undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

1
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Jolivet: Melodies, Vol. 1
Format: Téléchargement MP3Modifier
Prix:10,09 €

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 13 avril 2009
André Jolivet est né à Paris en 1905. Après des études à l'École normale d'instituteurs de Paris, Jolivet fut élève de Paul Le Flem (1881-1984), puis d'Edgard Varèse (1883-1965). En 1935, le public le découvrit grâce à « Mana », un recueil de six pièces pour piano. En 1936, avec Yves Baudrier (1906-1988), Olivier Messiaen (1908-1992) et Jean Yves Daniel-Lesur (1908-2002), il créa « Jeune France », groupe de compositeurs destiné à promouvoir la nouvelle musique française. De 1943 à 1959, il fut chef d'orchestre de la Comédie-Française, de 1959 et 1962, conseiller technique à la direction des Arts et lettres puis, de 1965 à 1971, professeur de composition au Conservatoire de Paris. Il est mort à Paris en 1974.

Jolivet composa une musique énergique, souvent modale, aux sonorités et aux rythmes audacieux. Parmi ses œuvres majeures de musique de chambre, on peut citer une Sonate pour violon et piano (1932), un Quatuor à cordes (1934), Cinq Incantations et Cinq Danses rituelles pour flûte (1936), les Chant de Linos, pour flûte, violon, alto, violoncelle et harpe (1944), deux Sonate pour piano (1945 & 1957), une Sonate pour flûte et piano (1961), une Suite en concert pour flûte et quatre percussions (1965), ou encore une Suite en concert pour violoncelle (1965). Il a en outre écrit trois Symphonies (1953, 1959 &1964), une Symphonie pour cordes (1961), un Concerto pour ondes Martenot (1947), un Concertino pour trompette, orchestre à cordes et piano (1948), un Concerto pour flûte et cordes (1950), un Concerto pour piano (1951), un Concerto pour harpe et orchestre de chambre (1952), un Concerto pour basson, orchestre à cordes, harpe et piano (1954), un Concerto pour trompette (1954), deux Concertos pour violoncelle (1962 & 1966), un Concerto pour flûte et percussion (1965) et un Concerto pour violon (1972), de la musique vocale, dont Épithalame, pour orchestre vocal à 12 parties (1953), un Oratorio « La vérité de Jeanne » (1956), la Messe « Uxor tua » à cinq voix pour chœur mixte et cinq instruments ou orgue (1962), de la musique de ballet et deux Opéras.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus