undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles22
4,5 sur 5 étoiles
Prix:11,98 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 31 août 2013
J'ai vu et revu "Sueurs froides" au cinéma, je l'ai acheté en DVD, et je l'ai tout récemment racheté en blu-ray (dans le gros coffret de 14 films publié l'an passé en blu-ray par Universal).

Ce blu-ray a été une redécouverte, qui m'a aidé à comprendre pourquoi le "British Film Institute's Sight and Sound Magazine" classe désormais "Sueurs froides" tout en tête, comme "plus grand film de tous les temps". Tout dans ce blu-ray fascine dès le début, dès les premières notes de la partition de Bernard Herrmann, prodigieusement retranscrite en 5.1.
Le reste du film - pratiquement muet pendant les longues séquences où Scottie suit Madeleine - est ensorcelant, donnant l'impression de plonger dans un rêve éveillé où la réalité peine à percer à travers la brume, tel ce flou volontaire qui enveloppe la scène du cimetière de Mission Dolorès, que je n'avais jamais remarqué auparavant, ou encore le halo vert qui entoure Judy lorsqu'elle "renaît" en Madeleine...
Ou bien encore (détail du début du film que je n'avais jamais remarqué non plus, pas même au cinéma), le flamboiement soudain du mur rouge du restaurant "Ernie's" qui auréole fugitivement le visage de Madeleine, et éblouit du même coup un Scottie envouté dès cet instant par la jeune femme.

Sur le plan technique, le résultat est remarquable : j'attribue dans mon classement personnel un 7,5/10 au blu-ray, à comparer avec un 2,5/10 pour le DVD (10 = blu-ray parfait ; 5 = DVD parfait). L'image est bien définie (bien mieux que sur le DVD, bien incapable de rendre la beauté du VistaVision dont a bénéficié le film), même si elle est légèrement molle et très douce. Les couleurs manquent un peu d'éclat, mais elles sont belles et pures, lumineuses. Le grain est plutôt fin et ne semble pas avoir été lissé, ce qui est un excellent point. En poussant légèrement la netteté, l'image progresse encore, d'autant plus qu'elle est vraiment très propre, avec très peu de points blancs, et pas d'artefacts numériques.

Au bout du compte, après plusieurs visionnages, je dois reconnaître qu'en la réglant légèrement, l'image est très satisfaisante, et correspond parfaitement à l'atmosphère onirique du film, à laquelle une définition plus acérée et des couleurs plus éclatantes auraient sans doute nui.
D'autre part, la bande son en 5.1 est de loin la meilleure du coffret de 14 disques déjà mentionné, avec une finesse et une extension vers le grave tout à fait inespérées.
0Commentaire|18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 mars 2016
Alfred Hitchcock réalise "Sueurs Froides" (appelons-le "Vertigo", comme son titre original, c'est quand même plus classe !) en 1958, d'après le roman D'entre les Morts de Boileau-Narcejac (il a d'ailleurs été rebaptisé "Sueurs froides", celui-là aussi...).
Il bénéficie aujourd'hui d'une restauration en haute définition et d'un transfert blu-ray. Le résultat, imparfait pour certains (les férus de technologie sont chipoteurs !), rend néanmoins caduque toutes les anciennes versions et offre au film une nouvelle jeunesse grâce à un très gros travail de "nettoyage".

Difficile, aujourd'hui, de parler d'un film culte considéré par l'intelligencia comme l'un des plus grands films de tous les temps (il aurait même détrôné le Citizen Kane d'Orson Welles dans certains milieux spécialisés !). Je resterais donc... subjectif ! Tant je n'ai pas attendu le goût des autres pour tomber amoureux de ce film, un jour ancien, quand j'étais encore enfant...
Je le découvrais un soir en famille, puisqu'il était de coutume de "regarder un Hitchcock" comme on regarderait le journal télévisé, c'est-à-dire "l'événement à ne pas manquer". J'avais déjà été fortement impressionné et envoûté par La Main au Collet et surtout par La Mort aux Trousses. Mais rien ne m'avait préparé au choc de cette rencontre avec le cinéma onirique, dont je découvrirai plus tard les autres perles, avec Peter Ibbetson,La Malédiction des Hommes-Chats,Le Portrait de Jennie ou encore Pandora et Les Innocents, et j'entends d'ici les critiques prout-prout me reprocher cette comparaison entre le chef d'œuvre d'Hitchcock et quelques films de "genre"...
Et pourtant, "film de genre", "Vertigo" en est...

Le pitch : "Scottie" (James Stewart) est un ancien policier, retiré du métier à cause de son acrophobie et traumatisé par la mort accidentelle d'un collègue depuis le toit d'un immeuble. Il retrouve "Gavin Elster", un ami d'enfance désespéré qui lui demande une faveur : Espionner son épouse Madeleine (Kim Novak) chez qui il suspecte un cas de possession ! En effet, cette dernière adopte depuis peu une étrange attitude et semble possédée par son aïeule, une certaine "Carlotta Valdès". Après une longue hésitation, "Scottie" accepte.
En suivant "Madeleine", "Scottie" finit par douter lui aussi du comportement de la jeune femme. Mais après l'avoir sauvée de la noyade près du pont de San-Francisco, il tombe éperdument amoureux d'elle. Hélas, dans sa folie, "Madeleine" finit par se suicider de la même manière que "Carlotta" et "Scottie", pris de vertige alors qu'il la suivait en haut d'une église, ne parvient pas à la sauver.
Plusieurs mois plus tard, alors qu'il tente en vain de se remettre des événements, "Scottie" rencontre "Lucie", qui ressemble étrangement à "Madeleine"...

Il faut voir ce générique avec les yeux écarquillés de l'actrice Kim Novak. Cette esthétique expressionniste aux couleurs criardes et aux gros plans assez glauques n'annonce rien de moins que le cinéma d'épouvante des trois décennies à venir.
Effectivement, toute la première partie de "Vertigo" flirte constamment avec l'épouvante. Et le spectateur de se retrouver dans la même position que le héros, à douter si la belle jeune femme, énigmatique, mystérieuse, inquiétante, est bel et bien possédée par l'esprit dérangé de son aïeule.
Tout l'esprit de "Vertigo" est là : Dans cette ambivalence et cette frontière sans cesse suggérée entre le réel et le fantastique, un peu comme si l'ombre de Maupassant planait sur le film...

Il faudra attendre les trois-quarts du film avant que le voile ne se lève mais, jusque là, Hitchcock va user de tous les artifices cinématographiques propres au cinéma fantastique (musique angoissante, zooms dérangeants, suspense, non-dits, hors-champ, peur suggérée), inventant au passage le fameux "travelling contrarié" (également appelé "travelling compensé" ou encore "transtrav"), comme un effet spécial supplémentaire afin d'ajouter à l'angoisse de son héros, qui devient celle du spectateur par procuration, et qui décrit de manière particulièrement forte cette plongée dans la folie.
Tel est le sujet du film qui, comme chez Maupassant (encore lui !), fait de la "folie" un corolaire au fantastique, où les mêmes zones d'ombre déstabilisent le commun des mortels, au point de faire naître la peur.
Ce postulat est heureusement compensé par une atmosphère onirique d'une puissance d'envoûtement rarement égalée. De ce fait, le réalisateur parvient à prendre le spectateur par la main et à l'entraîner dans le domaine de la peur et de la folie en toute confiance. Et l'on suit James Stewart de notre plein grès, tombant peu à peu avec lui dans les tréfonds de la folie et de la terreur...
Du très grand art. Qu'une esthétique datée assez kitsch (pour ceux qui ont du mal à contextualiser les films anciens) ne devrait pas suffire à minimiser.
22 commentaires|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 septembre 2013
Rien à dire sur le film en soit qui constitue l'un des chefs d'œuvre du cinéma mondial.

La qualité du blu ray est, elle, plus critiquable.
A certains moment, l'image est très bonne. C'est le cas pour les 2/3 du film.
A d'autres moments, la qualité est plus inégale. L'image noicit. Ou alors l'image a été si mal traitée que l'on a l'impression d'avoir à faire à un film en noir et blanc colorisé. Par moment, on se demande aussi si on ne regarde pas un simple DVD.
C'est assez désagréable ...
Qualité bien en deçà de films comme Psychose ou l'Etau.
Dommage ...
11 commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 août 2015
Je l'avais revu sur tcm hd où j'avais été bluffé par l'image. je l'ai acheté en bluray pour l'avoir chez moi.
l'image est sublime et si l'on ne savait pas que cela avait presque 60 ans, on pourrait, selon bon nombre de plans, croire que le film vient d'etre tourné. les sequences où l'on voit les différentes voitures de l'époque, le pont de SF... c'est à redécouvrir. on est content que pour la VF on ai un dual mono et non comme chez warner un 1.0 central sur tout film en mono. la VF est tres bonne bien que datant un peu, elle n'est pas du tout moche, bien loin de là. la VO nous fait redecouvrir le film encore plus. les sous titres sont correctes mais pas toujours fideles. ils sont toutefois un peu petit visuellement. les bonus sont interessant mais j'aurais envie de retirer 1 bonne étoile pour eux car les bonus sont tous en simple definition, et le plus regrettable étant celui sur la restauration du film qui aurait au moins du lui etre en HD ! le documentaire sur la creation d'universal et de ses 100 ans est tres interessant.
ce film est avec principalement fenetre sur cour (y compris le remake avec christopher reeves que l'on peut ne pas aimer), la mort aux trousses, frenzy, le crime était presque parfait et quelques autres, l'un de mes préférés de Monsieur hitchcock.

a part ca, merci a amazon pour l'envoi des plus rapides de ma commande groupée. commande passée le 26/08 au soir, expédiée le 27/08 au matin, recu le 28/08 dans l'apres midi en point relais, alors qu'elle était prevue pour le mardi suivant !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 septembre 2013
Je ne m'étendrai pas sur la qualité du Blu-Ray (très supérieure à celle du DVD, qui avait pourtant bénéficié de la restauration du film au début des années 2000). Avec Rear Windows (du même Alfred Hitchcock) et Metropolis de Friz Lang (lui aussi restauré de façon incroyable pour un film de 1928 !), ce film fait pour moi partie du panthéon du cinéma.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mars 2016
Quel chef d' oeuvre ! Et pour ne rien gacher le blu-ray est très bon techniquement.
Il y a tout dans ce film : la vie l amour la mort le tout baigné dans un suspens haletant.
Un des meilleurs films de tous les temps selon moi à un prix et une livraison première classe comme d habitude avec amazon.
À avoir dans sa vidéothèque.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je possède déjà le DVD qui avait été restauré mais là, je dois avouer que bien que n'étant pas un inconditionnel du Blu-ray pour divers raisons que j'ai déjà expliqué, le résultat est assez bluffant.
En effet, l'image est très belle, les couleurs sont superbes et les contrastes excellents.
Je dirai presque, (c'est peut être un peu exagéré) que l'on redécouvre le long-métrage d'Alfred Hitchcock.
En résumé, c'est un travail de restauration plus que réussit.
Par contre côté bonus je préfère mon DVD.
Après la forme et la technique parlons maintenant du fond.
Avec ce long métrage Hitchcock nous fait découvrir un de ses plus beaux films. James Stewart et Kim Novak (Hitchcock adorait les femmes fatales) en sont les deux héros.
Ce film est classé parmi les meilleurs de tous les temps.
Réalisé en 1958, Vertigo ("Sueurs froides" en France) est certainement l'une des œuvres les plus abouties d'Hitchcock.
l'histoire en bref: James stewart "Scottie, un policier" souffre de vertige et ça le paralyse.
Après un accident sur un toit du à son acrophobie, il démissionne.
Plus tard, il retrouve un vieil ami qui lui dit qu'une morte a pris possession du corps de sa femme Madeleine et demande donc à Scottie de suivre cette dernière pour savoir ce qu'elle fait de ses journées.
Après l'avoir sauvé de la noyade, il se prend de passion pour elle puis la perd car elle meurt en se suicidant et en se jetant du haut d'un clocher.
Le temps passe et un jour une femme ressemblant étrangement à la défunte apparaît.
C'est le portrait craché de Madeleine.
J'arrêtes là l'histoire.
Les décors, sont une magnifique promenade dans San Francisco et ses environs (la visite du musée, la forêt de séquoia etc...).
C'est bel et bien une histoire romantique mais surtout très sombre et bien sur haletante.
Avec le grand Hitchcock, les informations données au public sont l'un des vecteurs de suspense de son cinéma.
Il est à noter que Barbara Bel Geddes (Dallas) a un petit rôle dans cette production.
Pour créer la sensation de vertige, Sir Alfred Hitchock a innové dans les techniques de tournage.
Un CHEF D'OEUVRE du cinéma !!!
Adanson Marco.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 novembre 2013
Grandiose ! le film a été minutieusement restauré il y a quelques années et l'édition Blu-ray permet d'apprécier ce véritable chef d’œuvre. Image parfaite, couleur extraordinaire, profondeur inouïe... En dehors bien sûr des qualités du film lui-même qu'onpeut voir et revoir à l'infini...
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mars 2016
Aucune surprise à la lecture (il m'a servi à résoudre mes problèmes de Lecteur/Graveur, fonctionne parfaitement avec mon CD-ROM intégrer qui ne fait que la lecture des Blu-Ray), entièrement satisfait de l'article et de revoir l'un des films de ce cher Alfred Hitchcock.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mai 2015
Le film est présenté dans sa version restaurée. L'image est incroyable ! Je n'avais jamais vu ce film dans une copie aussi belle.
Les bonus sont très intéressants et entièrement sous-titrés.
Ce film reste un classique et une grande oeuvre.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)