undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles3
4,3 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CDModifier
Prix:16,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Il est évident que l'exhumation de nouveaux compositeurs oubliés ou négligés au disque ne répond pas toujours à une exigence artistique ou historique mais aussi (peut-être surtout?) d'un intérêt commercial au point qu'on peut se demander parfois si certains clavecinistes croient vraiment au génie des auteurs qu'ils interprètent.

Ce n'est pas le cas de cet album dans lequel Aurélien Delage non seulement nous explique dans le texte en quoi la musique de Goeffroy bénéficie de multiples influences de grands compositeurs de clavecin du XVIIe (Chambonnières, Froberger, Louis Couperin, Lebègue, Clérambault...) et soutient qu'elle n'a rien à envier à de celle de ces maitres mais aussi nous en fait une démonstration convaincante par la pratique.

Cet élève entre autre de Baumont, Hantaï, Rannou, Weiss et Stewart fait en effet, pour son premier disque, montre d'un aplomb, d'une hauteur de vue et d'une fraicheur étonnantes lesquelles qualités viennent se combiner avec une maitrise des silences, des accentuations expressives et des ornements qui rappelle le grand Gustav Leonhardt et une classe "grand siècle" basée notamment sur une économie de moyens qui rappelle le style de Kenneth Gilbert (dans ses bons jours) et celui de Laurent Stewart (voir l'enregistrement Marchand mémorable de Laurent Stewart sur ce même clavecin D.F.).

Que dire de plus?
- que le clavecin D.F. francais du XVIIe est parfait et excellement capté
- qu' Aurelien Delage ne fait pas l'erreur (classique) de surcharger les registrations tout en les variant habilement
- que l'archiluth de Thomas Dunford, comme un écho au théorbe de Claire Antonini dans l'intégrale Chambonnières de Baumont, est irréprochable
- que les préludes empruntés à 4 compositeurs (D'Anglebert, Clérambault, Marchand et Lebègue) sont insérés avec goût et donnent un avant gout alléchant des capacités de ce claveciniste avec ces compositeurs
- que la concurrence mentionnée ci-dessus est écrasée
- que ce disque dure 79 minutes
- qu'on attend la suite avec impatience

Pour une conception plus "classique" de cette oeuvre, ce disque est une alternative et un complément possible à cet album, ce qui est toujours appréciable compte tenu de la discographie si rare de ce compositeur.
22 commentaires5 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juillet 2014
merci beaucoup, le disque est vraiment excellent
c'est trop fort !
je le recommande aux mélomanes et aux fana de clavecin
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 février 2014
Oui ,remarquable interprétation de cette très belle musique qui n'est même plus éditée en partition, beau travail soigné de ce jeune claveciniste que l'on entend trop peu comme ces confrères cette génération , et sur un clavecin historique ,un Thibaut , un grand bravo Mr Delage !
55 commentaires2 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles