undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

7
3,7 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

26 sur 30 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 3 avril 2010
Le Buenos Aires de la fin des années 40 et 50 est un paradis pour la musique instrumentale et vocale. Toutes les stars se précipitent sur cette scène, et les anciens nazis cotoient l'élite musicale juive. C'est dans cette effervescence musicale qu'en 1948, Martha Argerich, une petite pianiste de sept ans, donne son premier vrai concert, interprétant notamment le concerto n° 20 de Mozart et le premier concerto de Beethoven. C'est, l'effet de rétrospective aidant, le début de la carrière phénoménale de l'une des plus grandes artistes du monde, prodigieusement douée, d'une intelligence musicale et de capacités de mémorisation hors du commun. C'est le point de départ de la vie publique d'un personnage qui, de son enfance à maintenant, est une synthèse des héroines de la "Nouvelle Vague," plus vraie qu'aucune actrice professionnelle, androgyne aux cheveux longs, indépendante et fataliste, libre comme l'air et un tantinet superstitieuse, amoureuse comme celles qui ne croient pas à l'amour tout en tombant à pieds joints dans ses pièges, indisciplinée et minutieusement perfectioniste ' ' une star dont la vie rencontre celle des autres grands pianistes (et autres interprètes majeurs) du vingtième siècle et du début de ce siècle.

Ce livre d'Olivier Bellamy est exceptionnel. Il est remarquablement documenté comme les bons livres d'histoire, mais, et contrairement à ce qui plombe souvent les ouvrages sur des personnages encore vivants, il est sans lourdeurs hagiographiques ou considérations pontifiantes. L'auteur, en ne cherchant pas à se faire valoir, a écrit un ouvrage où l'on a, à tout moment, envie de lire la suite, qui a la fluidité d'un roman. Si vous ne connaissez rien à la musique classique, vous aurez, à coup sûr, envie de voir de quoi il s'agit et vous filerez sur YouTube pour écouter jouer Martha Argerich. Impossible de ne pas craquer à son Gaspard de la Nuit, à la Polonaise N°6 de Chopin ''' ou au Concerto No. 1 de Tchaikovsky, sous la direction de l'un de ses maris, Charles Dutoit avec l'Orchestre de la Suisse Romande à Genève en 1973. Achetez le bouquin!
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 8 septembre 2011
Un beau portrait d'une grande artiste. La biographie d'un être hors du commun, avec ses faiblesses et ses talents époustouflants. Olivier Bellamy aime l'artiste, cela se sent par le respect qu'il lui accorde, ce qui est rare de nos jours. Ce n'est pas facile d'être un prodige. Ce n'est pas facile d'être guetté, adulé, dès l'adolescence, on peut bien comprendre que Martha ait craqué de temps à autre, elle n'en est que plus attachante, humaine et surhumaine à la fois. Un beau livre qui donne forcément envie de retourner écouter ses CD et DVD disponibles.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
11 sur 15 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 juin 2010
L'auteur du livre connaît son modèle. Il la sculpte, et il la rêve tout aussi bien. On trouve une mine d'informations. C'est mieux qu'un parcours de vie, une odyssée humaine, où chacun peut prendre la part qui lui est réservée : celle du rire, de l'émotion, du silence aussi. Bref, à lire !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 janvier 2015
Le biographe aime son sujet, on le comprend, Martha Argerich est touchante dans sa fragilité. Personne n'est parfait et cette grande artiste a forcément des choses de sa vie qu'elle ne souhaite pas exposer à un public, c'est normal. Et je trouve aussi normal que le biographe garde une certaine discrétion.Oui, c'est vrai, c'est parfois un peu décousu, mais dans l'ensemble très attachant.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 février 2015
Très anecdotique, brouillon, au point que je n'ai pas réussi à me faire une idée précise sur la chronologie. Dommage.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
11 sur 23 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 5 septembre 2011
Edit:
Le jour où j'ai écrit le commentaire reproduit ci-dessous, j'ai peut-être eu quelques hauteurs verbeuses. Comme je suis le seul à donner un commentaire négatif sur ce livre, je le réécris plus simplement (je laisse le commentaire original ci-dessous par honnêteté historique envers la réponse de Myriam).
Donc:
(1) côté forme: le style est adulateur et superlatif, c'est du Bellamy, mais puissance 10 000
(2) côté méthode historique: il n'y a pas de chronologie claire, aucun renvoi aux sources, les paragraphes au sein des chapitres sont quasiment indépendants les uns des autres (et souvent les phrases au sein des paragraphes), on pourrait se dire que c'est une biographie thématique, mais ça ne l'est pas non plus, c'est vraiment plutôt un catalogue d'anecdotes.
(3) côté anecdotes: oui, certaines sont épatantes. Mais ça ne m'a pas empêché d'abandonner au bout d'1/3 du livre, bien que ce soit un cadeau chéri et adoré.
Enfin, il va de soi que je note le livre et pas la pianiste.
Je déconseille le livre, sauf si vous êtes un fan d'Argerich et/ou des biographies.

--
Commentaire original:
Olivier Bellamy, le plus grand lèche-botte de tous les temps oeuvrant sur Radio Musiques de Films, le seul capable, à ma connaissance, de mettre mal à l'aise ses invités à force de questions obséquieuses et stupides et de faire mourir de rire mes amis non-classiques mal prévenus de ses flagorneries, Olivier Bellamy, pour qui tout artiste est un inénarrable génie dont il se trouve à peine digne de réaliser l'interview, Olivier Bellamy le bien nommé, donc, dont je fuis gentiment la rubrique en zappant sur France Musique dès que j'ai l'heur de tomber sur lui, signe là un livre à son image.
Disons-le tout de go, Martha Argerich est la plus grande géniesse de tous les temps et Olivier Bellamy va s'employer à prouver qu'il a eu bien raison d'entreprendre une biographie sur elle. Il y arriverait d'ailleurs à peu près, n'était son style adulateur et superlatif. Le livre vaut cependant pour ses touffes d'anecdotes, dont certaines sont épatantes, mais on regrettera l'absence de fil directeur (les paragraphes sont peu ou prou indépendants) et de renvoi aux sources. Finalement, bien que ce livre fut un cadeau que je m'efforçai de lire, je démissionnai au bout d'un tiers, bercé par le ronron de ces paragraphes enfilés comme des perles et malheureusement convaincu que la biographie n'est pas vraiment mon genre préféré.
44 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 avril 2010
cette artiste est géniale à tous les points de vue. Sa façon de jouer et les sonoritées qu'elle nous offre sont surement du domaine
"céleste". C'est un pur génie. (Elle à horreur qu'on lui dise !)...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
 
     

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)
  -  
Impossible to find concerts Rare Marth Argerich recitals