Commentaires en ligne 


2 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Cool extrême, 5 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Wonderful World of Jazz (CD)
Longtemps -précisément, de la chronique du disque dans Jazz Magazine en 1987 jusqu'à l'exhumation du graal par un précieux allié en jazzitude en 2009 (WESTCOAST-EASTCOAST ENCOUNTER)- j'ai recherché ce sommet du jazz "cool" qu'est "Grand encounter". L'âge avançant, j'ai décidé de ne plus attendre 22 ans pour me rapprocher des merveilles que nous a laissées John Lewis et viens donc de découvrir "The wonderful world of jazz" (1960), un disque somptueux qui me semble égaler en excellence le susnommé.
L'album original comptait 5 morceaux, l'édition CD lui ajoute 2 inédits. La formation de base du disque est constituée de Lewis (piano), Jim Hall (guitare), George Duvivier (contrebasse) et Connie Kay (batterie). Trois morceaux voient cet effectif augmenté: 'Body and soul' avec Herb Pomeroy (trompette) et Paul Gonsalves (sax ténor), 'Afternoon in Paris' et 'the stranger' avec Pomeroy, Gunther Schuller (cor), Eric Dolphy (sax alto) et Benny Golson (sax ténor). Il n'y a pas de discontinuité entre ces morceaux et ceux en quartette car dominent sans cesse cette impression de calme et ce minimalisme propres au pianiste. Ensuite, tous ces formidables musiciens sont parfaitement accordés à l'univers de Lewis et les soli qu'ils délivrent sont au niveau de ce que l'amateur le plus exigeant peut espérer d'eux (seuls Schuller et Kay ne prennent pas de solo).
Quelques remarques. Le magistral solo de Paul Gonsalves balaie rapidement le sentiment de surprise que sa présence ici peut inspirer. Herb Pomeroy, que je n'avais jamais entendu auparavant, est un remarquable trompettiste qui évoque Chet Baker par son phrasé relâché (mais avec une sonorité plus timbrée) et qui dispense beaucoup d'émotion. Eric Dolphy et Gunther Schuller apportent une couleur moderne certaine (ce "third stream" cher à Lewis et à Schuller, qui tend des passerelles vers la musique contemporaine), passerelles que l'on retrouvera d'ailleurs chez Jim Hall 30 ans plus tard (Live at Town Hall Vol 1). Enfin, alors que certains morceaux atteignent ou dépassent les 10 minutes, l'impression d'élasticité et de plénitude qui se dégage de l'ensemble des interprétations est telle qu'on ne se lasse pas un seul instant de leur durée. Soit au final 55' de bonheur.
ps: cette édition japonaise de 1988 est irréprochable au niveau de la qualité sonore mais ne propose les notes originales qu'en caractères minuscules, on pourra donc lui préférer The Wonderful World Of Jazz pour un meilleur confort de lecture.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 oui, c'est beau, 10 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Wonderful World of Jazz (CD)
mon commentaire ne sera pas aussi documenté que celui de nicolaslejardinier, grâce à qui j'ai eu envie d'acheter ce CD, mais en ce qui concerne le béotien que je suis, je me permettrai d'apporter ma pierre à son texte. Oui c'est beau, c'est même très beau. Il suffit d'ouvrir les oreilles et de se laisser porter par cette musique qui trouve sa puissante en dehors des excès et sa douceur sans affectation.
A acheter d'urgence, au moins si vous aimez le cool.
Gall, le béotien.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit