Commentaires en ligne


 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


35 internautes sur 38 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un chef-d'oeuvre humaniste
il faut bien 3 heures pour développer cette profonde histoire qui enchevêtre plusieurs destins sur plusieurs vies, avec la réincarnation spirituelle superbement utilisée : les personnages, selon leurs actions et leurs conséquences, vivent la suite de leur parcour de vie en vie, selon leurs erreurs, leurs doutes, leurs qualités aussi,qui...
Publié il y a 23 mois par Cocassin

versus
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Ludique et enlevé
En matière de cinéma, voici là un vrai numéro de cirque parfois éblouissant, parfois un peu trop pompier... mais globalement réussi.

La narration totalement explosée °_° et emberlificotée parvient, grâce à un sens du rythme, de l'épate, et de la poésie particulièrement...
Publié il y a 20 mois par Verbena


‹ Précédent | 1 218 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

35 internautes sur 38 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un chef-d'oeuvre humaniste, 3 août 2013
Par 
Cocassin (Avignon) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cloud Atlas - Par les réalisateurs de Matrix (DVD)
il faut bien 3 heures pour développer cette profonde histoire qui enchevêtre plusieurs destins sur plusieurs vies, avec la réincarnation spirituelle superbement utilisée : les personnages, selon leurs actions et leurs conséquences, vivent la suite de leur parcour de vie en vie, selon leurs erreurs, leurs doutes, leurs qualités aussi,qui s'affine.C'est une passionnante ode à la tolérance, le sens de la vie, l'amour, l'altruisme, mais aussi une pertinente mise en garde sur les dérives sociétales : voir l'époque menaçante se passant en asie où les gens sont marchandisés comme du bétail.Cela porte à réfléchir au conséquence de nos actes.Et puis la forme n'est pas en reste, avec un montage habile nous faisant passer d'époque en époque, du 18e siècle et l'esclavage à un futur indéterminé, et un hommage flamboyant au cinéma (les destins croisés peuvent faire référence à "Intolérance" de Griffith, mais aussi "Soleil Vert"). C'est ludique, profond, audacieux, spirituel. Bref une oeuvre en avance sur son temps, et ce n'est pas galvaudé. De plus chaque séquence peut s'apprécier pour son atmosphère, celle des années '70, le début du siècle, le futur, chacune s'emboîtant de façon fluide et facilement compréhensible.
Le dvd propose un documentaire avec les réalisateurs, éclairant leur démarche.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


36 internautes sur 40 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Grosse production vraiment digne d'intérêt (pour une fois), 3 janvier 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cloud Atlas [Blu-ray] (Blu-ray)
Un chef-d’œuvre ? Il ne faut tout de même pas exagérer. Un film confus, naïf ? Ce type de commentaires nous en apprend bien plus sur ceux qui les écrivent que sur le film lui-même. Mais passons et revenons justement à ce film, bien que nombres de commentaires lui aient déjà rendu justice. Ajoutons peut-être simplement qu'il est un angle qui permet d'unir ce qui paraît d'abord épars : le clin d’œil. Qu'ils paraissent plus ou moins simplistes, tirés par les cheveux, bien vus, éclairants, etc., se sont chaque fois comme autant de petits cailloux blancs qui, à y bien regarder, répondent toujours à une nécessité d'un certain ordre. Car s'il y a bien une chose dont on ne peut douter, je crois, c'est l'intelligence avec laquelle le montage de chacune des six narrations a été fait. Outre ces clins d’œil en effet, rien n'a été laissé au hasard. Tout ou presque dans ce film fait sens avec plusieurs autres de ses éléments. Il n'y a pas seulement que tout est lié à tout. Il y a encore que tout finit par fusionner. Et c'est à mon avis là que réside l'intérêt principal du film. Pour s'en rendre compte, il est bien sûr nécessaire de faire preuve d'un minimum d'attention. Mais sentir petit à petit chacune des six histoires se rejoindre pour finir par n'en faire plus qu'une dans une sorte de fable mystique est un voyage qui vaut vraiment la peine d'être tenté.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 superbe, 14 août 2013
Par 
Silver Surfer - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
un film envoutant et atypique, qui réussit à mêler aventure et philosophie métaphysique : c'est bien l'aventure de l'esprit dont il est question, avec ces personnages qui apprennent et évoluent selon leurs erreurs du passé, et leurs qualités.L'humour est présent également, de façon décalée, une belle réflexion sur la vie et l'éveil de la conscience.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


30 internautes sur 35 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un chef d'oeuvre de S.F. - de spiritualité - de politique - de vie !, 5 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cloud Atlas - Par les réalisateurs de Matrix (DVD)
Soixante et un commentaires déjà, alors que le film n'a "pas plu" aux U.S.A.....
Qui à dit que:" l'Amérique est passée directement de la barbarie à la décadence, sans passer par la civilisation!" ?
Je ne sais pas, mais ce film nous permet de mesurer - un peu mieux - dans un vertigineux voyage à travers le temps, combien nous sommes et nos civilisations sont, liés les uns aux autres.
Être capable de le retranscrire en images et en musique - une bande son à tomber - sans une seconde d'ennui, nous transporter vers le haut, sans parler de Dieu - mais en ne parlant que de lui et de son ennemi - le tout dans un discours esthétique et éthique ...Chapeau !
A conseiller aux jeunes - et aux moins jeunes - qui cherchent dans notre société où l'âme est traitée avec cynisme, des réponses face au vide sidéral de nos éducations dénuées de spiritualité et de dimension.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


68 internautes sur 80 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un film sur l'éveil et l'élévation de la conscience humaine ..., 13 juin 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Un film sur l'éveil et l'élévation de la conscience humaine et le voyage de l'âme au cours du temps à travers l'histoire de plusieurs personnages, scientifique, artiste, esclave, fasciste et enfin l'être lambda le plus improbable.

Tout ça, pour vous faire prendre conscience que sommeille en chacun de vous un rebelle qui a la capacité, en surpassant ses peurs, de s'opposer et de transcender les règles imposées par nos sociétés primaires et futuristes, CAD de tout temps.
Avec en fond, les thèmes de la découverte, du voyage, de l'amour, de l'esclavage and so on.

Esthétiquement très bien réalisé, intellectuellement abordable, ce film qui dure environ 2H50 a été pour moi une très bonne surprise. J'avais peur que, comme dans la majorité des films américains, on vous colle un sous-titre explicatif de fin, mais, fort heureusement, pour cette fois, on nous laisse un peu plus réfléchir par nous mêmes, ce n'est pas un film à la David Lynch, rassurez-vous. La transportation de nos âmes dans le film n'est à mon avis que le fil conducteur pour tous ces destins, elle permet de garder une certaine fluidité et cohérence du scénario. Je ne suis pas spécialement branché karma mais in-finé ça fonctionne plutôt bien si vous restez concentré.

Pour la petite histoire, quand même. Il faut que je vous dise.

Un soir, en l'an 2000, à mon ancien travail que j'ai quitté depuis car plein le cul, le VP de mon département diplômé de sciences-po est venu me voir et m'a tenu ce discours éloquent: "Votre performance est une goutte d'eau qui se perdra dans l'océan et dont personne ne s'apercevra jamais, rentrez chez vous".
Ceux qui ont vu le film comprendront la référence.
Bien sur j'ai tenu tête au "God Father" et ça m'a coûté une belle placardisation.

Dans la vie, notamment le taf, il y aura toujours une personne pour essayer de vous dicter ou d'influencer vos actes en vous dévalorisant, et plus rarement en vous poussant vers le haut.
Comment réagirez-vous ? Confrontés, par exemple, au dilemme fierté contre conservation de l'emploi, que je cite car la période de crise que nous subissons, je crois, amène beaucoup d'entre nous à s'assoir dessus.
Nos décisions feront de nous des êtres plus forts ou plus faibles, plus libres ou plus esclaves.
Dur de ne pas rester esclave quand notre liberté est assujettie à nos moyens de subsistance.

Personnellement j'ai embrassé la rébellion, mais comme dans le film, les rebelles n'ont pas la partie facile.
A chacun son destin, l'important c'est de ne jamais baisser les bras et de se battre pour quelque chose à laquelle l'on croit.
Quand je pense à l'avenir, je préfère imaginer les gens libres et heureux plutôt qu'asservis et exploités.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


32 internautes sur 38 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 UN VERITABLE OVNI DU CINEMA LES WACHOSWKI ONT ENCORE FRAPPES, 9 avril 2013
Par 
S. PHILIPPE - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
À travers une histoire qui se déroule sur cinq siècles dans plusieurs espaces temps, des êtres se croisent et se retrouvent d’une vie à l’autre, naissant et renaissant successivement… Tandis que leurs décisions ont des conséquences sur leur parcours, dans le passé, le présent et l’avenir lointain, un tueur devient un héros et un seul acte de générosité suffit à entraîner des répercussions pendant plusieurs siècles et à provoquer une révolution. Tout, absolument tout, est lié.
Cloud Atlas est un véritable exercice de style sur la narration, submergeant le spectateur de six histoires toutes différentes mais liées par le destin et les conséquences d'hier, d'aujourd'hui et de demain. Ce qui le différencie avant tout, c'est l'idée géniale que ces histoires aient en commun leurs acteurs qui jouent des rôles tout aussi opposés les uns des autres mais auxquels nous nous attachons indéniablement quels que soient l'époque et le lieu, le tout à travers un montage incroyable et une crédibilité hors du commun.
Un véritable ovni du cinema,mais attention pour comprendre ce film,il faut rester attentif du début à la fin...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ce film est juste une pure merveille., 24 janvier 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cloud Atlas - Par les réalisateurs de Matrix (DVD)
Film qui demande un peu de concentration certes, un montage qui peut dérouter mais au final, un film original, grand spectacle, beau, captivant, parfois drôle, avec une fin qui ne frustre pas le spectateur. J'ai adoré ... C'est vrai que les histoires prises indépendamment seraient un peu simplistes, mais une fois mélangées, elles prennent une autre dimension. On veut connaitre absolument les connexions et les conclusions de chacune d'entre elle, surtout la dernière. Bravo aux réalisateurs les acteurs sont géniaux.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 De déconcertant au début à passionnant aujourd'hui, j'ai aimé ce film pas comme les autres !, 11 février 2015
Par 
JCD - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Amateur de science-fiction, j'avais acheté ce film comme beaucoup d'autres, souvent par curiosité sans trop savoir à quoi m'attendre. Mais je dois reconnaître que peu de film ont suscité autant de curiosité voire de surprise de ma part, que ce déconcertant CLOUD ATLAS qui, pour moi, se présentait sous une forme de complexité rare et qui, en définitive, s'avérera très intéressant voire passionnant, dès lors que j'ai commencé à explorer les tréfonds de cette nouvelle création pleine de mystères et de trouvailles. Au début, vraiment décontenancé; maintenant, je suis conquis par cette histoire.
Ne m'étant pas préparé à ce que j'allais voir, au premier visionnage du disque, je dois avouer que je n'ai rien compris. Certes, j'ai vu des plans images magnifiques et parfois surprenants sur un joli fond musical, de très bons acteurs en fonction souvent à multiples facettes, de nombreuses intrigues qui s'enchevêtrent les unes avec les autres mais, hélas, je n'avais pas échappé à un sentiment de confusion assez désagréable de prime abord. Clairement, j'avais du mal à suivre cette grande histoire, qui semblait s'apparenter à une fresque pseudo-historique, peut-être même une épopée trans-générationnelle, un peu un OVNI dans ma petite culture cinématographique (ça tombe bien, car on nage en pleine science-fiction). Néanmoins, j'étais persuadé que j'avais raté quelque chose et qu'il fallait certainement que je prenne de la hauteur pour mieux pénétrer les méandres de ce film.
J'avais le sentiment que ce qui se déroulait devant mes yeux semblait important, peut-être même grandiose. Bien sûr, j'avais un apriori, les réalisateurs des excellents MATRIX ne pouvaient pas s'être trompés. Mais malheureusement, je ne réussissais pas à suivre ces fréquents et déroutants changements d'époques. De même, j'avais vraiment du mal à décrypter les cas d'emplois des personnages, des gentils, des méchants, de tous ces individus dont les destins croisés évoluaient dans différents espaces temps, avec de nombreuses interactions semblant les relier les uns aux autres. Au terme des 2 heures 50 mn du film, j'étais vraiment surpris et très désorienté, surtout lorsqu'en regardant le génériques de fin, j'ai constaté que je n'avais pas reconnu la moitié des acteurs présents dans quasiment chacune des époques de l'histoire sous des traits très différents (bravo pour le maquilleur). Un peu chiffonné par le fait d'avoir été complètement "largué" et un peu piqué au vif par ma curiosité, je décidai de revoir le film dès le lendemain avec une attention accrue.
En le regardant à nouveau, certains éléments de la narration s'étaient éclairés, mais je dois dire qu'un bon nombre d'interrogations subsistaient dans ma tête. Il y avait tellement de choses à voir, tellement de détails à relever, tellement de thématiques et d'interprétations à comprendre, qu'au terme de l'exercice, ma curiosité n'ayant pas trouvé toutes les réponses voulues, je décidai de consulter différents sites Internet qui s'étaient essayés à expliquer voire décoder le film. Cela m'a beaucoup aidé pour la suite.
Mais ce qui m'a le plus surpris dans ma façon de recevoir et d'apprécier ce film complexe, c'est qu'au lieu de me rebuter et de m'inciter à le classer dans le tiroir des nanars à oublier, j'ai voulu aller au bout de ma recherche de compréhension. Pour moi, ce film avait quelque chose d'attachant, qui m'avait bien accroché. Bien entendu, cette perception est totalement subjective, certainement relative à un certain état d'esprit du moment. Ce constat m'amena à regarder ce film 4 fois (quasiment 12 heures de TV) dans un temps relativement réduit, me permettant de l'apprécier toujours un peu plus à chaque fois, d'en parfaire ma connaissance et mon interprétation personnelle. Aujourd'hui, je peux dire que, pour moi, ce film est remarquable.
Durant les 6 époques décrites dans cette grande histoire (si on fait abstraction de celle du narrateur = 1849, 1936, 1973, 2012, 2144 et 106 années après la Chute), où se côtoient et s'affrontent dans un éternel combat, le bien et le mal (incarnés par différents acteurs, dont les mentalités peuvent évoluées dans le temps), où se retrouve systématiquement le sentiment de l'Amour absolu et immortel, capable de se perpétuer bien au-delà du temps présent, j'ai trouvé passionnant la recherche des interactions de ces différentes histoires, des différents thèmes abordés et des rôles des personnages en actions, notamment de ceux qui portent sur leur peau une discrète tâche de naissance représentant une petite comète semblant réserver aux personnes concernées une destinée importante. J'ai beaucoup apprécié également le thème musical récurrent du film basé sur le "Cloud Atlas Sextet" qui, de bout en bout, accompagne et renforce à merveille, le sentiment et la perception d'une continuité et d'une cohérence dans l'enchaînement des événements.
Le thème majeur du film est celui de la réincarnation, sujet complexe par excellence mais au combien intéressant également pour celui qui, comme moi, est un peu en quête de savoir. J'ai d'ailleurs toujours trouvé ce concept intrigant, sachant qu'il est très répandu dans bons nombres de croyances et de cultures depuis très longtemps. L'interprétation et la description du thème de la réincarnation dans ce film me semble originale et prenante. Même si le concept est très mystérieux pour le commun des mortels que je suis, j'ai adhéré à cette interprétation cinématographique. Même si elle est singulière, ce qui est sûr, c'est que cela a suscité ma curiosité et ma recherche d'une forme de vérité ou d'interprétation, une belle interrogation existentielle qui, parfois, peut tarauder notre esprit. Curieux de ces choses je suis, et donc curieux je demeure, mais me semble-t-il que ce film fera date pour les amateurs du genre.
Pour finir, bravo aux talents de ces magnifiques acteurs qui ont évolué dans ce film en interprétant un nombre incroyables de rôles avec des apparences physiques et des personnalités parfois aux antipodes de leurs jeux traditionnels. Bravo à Tom Hanks, Halle Berry, Jim Broadbent, Hugo Weaving, Jim Sturgess, Doona Bae, Ben Whishaw, James D'Arcy, Zhou Xun, Keith David, David Gyasi, Susan Sarandon et en particulier Hugh Grant, dans son interprétation très impressionnante de Kona le chef de tribu cannibale de l'époque "106 ans après la Chute". Je suis vraiment satisfait de cet achat et d'avoir découvert ce film.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Ludique et enlevé, 3 novembre 2013
Par 
Verbena "master jedi" (Toulouse, France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cloud Atlas [Blu-ray] (Blu-ray)
En matière de cinéma, voici là un vrai numéro de cirque parfois éblouissant, parfois un peu trop pompier... mais globalement réussi.

La narration totalement explosée °_° et emberlificotée parvient, grâce à un sens du rythme, de l'épate, et de la poésie particulièrement aiguisé, à tenir le spectateur en haleine.
Une prouesse, de ce point de vue là.

La fin reste un poil balourde, le message est certes plutôt naïf et emphatique, mais on ressort de cet objet filmique bizarroïde avec une certaine patate et un enthousiasme qui doit autant à ses codes dramaturgiques empruntés à la série TV ou au roman qu'au travestissement des acteurs qui participent au film, et qu'il faut parvenir à identifier sous leurs maquillages plus ou moins réussis.

Conclusion : un long divertissement, plutôt très bien fichu au regard de l'ambition titanesque affichée et de la longueur de la pellicule. Ce qui aurait pu être un naufrage s'avère être une expérience sympathique.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


95 internautes sur 117 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Très intéressant et visuellement bluffant, mais à décrypter avec certaines clefs de lecture car idéologiquement marqué., 30 mai 2013
Par 
FX de Vasselot (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
En préambule, il faut vous avertir que je livre ici plus une analyse du film qu'un réel commentaire, sans pour autant dévoiler vraiment l'intrigue (qui est impossible à raconter en soi, en fait). Cela devrait vous permettre de savoir si vous aurez envie ou non de voir/acheter ce film.

Cloud Atlas est sans conteste un film très ambitieux. On n’en attendait pas moins de la part des créateurs de Matrix, après une longue parenthèse où ils se sont limités à leur casquette de producteurs et si l’on veut bien leur faire la charité d’oublier leur pathétique Speed Racer. Il y a très clairement deux niveaux de lecture pour ce film. Le premier est celui d’un grand spectacle de science-fiction, une sorte de fresque romantique et révolutionnaire à l’imagerie spectaculaire (effets spéciaux magnifiques à tous points de vue), à l’action bien dosée et excellemment monté. Le second niveau de lecture, quand on l’approfondit un peu avec les bonnes clefs de compréhension se révèle idéologique, beaucoup moins consensuel voire franchement tendancieux.

Pris au premier degré, le film est l’adaptation d’un roman qui déploie 6 histoires situées à 6 époques très différentes allant du XIXème au XXIVème siècle. Chaque histoire est traitée selon un genre spécifique (aventure historique, drame, film noir, comédie burlesque, science-fiction pure et dure, fantasy post-apocalyptique) et décrit l’aventure d’un personnage principal confronté à une oppression quelconque (allant des mauvais traitements médicaux à l’esclavage par une société robotisée). En étant un peu attentif, on remarquera que chaque histoire est en fait relatée d’une manière ou d’une autre dans l’histoire de l’époque qui la suit chronologiquement, de façon à ce que les 6 récits soit tous enchâssés les uns dans les autres. Le personnage principal (que je nomme ici la victime) de chaque époque est identifiable à l’aide d’un curieux tatouage en forme de comète, dont on ne tarde à pas à nous faire comprendre qu’il s’agit d’une sorte de « marqueur » de réincarnation : les 6 personnages principaux sont en réalité une seule et même âme présente dans un corps différent à chaque époque. Et chaque personnage se retrouve en conflit avec une autorité supérieure quelconque, une oppression qu’il va falloir renverser ou dont il va falloir s’affranchir, et qui sera identifiée par un bourreau. Enfin, dans chaque histoire, la victoire aura lieu grâce à l’intervention d’un tiers, le sauveur de la victime. De nombreuses critiques ont parlé d’amour dans ce film, mais c’est totalement inexact : il s’agit en réalité du classique triangle victime-bourreau-sauveur. Il faut admirer la maëstria avec laquelle les trois réalisateurs sont parvenus à raconter, de façon très cohérente et sans qu’on s’y perde jamais, 6 histoires dans 6 genres différents, en multipliant d’autant les héros et les antagonistes. Pour cela, en plus d’une photographie adaptée à chaque sous-intrigue, ils se sont appuyés sur un montage très intelligent et un jeu de répliques entre les époques remarquablement écrites. Un tel travail technique ne peut que susciter respect et admiration chez le cinéphile averti, tandis que les autres spectateurs seront tout simplement emportés par le souffle de cette fresque qui se déploie magistralement devant leurs yeux.

Pour aborder le second degré du film, il est absolument nécessaire de savoir que l’un des réalisateurs sort d’un processus dit « de transition sexuelle » : Larry Wachowski est « devenu » Lana. Je n’évoquerais pas ce point d’ordre privé si cela n’était pas essentiel dans l’analyse du contenu idéologique du film. En effet, il y a chez tous les personnages positifs du film un désir profond de se réapproprier leur vie, d’en être le maître absolu, et cela passe par un rejet de conventions sociales ou un désir de révolution, qui s’apparente à un refus de la nature. Leur orgueil les rend victimes de leur environnement (milieu, société, entreprise, tribu). « From womb to tomb, our lives are not our own » (Sonmi-451). « All boundaries are conventions, waiting to be transcended. » (Frobisher). De plus, les principaux héros mais aussi quelques rôles secondaires sont campés tour à tour par une floppée d’acteurs bien différents (Jim Strugess, Ben Wishaw, Halle Berry, Jim Broadbent, Doona Bae, James D’Arcy, Keith David, David Gyasi) et très doués. Les personnages correspondants sont tour à tour jeunes ou vieux, hommes ou femmes. Outre la performance (réellement impressionnante) des maquillages, le plus intéressant réside dans la volonté avec laquelle les réalisateurs ont voulu que la victime et le sauveur (les personnages positifs) soient personnifiés par des acteurs différents à chaque époque, au contraire des incarnations du mal qui, elles, sont (presque) à chaque fois campées par les mêmes Hugh Grant (absolument bluffant) et Hugo Weaving (parfaitement savoureux). Un peu comme si la chair incarnée était le mal, et l’âme vagabonde, libre de passer d’un corps à un autre avec les époques, était le bien. Les acteurs sont icic utilisés pour leur capacité de transformation, mais non pas d’incarnation. Nous sommes donc à l’exact opposé (par exemple) d’un Tarantino qui, lui, aime ses acteurs et les choisis soigneusement en fonction du personnage à incarner ; chez Tarantino, deux acteurs ne sont pas interchangeables, tant ils font corps avec leur personnage. Dans Cloud Atlas, l’humain est un être si réincarné qu’il en est désincarné : des acteurs très différents peuvent, dans le plus parfait mépris de leur nature, camper le même personnage au cours des siècles. Une même âme n’est donc ni homme ni femme, seul demeure son statut de victime au fur et à mesure de ses réincarnations. Nous assistons en réalité à une véritable application pratique de la théorie du genre, à un niveau si élaboré que cela ne peut être inconscient, surtout venant de réalisateurs chevronnés comme les Wachowski et Tykwer. Le lien avec la vie privée de Larry ne peut être ignoré. Enfin, il est à noter que le rapport à la chair est teinté de dégoût et associé à une exploitation sans pitié de l’homme par l’homme. Dans chaque sous-intrigue revient la réplique suivante : « The weak are meat, the strong do eat. », dans chacune d’elle est présente une allusion plus ou moins voilée au cannibalisme, allant d’une discrète citation du film « Soleil vert » à la lutte contre une véritable tribu anthropophage. Ce n’est probablement pas un hasard non plus (même si cela est, pour le coup, probablement subconscient) si les histoires s’articulent toutes autour des rapports triangulaires victime-bourreau-sauveur, mais que, malgré six intrigues, on n’y trouve pas une seule véritable histoire d’amour ; (Frobisher est trop volage pour qu’on prenne au sérieux sa relation avec Sixsmith, et le couple Hanks-Berry n’est que le fruit d’une ellipse, déductible à la toute fin du film). L’amour est en réalité le grand absent de ce film.

Cloud Atlas est donc un film ambitieux, prenant, et techniquement admirable, que ce soit visuellement, artistiquement et scénaristiquement. Il est facile de se laisser emporter par son souffle épique, tout à fait réel. Il faut cependant tenir compte d’un second niveau de lecture, tout aussi cohérent, maîtrisé et passionnant à décrypter qu’il est malsain dans son contenu. Cela n’empêche pas d’apprécier le film pour ce qu’il est, mais mieux vaut être averti de ce qu’on regarde.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 218 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Cloud Atlas - Par les réalisateurs de Matrix
Cloud Atlas - Par les réalisateurs de Matrix de Lana Wachowski (DVD - 2013)
EUR 7,00
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit