undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

1
1,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
1
Loveless Fascination
Format: CDModifier
Prix:13,07 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

6 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 12 décembre 2013
Un nouvel album de Starship ne pouvait pourtant qu'être apparenté à une bonne nouvelle tant l'absence du groupe fut incroyablement longue.
En effet, pas moins de 24 années séparent "Love among the cannibals" de "Loveless fascination" !
Après, sur le papier, on comprend mieux la situation puisque seul subsiste Mickey Thomas ... point de Grace Slick donc par exemple.
Une surprise par ailleurs demeure, puisque Jeff Pilson est crédité en tant qu'interprète mais surtout en tant que compositeur ... c'est vrai qu'il doit s'ennuyer ferme avec Foreigner qui existe qu'a travers d'incessantes tournées en présentant toujours les mêmes titres. Notons par ailleurs que financièrement parlant, il a bien fait de quitter le navire de Don Dokken, ce dernier prenant l'eau de toute part depuis pas mal de temps.
Il convient aussi de préciser que Jefferson Starship semble toujours exister sous la direction de Paul Kantner, eh oui il faut s'y retrouver dans cette situation qui ressemble fortement à une bataille juridique.
Pour en revenir à l'album, la pochette plutôt réussie laisse présager un bon contenu, les premiers titres sont mêmes plutôt bons avec "It's not the same as love" ou "How do you sleep ?" puis à un degré moindre "Loveless fascination", tous les trois dans un registre rock FM agréable.
Mais voilà, le soufflé retombe vite dès la ballade hélas sans intérêt "What did I ever do ?", il en sera de même pour le reste de l'album et ce malgré le dernier sursaut rock assez carré mais sans imagination de "Technicolor black & white".
Les compositions resteront donc toutes dans un même registre sirupeux, plongeant par la même l'auditeur dans une ambiance affreusement soporifique.
"How will I get by ?", "You deny me" ou encore "Where did we go wrong ?" en sont les plus évidents témoignages dénués du moindre soupçon d'âme.
Mille fois dommage donc que ce "Loveless fascination" ne possède pas plus de morceaux dynamiques et inspirés, qui auraient pu rendre hommage à Starship de meilleure manière, surtout au bout de tant d'années de silence.

Mes titres préférés : "How do you sleep ?", "It's not the same as love".

Note : 05/20
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus