undrgrnd KDP nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles32
4,2 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:17,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 30 novembre 2011
Soyons reconnaissants en effet que Gaumont sorte à la demande des films de son somptueux catalogue. A aucun moment Gaumont ne cherche à tromper les acheteurs sur la qualité de la marchandise (quel horrible terme pour parler d'un film, j'en conviens). Il est clairement précisé que le son et l'image ne sont pas restaurés, alors pourquoi venir se plaindre de la qualité ensuite ?! Si vous voulez la qualité des Gaumont classiques, mieux vaut passer votre chemin. Pour ma part je me contente très bien de ces éditions et je suis même infiniment reconnaissant à Monsieur J.S. et à son équipe de mettre un grand nombre de titres à disposition des cinéphiles. Si d'autres grandes maisons de production pouvaient s'inspirer de ce modèle, j'en serais très heureux : le patrimoine cinématographique français mérite bien d'être montré ! (la maison au coq, si vous me lisez...).

Quant à ce film, c'est un chef-d'oeuvre : le travelling d'ouverture est du plus pur style noir, les dialogues sont piquants, les disputes entre Mademoiselle Delair et Monsieur Fresnay sont épiques, l'intrigue tient bien la route, et puis dans la distribution il y a aussi Tissier, Larquey, Roquevert. Avez-vous encore besoin de davantage d'arguments pour découvrir ce film ?

Et puis, pour ceux qui savent être patients, peut-être qu'une sortie de ce film en Gaumont classiques verra le jour dans quelques mois...
55 commentaires|20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
L'assassin habite au 21 est le premier film d'Henri-Georges Clouzot. Tourné en 1942 pendant l'occupation, il est tiré du roman de Stanislas-André Steeman, paru en 1939. Dans le roman, l'action se passait à Londres, mais pour le film, Clouzot l'a transposée à Paris (l'Angleterre était mal vue à l'époque!).

Un tueur en série signant d'une carte au nom de monsieur Durand écume Paris. Pierre Fresnay, le commissaire Wens, en se faisant passer pour un ecclésiastique, va enquêter à la pension Mimosa, car le criminel habite le quartier. Suzy Delair, sa compagne, va le rejoindre sans le prévenir, créant de ce fait une tension comique et de nombreux quiproquos.

Les principaux intérêts du film sont surtout ses dialogues, savoureux et remplis de sous-entendus sur l'époque (l'occupation) et sa distribution assez incroyable. Acteurs cultes , Jean Tissier, Noël Roquevert et Pierre Larquey, forment le trio principal des occupants de la pension mimosa où un petit jeu de chaises musicales va s'installer afin de découvrir qui est Mr Durand, le tueur en série.

C'est un film magnifique, que j'ai découvert adolescent lorsque la télé, avec le ciné- club et le cinéma de minuit avait encore des vélléités de nous faire découvrir les chef-d'oeuvres du cinéma français.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Enfin visible en DVD !
Totalement d'accord avec mes prédécesseurs , soyons heureux et arrêtons de nous plaindre. Nous avons la chance de pouvoir revoir ce magnifique film. Tourné pendant la guerre, rempli de sous entendu sur l'occupation, et tellement jouissif de voir tous ces immenses acteurs jouer ce chef d'oeuvre, non, arrêtons et profitons pleinement du plaisir. Meme si la qualité n'est pas celle des films restaurés, je m'en moque !
Le plaisir est là et la qualité du film et des acteurs, réalisateurs et autres intervenants du film compense largement le manque de restauration.
A force de voir des films super léchés mais vides de tout, on en oublie que le cinéma était appelé le 7ème art et on finira par ne plus savoir apprécier des films comme celui ci. Avec ses lumières, ses cadrages, ses dialogues et le bonheur qu'ils pouvaient apporter aux véritables amoureux du cinéma.
0Commentaire|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 avril 2014
Un chef-d'oeuvre ! Bien que ce mot soit quelque peu galvaudé (certains l'emploient pour parler de "Mon curé chez les nudistes"), force est de constater que le metteur en scène du "Corbeau", des "Diaboliques" et du "Salaire de la peur" nous offre là un petit bijou. C'est son premier, d'autres viendront confirmer le talent de ce metteur en scène hors pair. Susy Delair en faire-valoir de l'immense Pierre Fresnay, entouré du trio infernal et si talentueux "Roquevert"/ "Tissier"/"Larquey", tout est reuni pour faire de ce film un thriller remarquable et fascinant d'ingénuosité. Pas une fausse note, pas de mouche dans un lait immaculé ! Un bonbon ...
Je le possédais en VHS mais cette pauvrette n'en peut plus à force de mille et un visionnages ! Alors merci Amazon.fr !

Patrick.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 octobre 2013
Copie magnifique, et le film n'a absolument pas vieilli. Un pur chef d'oeuvre.Si vous ne connaissez pas le film vous ne trouverez pas l'assassin.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 novembre 2013
Un classique! Une atmosphère comme on se sait plus les créer. Un polar noir baignant dans le comique permanent. Des acteurs hors pairs. Et même si l'on connaît la fin par coeur, ce film reste un bijou de suspens. Un vrai régal!
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 novembre 2015
Les chefs-d'oeuvre sont sans âge.

Magnifique ''policier'' et suspense d'antan. Premier film du grand Clouzot tourné sous l'occupation avec déjà ''son'' côté rebelle et irrévérencieux contre tout ce qui était convenu par certaines traditions de l'obscurantisme.
Il faut le dire! La nouvelle génération ne peut pas connaître voire même -en certains cas- comprendre ce qu'impliquait un certain conservatisme délétère pour tous et que des personnes comme Clouzot ont envoyé au diable. ''The future is for people who dare''!
( L'avenir est pour ceux - les gens- qui osent faire quelque chose ) !!

Qui serait donc ce ''monsieur Durand'' qui tue et dévalise à tout-venant? Mystère! Le commissaire Wens obtient une information: ce monsieur Durand habiterait au 21, pension des Mimosas où vivent plusieurs personnes suspectes donc.
Sous l'accoutrement d'un pasteur, Wens (admirable Pierre Fresnay) y entreprendra son investigation.
Mais ''Wens'' sera rejoint - sans qu'il l'ait souhaité - par sa maîtresse: ''Mila-Malou'' ( la non moins admirable Suzy Delair ) chanteuse débutante, extravagante, pétulante, fouineuse et particulièrement ''enquiquineuse''.

Remarquable peinture au vitriol - déjà! en 1942, par Clouzot - de la condition humaine, chaque personnage a sa personnalité bien à lui ( à elle) et les dialogues sont savoureux.

Et puis, ici, c'est tel un florilège d'acteurs prestigieux d'une époque révolue mais qui étaient tous exceptionnellement doués: Jean Tissier, Noël Roquevert, Pierre Larquey, Gabriello, Raymond Bussières ...

Qui n'aimera pas se replonger dans ce polar, du passé, certes, mais le tout vu par ces yeux, encore et toujours d'actualité, de ce géant du cinéma français: HENRI- GEORGES CLOUZOT?

( Ne pas s'attendre avec ce DVD à une parfaite qualité d'image et de son mais toutefois ils sont suffisamment convenables pour pouvoir apprécier ce qui défie le temps justement par sa qualité. )

Billy.
33 commentaires|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 mai 2015
Sans aucun doute une rosée cinématographique céleste s'est posée sur cet opus lumineux, bouillonnant, dynamique et plein d'humour voyageant de bout en bout dans une intrigue passionnante.
Aucune gâche dans ce catalogue de bons mots éparpillés intelligemment dans un contexte sédentaire prenant et drôle permettant à des personnages sanguins d'offrir leurs vitalités verbales et physiques dans une intrigue de premier ordre.
Paradoxalement, la France occupée met au monde une œuvre d'esprit d'une jeunesse éternelle, pleine de vitalité, de suspense et de charme abreuvée constamment par le bon mot qu 'il soit provoquant, moqueur ou ironique.
C'est du lourd dans un climat historique pesant permettant curieusement à un concept sous surveillance de se vêtir de la plus belle parure qui soit.
Un enthousiasme débordant, perpétuellement présent dans un contexte imposant uniquement un cinéma Français soporifique qu'il soit fantastique, poétique ou de délation.
Un pied de nez énergique et humoristique à toutes formes de censures.
Vive la liberté.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 décembre 2015
A Montmartre, un mystérieux assassin commet des meurtres en série en les signant de sa carte de visite 'Monsieur Durand'. Le commissaire Wens, accompagné de son amie chanteuse Mila, décide d'enquêter en s'introduisant dans la pension Les Mimosas, 21 avenue Junot, où est sensé résider l'assassin. Est-ce Mme Point, la gérante de la pension, ou l'un de ses pensionnaires : l'artisan Collin, l'écrivaine Mlle Cuq, le docteur Linz, le fakir Lalah-Poor, l'ancien boxeur devenu aveugle Kid Robert ou son infirmière Vania ?
Un petit côté Cluedo (Cluezo ?) pour ce premier film d'HG Cluezot, tourné en 1942 pendant l'Occupation. Un film d'enquête avec une intrigue de qualité, servi par des acteurs avec des 'trognes'. Et évidemment, ' l'assassin ' n'est pas celui ou celle que l'on croit...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
L'assassin habite au 21 est un film français réalisé par Henri-Georges Clouzot, sorti sur les écrans le 7 août 1942. Il est inspiré du roman policier du même nom L'assassin habite au 21 de l'auteur belge Stanislas-André Steeman, publié en 1939.Un clochard, qui vient de gagner une forte somme à la loterie, est la 5e victime d'un mystérieux assassin qui signe ses crimes d'une carte de visite au nom de Monsieur Durand. Le commissaire Wenceslas Vorobeïtchik, appelé par tous Wens, se voit donner deux jours pour l'arrêter. Mila Malou, son amie, veut être engagée par un imprésario, qui lui fait comprendre que si elle avait son nom dans le journal, comme Monsieur Durand, il l'engagerait. Elle a alors l'idée d'arrêter celui-ci. L'assassin tue encore. Mila est arrêtée alors qu'elle est en chasse de Monsieur Durand ,et finit par demander qu'on appelle Wens. Un agent veut arrêter un homme ivre, perché sur un bec de gaz, qui vient de l'injurier. Il tire sur ses habits, pour le faire descendre. Il déchire ainsi la poche de sa veste d'où tombe, sans qu'il ne s'en rende compte, un lot de cartes aux noms de Monsieur Durand. Au commissariat Wens reconnaît l'homme, Turlot, à qui il a déjà eu affaire. Il lui apporte l'adresse de Monsieur Durand, une pension au 21 avenue Junot. Cette adresse il l'a découverte grâce aux cartes, que Wens a ramassées, et qu'il sort d'un chiffonnier qu'il a récupéré à la pension. Wens laisse à Mila une lettre à remettre au préfet, sous deux jours, et lui révèle qu'il espère arrêter Monsieur Durand . Dès son premier film, Clouzot impose sa vision noire et pessimiste du monde. La tension dramatique va crescendo, jusqu'à l'ultime seconde. La mise en scène est nerveuse. Clouzot offre une galerie de personnages bien typés, aidé en cela par des comédiens talentueux. Mais le cinéaste n'épargne pas pour autant les personnages qu'il croque : les habitants de la pension des Mimosas sont dépeints sans concession et les dialogues sont caustiques et percutants Ce film est sans doute le premier long métrage du futur « HITCHOCK FRANCAIS » Film qui nous tient en haleine du début à la fin, avec une énigme difficile à résoudre. Un bon classique avec des acteurs excellents, A voir ou à revoir avec intérêt
77 commentaires|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,01 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)