undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

3,0 sur 5 étoiles1
3,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Prix:6,21 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Réalisé plutôt platement en 1934 par William A.Seiter, The richest girl in the world est intéressant pour ce qu'il suggère des rêves d'un public américain alors frappé de plein fouet par la grande dépression. Miriam Hopkins, ennemie jurée de Bette Davis dans la vraie vie, y interprète le rôle de Dorothy Hunter l'héritière d'une immense fortune qui est persuadée qu'on ne l'aime que pour son argent. A la seule fin de démasquer les arrivistes elle se fait passer pour sa secrétaire Sylvia (la queen scream Fay Wray) laquelle endosse le rôle de sa patronne. Le stratagème de la pauvre petite fille riche prend du plomb dans l'aile quand surgit le charmant Tony Travers (Joel McCrea). Relativement anodin dans ses péripéties, le film témoigne d'une époque révolue où les spectateurs se pâmaient à des marivaudages inconséquents prenant place dans de luxueux décors tout droit sortis de l'usine à rêves. Si certains trouveront ce long métrage poussiéreux et anachronique, d'autres, comme moi, pourront prendre plaisir au spectacle de cette antiquité désuète et charmante. Présenté en vo ou vost dans une belle copie compte tenu de son âge, le film ne compte pas l'habituelle présentation de monsieur Bromberg peut-être allergique à certaine vieilleries.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,62 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)