Commentaires en ligne
13


54 évaluations
5 étoiles:
 (39)
4 étoiles:
 (7)
3 étoiles:
 (5)
2 étoiles:
 (3)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


65 internautes sur 69 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ce bon vieux Sabbath…
Alléché par une hype délirante à la limite de la manipulation de masse, j’ai été plutôt déçu quand j’ai entendu pour la première fois ce nouvel album du groupe (presque) original.
35 ans d’attente pour ça ???
Certains disaient qu’il ne fallait pas trop espérer de « 13 ». Moi,...
Publié il y a 21 mois par Jean Bal

versus
21 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Le 13 ne porte pas forcément bonheur...
Attention, événement !
Alors que les groupes qui revendiquent son héritage ne se comptent même plus, revoici la légende du Heavy Metal, la vraie, celle qui est à l'origine de tout : Black Sabbath !
Si vous avez un peu suivi l'histoire de ce groupe, vous savez que les tentatives de reconstituer le line-up originel ne datent pas...
Publié il y a 21 mois par orion


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Black Sabbath de retour!, 22 juillet 2013
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 13 - Edition Deluxe (CD)
C’est un avis difficile à écrire.
Peut-on imaginer album plus controversé qu’un « vrai » Black Sabbath, 35 ans après, sans claviers et sans expérimentations, mais aussi sans Bill Ward, avec un Ozzy passé à la moulinette de la téléréalité et d’Alzheimer, et un Tommy Iommi malade ?
Une sinistre opération commerciale ? Non. Il reste deux ou trois trucs contre lesquels on ne peut pas aller et qui font de ce disque un grand disque.
La basse de Geezer : si on l’entendait assez peu dans les années 1970, en raison des techniques d’enregistrement de l’époque, là, on en profite pleinement. Quel plaisir d’écouter cette basse, grasse à souhait, menaçante et solide, à une époque où les basses disparaissent des écrans radars derrière les doubles grosses-caisses ! J’imagine que Geezer a mis le paquet parce que plus personne ne peut lui demander d’en faire moins, et que ça arrangeait probablement les autres. Sur des morceaux comme « God is dead ? », son jeu est jubilatoire.
Ozzy : on l’a dit mort 100 fois. Je l’ai entendu lamentable 10 fois. Je dois reconnaître qu’il est là, impliqué, qu’il chante plutôt bien, que sa voix est toujours aussi bizarre et envoûtante. C’est inespéré. Comment appréhender Ozzy rationnellement ? Un gars pas très malin, qui a fait les pires bêtises, les plus mauvais choix, un apôtre du mauvais goût, un type qui chante avec un accent de banlieusard anglais à couper à la tronçonneuse alors qu’il vit en Californie depuis 30 ans, qui ne revendique rien, qui n’a pas une grande voix, un jeu de scène comique, mais qui est capable de composer la musique la plus géniale qui soit, de chanter d’une manière poignante, et qui est attachant au-delà de toute raison.
Tommy : j’ai toujours eu un rapport contrasté à son jeu de guitare. D’un côté, ce n’est pas un virtuose façon Hendrix ou Blackmore, notamment pour des raisons anatomiques (i.e. des doigts pas mal abîmés). D’un autre côté, il a un style inimitable. Un art consommé du riff qui déprime, du solo qui dérange, de la ligne mélodique qui glace le sang. Il a inventé le riff qui tue, façon Metallica, à la fin des années 1960. Ecoutez un peu qui faisait quoi à l’époque et vous comprendrez le caractère radicalement novateur du jeu de Tommy. Cela fait plus de 40 ans que les guitaristes de métal reprennent ses riffs et ses rythmiques en boucle. En solo, il est assez unique aussi. Quand il s’applique, son jeu ressemble à celui de Zappa, et échappe à tous les poncifs. Jamais très mélodique, souvent intéressant. Sur 13, Tommy est plus convaincant que jamais. Arpèges envoûtants. Riffs qui décoiffent. Solos entêtants. La marque d’un grand guitariste et d’un grand musicien.
N’est pas Bill Ward qui veut. Bill est un batteur extraordinaire, d’une grande inventivité, qui officiait à une époque où chaque musicien faisait ce que bon lui semblait, et qui faisait beaucoup pour l’originalité de BS. Il n’est pas du projet : c’est dommage. Mais Brad Wilk est un très bon batteur. Il n’a pas la fantaisie de Ward, mais fait le boulot, sans la ramener. Tant mieux : on n’entend mieux Ozzy, Geezer et Tommy, et c’est quand même eux qu’on était venus écouter. L’album est solidement assis sur ses rythmiques, et il s’entend visiblement bien avec Geezer, qui n’est pas le plus sociable des musiciens. Brad Wilk contribue probablement aussi à donner au disque un son d’aujourd’hui ; difficile de le lui reprocher.
Les morceaux de 13 sont un peu inégaux, peut-être trop longs, ressemblent parfois à d’autres compositions de BS (mais si tous les autres groupes ont le droit de les piller à satiété, les BS n’ont-ils pas le droit de faire quelque clins d’œil à leurs meilleurs titres ?), mais ce sont de bonnes chansons. Le critère pour le dire ? J’en vois deux.
1. Ce sont des morceaux que l’on retient. Ecoutez deux fois ‘God is dead’ et vous l’aurez dans la tête pour le reste de votre vie. Ces choses-là ne s’expliquent pas, et Ozzy et Tommy ont toujours fait très fort dans le registre. Appelez-ça comme vous voudrez, mais ils l’ont.
2. Ce sont des morceaux que l’on a envie d’écouter. Ma discothèque est remplie d’albums que j’estime beaucoup, qui sont parfaitement composés, joués et produits, mais que je n’ai juste pas envie d’écouter. Depuis que je l’ai, j’écoute 13 sans cesse, et j’aime ça. Je craignais d’écouter l’album deux fois et de le ranger dans le cimetière des albums « pas mal », mais ce n’est pas le cas. Les compositions sont entêtantes, les musiciens convaincants, la production magnifique. Ce n’est pas juste bien pour un album de vieux ; c’est un très bon disque.
On sait que c’est peut-être le dernier effort de BS. Mais quelle résurrection ! Je ne jetterai pas la pierre à Dio, que je vénère, mais ça fait du bien de ré-entendre un vrai Sabbath ! Achetez ce disque et régalez-vous !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 qu'est ce que ça fait du bien aux oreilles..., 10 juin 2013
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 13 - Edition Deluxe (CD)
Je ne vais pas m'étendre, les commentaires qui m'ont précédés sont déjà très complets, alors juste :

c'est LE Black Sabbath que j'aime, celui avec Geezer Buttler, Tony Iommy et bien entendu Ozzy Osbourne, ne manque que Bill Ward...
Retour au 70's, chacun fidèle à son instrument et au jeu qui caractérise tant Black Sabbath, quelques touches plus moderne mais qui apportent un ptit coup de frais pas forcément déplaisant sans pour autant nuire à ce qu'on attend de nos pères du metal.
Ils ont la soixantaine bien tassée, mais quelle patate!

Mes attentes sont pleinement satisfaites, sans compter des petits clins d'oeil à des titres cultes comme "black sabbath" ou "planet caravan". Il y a même un riff qui me rappelle "immigrant song" de Led Zep, alors les 70's sont bien là!!

Merci à eux pour ce souffle revigorant dans mes oreilles et mon encéphale!!! ;-)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Du lourd, du très lourd !!, 10 juin 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : 13 - Edition Deluxe (CD)
Je fais rarement un commentaire à la première écoute mais je ne crois pas une seule seconde que je vais regretter de m'être extasié à ce point.
Je vais faire très vite car mes collègues commentateurs ont déjà pris le temps de détailler les titres. C'est un déluge de riffs de grande qualité qui sont bien-sur dans le même esprit que les 6 premiers albums mythiques. C'était le deal de départ. Sonner 70's. C'est fait et ça fait du bien aux oreilles. Merci Rick RUBIN!
Toni LOMMI est un Dieu du riff !! Quel guitariste exceptionnel. On dira qu'il était le meilleur guitariste-compositeur lorsqu'il aura quitté cette planète. Disons-le maintenant puisque c'est une évidence. Merci pour ce don du ciel !!
IMPERATIF!! La version limitée avec trois inédits.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Parfait, 3 février 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 13 (Album vinyle)
je dirai le meilleur album de Black sabbath (avec sabbath bloody sabbath). je vois pas a quel moment on peux être déçu si on aime black sabbath c excellent!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 C'est sombre, c'est lourd… le Sab is back !, 30 janvier 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 13 - Edition Deluxe (CD)
Que cela fait du bien de retrouver ici l'esprit des 4 premiers albums fondateurs du Sab. Des morceaux lourds et puissants qui rappellent ce groupe mythique à notre bon souvenir. Maitre Iommi nous assène des riffs heavy diaboliques, Ozzy ne hurle plus comme avant mais son timbre de voix est toujours aussi jouissif. Quant à la rythmique, elle assomme l'ensemble de sa puissance.
Un superbe retour en force.
Et que dire de l'ENORME concert de Bercy; un Tony Iommi impressionnant et un Ozzy hilare... Un grand moment malgré des ronchons qui trouvaient que sa poussait trop dans la fosse… On rêve..
Et n'oubliez pas: "If it's too loud, you're too old" !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 messe noire en gériatrie, 1 janvier 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : 13 - Edition Deluxe (CD)
Ces enfants d'une époque lointaine,fils des pionniers d'un rock'n'roll préhistorique,mirent leur créativité et leur naiveté au service du dieu sonique devenant par la meme les géniteurs d'un style comptant aujourd'hui des millions d'adeptes,le heavy métal.
13,exercice de style type"à la manière de ..."Black Sabbath.Rick Rubin aux manettes ajoute le sabbat noir sur son CV à rallonge et permet aux anglais de reprendre le cours de leur histoire et ce plus de 40 ans apres leur naissance."end of the beginning",inquiétante virée en territoire connu ou une Gibson SG écaillée nous livre la version 2.0 du morceau éponyme qui ouvrait jadis le premier méfait du groupe.L'album est une rétrospective de l'age d'or de Sabbath à savoir lère 69-75 et c'est ce putain d'Ozzy qui déclame les"god is dead" et"loner"nouveaux classiques ou Tony Iommi,secondé par la basse boostée de Butler s'offre une dernière virée en terres occultes et bénéficie de la frappe lourde d'un Brad Wilk(RATM,Audioslave)au pays des légendes."Zeigeist",ersatz plutot bon de "planet caravan"dispense comme bien d'autres passages une impression familière et somme toute logique de deja entendu(meme son de gratte,memes percus,meme structure)mais au dela de ça,13 est le baroud d'honneur d'une formation majeure et sévérement influente qui offre le meilleur de ce qu'elle pouvait donner, portée par une production en béton armé ou la voix si singulière du sieur Osbourne est implacable de justesse émotionnelle.
"Age of reason",autre exemple de compo tenant la route,guidée par un riff groovy et lourd à la fois ou les hommes de Birmingham emmenent "13" jusqu'à l'usure de leur propre style avec en guise d'épitaphe ce"dear father"à la fin duquel se fait de nouveau entendre le crépitement de la pluie et cette fameuse cloche,cette meme combinaison lugubre et maintes fois pillée qui ouvrait les hostilitées de leur première sortie discographique.Black Sabbath cloture ainsi sa carrière(en théorie) avec l'opus dont la plupart des fans n'osaient meme plus rever,à la fois tour de force et exemple à suivre.Chapeau.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 13 : le chiffre du mal qui porte bonheur !, 14 décembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 13 - Edition Deluxe (CD)
Jamais été un grand fan de Black Sabbath mais là, depuis que j'ai reçu cet album, il tourne en boucle ! Tout est parfait. La batterie du remplaçant de Bill Ward est parfaite, Geezer Buttler fait ressortir le son de sa basse de manière géniale, Tony Iommi joue à la perfection comme d'habitude et Ozzy chante superbement bien. Quant à la production de Rick Rubin elle met en avant la qualité des chansons et de ses interprètes. Bref, une résurrection inespérée pour ce grand groupe inventeur du "métal".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 fan de BS, 16 janvier 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 13 - Edition Deluxe (CD)
Fan de Black Sabbath de 1970, on retrouve ici du bon Black Sabb avec du bon Ozzy. Parfait pour se mettre en jambe avant le Hellfest 2014
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pochette naze mais quelle zique!.., 7 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : 13 - Edition Deluxe (CD)
13, et quoi encore, se prennent pour Megadeth ou quoi? Ah tiens non, c'est une asso puisqu'ils attaquent leur tournée sud-américaine avec les californiens. Coup marketing monté par la maison de disque alors, vu le prix de la bestiole? Ben peu importe en fait car... l'explosion sonore de cet opus tient ses promesses. Ozzy revient? Aïe aïe, vu ses goûts foireux sur la plupart de ses albums solos, on craint le pire... Ben non, ils envoient la purée, et ça riffe à tous les coins de rue, comme en 1970, Iommi s'éclate grave!.. Et la batterie défonce les peaux, alors que la basse prend un espace démesuré. Alors voilà, ils nous ont refait le coup des 4 premiers Sabbaths, d'accord, ok et tant pis, on prend tout... jusqu'au dernier morceau final, un blues lourd, lent et tortueux tout en harmonica démoniaque... %$^ain de réussite, celui-là... 19/20!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 superbe!, 9 juillet 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 13 (CD)
J'avais un peu d'appréhension à l'écoute du tant attendu BLACK SABBATH!dire que l'on a du attendre 37ans, pour revoir les Iommi,Butler et Ozzy, de nouveau collaborer à un nouvel effort studio!le seul bémol demeure toutefois, l'absence de Bill Ward...dommage que des "histoires d'argent" rentre en ligne de compte, après tant d'année de carrière, mais bon...passons maintenant à ce fameux"13"!le 1er morceau de l'album End of Beginning vous prend d'entrée aux tripes , avec un riff lourd à souhait dont seul Tony Iommi a le secret! ce morceau comprend de nombreux breaks et des changements de tempos, mais paradoxalement, le tout s'enchaîne à merveille!super titre, suivi du non moins excellent God is Dead. Suit Loner, et le très réussi Age of reason, qui me fais penser à Solitude, qui se trouve sur l'album Master of Reality; belle réussite!
Le reste de l'album est du même acabit, avec toutefois une mention spéciale à Damage Soul, et le très réussi Dear father, que le groupe cloture par le tonnerre et cette fameuse cloche que l'on entend au début de leur tout premier album éponyme, et qui office d'intro au sublime morceau Black Sabbath.
Cet album rappel parfois un mixe de leur 3 premiers albums, sans jamais tomber dans de l'auto plagia, mentions à Iommi, qui reste un guitariste incroyable, à un Geezer Butler toujours aussi juste à la basse, et bien sur à Ozzy, qui chante parfaitement sur cet album.Cet album reste incroyablement moderne, et la production de Rick Rubin est réussi, ce qui à mon avis , n'a pas toujours été le cas; je fais référence au "Ballbreaker" d'AC/DC, mais ça c'est autre chose...
Aller acheter cet album sans crainte!superbe réussite
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

13
13 de Black Sabbath
Acheter l'album MP3EUR 9,29
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit