Commentaires en ligne


10 évaluations
5 étoiles:
 (7)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Shane...Shane...
Le DVD sorti il y a quelque temps déjà chez Paramount était pas mal. Vu les couleurs, le tournage en décors naturels, j'avoue que j'espérais ce blu-ay. Je ne suis pas déçu de mon achat. Supérieur au point de vue image au DVD, cela est indéniable. Côté son je n'ai pas testé la VF étant un...
Publié il y a 19 mois par Jean-Pierre SERVANT

versus
2 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Le degré zéro de l'originalité, de l'imagination, de l'art cinématographique
Le western est un genre extrêmement stéréotypé, basé sur un manichéisme absolu. Un héros solitaire venu d’ailleurs, le poor lonesome cowboy, accueilli avec beaucoup de réserve par la population locale, va peu à peu faire la preuve de ses talents exceptionnels qui permettront de débarrasser la...
Publié il y a 15 mois par Jovi


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Shane...Shane..., 14 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Homme des vallées perdues [Blu-ray] (Blu-ray)
Le DVD sorti il y a quelque temps déjà chez Paramount était pas mal. Vu les couleurs, le tournage en décors naturels, j'avoue que j'espérais ce blu-ay. Je ne suis pas déçu de mon achat. Supérieur au point de vue image au DVD, cela est indéniable. Côté son je n'ai pas testé la VF étant un inconditionnel des VO. Et la VO est superbe. Seul "bémol": pas d'interactivité sur le tournage de ce fabuleux western, à mon goût l'un des meilleurs de l'Histoire du Western américain, et l'un des Classiques du Cinéma. Mais Paramount est coutumier du fait ("Hatari!", "L'Homme qui tua Liberty Valance", "El Dorado", "Niagara" ont subi le même traitement).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


15 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Les magnifiques paysages sont pour beaucoup dans la qualité de ce grand western !, 4 janvier 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Homme des Vallees Perdues [Import belge] (DVD)
"L'homme des vallées perdues - Shane" est un western américain de George Stevens (1951-1h52) /Scénario : A. B. Guthrie Jr., Jack Sher (pour les dialogues) et Jack Schaefer (d'après son roman) /Photo : Loyal Griggs / Musique : Victor Young

Casting : Alan Ladd (Shane), Jean Arthur (Marian Starrett), Van Heflin (Joe Starrett), Brandon de Wilde (Joey Starrett), Jack Palance (Jack Wilson), Ben Johnson (Chris Calloway), Edgar Buchanan (Fred Lewis)

Synopsis : Shane, un aventurier solitaire, arrive dans une petite ville où les fermiers tentent de combattre les ranchers qui veulent s'approprier leurs terres. Ceux ci engagent un tueur pour éliminer les plus réticents. Shane s'installe chez une famille et devient l'ami du petit garçon. Il tente de les aider à se battre et à garder leur ferme.

Georges Stevens était un réalisateur chanceux dans ses choix de westerns. Il n'en a tourné que deux (si l'on considère "Géant - Giant" comme un western) mais ils sont magnifiques : "Shane" suivi de "Géant - Édition Collector 2 DVD - Giant" en 1956. "L'homme des vallées perdues" fait mouche à sa sortie, le public est sensible à l'histoire de cette famille de fermiers qui se bat pour survivre dans une nature à la fois si belle et si difficile à dompter. Le père, Joe Starrett (Van Heflin, 41 ans), avec un courage exemplaire surmonte les nombreux obstacles et réussit, tant bien que mal, à faire vivre les siens. Son épouse, la jolie Marian (Jean Arthur, 51 ans) qui le seconde tant qu'elle peut et son fils, Joey (Brandon de Wilde, 9 ans) un adorable petit garçon qui fait la fierté de ses parents.

Le tournage est particulier car George Stevens, après le générique de début, poursuit sur des cadrages panoramiques les prises de vues sur la vallée de "Jackson Hole" au Wyoming, avec en toile de fond les hautes montagnes dites "des Grands Tétons" particulièrement bien aidé, pour cela, par le cinémascope. On voit donc approcher un cavalier minuscule dans ce grandiose décor naturel durant tout le temps qu'il lui faudra pour atteindre la ferme des Starrett. Un instant, et avant que le petit Joey ne repère le cavalier, l'enfant observe derrière des branchages une biche à l'arrêt. Le petit fait mine de tirer avec son petit fusil mais l'animal s'enfuit lorsqu'il entend hennir un cheval. Le regard de Joey se porte alors sur l'homme à cheval qui approche. L'enfant court vers son père et le prévient de la visite, le père s'arrête un instant d'abattre sa hache sur une souche d'arbre, regarde venir le cavalier et reprend son ouvrage. Un autre réalisateur aurait sans doute variés ses plans et fait parler l'enfant en voix off, pour illustrer les actions. Avec Stevens tout passe par l'image ce qui donne un plan large quasi permanent avec des successions de plans réduits pour créer une attente progressive des évènements à venir.

Alan Ladd est Shane, un aventurier dont on ne saura jamais rien de son passé, ni de son avenir. Tout de blanc vêtu, même son pistolet à une crosse blanche, il incarne dans l'imagerie populaire le sauveur, redresseur de torts, à l'opposé de l'homme en noir, Jack Wilson, que joue Jack Palance et qui représente le danger et la mort. C'est cette imagerie caricaturale et simpliste que certains critiques reprocheront à Stevens.

En ce qui concerne les westerns : Alan Ladd c'est aussi en 1948 "Smith le taciturne", 1954 "Brigade heroïque (La)", 1958 "L'Or du Hollandais" etc. Van Heflin c'est aussi en 1940 "La piste de Santa Fe", 1957 "3H10 pour Yuma", 1958 "Le Salaire de la violence", 1959 "Ceux de Cordura"...

Conclusion : Ce western fait partie des meilleurs et il a obtenu un succès considérable à sa sortie. Alan Ladd y joue son meilleur rôle et ce fut un coup de pouce important dans sa carrière. Les images sont splendides et l'Oscar obtenu par le directeur photo, Loyal Griggs, est amplement mérité, ainsi que la très belle ballade musicale que l'on doit à un Victor Young très inspiré comme il le fut, aussi, pour "Johnny Guitar", "Rio Grande" etc.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un modèle du genre, 5 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Homme des vallées perdues [Blu-ray] (Blu-ray)
Le thème est apparemment banal, mais Georges Stevens en tire un western d'une grande justesse psychologique. Le style sobre, le rythme volontairement lent confèrent par moments à ce film des accents de tragédies classiques. Les extérieurs sont admirables. Alan Ladd fait preuve d'une interprétation magistrale dans le rôle de Shane, le héros, le chevalier venu de l'autre côté des montagnes et qui repartira vers les vallées perdus. Il a l'aura d'un chevalier auprès de la mère du petit garçon. Il est le Lancelot de cette famille.

Le duel final reste l'un des plus forts de l'histoire du western. Et surtout il ne faut pas oublier la dernière phrase que Shane dit à l'enfant : "Quand on tue quelqu'un Jacky, on porte une tache indélébile, on est marqué à vie"

Mais plus qu'un chevalier servant et qu'un être de chair, le héros, vêtu de belles peaux de daim frangées, incarne "l'Esprit du Far West, surgissant mystérieusement des plateaux, respirant une douceur mélancolique qui ne décrit plus seulement la réaction normale de l'Homme de l'Ouest face à la dureté de sa vie, mais qui se charge en outre d'une dimension spirituelle vertueuse".

Une fois l'Esprit du Mal détruit (prodigieux Jack Palance), il repart vers sa solitude, vers ses vallées perdues ,loin de l'innocence et du bonheur qu'il a perdu aussi, laissant derrière lui l'enfant qui a tout aussi bien pu imaginer seul l'histoire. Du symbolisme tel qu'on en redemande.

D'accord il s'agit d'un western d'une facture très classique, apologie des valeurs familiales, de l'amérique laborieuse, de l'amour du drapeau. Mais alors, quoi de néfaste au tableau ? Si ce film n'était qu'une litanie de poncifs westernien, il ne serait certainement pas resté dans l'histoire du cinéma. Donc, un grand western, indéniablement réussi, dont Clint Eastwood s'en inspira pour son superbe Pale Rider.
Notons également que Sam Peckinpah aimait beaucoup ce western, le considérant comme un de ses préférés.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un classique émouvant, 10 décembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Homme des vallées perdues [Blu-ray] (Blu-ray)
Alan Ladd est imperturbable dans ce western classique, efficacement mené et sûrement sous-estimé. On y sent l'air des prairies, des chevauchées, et le "Lonesome cowboy" avec sa philosophie solitaire, désabusée, laisse quand même passer, à travers un enfant qu'il initie, un espoir dans l'avenir, quand son propre rôle se termine.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Sous-titré en français, 28 septembre 2009
Par 
O. Richin Olivier (tartifume France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Shane [Import anglais] (DVD)
Je précise, puisque Amazon ne le fait pas, que le film est sous-titré en français. Excellent western!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 DVD SUPERBE ...ET EN L'ABSENCE DE BLU-RAY, 6 août 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Homme des Vallees Perdues [Import belge] (DVD)
J'avais envie de revoir ce film que j'avais vu au cinéma adolescent - j'avais peur de la qualité du dvd et bien pas du tout, l'image, le son sont superbes, alors en l'absence de blu-ray n'hésitez pas vous ne serez pas déçu - un point : mon dvd porte en jaquette "SHANE"
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 buray, 14 décembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Homme des vallées perdues [Blu-ray] (Blu-ray)
merci a vous parfait a recommander très content mais n'aime pas écrire merci message trop long le disque est très beau et comme d'écrit merci a vous
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Tout est beau dans ce film, 21 février 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Homme des vallées perdues [Blu-ray] (Blu-ray)
L'histoire, les décors naturels somptueux et les acteurs, tout est beau et concourt à faire de ce film une oeuvre majeure. Et la musique !!! Quelle belle musique !!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Le degré zéro de l'originalité, de l'imagination, de l'art cinématographique, 17 février 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Homme des vallées perdues [Blu-ray] (Blu-ray)
Le western est un genre extrêmement stéréotypé, basé sur un manichéisme absolu. Un héros solitaire venu d’ailleurs, le poor lonesome cowboy, accueilli avec beaucoup de réserve par la population locale, va peu à peu faire la preuve de ses talents exceptionnels qui permettront de débarrasser la société de la terreur que font régner les méchants, sauvages ou mécréants. Mis en grand danger par des individus sans foi ni loi, le héros s’en tire toujours, pouvant repartir comme il est venu, avec la conscience du devoir accompli.
L'Homme des vallées perdues relève du western consacré aux problèmes internes à la société blanche. C’est, dans son genre, un véritable chef d’œuvre. On peut difficilement imaginer une mise en pratique du scénario type plus dénuée d’originalité et d’imagination, comme il est difficile de concevoir un manichéisme plus outré. Shane, venu d’on ne sait où, arrive dans une petite vallée du Wyoming où il va aider la famille Starret. Joe semble l’avoir fait venir pour le seconder dans ses travaux agricoles. Marian, son épouse, est sensible au charme mystérieux du nouveau venu, en qui son cœur de femme a reconnu un être supérieur. Leur fils, Joey, est fasciné par cet homme, en qui il a, dans son innocence enfantine (qui ne trompe pas), reconnu d’instinct le Héros. Très vite confronté aux provocations des ranchers qui veulent, par tous les moyens, faire fuir les fermiers pour s’emparer de leurs terres, Shane s’efforce d’éviter le combat, rapidement rendu inévitable. Quand le chef des méchants, Ryker, commence à flancher, il fait appel à un tueur à gage, ce Jack Wilson dont la sinistre réputation provoque la terreur dans toute la région (Jack Palance, tout de noir vêtu, semble tout droit sorti d’une bande dessinée avec son profil en lame de couteau). Sa victoire acquise, il part vers d’autres aventures, sans qu’on puisse comprendre ce qu’il est véritablement venu faire, ni pourquoi il éprouve le besoin de partir, les travaux agricoles auxquels il paraissait être venu aider étant plus nécessaires que jamais après les interruptions causées par les luttes.
Le film accorde à son début une grande importance à la vénération de Joey pour Shane, ce qui nous vaut des scènes d’une mièvrerie insupportable. On devine l’amour de Marian Starret pour le héros, qui efface complètement l’admiration qu’elle éprouvait pour son mari, homme courageux mais qui n’a pas reçu les secours de la grâce. La dame a de la religion, cet amour semble sans espoir, d’autant plus que l’amour ne peut pas polluer la gloire d’un surhomme. Laissons les péripéties, détournons nous de ces fermiers couards qui abandonnent tout de suite devant l’adversité, et venons-en au point culminant de l’histoire. Shane ne peut plus éviter la lutte à mort avec le Diable. Jack Palance, transformé en super méchant donnant des frissons d’effroi, y gagnera sa gloire, tant il est à sa façon caricaturale un super héros (du mal). Bien sûr, c’était gagné d’avance, le Bien triomphe du Mal absolu, la morale est sauve. Enfin… leur morale, car cette terre sur laquelle lorgnaient indûment les méchants, a été volée au peuple qui la possédait, et le drapeau qui flotte au dessus des maisons du village est celui du sud esclavagiste, ce qui n’est pas totalement insignifiant.
Cher lecteur, si tu es comme les enfants et que tu adores qu’on te raconte en boucle tes histoires préférées, si ta passion cinématographique ne dépasse pas le niveau des bandes dessinées les plus simplistes, tu trouveras là un film qui te conviendra. Si tu attends davantage d’un film, passe ton chemin, tu risques de le trouver, comme moi, prodigieusement ennuyeux tant tout y est convenu et connu d’avance. D’autres westerns se sont montrés autrement plus inspirés, La Rivière rouge, par exemple. L'Homme des vallées perdues a reçu l'Oscar 1954 de la meilleure photographie. Il n’y a pourtant pas d’images plus conventionnelles que celles-ci. Là encore, d’autres westerns ont fait infiniment mieux.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 9 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 western, 3 décembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Homme des vallées perdues [Blu-ray] (Blu-ray)
BON PASTROP MAL
Mais un peu déçue par le rythme c'est vrai qu'il ne date pas d'hier il faut le regarder comme un vieux film c'est un western !!!!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

L'Homme des vallées perdues [Blu-ray]
L'Homme des vallées perdues [Blu-ray] de George Stevens (Blu-ray - 2013)
EUR 14,99
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit