Commentaires en ligne 


15 évaluations
5 étoiles:
 (8)
4 étoiles:
 (5)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 PARK CHAN-WOOK NOUS GRATIFIE D'UN THRILLER SULFUREUX ET STYLISE AMBIGU MAIS TERRIBLEMENT EFFICACE
Après la mort de son père dans un étrange accident de voiture, India, une adolescente, voit un oncle dont elle ignorait l’existence, venir s’installer avec elle et sa mère. Rapidement, la jeune fille se met à soupçonner l’homme d’avoir d’autres motivations que celle de les aider. La méfiance...
Publié il y a 12 mois par S. PHILIPPE

versus
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Elégance absolue...
Pour aimer "Stoker", il faut accepter que la forme - inventive jusqu'à l'outrance, constamment surprenante - puisse primer sur le fond - un scénario méta-hitchcockien et trop faussement compliqué pour son bien de Wentworth Miller - d'un film. Si l'on accepte de jouer le jeu avec Park Chan Wook, ex réalisateur passionnant dont l'heure de...
Publié il y a 9 mois par Pokespagne


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 PARK CHAN-WOOK NOUS GRATIFIE D'UN THRILLER SULFUREUX ET STYLISE AMBIGU MAIS TERRIBLEMENT EFFICACE, 13 juillet 2013
Par 
S. PHILIPPE - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stoker [Blu-ray] (Blu-ray)
Après la mort de son père dans un étrange accident de voiture, India, une adolescente, voit un oncle dont elle ignorait l’existence, venir s’installer avec elle et sa mère. Rapidement, la jeune fille se met à soupçonner l’homme d’avoir d’autres motivations que celle de les aider. La méfiance s’installe, mais l’attirance aussi…
L'univers visuelle de Park Chan-Wook calé sur un scénario américain, ça donne une fusion étrange mais pas contre nature entre le cinéma d'Hitchcock, voir de De Palma, et celui de Lynch pour la bizarrerie. Si l'intrigue de base rappelle celle de « L'ombre d'un doute », le film s'en éloigne grâce à un climat singulier et pervers, magnifié par un traitement esthétique sublime dans lequel évoluent des personnages aux liens familiaux troubles (qui manipule qui ? Qui influence qui ?). Wook ne cède pas à la mode du twist ridicule et reste sur le terrain de la psychologie, teinté d'une légère touche d'ironie. C'est tout à son honneur.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Park Chan Wook n'a pas perdu son talent à Hollywood, 10 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stoker [Blu-ray] (Blu-ray)
Contrairement à Kim Jee Won, John Woo ou encore Tsui Hark pour ne citer qu'eux, Park Chan Wook passe haut la main le passage Hollywoodien.
Le film ne plaira evidemment pas à tout le monde (pervers, malsain, ouvert aux multiples interprétations) mais les fans de Park Chan Wook (dont je fais partie) seront aux anges. Matthew Goode est extraordinaire et Mia Wasikowska rappelle les heroïnes coréennes des précédents films de Park Chan Wook (géniale donc), quant à Nicole Kidman je l'ai trouvée un peu "too much" (mais je ne suis pas fan à la base).

En ce qui concerne les qualités techniques l'image restitue parfaitement la superbe mise en scène ainsi que les jeux de couleurs. Pour le son je n'ai pas encore le matériel adéquate pour évaluer pleinement.

On regrettera tout de même les maigres bonus qui n'apporte pas grand chose.J'aurais par exemple apprécié un entretien avec le réalisateur expliquant en détail ses intentions.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Très dérangeant et magnifiquement maîtrisé., 26 août 2013
Par 
FX de Vasselot (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stoker [Blu-ray] (Blu-ray)
Park Chan-Wook est connu pour ses films coréens violents et dérangeants. Old Boy est le plus connu, mais d’autres œuvres comme Sympathy for Mr Vengeance, Lady Vengeance ou encore Thirst sont loin de dépareiller dans sa filmographie. Mais on a déjà vu plusieurs cinéastes asiatiques se planter complètement en immigrant aux US. « Stoker » était donc un pari risqué, que Park remporte haut la main.

L’histoire est centrée autour de trois personnages : tout d’abord India, à la frontière entre grande adolescente et jeune femme (Mia Wasikowska, un tout petit peu âgée pour le rôle, mais très pro), et sa mère Evelyn (Nicole Kidman, sans surprise mais impeccable). Le père et mari vient de mourir quand, le jour de l’enterrement, apparaît comme sorti de nulle part Charles (Matthew Goode), un mystérieux frère que les proches regardent de travers. Celui-ci s’invite chez les deux femmes, et commence à devenir très envahissant...

Le film tient pour l’essentiel sur les épaules de Wasikowska et Goode. Ce dernier utilise les multiples facettes de son regard froid et magnétique pour déployer son potentiel de séduction et susciter tout le malaise dont il est capable. Et c’est absolument bluffant. Ce garçon est capable d’incarner le sympathique beau-frère dans Match Point comme le terrible Ozymandias dans Watchmen, et voilà qu’il combine les deux sans effort apparent. Il vole toutes les scènes où il figure, et nous procure un plaisir coupable à le haïr tout en restant fascinés. Il est tout simplement incroyable. Mia Wasikowska, quant à elle, joue ici comme une coréenne. Son visage reste relativement impassible pendant la plupart du film, mais elle parvient à nous transmettre les émotions et contradictions qui bouillonnent dans son personnage, et menacent d’exploser. La performance mérite le détour. Nous sommes très loin de personnages américains classiques, et pourtant cela ne paraît jamais déplacé ni forcé. Park Chan-Wook a très bien su s’adapter sans perdre ses repères : sa direction d’acteurs est aussi précise que sans faille.

Côté mise en scène, outre une caméra magnifique, il est à noter tout un jeu de couleurs particulièrement inventif. Le blanc et le noir symbolisent l’enfance, entre pureté innocente et deuil qu’il faudra faire de cette époque vue comme bénie. Le vert, omniprésent au début du film, est la couleur de la nature, et en réalité de la chasse. C’est la couleur du père absent et pourtant encore omniprésent. Le gris est porté par Charles comme le pelage d’un loup prédateur. Enfin, le jaune devient la couleur de la sensualité féminine, qui apparaît au départ seulement dans les vêtements d’Evelyn ; mais si la maison paraît intégralement tendue de vert au début, la caméra va nous révéler de plus en plus de jaune (papiers peints) au fur et à mesure que l’intrigue progresse : India est en train de s’éveiller à sa féminité adulte. Le jeu sur la signification des vêtements se prolonge avec les chaussures, notamment celles d’India. Elle a reçu un paire identique tous les ans depuis son enfance, mais c’est bien son oncle qui va lui offrir sa première paire d’escarpins, sous le regard affolé de sa mère. La métaphore est évidente.

Park Chan-Wook retrouve sa thématique récurrente de la prédation. Elle était au premier plan de sa trilogie de la vengeance, mais aussi de Thirst, adaptation très surprenante (et réussie) de Thérèse Raquin en histoire de vampire coréen. Cependant, il traite ici une nouvelle thématique : celle du passage à l’âge adulte et de la perte de l’innocence. C’est un grand classique des films hollywoodiens (Stand by me, ou American Beauty par exemple, mais aussi rien que pour la même année (2013) : Mud, L'Odyssée de Pi, Le Monde de Charlie, ou After Earth), mais Park Chan-Wook parvient à en produire une version tout à fait originale.

Enfin, notons que l’essentiel des problématiques du film sont introduites en voix-off dès le début, en deux phrases : « Une fois que l’on a compris que l’on ne peut aller contre sa nature, alors on devient véritablement libre. L’acceptation de cela est nécessaire pour devenir adulte. » Ces propositions sont évidemment très discutables, mais « Stoker » va chercher à les illustrer rigoureusement. Très rapidement se pose la question de la nature des personnages. India est-elle une prédatrice ou bien ne reproduit-elle ses réflexes de chasseresse que par fidélité à la figure paternelle ? Est-elle en train de réaliser sa nature innée, ou bien quelle est la part d’acquis dans son comportement ? Quelle est la nature réelle de Charles ? Lui et feu son frère Richard ont-ils la même ? Pour mieux répondre aux questions de l’inné et de l’acquis c hez India et Charles, il faut nous reporter alors sur le personnage qui est à la fois le plus central et le plus absent (et pour cause : tout débute à son enterrement !) : Richard, le frère, père et mari aimé. Le drame du film tient en réalité sur le fait malheureux que Richard fut trop aimé : son frère voulait son amour pour lui seul, et son épouse se trouva délaissée car elle était jalouse de la relation entre India et son père. Pourtant, on réalisera à la fin du film que celui-ci n’avait fait que son devoir de père attentif : la préparer à devenir adulte et savoir affronter les prédateurs que le monde recèle.

Je recommande « Stoker » à ceux qui aiment les films taiseux, où la psychologie des personnages n’est pas verbalisée mais passe par le jeu impeccable de ses acteurs ainsi qu’une foule de détails introduits par une mise en scène très travaillée. Le rythme pourra paraître un peu lent, mais jamais on ne s’ennuie. Il faut enfin prévenir que l’ambiance générale de « Stoker » flirte en permanence avec le malsain, dont Park Chan-Wook n’hésite pas à franchir la frontière à plusieurs reprises. La violence est bien présente, parfois contenue, parfois explicite. « Stoker » est dur, dérangeant et superbe, s’adressant plus aux amateurs de films d’auteur, mais tout à fait accessible au grand public. Pour ceux qui se retrouvent dans ce type de spectacle, ne le ratez pas !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une jouissance malsaine., 14 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stoker [Blu-ray] (Blu-ray)
Dans ce film de Park Chan-Wook, On retrouve cette envie, cette soif de douleur. Celle-ci est montrée comme quelque chose de d'intense et plaisant, joué par des acteurs exceptionnels tels que Nicole Kidman, Evelyn Stoker qui est aveuglée par Charles Stoker joué par Matthew Goode, l'oncle étrange et mystérieux de India, la fille d'Evelyn .
Ce trio est formidable, chacun cherche à comprendre l'autre et tente d'attirer l'attention de l'autre. Le personnage d'India, rend le film encore plus fort et intense de part sont esprit rebelle et sont coté enigmatique. Tous ces personnages sont torturés intérieurement de manières différentes, la mère tente de comprendre sa fille tout en la méprisant, l'oncle cherche à attiré l'attention d'India pour une raison inconnu au début et India cherche à l'éviter et est encore bouleversée par la mort de son père.

C'est un film très complexe mais très envoûtant, car même si l'on ne comprend pas les personnages, l'atmosphère du film rend celui-ci spécial et donne envie au spectateur de regarder jusqu'au bout, sans quitter le regard de l'écran. On nous fait alors, ressentir la même envie pervers, en voulant regarder encore et encore. Ainsi on comprend mieux le ressenti des personnages et on en viendrai même à être de leurs cotés.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 perfecto, 27 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stoker [Blu-ray] (Blu-ray)
tout d'abord le film est un chef d'oeuvre, non pas pour son scénario qui est je trouve original mais sans réel surprise, mais tout simplement pour la mise en scène, chaque plan de ce film est un preuve de l'ingéniosité du réalisateur. il nous donnent l'impression d'être dans les scènes, où il mêle poésie et beauté macabre! c'est parfaitement cadré, les mouvement de la camera sont fabuleux en fin bref c'est incroyable. mention spéciale à Mia Wasikowska qui excelle dans son rôle d'ado étrange et torturée ...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Elégance absolue..., 18 octobre 2013
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stoker (DVD)
Pour aimer "Stoker", il faut accepter que la forme - inventive jusqu'à l'outrance, constamment surprenante - puisse primer sur le fond - un scénario méta-hitchcockien et trop faussement compliqué pour son bien de Wentworth Miller - d'un film. Si l'on accepte de jouer le jeu avec Park Chan Wook, ex réalisateur passionnant dont l'heure de gloire semble bien passée, et qui loue ses services de brillant esthète du malaise et de l'excès à l'occident, alors "Stoker" peut se révéler fascinant, voire roboratif tant les thèmes traités sont riches (troubles de l'adolescence, transmission du mal dans les gènes, ivresse de la manipulation, sans parler évidemment de la famille, lieu de toutes les perversions)... Par delà la beauté de l'image (Park Chan Wook a amené avec lui son équipe. ..) et l'élégance absolue de la mise en scène, le succès artistique de "Stoker" repose largement sur l'interprétation fascinante de Mia Wasikowska et surtout de Matthew Goode, impeccable en un Uncle Charlie qui fera honneur à Joseph Cotten. On n'en dira pas autant de Nicole Kidman, à jamais défigurée par la chirurgie esthétique, et lourdement caricaturale, tirant le film vers la vulgarité à chacune de ses apparitions !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 J'adore !, 5 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stoker [Blu-ray] (Blu-ray)
Ce film est superbe, un scénario de Wentworth Miller le tatoué de Prison Break, qui tient la route car même si certains prétendent que c'est du vu et revu et bien moi je n'ai rien vu venir... Un scénario mis en image par le réalisateur coréen Park Chan-Wook qui a su en tirer le meilleur tout comme il a su tirer le meilleur de ses fantastiques acteurs que sont Maathew Goode, Nicole Kidman et surtout Mia Wasikowska. Une très belle image, un film poétique et très dérangeant, le plus dérangeant que j'ai jamais vu comme la scène de la masturbation, bien pire qu'une effusion de sang dans un film d'horreur. C'est un peu lent mais c'est ce qui fait toute la poésie de l’œuvre car malgré tout on ne s'ennuie pas une seule seconde. Il n'y a que la fin que je n'ai pas trop apprécié, j'aurais aimé une fin plus énigmatique mais bon c'est quand même un BD que je conseille fortement à tous les amoureux de cinéma.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 "Stoker" ou Lecter, il faut le voir pour comprendre, 13 septembre 2013
Par 
Ada Leema (Finistère + Québec) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stoker (DVD)
Si vous aimez les films lents mais pas ennuyeux, les odes à la beauté qui s'attachent aux détails, les gros plans de biais qui semblent faire la nique à la gravité et à la logique la plus élémentaire, si vous êtes visuels et contemplatifs... "Stoker" est pour vous: il y règne un chaos subtil, une violence animale et brusque, un déchaînement de sentiments, mélange d'amour, de fascination, de haine.
Morbide, torride et cynique... fou, frontal et obscène, par ses silences et sa musique obsédante et inquiétante: 2 petits félins, 2 petits tueurs, 2 affreuses créatures au sang chaud et exacerbé…
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Originale et Sublime, 14 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stoker [Blu-ray] (Blu-ray)
Deux mots qui me viennent à l'esprit quand je pense à Stoker !

Acteurs top.

Réalisation top.

Le trame assez lente peut en rebuter certains, moi cela ne m'à pas déranger, tellement la photographie est à tombée...

La scène du piano est sublime également.

Park Chan-wook au top.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Un film à voir, 20 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stoker [Blu-ray] (Blu-ray)
Ce thriller est un peu lent au commencement mais plus il avance, plus il devient fascinant et captivant. En plus, la photo est excellente
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Stoker
Stoker de Park Chan-wook (DVD - 2013)
EUR 10,00
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit