Commentaires en ligne 


39 évaluations
5 étoiles:
 (34)
4 étoiles:
 (5)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

26 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le mystère Rodriguez., 11 mars 2013
Par 
JEAN-CLAUDE "les années rock 60/70" (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cold Fact (CD)
Le film-documentaire du suédois Malik Bendjelloul sorti en décembre 2012, Searching For Sugar Man, a fait plus pour Sixto Rodriguez que n’importe quelle autre opération. Jugez plutôt : cet artiste de 71 balais, ancien ouvrier automobile, parti pour finir sa putain d’existence dans l’anonymat le plus profond, fait un come-back retentissant, avec tambours et trompettes. Il fait le buzz, comme on dit au vingt-et-unième siècle, loin d’être celui des Lumières si l’on en réfère au nombre de cons au m2 qu’il recense. Cette reconnaissance tardive n’émeut pas le moins du monde ce fils d’immigrés mexicains né à Detroit, trop averti qu’il est par les coups de pute que la vie a semés sur sa route et celle des siens, trop méfiant à l’égard de cette popularité soudaine qui lui tombe sur le râble, sur laquelle il ne crache pas, mais avec laquelle ce miraculé garde ses distances, en vieux et soldat désabusé qu’il est. Considéré avec indifférence hier et dans son pays, il est devenu, en l’espace de quelques semaines et à grand renfort de communication, un véritable héros, acclamé jusqu’à Manhattan, des lieux où il n’était alors pas en odeur de sainteté. Ce n’est pas au vieux singe qu’on apprend à faire des grimaces… Searching For Sugar Man, le motif de son retour, retrace l’extraordinaire itinéraire de Rodriguez, deux albums à son compteur (Cold Fact et Coming From Reality), mais passés totalement entre les mailles du filet au point qu’il repart bosser dans le bâtiment, militant au côté des ouvriers et des pauvres puis se présentant même aux municipales avant d’obtenir une maîtrise en philo. Le chicano disparaît ensuite complètement de la circulation aux Etats-Unis, suite à ses insuccès à répétition (quelques centaines de pièces écoulées seulement). On l’apprend ressuscité cinq ans après et avec l’album Cold Fact, dans une AfSud minée par l’Apartheid et qui lui voue un culte phénoménal (il y aurait vendu 500.000 disques en passant sous le label australien Blue Goose). Idem pour l’Australie et la Nouvelle-Zélande. La rumeur l’avait pourtant laissé pour mort par suicide, sur scène Of Course, histoire de rajouter à la dramaturgie ambiante. Deux fans suédois de Cape Town se mettent alors en quête de le retrouver quelques années plus tard. L’histoire véridique de ce fabuleux et étrange destin donne naissance à Searching For Sugar Man. Sugar Man, dans son enrobage acid-folk, est un titre de Cold Fact (1970), le plus connu de Rodriguez, une drug-song comme on dit. Le Sugar Man d’hier est le dealer d’aujourd’hui. Drogue, amour, rupture (Crucify Your Mind), social, relations personnelles (Like Janis et Jane S. Piddy pour la seule Janis que l’on connaisse) et politique (Rich Folk Hoax et This Is Not A Song This Is An Outburst : Or, The Establishment Blues) alimentent les thèmes de cet album fantastique aux chansons surprenantes, à tomber sur le cul, aux ballades serpentant entre rock, blues et folk, aux mélodies imparables (Inner City Blues et I Wonder), aux lignes de basse sublimes, aux paroles acérées, rancunières et qui touchent leur cible, restituées par une voix hypnotisante, mi nasale mi rauque unique, mi parlée, mi chantée, aux arrangements psychédéliques feutrés. Sixto Rodriguez avait pour lui les meilleurs producteurs de Detroit et ça se sent, des musiciens talentueux et experts (dont certains faisaient partie des célèbres Funk Brothers) et ça ne passe pas inaperçu sur cet album. Lui-même était un cador. Tout ça pour ça, me direz-vous… Et oui. Le rock de bien avant l’électronique et Internet était impitoyable. Lui a préféré arrêter les frais aux States (1972), lâché par Sussex, sa maison de disques (1975) et opter pour une autre voie à partir de laquelle va s’écrire la légende du fragile, timide et honnête Sixto Rodriguez. Le répertoire de Cold Fact que le public découvre aujourd’hui n’est donc pas nouveau, mais il demeure unique dans son style dylanesque déroutant. Pour ce qui fut un bide complet, Cold Fact est une belle revanche (il faut y associer Coming From Reality). Pour le destin qu’il méritait et qu’il na pas eu, la gloire nouvelle de Sixto Rodriguez est un juste retour des choses. De Sugar Man à Jane S. Piddy, on se prend douze baffes successives sur les joues. Au deuxième titre, Only Good For Conversation, on sait qu’on a mis les pieds là où il ne fallait pas pour tomber dans une addiction irrémédiable. Ce que confirme le puissant Hate Street Dialogue. Peu de monde sait réellement que Cold Fact est une très grande page du rock. Il n’est jamais trop tard pour découvrir cette collection éblouissante qui tutoie la perfection et le documentaire qui a généré cette résurrection. Maintenant que vous le savez… (PLO54).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


50 internautes sur 56 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 chef d'oeuvre au gout apre et bluesy, 12 novembre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cold Fact (CD)
Euh mince, alors là mes oreilles peinent à y croire.... Une galette conciliant délires lysergique, guitares acoustico electriques, blues poisseux, voix métisées à la Donovan et folk manière Leonard Cohen...intriguant puis surtout anachronique!
Pourtant Rodriguez, fils de Maria et Ramon , immigrant de la tumultueuse méxico, aurait dû fouetter d'autres chats.... Sixto Rodriguez Fils de prolot, son père , taf dans l'industrie siderurgique, la mère ... peut être au foyer...c'est lancé dans le bussiness musicale..
Ne sachant jacqueter que dans leur langue natale, Ramon, le père chante son desespoir sous forme de blue armé de sa guitare... Rodriguez veut copier Papa... nous sommes à la fin des 60's les Chicanos, au même titre que les noirs n'ont pas bonne presse...Dans l'amérique segrégationiste, les blancs bénéficient et jouissent de tous les droits...mais là n'est pas le propos....
Sixto signe chez Sussex une filiale de RCA (Record company américa), Les 70's sont devant lui et detroit sa ville natale vient de s'inscrire durablement sur la carte rock n rollesque...
Detroit, le gros centre industriel du moment avec ses usines de la générale motors, ses Stooges, Mc5, ses hurleurs Bob Seger et Mitch Ryder.
Rodriguez, empoigne la guitare familliale, en grate les cordes et pond de bien belles litanies, Dennis Coffey (guitariste issue du jazz funk), l'orchestre du detroit symphony trois musiciens anonymes viennent se rajouter.
Les douzes morceaux de cold fact peuvent se decliner en deux catégories, la plus musclé sur les tempos avec le Only good for the conversation,
Suite psychedélisante avec une fuzz qui envahie l'espace sonore... Une basse profonde et une batterie qui cale des break funky.... la seconde plus apaisé ...à peu près tout le disque.....accompagné de sa guitare, parfois appuyé par ses musiciens...
Le cu entre deux chaises, Sixto distille alors un folk urbain, puis contribue avec plusieurs autres Jeff Monn, Paul Martin, John Brahemy à la création d'une scene cross over locale...
Cette minorité de singer songwriters, completement habité, limite aliéné par leur difficultés, se démarquent du reste de leur fratrie par une independance stylistique inédite...Un peu comme Terry Callier, Richie Havens, Taj Mahal et Jon Lucien ces musiciens, capable de partir de base musicale solide et commune, pour les mélanger avec des genres antinomiques.... Callier puisera dans le jazz, Taj Mahall passera par le calypso, Lucien par les couleurs chaudes de la musique brésilienne et enfin Havens la pop....
Sixto, un peu comme un certain Shuggie Otis, c'est amuser à adjoindre à son oeuvre des arrangements plus qu'audacieux, une section de cuivre par çi qui distille des accords ennivrant, des bruits electronique par là pour afficher ouvertement sa particularité....
Ses Textes grave , entretiennent sur un éveil de la conscience humaine, une profonde reflexion sur la vie, sur I wonder ( I wonder how many you had sex....) révèle une incapacité à exprimer ses envies et désirs affectifs, Inner city Blue décline les problèmes du système de l'urbanisation americaine: desertification des centre ville par la classe moyenne, et ghettoîsation des souches pauvres et minoritaires de cette société meurtrie.
Redécouvert en 2002, grace à Mojo, ce trésor oublié et enfouie sous les couches de poussière, bénéficia d'une singulière popularité dans des pays situés aux antipodes de la sphère terrestre, L'australie et surtout l'afrique du sud... où Sixto semble avoir atteint le statut de star.
Succé largement mérité, lorsqu'à sa première écoute on se retrouve projeté dans un univers riche et foisonnant, une galette se révélant plus riche à chacune de ses écoutes.
Un achat obligatoire?! Oui assurement!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Grande découverte, 5 octobre 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cold Fact (CD)
Découvert grâce à la sortie des albums de Dennis Coffey, les rééditions sont une bien belle chose pour réparer les injustices commerciales des décennies passées. Rodriguez est un grand artiste, que je conseille à tous ceux qui aiment cette musique particulière du début des 70's.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une découverte plaisante, 2 février 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cold Fact (Téléchargement MP3)
Après avoir vu le reportage à la télé, j'ai eu envie de l'écouter plus amplement. J'en suis très content. Gagne à être connu.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 A découvrir avec 43 ans de retard !, 21 janvier 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cold Fact (CD)
Comment l'industrie du disque a t elle pu passer à coté de ce chanteur que je découvre avec le film documentaire!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Sixto, 17 janvier 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cold Fact (CD)
Cd culte en afr. du sud, et on comprend pourquoi !!!

Conseil : bien étudier les textes, car ils sont tout à fait d'actualités
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 très belle voix et surprenant, 11 octobre 2013
Par 
Ion Galleriu "iG" (Paris France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cold Fact (CD)
Voix envoûtante et belles paroles
Surpris par son absence de succès
j'ai découvert Cold Fact via le film Sugar Man
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Super, 18 août 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cold Fact (CD)
Comment le monde de la musique a-t-il pu ignorer aussi longtemps un tel talent?
Je prends un réel plaisir à écouter Sixto, ce son qui nous vient pourtant des années 60, début 70 est très frais, original.....
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Il était temps ! (de redécouvrir Rodriguez), 25 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cold Fact (CD)
Excellent album, même si certains morceaux auraient mérité un enregistrement plus "propre".
A après avoir vu le documentaire "Sugar Man".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 encore un oublié du temps..., 28 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cold Fact (CD)
qui aujourd'hui peut dire qu'il connaissait ou avait écouté le disque en 1970? il ne doit pas y en avoir beaucoup en Europe...mais voilà ,depuis maintenant quelques années ,il est de bon ton de dire que l'on aime cet artiste et que l'on a ces disques! je me demande ce qui se serait passé , si on l'avait découvert après sa mort! bref ,tout ça pour dire que grâce à mon "magazine préféré" (rock & folk), j'ai découvert cet ovni de la musique folk rock , et ayant visionné le film "sugar man" , j' ai finalement acheté ces deux albums ,non pas pour faire comme tout le monde, mais parce qu'effectivement ,ce monsieur est un GRAND! les mélodies vous prennent la tête dés la première écoute , et si on se donne la peine de traduire ses textes, on s'aperçoit que ce monsieur était en avance sur son temps! alors écoutez "sugar man","hate street dialogue",'forget it","i wonder" puis passez les en boucles avant de poursuivre l'écoute du reste du disque.....vous verrez qu’après vous ne pourrez plus vous empêchez de siffler ces mélodies....
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Cold Fact
Cold Fact de Rodriguez
Acheter l'album MP3EUR 7,99
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit