Commentaires en ligne


16 évaluations
5 étoiles:
 (8)
4 étoiles:
 (7)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


15 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Retour vers le futur
Ce grain, ces sons hyper travaillés estampillés 70’s et 80’s, cette mélancolie dans les mélodies, ces ambiances fantasmées au parfum de l’enfance, cette sensation onirique par-dessus les boucles hypnotiques... Pas de doute ce sont bien eux, reconnaissables entre tous les bidouilleurs plus ou moins géniaux de...
Publié il y a 21 mois par ivo

versus
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Impression de déjà vu
Un certain nombre de messages sur le net m'avaient intrigué et j'étais allé écouter certains morceaux de BOC sur youtube, et j'avais été pas mal séduit. J'avais donc comme projet d'acheter un de leurs disques un de ces jours, et je suis tombé sur "Tomorrow's harvest" dans ma médiathèque...
Publié il y a 12 mois par JATAPOL


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

15 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Retour vers le futur, 14 juin 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tomorrow's Harvest (+3 Art Cards Bonus) (CD)
Ce grain, ces sons hyper travaillés estampillés 70’s et 80’s, cette mélancolie dans les mélodies, ces ambiances fantasmées au parfum de l’enfance, cette sensation onirique par-dessus les boucles hypnotiques... Pas de doute ce sont bien eux, reconnaissables entre tous les bidouilleurs plus ou moins géniaux de l’electronica : Michael Sandison et Marcus Eoin de Boards of Canada.
Tomorrow’s Harvest est à la hauteur de nos (longues) attentes. On retrouve bien ce qui caractérise leur musique. Une petite heure de rêverie électronique.. Mais bien que toujours aussi cinématographique, elle nous transporte vers un ailleurs plus opaque, plus oppressant. Ça commence de suite avec Gemini. Excepté son début en forme d’interlude musicale très télévisuelle, le ton est donné. Exit la douce nostalgie onirique des précédents opus, comme celle qu’on retrouvait précisément sur le magnifique ep « In a Beautiful Place Out in the Country » ? Pas pour autant, car dés le second morceau, Reach for the dead, on retrouve les ambiances cotonneuses habituelles dans lesquelles il est si agréable de se plonger. On nage ainsi dans des eaux plus ou moins limpides au fur et à mesure que se déroule l’album. Globalement, le propos est plus direct, moins bavard. Le discours se radicalise (le presque tortoisien Jacquard Causeway). Le malaise s’installe. Le rêve tourne presque au cauchemar. Vous doutez ? Ecoutez donc la dernière piste Semena Mertvykh.. Bon, c’est vrai que déjà des pièces courtes plus sombres égrenaient leurs précédents albums mais ici, elles ont la part belle, elles ouvrent et clôturent l’album. C’est là une de ses réussites : 17 morceaux qui nous font voyager entre la nostalgie de l’enfance et l’appréhension du futur. La récolte de demain (tomorrow’s harvest) c’est la musique d’aujourd’hui, nostalgique et futuriste, apaisante et inquiétante, claire et mystérieuse. Nous sommes au XXIème siècle en plein paradoxe. Faites des boucles. Laissez vous transporter..
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 (édition vinyle) Bel album, un peu inégal, 3 août 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tomorrow'S Harvest (+ Coupon MP3) (Album vinyle)
J'ai finalement craqué pour le dernier BoC en édition vinyle, en profitant des promotions d'été. L'édition vinyle est de très bonne qualité, avec un look légèrement rétro années 70-80 sur la pochette (typo et photo très vintage), etc. Bref on est dans la lignée directe des précédents albums. Warp a fait un très bon travail et le pressage est de qualité. L'album contient les versions MP3, mais je n'ai pas trouvé le code (j'ai pu le télécharger via Rip-It d'Amazon, donc pas de pb).

Concernant l'album en lui-même, on peut dire qu'on est en territoire connu, sans doute le plus proche de "Music Has the Right to Children" ou de "Geogaddi" que des albums suivants (que je n'avais suivis qu'avec peu d'intérêt). Si vous avez aimé ces deux albums, vous ne serez pas déçus, Tomorrow's Harvest boucle la boucle comme une sorte de trilogie.

Donc une sorte de retour aux sources, peut être pour des raisons commerciales, en tout cas l'album est plus mature et plus sombre que les autres albums du groupe, avec des allusions assumées aux risques de l'éco-cataclysme que notre civilisation est en train de réaliser à une vitesse incroyable, les thématiques de ma modernité à l'âge nucléaire apparaissent beaucoup plus sombres que les thématiques de l'enfance qui peuplaient les précédents albums (cf. les vidéos officielles du groupe sur la page Warp de Youtube).

On peut écouter l'album un peu différemment - Le format vinyle a ceci d'intéressant qu'il n'est pas nécessaire d'écouter tout un album d'une traite - pour ma part je trouve la première partie (face A) peu intéressante, une sorte de redite des précédents albums. Les faces suivantes sont supérieures, avec des nouveautés au niveau des utilisations de rythmes plus syncopés, - par moment on songe à FSOL - mais aussi pas mal de redites.

Si on écoute les faces 2 et 3, cet album est tout simplement excellent. Il aurait pu constituer un EP de tout premier plan, du même niveau que In A Beautiful Place in the Country, ou au niveau de Geogaddi. Toutefois, les faces 1 et 4 me laissent une impression d'inachevé ou de superficiel (je réserve un jugement pour la face 4, peut être faut il un peu de patience pour l'apprécier, comme certaines faces de Geogaddi).

En résumé c'est à mon avis un des meilleurs albums de BoC à ce jour, sans doute dans le trio de tête - mais un peu inégal, le tout est intéressant pour le message et pour les faces 2 et 3 en particulier.

A acheter en vinyle de préférence, très bonne édition à un prix raisonnable.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Boards of Canada - Tomorrow's Harvest, 16 février 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tomorrow's Harvest (+3 Art Cards Bonus) (CD)
Huit années ont passé depuis The Campfire Headbase, pendant lesquelles les frères écossais se sont ressourcés, ont voyagé peut-être jusqu'à San Francisco, dont on voit les contours sur la pochette du digipack, à nouveau un bel objet où photographies d'antennes, de radars ou de désert, de barbelés précèdent et prolongent ce que l'on va entendre… Enregistré dans le calme de leur studio d'Hexagon Sun, sur les collines de Pentland au sud d'Édimbourg, Tomorrow's Harvest marque un retour aux sources doublé d'un certain virage vers la techno, voire le post rock à entendre la batterie de Jacquard Causeway, sans doute enregistrée en live. Que ce soit sur Palace Posy, Reach for the Dead ou New Seeds, c'est à la fois la rythmique et la tendance à faire mélodieux qui ont évolué, au point d'évoquer les anglais d'Orbital auxquels Michael et Marcus auraient voulu ne jamais ressembler ! Mais il suffit d'entendre White Cyclosa, Cold Earth ou Nothing is Real pour se convaincre qu'aussi longtemps qu'ils chériront bandes magnétiques et souffles analogiques, cela n'est pas près d'arriver.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Je peux comprendre..., 20 décembre 2014
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tomorrow's Harvest (CD)
Je peux comprendre que certains trouvent cet album plus prévisible, plus "grand public", moins inventif, plus plat, moins tordu et vicieux que Geogadi ou Right to Children. Mais d'une part nous ne sommes plus dans les années 90 sombres et fin de siècle or la musique est une chose qui appartient nécessairement à l'instant. D'autre part, il y a une cohérence, un savoir-faire, une fluidité, une synthèse subtile qui n'appartient qu'à Tommorrow's Havest et qui n'a pas du être si simple à mettre en place.

Avec cet album, on se retrouve finalement plus encore qu'avant dans un voyage à la Carpenter lequel ne s'est jamais situé dans l’atrophie et le malaise des board du début, mais plutôt dans une vision galactique, éthérée, étrange certes mais en quelque sorte positive à la Starman ou à la Spielberg (pour l'esprit) et finalement assez reposante. Même les BO de Fog ou d'Halloween qui comptent parmi les plus angoissantes de Carpenter sont dans le fond plutôt gentillettes. Rajoutons que dans la série B à laquelle cet album fait constamment référence, il y a une multitude d'éléments quelconques qui peuvent sembler avoir été vu et revu 100 fois mais c'est une des constante du genre.

En résumé on tient là une synthèse des années 80/90 bien dense mais qui a su ne jamais en faire trop et garder un équilibre. Je retire une étoile car certains titres sont réellement dispensables et paraîtront trop "fastoches" pour les oreilles des anciens, défaut que l'on ne retrouve pas dans les albums ambiant d'Aphex ou les grands classiques d'Eno ou d'Autechre. Par contre, l'album pousse la sophistication et l'accessibilité un peu plus loin encore, sans trop écorner le style.

Mine de rien, un gros album, plus d’hommage que de recherche et par conséquent un peu passéiste rétorqueront les plus jeunes qui n'ont pas vu The Thing et Rencontre du 3ème Type 15 fois sur la 5 ou M6. Mais l'immédiateté du son, la modernité du mixage, le 24 bits en démat (sans proposer non plus une dynamique transcendantale) pourra séduire assez largement.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'attente en valait la peine, 13 juin 2013
Par 
Benoit (CROIX, NORD France) - Voir tous mes commentaires
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tomorrow's Harvest (+3 Art Cards Bonus) (CD)
Comment supporter l'attente depuis 2006, date du dernier EP du duo?
En réecoutant en boucle l'intégralité de la discographie, relativement limitée,de ces alchimistes uniques et inégalables...
Une quasi-décennie plus tard, qu'en attendre? Une révolution? Non plutôt un approfondissement.
Un album plus sombre que le précédent-exit les samples de guitare de "Campfire Headphase", pour revenir aux fondamentaux, des fantômes de Cluster, Tangerine Dream, de John Carpenter et blah blah blah...et d'abord et avant tout de... boards of Canada!!! Comme si la musique de nos singuliers écossais se nourrissait d'abord et avant tout d'elle-même, comme une esthétique en soi...
Le mystère s'épaissit au fil des écoutes...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


20 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Comme des miroirs de nos moi intimes, 19 juin 2013
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tomorrow's Harvest (+3 Art Cards Bonus) (CD)
Eté 2011... Fort de Saint-Père prés de Saint-Malo... Route Du Rock d’été... Une montée de nostalgie m’envahit face à ce retour de sauvagerie brute et poétique que nous assène Richard D.James alias Aphex Twin lors d’un set magistral.

Le public se clairsème face à ce revenant qui nous prouve avec force et violence qu’il bouge encore et qu’il est bien vivant, en pleine possession de ses envies de créateur...

Ce soir-là, je me prends à rêver à un retour discographique de Boards Of Canada, autres artistes affiliés à l’exigeant label Warp... Nous sommes en 2011 et le duo écossais n’a rien sorti depuis le mini-album "Trans Canada Highway" en 2006, une éternité...
Je me plais à me rappeler l’apport de l’Ecosse à la chose musicale, d’Alexander Mackenzie à Robert Carver, d’Aztec Camera à The Blue Nile, de Jesus And The Mary Chain à The Pastels... Et Boards Of Canada qui fait partie de cette histoire avec des albums indispensables, certes pas toujours faciles à apprivoiser mais foisonnants pour qui se laisse porter et emporter...

Boards Of Canada nous a toujours habitué à la rareté, à l’excellence. Mais le plus endurci des passionnés de leur musique s’était fait une raison et se croyait à jamais orphelin d’une Ambient exigeante et atmosphérique, poétique et abstraite. Il y a quelques mois,il y eut ces rumeurs sur les réseaux sociaux de nouveaux titres, ce fameux EP lors du Disquaire Day avec ces codes étranges qui renvoyaient à l’annonce sybilline et mystérieuse d’un nouvel album à paraître en juin 2013, "Tomorrow’s Harvest".

Enfin, il y eut cette vidéo, "Reach For The Dead" qui reveilla tous les espoirs et aiguisa nos envies... Cette vidéo avec ces espaces ouverts et ces lieux clos comme des symboles de nos angoisses enfouies. Il y a ces lumières qui nous guident dans un entre-monde à la fois inquiétant et accueillant, comme ce mourant qui s’accroche à la vie mais que cette pleine lumière apaisante attire comme du fer tend vers l’aimant... Nos repères s’effritent, nous sommes comme submergés par ces lumières aveuglantes en fin de parcours...

C’est donc avec plus qu’un sentiment d’impatience que je lancais sur mon vieil ordinateur ronronnant ce premier titre, "Gemini", toute en dissonance qui campe des les premières .notes les tracés d’un univers ample et pourtant comme enfermé, cloisonné, comme claustrophobique et haletant.

Puis vient le fameux "Reach For The Dead", déjà cité plus haut, somptueuse mise en images musicales, somptueuse sublimation de nos inquiétudes tues....

"White Cyclosa" nous renvoie vers ces terres d’enfances dérangées, déja parcourues dans "Music Has Right To Children" ou "Geogaddi"... C’est dissonant et plein d’un desespoir qui n’ose pas s’affirmer mais que l’on sent là, tapi et prêt à nous saisir....

"Jacquard Causeway" se rapproche du très beau "Oversteps" d’Autechre, autre machine électronique poétique qui aida d’ailleurs en son temps Boards Of Canada à intégrer Warp par le soutien indéfectible de Rob Brown et Sean Booth. Le morceau prend son envol doucement et nous noie dans une torpeur inconfortable.

Il y a cette voix métallique qui égrène des chiffres dans "Telepath" comme une séance d’hypnose qui virerait mal.

"Cold Earth" nous ramène au meilleur du "Low" de David Bowie, autre revenant de cette année 2013 riche en retrouvailles...

Savez-vous ce qu’est l’hantologie ? Mot barbare, savant, énigmatique, abstrait, ésotérique me direz-vous... Pas tant que ça à l’écoute de la musique des Boards Of Canada qui se réclament d’ailleurs de cette fameuse hantologie...

Cette fameuse hantologie, théorie initiée par Derrida,ce n’est rien de plus que l’expression d’oeuvres prenant pour racine des traces culturelles du passé, comme des empreintes invisibles qui permettent aux fantômes d’époques révolues de s’exprimer, de remonter à la surface, de s’affirmer dans notre modernité.

Il en est ainsi de Leyland Kirby et de son projet "The Caretaker" plus particulièrement, autre faiseur de belles pièces musicales qui semblent convoquer les Ballrooms des années 30, ou encore Ariel Pink et Boards Of Canada bien sûr... On ressent l’apport hantologique sur "Transmisiones Ferox" et ses tonalités analogiques comme sorties d’un vieux Popol Vuh ou Tangerine Dream au son craquant.

"Sick Times" décline sa mélodie malade avec ces voix mélées, indiscibles,hantées. Avec "Collapse", nous perdons nos perspectives avec ce décor en perpétuel érosion qui ne parvient pas à choisir entre des ascensions verticales et des chutes horizontales.C’est comme un dédale qui se cherche.

"Palace Cosy" nous transporte dans une fausse impression de légereté qui se joue de nous et qui est vite détrompée par l’atonalité de l’ensemble, comme une comptine désaccordée pour enfants perdus...

"Split Your Infinities" est ce morceau que l’on attend, celui d’une quiétude tranquille.. C’est comme un voyage de 4 minutes 28 qui nous fait vivre toutes les facettes des sentiments à travers un prisme déformant mais rassurant.

Le répit est de courte durée.La noirceur nous attaque à nouveau avec le minimal "Uritual" tout en boucles obsessionnelles qui referme l’espace sur nous.

"Nothing Is Real" sonne comme un manifeste étrange avec cette voix comme égarée et organique dans cet univers cérébral, abstrait .

Avec "Sundown", nous voyons le soleil se coucher pour la dernière fois et nous le savons avec cette assurance comme une conjugaison du désespoir. Nous savons que nous entrons dans une nuit qui ne s’arrêtera plus. Nous savons que nous aurons pour compagnons de voyage les ombres et l’obscurité. "New Seeds" nous présente ces nouveaux amis nocturnes, cette étrange union entre nos terreurs enfantines et nos déambulations imaginaires.

"Come To Dust" remet les choses en perspective, marque notre finitude en jalon d’un aprés en attente, en gestation, notre état de perpétuel enfant tremblant face au destin. Un des sommets de "Tomorrow’s Harvest" assurément !!!!

Peu de place pour la lumière ou alors de ces lumières aveuglantes qui brûlent et réduisent les contours à peu de choses, à presque rien... "Semena Mertvykh",qui clot ce voyage,ressemble à s’y méprendre à un inédit d’Angelo Badalamenti. Les spectres s’effacent petit à petit, la lumière s’estompe et petit à petit,il n’y a plus rien,tout juste des stases lumineuses,puis plus rien,le noir et... nous... Juste nous comme saisis dans une immobilité fragile qu’on ne veut pas gâcher...

2013 sera sans aucun doute l’année des retrouvailles souvent attendues,parfois inespérées... Il y eut le retour d’un Bowie en demie-teinte qui ne parvient pas à convaincre complètement, d’un My Bloody Valentine anachronique mais bienvenu et celui de Boards Of Canada qui nous rappelle ô combien les musiques de Labradford, Gastr Del Sol,Mark Hollis,Stars of the lid,Aphex Twin,Tim Hecker et les écossais de Warp nous sont précieuses...

D’ailleurs savez-vous ce que signifie "Warp" ? Il y a deux hypothèses , la première, "Weird And Radical Projects, la seconde, "We Are Reasonable People". En 2013, Boards Of Canada sort un album somptueux et exigeant comme un pied de nez honorable et malicieux à des machines commerciales comme Daft Punk.
Michael Sandison et Marcus Eoin sont des gens raisonnables qui proposent des projets étranges et radicaux et c’est tant mieux car on ne se priverait pas d’aller s’aventurer dans des voyages tortueux et saisissants comme ce "Tomorrow’s Harvest",comme une promesse tenue de belles moissons du lendemain que nous garderons en nous comme des miroirs révélateurs de nos intérieurs...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Impression de déjà vu, 4 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tomorrow's Harvest (CD)
Un certain nombre de messages sur le net m'avaient intrigué et j'étais allé écouter certains morceaux de BOC sur youtube, et j'avais été pas mal séduit. J'avais donc comme projet d'acheter un de leurs disques un de ces jours, et je suis tombé sur "Tomorrow's harvest" dans ma médiathèque favorite!

Au bout d'une dizaine d'écoutes, le sentiment est plus que partagé: mélange de JM Jarre, Tangerine Dream et le Grand Bleu, quelques belles trouvailles au niveau mélodique et rythmique (un morceau sur 3 ou 4), mais globalement pas de vrai coup de coeur. Trop d'interludes sans vrai intérêt, ça fait remplissage, ils auraient pu au moins essayer de faire une oeuvre unique en fusionnant les morceaux pour caser leurs idées sonores dans un concept plus ambitieux...

Autre chose, le son est "sale", le mot "musique industrielle" fait sens ici, et à la longue ce n'est même pas trés agréable à écouter. Il me semble que cette musique s'écoute mieux en illustration sonore de vidéos planantes ou bizarres, comme celles qu'on voit sur youtube, que pour elle même.

Donc une note de 3/5 environ, mais pas envie de racheter le disque pour le mettre dans ma discothèque...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Très bien, 3 novembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tomorrow'S Harvest (+ Coupon MP3) (Album vinyle)
Très bien rien a dire à la qualité le stile e exellant je sui content a recomandes je vous conseille
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Il s'est fait attendre...., 23 août 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tomorrow's Harvest (+3 Art Cards Bonus) (CD)
Mais on n'est pas déçu.
pas forcément le plus créatif de tous les albums de BOC, mais une réussite qui mettra sans doute l'eau à la bouche à ceux qui ne connaissent pas ce groupe écossais.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 De l'électro subtile, 27 août 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tomorrow's Harvest (CD)
De l'électro subtile mais qui ne convaincra pas ceux que le genre ne passionne déjà pas ; réutilisation clin-d’œil de séquences des années 80-90.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Tomorrow'S Harvest  (+ Coupon MP3)
Tomorrow'S Harvest (+ Coupon MP3) de Boards of Canada (Album vinyle - 2013)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit