Commentaires en ligne 


57 évaluations
5 étoiles:
 (35)
4 étoiles:
 (12)
3 étoiles:
 (7)
2 étoiles:
 (2)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


96 internautes sur 102 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Super livre
Critique
La Promesse de l’aube, selon l’auteur lui-même, n’est pas vraiment une «autobiographie»: il s’agit plutôt, écrit par un homme qui a dépassé la quarantaine, d’un hommage à sa mère disparue vingt ans auparavant, et de l’accomplissement d’une très ancienne promesse. «Promesse»,...
Publié le 12 juin 2002

versus
Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 mitigé
Je ne sais quoi penser de cette lecture qui a été pour moi relativement difficile, dans ce sens où je n'était pas sûre de vouloir aller jusqu'au bout. Je pense que c'est un beau roman qui décrit un amour fusionnel entre une mère et son fils, amour qui l'aide à surmonter les épreuves de la vie, à survivre. Mais...
Publié il y a 2 mois par Gaëlle


‹ Précédent | 1 26 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

96 internautes sur 102 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Super livre, 12 juin 2002
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : La promesse de l'aube (Poche)
Critique
La Promesse de l’aube, selon l’auteur lui-même, n’est pas vraiment une «autobiographie»: il s’agit plutôt, écrit par un homme qui a dépassé la quarantaine, d’un hommage à sa mère disparue vingt ans auparavant, et de l’accomplissement d’une très ancienne promesse. «Promesse», c’est d’abord lui, le petit Romain Kacew, qui l’avait été pour sa mère, à qui il devait assurer une complète revanche sur l’injustice de la vie. Et c’est avec une émotion sourde, mais aussi un humour parfois cruel que Gary décrit tout ce que cet amour exclusif, cette confiance sans bornes ont pu avoir d’étouffant. Les scènes les plus pathétiques, mais aussi les plus comiques, sont ainsi celles où le jeune garçon est successivement initié, sans succès, à tous les arts, avant de se rabattre sur la littérature, son dernier espoir; celles aussi où sa mère, étrangère, pauvre, déjà vieillie, brave les quolibets en lui promettant publiquement un sort de diplomate ou de héros militaire. Mais ce n’est pas sans drôlerie non plus que Gary désamorce à l’avance les réactions du lecteur moderne: il n’a jamais rêvé d’inceste, il n’est pas devenu homosexuel; la seule «faute» de sa mère, c’est de l’avoir condamné à la solitude en lui faisant vivre un amour absolu. Mais cet amour l’a aussi «condamné» à un destin exceptionnel: l’écrivain, le diplomate, sont nés de cette promesse, faite autrefois, de justifier le sacrifice de sa mère en démontrant l’«honorabilité» du monde. Par sa mort précoce, celle-ci a enlevé tout leur sens aux luttes futures de son fils; pourtant, à travers ce chant funèbre, à travers ce portrait pudique et douloureux, on comprend mieux l’humanisme qui fonde, malgré son amertume, l’œuvre de Gary: c’est encore une façon de remplir la «promesse», de rester fidèle à la confiance naïve de sa mère, de même qu’il lui mentait autrefois pour ne pas ternir une image glorieuse de la France, pays où l’injustice ne devait pas exister.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un chef d'oeuvre, 13 août 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : La promesse de l'aube (Poche)
Une oeuvre très émouvante et remarquablement bien écrite. Tout au long du récit, on vibre comme si on était réellement aux côtés de l'auteur durant les différentes étapes de sa vie qu'il raconte avec sincérité, émotion, parfois aussi avec humour. C'est aussi l'occasion d'une belle réflexion sur l'amour maternel, sur le courage et la persévérance.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


44 internautes sur 47 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Merci, Romain, pour ce cadeau, 19 février 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : La promesse de l'aube (Poche)
Mon livre préféré (ex-aequo avec La Découverte du Ciel, de Harry Mulisch), et d'après moi le plus beau livre d'amour jamais écrit. Une caricature de mère juive, racontée par son fils... Un fils qui n'en veut pas à sa mère de l'étouffer de cet amour, et qui n'est, à chaque acte d'amour de sa mère, qu'attendri et plus aimant. Un livre écrit avec la simplicité de l'enfant qui veut réussir à combler sa mère de fierté. Et l'un des rares livres où Romain Gary n'est pas encore cynique. Une pièce à part, dans sa bibliographie.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un amour maternel et filial incommensurable, 20 janvier 2012
Par 
Gerard Muller "médicactus" (Nouvelle Caledonie) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La promesse de l'aube (Poche)
La promesse de l'aube/Romain Gary
Romain Gary, né à Vilnius (Lithuanie) en 1914 de père inconnu, a été élevé par sa mère , une mère juive possessive et castratrice. C'est de cet amour exclusif et de ses conséquences qu'il est question dans cette autobiographie qui résonne comme un hymne et un dernier cri à l'amour d'une mère ; car cet immense amour maternel connaissait en retour une véritable vénération de la part du fils, un amour fou en vérité. Ce magnifique récit retrace notamment l'épique traversée de l'Europe que cette mère indomptable, aventureuse et inconsciente parfois, mais pauvre, va entamer avec son fils en bas âge pour fuir la Russie et gagner la France, le pays inconnu mais rêvé et aimé.. L'obsession de cette mère : que son fils fasse des études, devienne ambassadeur et écrivain français !! Rien que cela.
Etonnamment, Romain survivra à cette tutelle absolue et deviendra ce que sa mère avait voulu.
Ils arrivèrent en France en à Nice, en 1928. Et le jeune Romain se mit aux études aussitôt.
Puis il fit la guerre dans l'aviation, rejoignit De Gaulle et la France Libre, fut décoré Commandeur de la Légion d'Honneur, puis devint diplomate et écrivain. Prix Goncourt en 1956 avec « Les Racines du Ciel », puis une seconde fois, ce qui est unique , en 1975 avec « La vie devant soi » sous le pseudonyme d'Emile Ajar.
Dans un style magnifique, lyrique et vibrant, Romain Gary nous mène dans cette folle aventure que fut cette jeunesse tumultueuse puis studieuse.
Son amour de la France à l'instar de sa mère est sans borne : « Dans toute mon existence, je n'ai entendu que deux êtres parler de la France avec le même accent : ma mère et le général De Gaulle. »
Une très belle histoire vraie et émouvante d'un enfant qui idolâtra toute sa vie durant sa mère contre vents et marées.
A lire absolument.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Maman, je t'aime, 8 juin 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : La promesse de l'aube (Poche)
"Maman, je t'aime. Mon fils, je t'aime" pourrait être le résumé de ce livre.
Comment peut on si bien écrire, avec autant d'humour, de légèreté?
L'espoir d'une mère pour qui la "réussite" de son fils passe par tous les sacrifices.
Le destin d'un garçon qui n'en demandait pas tant.
Une période tourmentée et qui pourtant, sous sa plume, ne semble pas si tragique.
Un très bon moment à passer : je vous le recommande
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Très beau et intense !, 9 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : La promesse de l'aube (Poche)
Très beau et intense ! 9 etoiles
J'ai retrouvé dans cette autobiographie romancée le même talent puissant et le même humour corrosif que dans le roman "Les cerfs-volants" qui était celui par lequel j'ai découvert Romain Gary.
Gary a la capacité de nous émouvoir, de nous faire rire ou sourire et de nous faire réfléchir dans un seul et même paragraphe. Le tout avec un style volontairement outré qui me plait beaucoup.
La raison pour laquelle j'ai enlevé un point, c'est que l'accumulation d'aventures finit par faire "too-much" et n'ajoute rien aux propos de l'auteur sur la violence et l'incohérence du monde, sur l"amour total de sa mère et sur ses effets bénéfiques mais aussi négatifs, sur sa philosophie de vie.
A cet égard, l'accumulation de morts autour de lui dans l'aviation des forces françaises libres, son mariage "curieux" avec une jeune fille indigène mineure, et sa (relative) indifférence (quoiqu'il s'en défende) pour le sort de ces personnages vient presque atténuer le propos (à moins que ce ne soit qu'une une façon supplémentaire et indirecte de démontrer les faiblesses de l'homme...).
Un excellent moment de lecture cependant à recommander absolument !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La mere comme source de toute la vie, 22 décembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : La promesse de l'aube (Poche)
Estomaqué, voila mon sentiment une fois que j'ai terminée de lire ce roman. Rien de plus authentique qu'un rapport fils mere indestructible. La guerre, la pauvreté, surmontées par l'amour d'une mere vis à vis de son fils. Mais peut on encore parler d'amour? ne s'agit il pas d'une chose développée surrealiste qui par dela la mort pousse un homme vers les projets fantastiques de sa mère. Cet héritage incroyable, cette culture de l'exelence meme dans les situations difficiles, c'est ce que raconte finalement ce roman de romain Gary. 5 ans après, ce livre restera mon meilleure souvenir de lecture.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Excellent, 4 août 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Promesse de l'aube (Format Kindle)
un ouvrage de Romain Gary est toujours un plaisir ! Dans ce roman, on découvre sa mère, une femme qui l'a profondément marqué. Pour cette femme extraordinaire, son fils déplacerait des montagnes. L'humour de Romain Gary me plaît beaucoup. Il sait parler de choses graves et douloureuses avec cette légèreté qui les rend supportables.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Réussite, 11 février 2012
Par 
Incognita - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La promesse de l'aube (Poche)
Romain Gary a déclaré au sujet de ce livre :
« Ce livre est d'inspiration autobiographique, mais ce n'est pas une autobiographie. Mon métier d'orfèvre, mon souci de l'art s'est à chaque instant glissé entre l'événement et son expression littéraire, entre la réalité et l'œuvre qui s'en réclamait. »
Il y rapporte son passé non tel quil l'a vécu mais tel quil l'aperçoit rétrospectivement à la lumière de ce qu'il est devenu. Les deux premières parties du roman racontent la relation étroite entre l'actrice russe qui ne connut pas le succès et son fils qu'elle a voulu pousser à une célébrité qu'elle n'avait pas connue.

La jeunesse de Gary est marquée par ses efforts pour réaliser les aspirations artistiques de sa mère. À la suite d'une faillite, lui et sa mère quittent la Pologne pour Nice où sa mère atteint la stabilité financière grâce à la gérance d'un hôtel pension. R. Gary raconte son enfance en Russie, en Pologne puis à Nice, le luxe et la pauvreté qu'il a connus tour à tour, son dur apprentissage d'aviateur, ses aventures de guerre: en France, en Angleterre, en Afrique. Il obtient sa licence en droit, puis rejoint l'aviation de la France libre. Revenu à Nice en 1945, auréolé du succès de sa nouvelle "Éducation européenne" et de son titre de Compagnon de la Libération, il apprend que sa mère est décédée : les lettres qu'il recevait d'elle avaient été préparées à l''avance.

Romain Gary se révèle sensible, idéaliste et tendre, et Mina Owczynska, sa mère, un personnage à la détermination et au courage hors du commun. On aborde ici le thème de l'amour maternel, ainsi que l'importance et le rôle de l'humour dans l'œuvre.

Cette « Promesse de l'aube » que l'auteur a choisie pour titre est une promesse dans les deux sens du mot :
- promesse que fait la vie au narrateur à travers une mère passionnée,
- promesse qu'il fait à cette mère d'accomplir tout ce qu'elle attend de lui à travers des actes héroïques et de réalisation de soi.
Et voici la phrase qui rend le mieux compte du sens du titre : 'Avec l'amour maternel, la vie vous fait à l'aube une promesse qu'elle ne tient jamais.'

Romain Gary se révèle sensible, idéaliste et tendre, et Mina Owczynska, sa mère, un personnage à la détermination et au courage hors du commun. On aborde ici le thème de l'amour maternel, ainsi que l'importance et le rôle de l'humour dans l'œuvre.

Romain Gary a une plume qui sait nous faire osciller sans cesse entre le rire et les larmes ; il donne l'impression de mener son lecteur en bateau tout en faisant preuve d'un regard critique sur les choses à la fois plaisant et touchant. Il force le trait à de nombreuses reprises, mais on mesure alors toute l'influence que sa mère a pu avoir sur son existence de façon beaucoup plus subtile et poignante. Enfin, le style de Gary reste empreint d'un optimisme communicatif : la naïveté assumée du propos le dispute à tout le recul nécessaire qu'il a dû prendre pour rendre possible un tel récit. Le résultat atteint un bon équilibre et une qualité d'écriture qui fait mouche. Mises à part quelques longueurs, le résultat reste réussi et accessible à de jeunes gens dès la fin du collège.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 La Promesse de l'aube, 1 août 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Promesse de l'aube (Format Kindle)
Voici un très beau livre sur l'amour inconditionnel d'une mère pour son enfant. C'est joyeux, triste et émouvant. On le dévore. Encore un excellent Romain Gary. Je le recommande !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 26 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

La Promesse de l'aube
La Promesse de l'aube de Romain Gary
EUR 7,49
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit