undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Kingdom Of Conspiracy
Format: Téléchargement MP3Modifier
Prix:9,99 €

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Voilà le nouvel album d'Immolation. C'est donc la grosse baffe assurée car Immolation fait rarement le déplacement pour rien. Si vous êtes familier du groupe, vous savez à quoi vous attendre. Les vocaux gutturaux à souhait de Ross Dolan, les riffs tourmentés et dissonants de Robert Vigna et Bill Taylor et une rythmique qui écrase tout sur son passage. Eh bien, pas de (mauvaise) surprise avec ce Kingdom Of Conspiracy, si vous êtes venus chercher tout cela, vous allez en avoir pour votre argent. Immolation ne joue pas simplement du Death Metal, Immolation EST le Death Metal. Cet album est une tuerie. Voilà. Chronique terminée.

Franchement, est-il besoin d'en dire plus ? Je parle d'Immolation, là. Immolation... allo, quoi ?
Allez, pour ceux qui ne connaissent pas encore très bien ce groupe, je reprends tout depuis le début.
Immolation fait partie des pionniers du mouvement Death Metal né aux Etats-Unis. Le groupe est formé en 1986 mais ce n'est qu'en 1991 qu'ils sortent leur premier album, "Dawn of Possession". Culte. Il a fallu attendre cinq ans pour voir apparaître le second album du groupe, "Here In After". Puis trois ans encore pour le colossal "Failures For Gods". Re-culte. Depuis, le groupe a enchaîné les albums sans jamais décevoir jusqu'au petit dernier, "Majesty And Decay", paru en 2010, premier album pour son nouveau label, Nuclear Blast.
Voici donc le neuvième assaut du groupe américain, et second chez "Nuke", Kingdom Of Conspiracy. Et comme pour "Majesty And Decay", on commence par une production énorme, celle du duo Zach Ohren et Paul Orofino. Une production qui colle admirablement bien à la musique surpuissante du combo.
Dès le titre éponyme qui ouvre l'album, la voix puissante et profonde de Dolan appuie là où ça fait mal. La paire Vigna - Taylor construit un mur rythmique infranchissable et Steve Shalaty tabasse ses fûts comme un malade. C'est une vraie boucherie, on en prend plein la gu****.
"Bound To Order", "Keep The Silence" ou "God Complex" qui suivent sont autant de tueries qu'il va faire bon se réécouter encore et encore. Le groupe y déroule son Death Metal sombre, maîtrisé à la perfection.
S'il est difficile d'extraire un morceau plus qu'un autre de ce monument, j'avoue avoir un faible pour "The Great Sleep", plus lourd et à l'atmosphère encore plus oppressante (et seul morceau dépassant les cinq minutes) mais toujours d'une puissance phénoménale. Comme je le disais un peu plus haut, difficile d'être déçu avec Immolation et devant un tel pavé, on ne peut que s'incliner.
"Kingdom Of Conspiracy", c'est quarante minutes de bonheur pour les masochistes dans mon genre, qui aiment se prendre l'équivalent d'un parpaing en pleine tronche à chaque morceau.

Vous voyez ? Finalement, le premier paragraphe suffisait...
Après le dernier Suffocation, voici le nouvel album d'Immolation pour nous rappeler que le Death Metal américain des vétérans n'a pas encore dit son dernier mot.
Achat indispensable pour tous les amateurs de Death Metal qui déchire.
17 / 20

Retrouvez cette chronique (et d'autres) sur le site "auxportesdumetal.com".
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus