undrgrnd Cliquez ici Toys Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_GWeek16Q2 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles34
4,0 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:10,11 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Sting renoue avec l’écriture et se remet à composer. C’est plutôt une bonne nouvelle compte tenu que, sur ce plan, ses moindres faits et gestes sont épiés depuis une décennie. Son dernier disque qui soit constitué d’originaux est Sacred Love et il remonte à 2003, autrement dit un bail. Le dernier en date est Symphonicities, paru en 2010.

Onzième opus en solo de l’ex-Police, The Last Ship réfère à la disparition de l’industrie navale qui faisait la force et la richesse économique de la Newcastle des années 80, la région où il grandit et où se construisaient alors, sous ses yeux, les plus grands navires. Qui capitaine, qui charpentier de marine, qui ingénieur, de génération en génération, la mer et les bateaux rythment le quotidien des Summer de Wallsend.

Témoin de ce spectacle, le jeune Gordon devenu Sting en fait aujourd’hui son thème de prédilection pour un disque-concept mariné pendant trois ans et duquel émerge un lot d’une quarantaine de chansons originales. Douze d’entre elles en sont extirpées pour les besoins du produit de base affecté aux bacs, une partie du reliquat étant prévue pour être inclue dans une comédie musicale du même nom, destinée à être présentée à New York (Broadway) l’an prochain.
Collaborent à cette entreprise fortement ancrée dans la culture musicale de Newcastle, des artistes qui collent de très près à la scène ouvrière ciblée: l’anglais Brian Johnson, chanteur d’AC/DC, Jimmy Nail, acteur et chanteur local, sorti de sa retraite pour l’occasion, les groupes régionaux The Unthanks et The Wilson Brothers, Kathryn Tickell, virtuose de la cornemuse et son frère Peter, violoniste, ainsi que Julian Sutton, jouer de mélodéon, des acteurs très imprégnés de la cité phare du nord-est de l’Angleterre et de son déclin.

Ce retour aux sources qui a inspiré The Last Ship se veut le digne reflet de la musique traditionnelle de cette région anglaise. N’en attendez donc pas une ligne pop ou rock and roll. Nous ne sommes pas ici dans du Sting façon Police mais plutôt dans une atmosphère à la Soul Cages de 1991 avec son quota de belles émotions, de délicatesse et d’autobiographie.

Travail très épuré, dépourvu, dans sa grande majorité, de section rythmique, orchestral et bénéficiant de beaux arrangements, le ton est plutôt jazzy, bossa nova avec des notes traditionnelles celtes. The Last Ship s’inscrit pour être une grande réussite critique, plus qu’un réel succès dans les bacs. Ce spicilège de 12 merveilleux moments, autant de douces et mélancoliques historiettes, soutenus par une écriture admirable, ne peut pas laisser indifférent. Sting, inspiré et toujours aussi passionné, était attendu au tournant : il est fidèle au rendez-vous et de quelle manière.

L’hommage est concluant même si, privé du lien qui le rattache à la scène pour laquelle il a été conçu et écrit dès le départ, il peut être invoqué à son endroit un manque de cohérence et une tendance à la grandiloquence. Mais ces chialeries d’éternels insatisfaits ne sont que peccadilles de manant, alors… Soyez rassurés sur le fait que Sting sait toujours (et mieux que jamais) faire de somptueux albums. The Last Ship, version standard, en est un nouvel exemple. Entre nous, qu’il n’ait pas de temps d’antenne comme c’est vraisemblable, on s’en tape royalement (PLO54).
44 commentaires|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 mars 2014
De Sting je connaissais bien sûr les succès du groupe The Police et ses chansons solos les plus connues. J'ai offert cet album à mon ami qui aime écouter de la musique lorsqu'il travaille et en effet c'est un album doux et calme, agréable a écouté pour un moment zen. Je n'ai pas mis les 5 étoiles simplement parce que ce n'est pas un album que j'aime écouter tout le temps c'est vraiment un album pour se détendre et pas du tout pour se motiver!
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 janvier 2014
Je fais des sortie de 3 heures de vélo et Sting m'accompagne souvent. Le dernier album est venu rejoindre les autres sur mon lecteur MP3 et c'est le pied... Surtout par ces temps hivernaux.
J'ai lu des remarques négatives sur cet album, mais je ne les comprends pas. Je le trouve génial, plein de sentiments, c'est une ambiance particulière... Comme souvent chez Sting.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mai 2014
Dans ce disque, Sting a voulu recréer l'ambiance d'un ville de pêcheurs, avec ses chantiers navals, ses pubs et ses chansons populaires. Cela me semble très réussi.
J'ai un très gros faible pour "Ballad of the great eastern", une chanson qui raconte vraiment une histoire (fictive, mais bien rattachée à un navire important du 19è siècle). Très émouvant !
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 décembre 2013
Musique tres cool, sans doute mon préféré de Sting Deux titres qui ressortent "practical arrangement" pour sa douceur, et "the night the pugilist learned how to dance" pour son humour et son air de valse entrainant Mais tout est bon et de tres haut niveau Sans hésitation
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 septembre 2013
Que dire de cet album... sinon qu'il s'agit la d'un bien bel hommage a l'industrie maritime de Newcastle. Après un album sorti en 2006 (Song from the labyrinth) rendant hommage au compositeur John Dowland en reprenant certaines de ces compositions, puis en 2009 un album (If on a winter's night...) reprenant certains airs traditionnels irlandais de bien belle manière sous le thème de l'hiver. Sting a cette fois eu envie de recréer un univers maritime ou les morceaux ressemblent à des chants marins. Cet album est encore une fois un hommage aux pays de l'union jack et à sa grandeur passé. Sting avec les années deviens de plus en plus nostalgique, certain diront qu'il fuit la modernité et l'innovation, moi je dirais plus qu'il lance une bouteille à la mer aux nouvelles générations en leur disant qu'il ne faut pas oublié ceux qui les ont précédés. Bref le sting de ces dernières années ne ressemble plus au jeune punk des années 70-80 qu'il fut, mais comme le bon vin il a su se bonifié avec l'age. un album concept plein de délicatesse (de par sa musique et des paroles) et d'émotions. Merci Mr. Sumner.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 février 2014
Choisi pour faire un cadeau à Noël, le fait de l'avoir aussi en version numérique est un vrai avantage. Très bel oeuvre. Sting toujours au top!
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 octobre 2013
Je rejoins les autres commentateurs déçus. Fan inconditionnel de Sting - celui de Police comme le chanteur solo, je me réjouissais d'écouter enfin le retour du Sting auteur-compositeur, et pas un énième disque symphonique ou expérimental. Même si j'étais un peu inquiet de savoir que ce retour prenait en fait la forme d'une comédie musicale. De fait, j'avais raison de m'inquiéter.

Revenant aux sources d'inspiration maritimes de "The Soul Cages" (on retrouve par moment quelques accords familiers), Sting n'en tire pourtant pas les quelques bijoux semblables à "Mad about You", "All this Time" ou "Why Should I Cry for You". Le disque - aux mélodies très soignées, là n'est pas le problème - alterne les balades mélancoliques et les sonorités traditionnelles, qui finissent par être franchement ennuyeuses. Même dans la tristesse, cela n'a pas la densité de "Bourbon Street". Et on ne retrouve pas non plus l'alacrité de "Ten Summoner's Tales". Il n'en ressort aucun titre phare (osons le mot, aucun "tube"). Alors, évidemment, il y a la voix toujours envoûtante de Sting et de beaux textes. Mais ça n'aide pas forcément à surmonter la déception.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 mars 2016
Album en demi teinte à mon goût, très éloigné des albums passés.
Cette nouvelle écriture musicale n'a pas convaincu les fans de l'ex-meneur du groupe Police.
D'ailleurs la comédie musicale issue de cet album a été un "Flop" et a été arrêtée faute d'audience.
Dernier reproche, l'erreur marketing de ne pas avoir proposé une version dématérialisée téléchargeable sur Internet,comme cela est proposé désormais avec les albums vinyles.
Commentaire et notation très indulgents au regard de ce que cet artiste m'a apporté au cours de ces trente dernières années.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 septembre 2013
Sting fait un retour très réussi avec cette trame de comédie musicale. Que l'on aime ou pas le concept, il faut reconnaitre qu'il confirme par cette oeuvre son talent de manière inattendue. Belle image sur le folklore de la glorieuse époque des chantiers navals britannique. Spectacle à voir!
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)