Commentaires en ligne 


6 évaluations
5 étoiles:
 (6)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

14 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Phénoménal phénomène, 10 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chostakovitch : Symphonie n° 4 (CD)
Suite et presque fin de la meilleure intégrale Chostakovitch de ces 20 dernières années, c'est mon avis personnel et je le partage volontiers. Depuis 1985 et le live de Rojdestvenski à Prague (Praga) qui suivit son explosive intégrale chez Melodiya, voici LA 4e la plus aboutie : Petrenko a le don du contrôle absolu d'un orchestre, le don du creusement des phrases (sa "Léningrad" est à ce titre un sacré modèle), de la narration, de la culmination patiemment amenée et de la déclamation subite qui caractérisent l'essentiel de la symphonie "maudite" de Chostakovitch. La prise de son, très claire et très proche, renforce l'impact immédiat d'une telle lecture. J'oserais le mot "ravissement" si la symphonie était d'une joliesse enchantée, alors qu'elle est d'une noirceur collant parfaitement à son époque, celle des purges staliniennes.
Admirons également le choix des photos du compositeur sur la pochette du livret, toujours en rapport avec la date de composition de l'œuvre enregistrée. Patience, plus que les 13e et 14e. C'est pour bientôt.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


15 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Phénomène phénoménal, 14 octobre 2013
Par 
Pierrafeu (Vannes, Breizh) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chostakovitch : Symphonie n° 4 (CD)
Le phénomène, c'est ce jeune chef qui nous joue Schosta comme s'il l'avait pris au biberon, sans difficulté, sans accrocs, digéré comme un bon repas...et quel repas!
Phénoménal c'est la bonne idée de NAXOS de lui avoir confié cette intégrale.
Bien sûr, il y a eu des symphonies un tout petit peu moins inspirées...et encore (même les intégrales de HAITINK ou d'autres ont eu des moindres réussites)
MAis là, franchement, que dire de plus...c'est sublime du début à la fin. Tout est en place, les tempi sont rigoureux, l'orchestre est survolté et tenu d'une main de fer, les ppppppp adorés par Schosta sont pppppppp et ses fffff sont fffff, et même les mouvements si longs de cette oeuvre paraissent bien courts.
L'enregistrement est excellent, et à écouter le volume à fond pour profiter des petites notes de la harpe(1ermvt).
Je suis d'accord avec le commentaire précédent (dont j'ai repris l'esprit du titre)nous tenons là une des plus belles intégrales Shosta depuis longtemps.
Cette 4eme assez méconnue devient peut être une des plus belles symphonies de l'ami Dmitri. Etonnant, non ?
A posséder absolument.
Bonne écoute.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 EXCEPTIONNEL !, 19 octobre 2013
Par 
Geddé (Annemasse, France) - Voir tous mes commentaires
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chostakovitch : Symphonie n° 4 (CD)
Haitink avec Chicago (malgré un orchestre somptueux! à mon goût meilleur dans ce répertoire que Berlin) ne répondait pas à mes attentes, on restait sagement le nez collé à la partition. Vînt Salonen avec Los-Angeles qui creusait littéralement la partition et se donnait à fond ! Et maintenant, nous voiçi avec PETRENKO, qui balaie toutes mes appréhensions dès l'attaque du premier mouvement, j'en ai le souffle vraiment coupé et je me dis que ce n'est pas possible d'entendre ce que j'entends!...Une lecture pareillement dévastatrice, c'est l'esprit de Shostakovich qui explose à la figure à chaque instant (les tourments, les interrogations, le temps qui s'arrête et puis la vie qui reprend, c'est tout cela!) la tension est palpable jusqu'à la dernière note du 3ème mouvement. Chapeau bas Vasily PETRENKO ! car ce que vous venez d'accomplir tient du prodige et du génie. On sait de Shosta lui-même que c'était sa symphonie préférée et pour lui la plus aboutie. On ne peut pas comprendre cette oeuvre à l'écoute la première fois, tellement elle est complexe : déjà elle se profile dans la filiation de Berg, Schoenberg, qui eux-mêmes se prolongeaient dans celle de MAHLER. On sait également toute l'admiration que Shosta portait à Mahler. Après cette parenthèse reprenons : PETRENKO réussit (comme nul autre) la quadrature du cercle, le discours ne cesse d'être tendu du début à la fin; déjà il avait remis les pendules à l'heure avec la 8ème et la 7ème (dans cette symphonie il arrivait au niveau de Bernstein avec Chicago,le compliment n'est pas mince, elle se trouve au sommet de la discographie). Un seul petit bémol : la prise de son un peu trop axée sur le médium, médium-aigüe, mais enfin on ne peut pas tout avoir... Il ne reste que deux symphonies pour fermer cette intégrale, on attend avec impatience ! Actuellement le parcours de ce jeune chef est exemplaire !...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Apothéose, 30 décembre 2013
Par 
Cetalir "Cetalir" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chostakovitch : Symphonie n° 4 (CD)
Disque après disque, à très peu d'exceptions près, j'ai eu l'occasion de souligner tout le bien que je pense de cette très belle intégrale moderne du jeune chef Vasily Petrenko à la tête de son Royal Liverpool Philharmonic. Une intégrale qui vient bousculer les références établies de longue date comme Haitink ou Kondrashin et s'impose par une grande cohérence comme une autre vision, décomplexée, assumée et parfaitement justifiée de ce corpus symphonique majeur du vingtième siècle.

Avec cette dernière livrée, Petrenko produit le meilleur disque de la série. A cela, sans doute, l'intimité partagée depuis maintenant deux ans à avoir disséqué l'oeuvre de Chostakovitch et à s'en imprégner au point de faire corps avec elle. La maîtrise d'un orchestre qui lui est désormais tout entier dévoué et dont la sonorité globale a beaucoup progressé avec des pupitres d'excellent niveau partout ce qui n'a pas toujours été le cas dans certains de ses enregistrements précédents. A cela aussi, une prise de son enfin à la hauteur, digne des grandes maisons, lumineuse, précise, dynamique en diable, loin de certaines horreurs que Naxos vomit parfois, y compris dans certains des opus de cette intégrale malheureusement.

Et puis, il y a évidemment l'oeuvre elle-même, élément majeur du cycle symphonique du compositeur, maudite pendant des décennies après avoir du être subitement retirée le jour-même de sa création en 1936 suite à des pressions politiques avant que d'être finalement créée seulement en 1961 par Kondrashin. Une oeuvre éminemment personnelle où Chostakovitch sort des conventions de la musique de film que le pouvoir soviétique lui impose de pondre en série (et c'est bien cela qui lui valut d'être victime d'ostracisme). Une oeuvre aux contrastes d'autant plus saisissants que l'orchestre y atteint des proportions gargantuesques produisant dès lors des tutti à glacer d'effroi ou à frapper de stupeur. Une oeuvre qui recèle de leitmotive exposés et dérivés à l'infini sur trois mouvements de plus de vingt minutes, finissant de faire de cette symphonie la deuxième la plus longue de ce que produisit Chostakovitch.

Que vous ayez ou pas l'une ou les trois autres versions de fond de catalogue (Kondrashin, Haitink et Jansson) vous vous devez de posséder cette nouvelle version qui est le sommet de ce que ce jeune chef russe a enregistré jusqu'ici. Inoubliable !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Sublimement monstrueux !, 13 mars 2014
Par 
David Waléra (Châlons-en-Champagne) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chostakovitch : Symphonie n° 4 (CD)
Cette 4ème symphonie demeure sans doute, de toutes celles de Chostakovitch, la plus dantesque par sa démesure : orchestre aux vastes dimensions (effectifs des bois et des vents quasiment doublés), durée de plus d'une heure, imagination mélodique inextinguible, grande diversité des atmosphères, du grotesque le plus grinçant au tragique le plus désespéré...
Aussi, j'attendais avec une délicieuse impatience la gravure de cette 4ème par Petrenko, après avoir découvert ce jeune chef dans d'autres symphonies du maître russe, dans lesquelles il m'avait éblouit.
Eh bien, je n'ai pas été déçu ! Voici, sûrement, le meilleur CD de cette intégrale tant Petrenko semble en totale communion avec les intentions du compositeur. L'orchestre royal de Liverpool, réputé d'ordre secondaire, se trouve ici chauffé à blanc, avec des solistes à la virtuosité superlative car toujours au service d'une expressivité saisissante. Toutes les nuances les plus subtiles et les contrastes les plus titanesques se trouvent sublimés par le geste incisif et précis du jeune chef. Quelle vitalité débordante, y compris dans les passages les plus ténébreux et angoissés !
A ce titre, les ultimes mesures du dernier mouvement peuvent surprendre par leur luminosité et leur étrange sérénité : là où Haitink et Rojdestvenski, ou encore Slatkin (une excellente version pas assez connue) exprimaient une longue descente dans l'abîme, à peine éclairée par les faibles étincelles du célesta, Petrenko préfère une vision plus distanciée, le tragique s'effaçant petit à petit devant une inattendue et mystérieuse espérance... Quelle puissante originalité !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Magique!, 3 mars 2014
Par 
Sinoué (Thumeries, Nord France) - Voir tous mes commentaires
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chostakovitch : Symphonie n° 4 (CD)
Disons que tout comme Chostakovitch, Vasily Petrenko est tombé dans la potion magique quand il était petit...mais tout l'orchestre de Liverpool aussi...

Oui, c'est magique! Il y a parfois des moments de rencontre exceptionnel, tout comme dans la création, en voilà une magnifique dans cette interprétation de la quatrième de Chostakovitch, même le preneur de son a eu son bol de potion magique...prise très bien faite.

L'analyse serait superflue, il faut absolument écouter ce disque!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Chostakovitch : Symphonie n° 4
Chostakovitch : Symphonie n° 4 de Dimitri Chostakovitch (CD - 2013)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit