Commentaires en ligne 


2 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 l'esthétique harmonique d'un trio au sommet..., 10 juillet 2014
Par 
oiseau de nuit (Quelque part dans le Sud Ouest...) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Improvised Méditations and (CD)
Attention, perle rare ! Cette galette enregistrée en 1959 par le pianiste John Lewis est une pépite ! Une pépite? Que dis-je? Arf, c'est bien mieux que ça : vous avez là entre vos mains et pour le plaisir de vos papilles auditives un trésor, une merveille sans nom, une perle rare ! John Lewis (1920-2001), très peu l'ignorent ici : parmi tous ces immenses musiciens de la grande époque, il était sans conteste le pianiste de l'élégance, l'un de ces magnifiques musiciens de la côté est souvent associé à ce qu'on a longtemps appelé le "cool jazz", ce jazz issu de la côte ouest des Etats-Unis (Chet Baker, Gerry Mulligan, Art Pepper). Ce serait oublier que le pianiste avait gravé des pépites aux côtés de Charlie "Bird" Parker (les fameuses sessions chez Dial et Savoy au tournant des années 1947-1948). Mais c'est surtout son Modern Jazz Quartet dont se souviennent les amateurs (des galettes comme Lonely Woman ou Django furent de gros succès critiques et publics). Des commentateurs avisés ont également souligné l'importance d'albums comme Grand Encounter pour la firme Pacific Jazz ou encore The Wonderful World of Jazz (paru chez Atlantic). Improvised Meditations and Excursions est un titre parfaitement assumé (excursions et méditation improvisées) et tient une place privilégiée dans la vaste discographie de ce pianiste d'une finesse incomparable, finesse ne rimant jamais avec simplisme. Les accords du pianiste sont d'une complexité et d'une légèreté qui confinent à la beauté. Son amour pour la musique baroque et de la Renaissance se fait ressentir ici. Mais pas seulement, un thème comme Love Me par exemple évoquera un Ravel et la coda somptueuse de September Song un Bartok!

L'album que voici (1) donc a été produit par la firme Atlantic (laquelle avait produit à la même époque tous ces disques maintenant incontournables, qu'ils soient de John Coltrane, Ornette Coleman, Roland Kirk, Ray Charles ou encore Art Farmer). C'est surtout un condensé de l'art du pianiste dans la formule reine du jazz : le trio de piano, contrebasse, batterie. Et de mémoire de jazzeux, c'est l'un des plus beaux, voire l'un des plus grands enregistrements sortis à cette époque. De le réécouter en 2014, l'on se pince pour le croire : ce disque n'a pas pris une ride ! La qualité instrumentale, la qualité de l'enregistrement, la qualité du répertoire, tout en fait une borne dans l'histoire musicale du jazz. Et de se le passer en boucle, vous verrez, ne sera pas un moindre mal. De multiples richesses se dévoilent au fil des écoutes. Entouré d'un contrebassiste différent selon les plages (George Duvivier sur Now's The Time, Smoke Gets in Your Eyes, Delaunay's Dilemma, September Song, et Percy Heath sur Love Me, Yesterdays, How Long Has This Been Going On) et de Connie Kay à la batterie, John Lewis livre ici sept pièces aussi savoureuses les unes que les autres. La qualité des intervenants est à ce point exceptionnelle (et bravo à l'ingénieur du son, et surtout à ce travail de remastérisation de 2013, car l'édition précédente (Improvised meditations & excursions sortie en 2010) présentait quelques défauts majeurs de remastérisation (2) au dire de quelques audiophiles américains. Avec celle-ci, il n'en est rien, bien au contraire.

Le confort d'écoute est optimum. Comme le dit le commentateur précédent, oui, il s'agit bel et bien d'un chef-d'oeuvre. Ces pièces sont si rares ! On admirera l'homogénéité de l'ensemble, la cohérence, et surtout la cohésion d'un trio classique au delà de tout soupçon. Celui-ci pourra même nous faire penser à Ahmad Jamal (avec Vernell Fournier et Israel Crosby), notamment sur Now's the Time et Smoke Gets In Your Eyes (sens de l'épure, de l'économie, et sens de l'espace). Quand on écoute ce trio débouler sur ces sept thèmes, les surprises ne manquent pas, on est parfois pris de vertige, ou de tournis ! C'est à la fois léger et d'une beauté sans nom! Du nectar ! Le swing qui innerve chaque thème est palpable, loin de toute redite. Le trio de Lewis prend des hauteurs le tout naturellement du monde (écouter cette intro magnifique sur Love Me, composition du pianiste, et déjà un classique à l'époque). Ainsi, John Lewis variant les plaisirs, au détour d'un accélération rythmique (le très rapide Now's the Time), d'une rupture harmonique de toute beauté (September Song ou encore la coda de Smoke Gets In Your Eyes), parvient à multiplier les plaisirs audiophiles (ainsi le dernier thème se termine sur un duo de toute beauté entre George Duvivier et le pianiste). Extra ! Les intro en solo absolu (magnifique ce préambule sur Smoke) révèlent une science extraordinaires des harmonies. Le genre de galette triée sur le volet, pour vous, mes chers amis amazonautes. Cinq standards donc et deux compositions de John Lewis (Delaunay's Dilemma et Love Me). On admirera aussi la flamboyance de Connie Kay à la batterie. Son drive impitoyable, son jeu essentiellement sur les cymballes est un pur régal! Seul petit bémol, mais il n'est rien en comparaison avec le contenu : cette édition japonaise tirée à mille exemplaires tient dans un boitier en plastique avec une pochette illisible (au dos du boitier, il faut un loupe pour y lire le texte d'origine)...

________________________________________________________________________________________________________________________________________________

(1) Il s'agit là du premier opus de John Lewis pour le label Atlantic.

(2) Il est clair que les édition Jazz Collectables présentent de sérieux soucis en termes d'enregistrement. A éviter donc.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Somptueux, 29 décembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Improvised Méditations and (CD)
Je suis étonné que personne ait commenté ce chef d'œuvre! Ce CD est de la même veine que "The wonderful world of Jazz". Ce sont d'ailleurs les mêmes intervenants, à quelque chose prés, du moins. Si vous aimez le jazz cool, ce disque est résolument incontournable!
Bonne écoute!
Gall, le béotien.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit