Commentaires en ligne 


1 Evaluation
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Du bois dont on fait les violons, 3 décembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Papavrami / Violon Seul (CD)
Il y a en gros trois manière de jouer les Sonates et Partitas, celle du tant bien que mal des néo-baroques qui font ce qu’ils peuvent, celles du dirty sound des émotionnels un peu rock’n’roll à la Kremer ou à la Sitkovetsky et enfin celle du beau son des Milstein, Szeryng ou Grumiaux. Tedi Papavrami est indéniablement de cette dernière école avec cette différence caractéristique qu’il n’interprète pas vraiment mais pose un regard apaisé sur une partition qu’il rend tel que Bach a pu l’entendre dans l’absolu de sa solitude cérébrale. Sa manière est peut-être en particularité celle de cette sérénité concentrée en justesse qui laisse flotter l’esprit dans le bien-être de l’apaisement. En ce sens, Tedi Papavrami est moins interprète qu’il ne reste le traducteur qu’il sait être en d’autres temps. Ses deux versions des Caprices de Paganini sont de studio et de scène. On préférera celle de scène qui le montre en intériorité portée à incandescence : rien n’y est cédé à un chichi toujours tentant – qui n’a jamais rêvé de montrer que les cinq doigts d’une main gauche en valent six ou sept ! –, car c’est de poésie et de clarté qu’il s’agit et non simplement d’une virtuosité qui, chez lui, semble aller de soi. La Sonate d’Ysaïe, de même que celle de Bartók, sonnent dans l’inhabituelle profondeur d’une simplicité qui confine au spirituel. Les transcriptions de Bach et de Scarlatti, effectuées par l’interprète, sont du même ordre artistique avec cela de plus que leur écoute suscite l’envie impérieuse d’en entendre davantage.
PS : Tedi Papavrami possède une voix propre, une irréductible personnalité musicale, il est un transcripteur de talent ; il ne reste plus qu’à le mettre au pied du mur et à lui crier : « Composez !! » Il faut parfois oser tuer le taureau, diantre !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit