undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Acheter Fire Cliquez ici Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles12
4,7 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:10,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 26 mars 2006
Le second opus des Clash, après le premier très punk, est déjà une ouverture vers une musique plus variée, au son propre (arrangement parfait) et à la richesse musicale très poussée (saxo, piano), annonçant London Calling.
Jamais je n'ai entendu un album comme celui-là: c'est du punk, aux riffs et aux refrains lourds de révolte (le magnifique "Safe European Home", "Tommy Gun"), tout en étant l'antithèse totale du punk: le son n'est plus sale, la musique est mélodieuse (remarque, elle l'a terriblement été sur l'album "The Clash" 1977), et les tambours généreux de Topper Headon (au sommet de son talent) donnent à la musique du groupe une allure singulière, militaire et émotionelle, violente et monumentale. Strummer et Jones mélangent ska ("Julie's been working"), punk animal ("Drug Stabbing Time"), pop sentimentale naïve ("Stay Free") et punk politique ("English Civil War", "Last Gang In Town"), dans un délire symphonique de rock puissant complètement incroyable. On sent les notes brutales de l'appel de Londres se rapprocher. Bravo !
0Commentaire|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 novembre 2005
Tagadalada, Tagadalada, Toooommy gun, Joe Strummer attaque sans embage l'hymne que Clash ne ré-écrira plus ensuite. Cette impression d'urgence (et pas de vite fait) vous saute à la figure immédiatement sur cet album, comme un moteur qui refuse de s'arreter. Bruyants et pourtant subtils, les clash montraient avec cet album qu'ils n'étaient pas dans une logique de pauvres punks ignorants, mais qu'ils cherchaient à offrir au rock un style, une classe. Ils n'avaient pas encore trouvé leur son, que Stevens leur offrira dans l'album suivant London Calling en mettant le feu au studio et en balancant les chaises a travers la vitre... Mais les chansons étaient déja là et les tournants politiques en Angleterre et aux US allait leur offrir leur tremplin vers la gloire.
Donnez leur assez de corde... oui bien sûr on comprends aujourd
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 21 juillet 2015
The Clash s'est très vite imposé comme l'un des cadors du mouvement et a enfin trouvé le batteur qui lui manquait, en la personne de Topper Headon. Suite à une série de hit singles qui vont peser lourd dans la mythologie punk (COMPLETE CONTROL, CLASH CITY ROCKERS, WHITE MAN IN HAMMERSMITH PALAIS), le groupe va donner une suite à son premier album en s'assurant que - cette fois - le disque soit bien publié aux USA (ce que I'M SO BORED WITH THE USA fit capoter avec le premier album !), justifiant par là le choix de Sandy Pearlman (Blue Öyster Cult) comme producteur. Cela sera perçu comme une trahison par le noyau dur (sourd ?) du mouvement.
Trop brillant pour être réduit à un genre (fût-il initial), The Clash ne va cesser, dès lors, de faire grincer les dents des puristes. A commencer par ce dernier album (déjà !) à porter l'étiquette punk. Car, si effectivement le son de l'ensemble est plus épais que le standard toléré (SAFE EUROPEAN HOME, CHEAPSKATES) et que le groupe y fait ses premiers pas résolument pop (JULIE'S BEEN WORKING FOR THE DRUG SQUAD, STAY FREE), il n'en demeure pas moins que l'énergie dégagée ici est sans équivoque (ENGLISH CIVIL WAR, une chanson traditionnelle repunkisée) et que l'apport de guitares plus lourdes (le riff de TOMMY GUN ou celui du I CAN'T EXPLAIN des Who dans l'intro de LAST GANG IN TOWN) n'a pas empêché cet album de devenir un grand classique de sa très sélecte catégorie.
Tops : TOMMY GUN, STAY FREE, SAFE EUROPEAN HOME, ENGLISH CIVIL WAR, JULIE'S BEEN WORKING FOR THE DRUG SQUAD
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mai 2009
Cet album a bénéficié d'une production plus technique que l'album précédent, il glisse tout doucement vers un genre plus musical, cependant, l'âme du punk y survie tout de même un peu à travers "Tommy Gun", "English civil war" et "Guns on the roof"
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mars 2014
Après la claque magistrale du premier LP paru en 1977, le groupe se devait à tout prix d'éviter de se prendre les rangers dans les rets du TOUJOURS DIFFICILE second album. Il a pris son temps, se contentant de ne sortir que 3 (magnifiques) singles entre les deux parutions alors que ses concurrents (JAM, STRANGLERS, DAMNED) ont publié leur deuxième effort la même année que la publication du premier (avec des fortunes diverses, il faut le reconnaître). Il s'est écoulé près de 18 mois entre le premier LP et le second, ce qui provoqua quelques remarques sarcastiques de la part de certains, reprochant au groupe son manque d'inspiration et son attentisme.

Cette fois-ci, le label - CBS - a décidé de le "forcer" à collaborer avec un producteur connu et reconnu. Ce sera SANDY PERLMANN le producteur, entre autres, de BOC et DICTATORS pour le pire selon certains, pour le meilleur selon d'autres (dont je fais partie). Subséquemment, ces Messieurs de la major attendaient un retour sur investissement avec notamment, espéraient-ils, de bonnes ventes sur le marché américain... Hélas, bien qu'applaudi par la presse musicale, il se vendît moins bien que le premier, seulement disponible en import, les ricains n'ayant visiblement pas apprécié le titre "I'm so bored with the USA"...

Cependant, il en résulte un son assez travaillé, rien à voir avec l'album éponyme. Néanmoins, selon moi, la personnalité du groupe n'a en rien été affectée, ni même tronquée. La tonalité qui s'en dégage est brutale, puissante et précise ce qui constitue une espèce de dichotomie improbable entre finesse et force. Et cela fonctionne.

Jamais les compositions des CLASH n'auront été aussi agressives et violentes dans le creux des sillons. Le son s'est épaissi, mieux travaillé aussi : les parties de guitare ont été doublées, fini la texture obsolète et famélique présente sur le premier effort. Ici, on entend de ci de là des notes de piano, parfois le rythme ralentit pour mieux repartir ensuite. Les musiciens ont accompli d'énormes progrès, ce qui eut le don d'irriter la première faction punk qui reprochait au groupe de savoir dorénavant jouer. Inutile de préciser que l'apport de Topper HEADON y est pour beaucoup. Sandy PEARLMAN disait de lui qu'il était un DRUM MACHINE MAN tant son talent l'épatait. En effet, sa prestation est tout bonnement époustouflante, que ce soit sur les morceaux un tantinet édulcorés que sur ceux échevelés. Sa force de frappe le dispute à sa finesse, si bien que les titres enlevés sonnent nimbés d'une certaine élégance, jamais ni poussifs, ni bourrins. Paul SIMONON, le bassiste, a accompli de son côté des progrès ahurissants si l'on tient compte que 18 mois auparavant, il ne savait pas jouer ou si peu. L'écouter à l'oeuvre sur LAST GANG IN TOWN le révèle comme un bassiste (presque) accompli. Il n'aura de cesse de progresser au gré des productions futures du gang.

Quant aux compositions, il s'agit, pour la plupart d'entre elles, de perles logées dans un somptueux écrin. La trilogie débutant l'album vaut à elle seule l'acquisition du disque ! SAFE EUREPEAN HOME est l'incarnation de la confluence du rock, du punk et de la pop. Morceau extraordinaire dont la non parution en single reste un mystère, voire une hérésie. D'ailleurs, il s'agit du titre favori de SPRINGSTEEN inhérent au répertoire des CLASH. Les guitares sont tendues à l'extrême, les coups de boutoir de Topper HEADON inouïs... on imagine STRUMMER, la bave aux commissures des lèvres, éructant le texte comme si sa vie en dépendait. A la fin du morceau, alors que le CLASH "faiblit", qu'il paraît s'acheminer vers un tempo tranquille, TOPPER se rappelle au bon souvenir de ses nouveaux acolytes, mine de rien, en leur faisant comprendre qu'il est bien un batteur unique : sa caisse claire résonne dans un éblouissement de sons incroyables propre à provoquer un charivari qui laisse l'auditeur pantois et KO. S'ensuivent English civil War, et sa mélopée identifiable entre mille, ainsi que sa basse flippée et enfin TOMMY GUN, morceau de choix, que les CLASH expédient à 1000 à l'heure... avec un Topper toujours maître de son instrument, déployant un talent insolent à faire résonner sa caisse claire tel l'assaut final d'un mont inexpugnable !

Les autres titres sont également recommandables dont le fameux STAY FREE et sa rythmique enluminée de choeurs qui confère au morceau une mélodie marquant de manière prégnante la mémoire auditive de l'auditeur. JULIE's BEEN WORKING FOR THE DRUG SQUAD mérite également une attention particulière de par sa structure musicale. Les CLASH oscillent entre SKA et énergie PUNK pour un résultat convaincant. Les thématiques sociétales ne sont pas oubliées pour autant : racisme, violence, exploitation, chômage, amitié de jeunesse contrariée… Je vous le dis : ce disque est igné et son alacrité demeure sans doute ce qui le caractérise le mieux en ce sens qu'il constitue un formidable adjuvant à la passion doublée d'un plaisir non feint. Il est l'anti chambre de LONDON CALLING et marque une prise de distance (seulement musicale) avec le PUNK afin de devenir ce qu'il n'a cessé ensuite d'être, à savoir un grand groupe de ROCK. Les morceaux que je n'ai pas cités sont également d'excellente qualité, à l'exception de GUNS OF THE ROOF qui n'est certes pas mauvais, mais souffre à mon avis d'une rythmique trop proche de celle de CLASH CITY ROCKERS pour être irréprochable.

Ma note : 4,8/5, à noter que je préfère la version vinyle, pour la beauté de l'objet et de la qualité du son, indépassable selon moi !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 octobre 2013
Face A :

1. Safe European Home
2. English Civil War
3. Tommy Gun
4. Julie's been working for the Drug Squad
5. Last Gang In Town

Face B :

1. Guns on The Roof
2. Drug-Stabbing Time
3. Stay Free
4. Cheapskates
5. All the Young Punks (New Boots and Contracts)
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mars 2003
Ce CD des Clash, le second de leur carrière, mais le premier vers un nouveau son, fait une jonction parfaite entre leur époque punk et "London Calling" leur album phare.
Précis, inventif, rock et puissant, il est, non seulement un grand album, mais en plus la marque de la liberté musicale des clashs qui déjà réinventaient le punk lorsque d'autres s'époumonaient encore en oubliant que le rock comme le reste a besoin de mélodie. "Give'em enough rope" pour sa part, est une lecon de mélodie rock et d'écriture.
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 décembre 2014
Encore un très bon album des Clash.
Bon d'accord je les aime tous à part le dernier sans Mick Jones que je ne connais pas.

A noter que la version que j'ai reçue qui est de 2013 n'est pas dans un boitier plastique mais dans une pochette carton avec une autre pochette en papier dedans style disque vinyle en plus petit. Le disque d'ailleurs est noir avec une image représentant des sillons pour rendre l'effet disque vinyle encore plus saisissant.
Initiative rigolote même si j'aurai personnellement préféré une boite classique avec un carnet car les boites en cartons s'abiment plus vite et sont moins faciles à ranger.
Donc à vérifier ce point si vous êtes comme moi.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
un des albums le moins connu des Clash, mais du son bien "78". ( C'est le 2 éme opus ) L'interprétation est moins brute de décoffrage que le 1 er album mais c'est du Clash, m.....!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 novembre 2012
Second album des Clash, pas spécialement le meilleur mais de très très très bon tubes tels stay free, all the young punks, guns on the roof, safe european home...

J'aime beaucoup, il tourne très bien sur ma platine vinyle.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

12,00 €
10,00 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)