undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire cliquez_ici Achetez Kindle Paperwhite

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles31
4,2 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:14,69 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Grand fan de Satch depuis le début, j'avoue l'attendre de plus en plus au tournant au fil de ses réalisations. Dernière déception en date : Mysterion of Rock, pour moi sans aucun intérêt. Super Colossal était excellent, Wormhole Wizards un peu moins, mais très bon quand même. Et puis avec l'échappée Chickenfoot, j'ai pensé que l'inspiration pouvait se dissiper (le moins), mais aussi changer (le plus) le style du "maître".

Non, j'ai eu beau essayer : après un bon titre (éponyme) d'intro en mid-tempo, rappelant Trundrumbalind, le disque dans sa globalité m'a convaincu que Satch n'a pas tout dit, loin de là, et qu'il peut encore étonner. D'ordinaire ciblant les titres costauds aux mélodies qui tuent (ma référence reste "Speed of Light" sur Time Machine), j'ai été scotché par quelque chose de relativement nouveau pour le soliste : "Jumpin'In"... Original, inspiré, technique, ponctué de breaks étonnants et structuré en un crescendo jouissif qui devrait faire mal en live, étant par ailleurs clairement issu de l'esprit de la scène, rappelant le titre "Engines of Creation". Le "Jumpin'Out" qui le suit est lui aussi bien déjanté, constituant une sacrée doublette atmosphérique.

Au rayon des titres qui emportent tout (mid/up-tempi + mélodie ravageuse), on a l'autre doublette au coeur du skeud, comme d'hab chez Satch : "A door into summer" (1er single) / "Shine on american dreamer". Très bons tous les 2, sans rien révolutionner chez Joe... Juste 2 missiles jubilatoires.

Après, il y a le plus posé, avec les excellents "Three sheets to the wind" (original et marrant), le crescendo de "The weight of the world" (et son synthée façon 80's avec envolée spatiale façon jam, du meilleur effet) jusqu'à final "A celebration" rapide et bon, sans être téllurique non plus (dommage, j'aurais souhaité un dernier titre plus mémorable). Et enfin il y a la nouveauté avec "Lies and truths" et le chaloupé "Can't go back", qui on le sent, souhaitent apporter du sang neuf au style de Joe. Seul "I'll put a stone on your cairn" reste dispensable, mais il offre au moins une cassure dans l'ensemble.

Globalement, il y a plus de variété au niveau de la batterie, qui sort enfin de l'habituel mid-tempo au métronome pour se libérer, casser les rythmes, se faire plus subtile et plus riche. Coté claviers, Kennealy prend également une place importante, distillant des sonorités variées (parfois un poil datées). Et l'on ressent bien chez Joe - du fait de son passage chez Chickenfoot - l'envie d'être un groupe et non une star entourée de musiciens.

L'écoute régulière de ce disque le rend rapidement addictif, sa variété le rendant très attachant... Et vous vous retrouverez en moins de deux en train de siffloter sur ses mélodies imparables... Qui a dit pas de génie ?...

Certes les détracteurs diront soit qu'il a fait le tour de la question, soit qu'il se cherche... Je pense pour ma part qu'il en a encore pas mal sous la pédale d'une part, et que d'autre part, étant un musicien passionné, il cherche à évoluer, malgré ses bientôt 6 décennies d'âge...
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 mai 2013
Est-ce que je prend un risque en donnant la note de 5/5 au dernier album de Joe SATRIANI?...NON! Engines of creation m'avait fait le même effet,et depuis il est l'un des disques de Joe que j’écoute le plus souvent,Crystal planet en tête.
Le nouveau Line-up (hormis Mike KENEALLY déjà présent sur le précédent opus)donne un groove exceptionnel à l'album.Le digne remplaçant de Jeff CAMPITELLI,Vinnie COLAIUTA apporte une style jazz à l'album (Unstoppable momentum,Can't go back,Lies and truths,etc) un peu comme Manu KATCHE sur le disque éponyme Joe SATRIANI,mais n'oublions pas le bassiste Chris CHANEY (Jumpin'out) qui lui apporte sa pierre à l'édifice...Ah oui les claviers du grand Mike (The weight of the world)...moi j'adore!
Le jeu du maitre SATCH est toujours aussi efficace avec des solos de haute qualité,c'est sure l'album ne plaira pas à tout le monde,un petit moins abordable qu'un The extremist ou Flying in a blue dream.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 23 juillet 2015
La photo illustrant la pochette aurait dû me mettre sur la bonne voie. Joe avait enfin apporté un soin particulier à celle-ci. Comparez à celle d'un Strange Beautiful Music ou encore à celle de Is There Love in Space ? , et vous comprendrez ce que je veux dire par là. À la vérité, le Satch' ne se foulait plus trop, même dans ce domaine. Même leurs intitulés à chacun étaient dénués d'une quelconque recherche. C'est dire !

Côté inspiration musicale, celle du guitariste semblait elle aussi tourner un peu au ralenti depuis quelques temps. Certes, Joe nous gratifiait toujours de belles mélodies et d'une technique sans failles, mais la fougue et l'audace dont il avait plusieurs fois fait preuve sur quelques unes de ses œuvres, et bien tout cela commençait à lui faire un peu défaut ces dernières années. Toutefois, en s'adjoignant les services d'un nouveau bassiste, en la personne de Chris Chaney, et d'un réel clavier, celui de Mike Keneally sur son précédant album Black Swans and Wormhole Wizards, Satriani nous avait déjà montré qu'il cherchait à se démarquer de certaines de ses habitudes de composition. En laissant par endroit une vraie place aux claviers, la musique du guitariste tendait alors parfois à œuvrer en direction du Jazz. La liberté d'expression que seul ce style offre soufflait alors par endroits sur ce disque réussi.

Veni vedi vecci... Vinnie

Sur ce nouvel album de tout juste 45 minutes pour 11 morceaux, Joe a reconduit la même équipe que deux ans auparavant. À une exception près toutefois : celle du batteur. Exit donc le fidèle et impeccable Jeff Campitelli (au moins 15 ans de services aux côtés du guitariste).

Ainsi, et pour la première fois, la guitare de Joe Satriani côtoie (enfin !) le jeu incroyable du monstre poli rythmique Vinnie Colaiuta. L'imparable, l'incontournable, le remarquable, l'Unstoppable Vinnie Colaiuta. Une pointure comme on dit par chez nous. Car en matière d'exception, justement, l'homme se pose carrément au dessus de la mêlée et impose systématiquement le respect auprès des siens. Son C.V parle d'ailleurs pour lui: De Sting a Megadeth en passant par Jeff Beck et Franck Zappa. Vous voyez le genre ! Autant dire que le Monsieur sait TOUT jouer. Je dois le dire de suite, la réussite, dans sa globalité, de "Unstoppable Momentum", lui doit énormément. Sûrement parce que la science rythmique qui est la sienne aura définitivement poussé Satriani a se surpasser lui même. Bien sûr, la patte, le "style Satriani" reste et demeure sur cet album. Mais "Unstoppable Momentum" s'inscrit pour moi dans le carré de tête des meilleurs albums du Satch'. D'abord parce que le guitariste y aborde des thèmes et des schémas qu'il n'avait jamais encore exploité a ce point. En permettant de laisser d'avantage de place aux claviers et à la batterie, sa musique et sa guitare s'en retrouvent sublimées.

Dès le début des hostilités, l'album s'ouvre sur le morceau éponyme avec clairement l'envie qu'a Joe de nous surprendre une bonne fois pour toute. D'emblée, ça joue technique avec une tournerie en mesures impaires en 5/4. Bref, avec Vinnie dans les rangs, on n'est pas là pour plaisanter. Pourtant moi, qu'est ce que je m'amuse déjà. L'instant d'après, "Can't Go Back" confirme la grande forme du guitariste. Le titre est un classique en puissance et la pulse de Colaiuta en impose comme jamais. Ses ouvertures de charlé, ses syncopes, ses accents et autres placements et/ou déplacements font désormais souffler un vrai vent salvateur dans les nouvelles compos du guitariste. Ce sentiment ne fait que se confirmer sur les deux morceaux suivants que sont "Lies and Truths" et "Three Sheets to the Wind". Ce dernier étant une sorte de faux Blues aux accents de fête foraine. Oui vous avez bien lu ! Un Blues shuffle de fête foraine j'ai dit. Si ça ce n'est pas de la nouveauté !
Un peu plus loin, Satriani revient a quelques uns de ses fondamentaux. Le temps de deux morceaux bien Rock et donc assez carrés. Le feeling ne baisse pourtant pas en intensité et "A Door to Summer" tout comme "Shine on American Dreamer" sont eux aussi deux petites merveilles énergiques aux mélodies tout simplement irrésistibles. S'en suit le doublé composé de "Jumpin' In" et "Jumpin' Out". Une nouvelle fois, Satriani et Colaiuta s'en donne à cœur joie dans un savant mélange de solos et de rythmiques qui me laisse alors a penser que ces musiciens touchent à ce moment là (le famous momentum) à quelque chose de sacré chez eux : L'état de grâce.
Fichtre, jamais la musique du guitariste ne m'avait à ce point emporté tout du long. "The Weigh of the World" confirmera cette impression, tandis que Joe clôturera son disque par le très frais et enjoué "Celebration". Et voilà c'est déjà fini. La variété tout comme la qualité des morceaux m'auront donné l'impression d'un album presque trop court. Je vous assure !! Du haut de ces 45 minutes, il ne l'est pas, et Joe prouve surtout qu'il a encore beaucoup de choses à offrir. Tant mieux !

18/20

Retrouvez cette chronique et beaucoup d'autre sur Le Déblocnot'.

@ bientôt !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Même si l'abord de ce nouvel album est plus nature, plus dépouillé que les précédentes productions de Satriani, comptant moins sur les fioritures futuristes, et par conséquent plus sur l’effet « j’ai branché ma guitare dans un ampli », il faut tout de même un peu de temps pour entrer dans cet album et en saisir pleinement les dimensions, tant le tout est riche en tons et en progressions uniques.

Il faut saluer l’excellent travail de Vinnie Colaiuta à la batterie, qui ajoute une touche plus progressive, plus complexe musicalement. On perd un peu au niveau du punch cependant (c’est aussi une volonté au niveau du mix certainement), et il faut s’attendre à une section rythmique moins « rentre-dedans », moins bourrine qu’avec Stu Hamm et Jeff Campitelli (basse & batterie, respectivement) par exemple. On n’entend cependant pas très bien la basse une fois de plus, mais beaucoup Joe et la batterie, aussi nos amis bassistes n’en auront certainement pas pour leur faim.

Que peut-on attendre de cette nouvelle contribution discographique ? Et bien rien de foncièrement différent d’à l’accoutumée, juste du très bon Joe Satriani. En même temps, que demande de plus ? L’homme n’a rien à prouver et ce nouveau chapitre de sa carrière prolifique s’inscrit dans la droite lignée de ce qu’il sait si bien faire : un bonheur de musique instrumentale, le toucher et le son magiques caractéristiques, le phrasé de folie, les solos d’extra-terrestre et la palette de musiciens de rêve au programme. On sent que l'artiste veut surtout se faire plaisir avant toute chose en produisant ce qu’il sait faire de mieux.

Unstoppable Momentum se laisse apprécier et est à ressentir. Nul besoin d’intellectualiser ou de tenter de déchiffrer les chansons qui le composent, tout est de l’ordre du feeling. Joe nous parle en images, et l’on sait à quel point sa musique peut être une forme d’expression infiniment plus éloquente que les mots ne sauraient parfois l’être.

L’homme a tellement produit, en termes de rock instrumental et ouvert la voie à tellement de musiciens de par le monde et à travers les décennies, que l’on ne peut qu'acclamer cette nouvelle sortie discographique. Aux rageux qui auraient la présomption de critiquer un album d’un musicien de la trempe de Joe Satriani, on répondra simplement que le niveau de l’artiste est tel, son mode d’expression si personnel et original, tout en métaphores et éternellement avant-garde, que tout cela assemblé suffit pour l’immuniser à vie.

Aux Etats-Unis, les avis sont pour le moins partagés : beaucoup adorent l’album, qui répond selon eux exactement aux attentes formulées ; tandis que d’autres reprochent au guitariste un manque de fantaisie ou d’innovation, ou encore un style que certains n’hésitent pas à caractériser de « has been » ( ?!). S’il est vrai que de nouveaux lionceaux à la dent bien longue sont entrés dans l’arène ces dernières années (comme Guthrie Govan par exemple) bouleversant les codes de la musique instrumentale et s’il est vrai aussi que le rythme de notre époque va en s’accélérant et réclame toujours plus, Joe demeure, lui, inchangé. Fidèle à son style, et à la hauteur de sa qualité habituelle, peut-être bien qu’Unstoppable Momentum le bien-nommé est sa réponse appropriée à la frénésie ambiante : une oasis temporelle que rien ne saurait perturber.

Carmyn
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mai 2013
Je trouve cet album BON. Qu'on se le dise! Je ferai juste la remarque suivante : ceux qui n'aiment pas ont été les premiers à publier leur commentaire, ceux qui aiment ont suivi plus tard. D'où une remarque : prenez le temps de bien écouter, même et surtout ceux qui n'apprécient pas. Vous verrez que petit à petit vous rentrerez dans le jeu et vous finirez, comme moi, par apprécier à sa juste valeur ce nouvel opus. On parie ?
33 commentaires|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mai 2013
Excellent album !!!Joe se renouvelle un peu, j'avais peur qu'il nous refasse la même chose encore et encore. Même s'il y a toujours quelques titres très Satch (Lies and Thruths) , il faut avouer qu'un titre comme Three Sheets in the Wind ou Jumpin'Out font du bien aux oreilles et apportent un peu de créativité ! "A celebration" le dernier titre est magnifique aussi... rien à jeter !!!
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 avril 2016
Unstoppable Momentum
Unstoppable Momentum
Prix : EUR 14,69

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Du Joe comme on l'aime !, 17 juin 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Unstoppable Momentum (CD)
Même si l'abord de ce nouvel album est plus nature, plus dépouillé que les précédentes productions de Satriani, comptant moins sur les fioritures futuristes, et par conséquent plus sur l’effet « j’ai branché ma guitare dans un ampli », il faut tout de même un peu de temps pour entrer dans cet album et en saisir pleinement les dimensions, tant le tout est riche en tons et en progressions uniques.

Il faut saluer l’excellent travail de Vinnie Colaiuta à la batterie, qui ajoute une touche plus progressive, plus complexe musicalement. On perd un peu au niveau du punch cependant (c’est aussi une volonté au niveau du mix certainement), et il faut s’attendre à une section rythmique moins « rentre-dedans », moins bourrine qu’avec Stu Hamm et Jeff Campitelli (basse & batterie, respectivement) par exemple. On n’entend cependant pas très bien la basse une fois de plus, mais beaucoup Joe et la batterie, aussi nos amis bassistes n’en auront certainement pas pour leur faim.

Que peut-on attendre de cette nouvelle contribution discographique ? Et bien rien de foncièrement différent d’à l’accoutumée, juste du très bon Joe Satriani. En même temps, que demande de plus ? L’homme n’a rien à prouver et ce nouveau chapitre de sa carrière prolifique s’inscrit dans la droite lignée de ce qu’il sait si bien faire : un bonheur de musique instrumentale, le toucher et le son magiques caractéristiques, le phrasé de folie, les solos d’extra-terrestre et la palette de musiciens de rêve au programme. On sent que l'artiste veut surtout se faire plaisir avant toute chose en produisant ce qu’il sait faire de mieux.

Unstoppable Momentum se laisse apprécier et est à ressentir. Nul besoin d’intellectualiser ou de tenter de déchiffrer les chansons qui le composent, tout est de l’ordre du feeling. Joe nous parle en images, et l’on sait à quel point sa musique peut être une forme d’expression infiniment plus éloquente que les mots ne sauraient parfois l’être.

L’homme a tellement produit, en termes de rock instrumental et ouvert la voie à tellement de musiciens de par le monde et à travers les décennies, que l’on ne peut qu'acclamer cette nouvelle sortie discographique. Aux rageux qui auraient la présomption de critiquer un album d’un musicien de la trempe de Joe Satriani, on répondra simplement que le niveau de l’artiste est tel, son mode d’expression si personnel et original, tout en métaphores et éternellement avant-garde, que tout cela assemblé suffit pour l’immuniser à vie.

Aux Etats-Unis, les avis sont pour le moins partagés : beaucoup adorent l’album, qui répond selon eux exactement aux attentes formulées ; tandis que d’autres reprochent au guitariste un manque de fantaisie ou d’innovation, ou encore un style que certains n’hésitent pas à caractériser de « has been » ( ?!). S’il est vrai que de nouveaux lionceaux à la dent bien longue sont entrés dans l’arène ces dernières années (comme Guthrie Govan par exemple) bouleversant les codes de la musique instrumentale et s’il est vrai aussi que le rythme de notre époque va en s’accélérant et réclame toujours plus, Joe demeure, lui, inchangé. Fidèle à son style, et à la hauteur de sa qualité habituelle, peut-être bien qu’Unstoppable Momentum le bien-nommé est sa réponse appropriée à la frénésie ambiante : une oasis temporelle que rien ne saurait perturber.

Carmyn
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 juillet 2014
Vu toutes les critiques que j'avais lues sur cet opus, je craignais le pire. Oui c'est du Joe SATRIANI, les cds se ressemblent un peu, mais ça s'écoute quand même et il n'est pas si mal!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 mai 2013
j'ai été déstabilisé comme beaucoup a la premiére ecoute et plus ca va plus je l adore, ce mec est un génie .
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 mai 2014
Joe au sommet de son art. Les titres sont variés et très plaisants. Pas juste une démonstration technique, de vraies chansons que l'on fini par fredonner.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,00 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)