...L'homme en question est conforme à ce qu'on attend d'un héros de saga sensé consoler une femme : un peu lointain, un peu maladroit, histoire de ménager le suspence sur une éventuelle histoire d'amour.
A part quelques descriptions sympathiques de l'Autralie et ses grandes espaces, c'est franchement nul. Dommage, car le cadre aurait pu donner lieu à de belles envolées de sentiments. Il n'en est rien. Mais rien du tout. A aucun moment je n'ai versé ma larme ni senti mon coeur battre un peu plus vite.
Je me demande encore comment ce bouquin peut finir en Best Seller et Saga de l'année en Suède...

Faut-il le lire ?
Non, non, non, à éviter. Relisez plutôt Autant en Emporte le vent
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mars 2009
Que de passion, d'amour et de rebondissements dans cette belle saga australienne.

La passion dévorante entre les êtres, surtout dans les parties qui concernent Mathilda, la seule grande et magnifique héroïne du roman, puisque l'autre personnage féminin, Jenny, est un peu plus effacé.

Et l'amour ... L'amour pour un pays fait d'immenses espaces où les moutons paissent dans une chaleur étouffante et où il ne pleut que rarement.

Les rebondissements ne manquent pas, loin de là, et je n'avais qu'une hâte, celle de connaitre la fin de cette émouvante histoire.

Je recommande donc ce roman à tous ceux qui aiment les grandes aventures qui se déroulent dans des paysages grandioses.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 décembre 2010
puissant, suffocant pendant les années de sécheresse, revivifiant à la première goutte de pluie ... une incroyable palette de couleurs allant des ocres du bush aux verts des prairies après la pluie. Une histoire de drames inhumains, auxquels Mathilda a survécu, plus forte à chaque fois ... jusqu'à cet ultime coup du sort.
5 décennies de la vie de Churinga qui nous tiennent en haleine. On espère à chaque page que Jenny, citadine frappée par une tragédie, nouvelle propriétaire de Churinga saura se faire aimer de sa terre.
je passe mes prochaines vacances dans le bush, plutôt qu'à Sydney
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 novembre 2010
C'est un livre pour lequel on accroche immédiatement ! Livre à ne pas mettre entre toutes les mains.
A titre d'exemple j'ai laissé trainé ce bouquin sur la table du salon. il a disparu ? ? Deux jours plus tard ma mère me dit... je n'ai pas très bien dormi ! Que se passe-t-il ? Ton livre m'a captivé pendant deux jours... et jai pu enfin poursuivre la lecture. J'étais très très triste qu'il se finisse si vite. C'est un livre magique.
Alors avant de débuter ce livre assurez-vous que vous n'avez rien de programmé et d'urgent à faire... sourires !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)