Commentaires en ligne


 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Only in Blu Ray !
Refn ne bavarde pas, il fait du cinéma. Ce n'est pas du cinéma d'auteur mais un cinéma de "l'hallucination". Visions prémonitoires, univers ou la représentation de la violence vire à l'épure fantasmée. Après un magnifique mais finalement assez prévisible Drive, Refn repart sur les territoires vierges de...
Publié il y a 21 mois par Francisco

versus
6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Partagé...
J'en sors à l'instant. Sur la forme, c'est abouti, vraiment réussi, une esthétique exceptionnelle, dès atmosphères "lynchiennes", une photographie soignée. Sur le fond, "only god forgives" souffre de lenteur même si c'est surement volontaire. Une sorte de contraste improbable entre cette infusion quasi zen et l'effusion de...
Publié il y a 17 mois par nonos29


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Only in Blu Ray !, 14 octobre 2013
Par 
Francisco - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Only God Forgives [Combo Blu-ray + DVD] (Blu-ray)
Refn ne bavarde pas, il fait du cinéma. Ce n'est pas du cinéma d'auteur mais un cinéma de "l'hallucination". Visions prémonitoires, univers ou la représentation de la violence vire à l'épure fantasmée. Après un magnifique mais finalement assez prévisible Drive, Refn repart sur les territoires vierges de l'expérimentation. Une trame de western, venger la mort du frère, mais trempée dans l'encre fluorescente de l'enfer de Bangkok. Le temps et les silences s'étirent pour se plier au pouvoir totalement hypnotique des images.
Tourné avec l'Alexa et la Red Epic, La HD offre de jour comme de nuit des images totalement fascinantes doppées ici par un transfert Blu-ray absolument extraordinaire. Précision, couleurs, contrastes, profondeur des noirs un nouveau sans faute de la part du courageux éditeur Wild Side
Chaque plan pourrait se suffire à lui-même. Tableaux cruels et poétiques que les personnages traversent comme des fantômes. Une dernière pantomime au bord de l'abîme.
L'intrigue est anecdotique, seule l'image gouverne et d'une manière totalement sublimée. Refn a sans doute réalisé là son Blue-Velvet. Une extraordinaire agonie. Celle d'un monde sans issue, perverti par une violence aussi terrible qu'absurde. Cauchemar d'un univers définitivement privé de sens. Seules restent les images. Telle la lumière des étoiles mortes.
Un étrange et lumineux ballet au coeur des ténèbres.
Hypnose garantie !

Blog Les chroniques ciné de Francisco
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Partagé..., 18 janvier 2014
Par 
nonos29 - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Only God Forgives [Combo Blu-ray + DVD] (Blu-ray)
J'en sors à l'instant. Sur la forme, c'est abouti, vraiment réussi, une esthétique exceptionnelle, dès atmosphères "lynchiennes", une photographie soignée. Sur le fond, "only god forgives" souffre de lenteur même si c'est surement volontaire. Une sorte de contraste improbable entre cette infusion quasi zen et l'effusion de violence et de sang. C'est étrange mais intéressant. NW Refn signe là un polar en couleur nocturne, qui suscite la controverse au vu des commentaires et critiques. R. Gosling maitrise la posture figée et les silences à la perfection. Ses démonstrations de "non émotion" sont sans rappeler son personnage dans "Drive". Pas d'avis tranché, c'est une curiosité à voir pour objectiver son avis.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un voyage sensoriel rougeoyant., 6 octobre 2013
Par 
matt - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Only God Forgives [Combo Blu-ray + DVD] (Blu-ray)
Après Bronson, Valhalla Rising et Drive, Nicolas Winding Refn poursuit, avec Only God Forgives, sa quête semblant incessante d'un cinéma novateur et souvent à la limite de l'expérimental.

Ainsi, la lumière rouge, qui baigne toute l'introduction du film, est à elle seule symbolique de l'ambiance que le réalisateur a voulu insuffler à son projet. Une ambiance d'antichambre de l'enfer, lourde et lente, sans aucun échappatoire possible. La musique, au thème lancinant et puissant, ne vient que renforcer cette impression. Et Ryan Gosling, mutique, le visage quadrillé par des jeux de lumière, ne peut se voir alors que comme un anti-héros qui subit et accepte les décisions prises par sa mère, castratrice, et son frère, fou meurtrier.

Arpentant les trottoirs de la ville thaïlandaise dans laquelle se déroule l'histoire, il n'est qu'un être perdu dans un univers qui ne lui ressemble pas et dans lequel il ne se reconnaît pas. Partant dans des visions, éveillé, il navigue entre monde réel (symbolisé par une Kristin Scott Thomas impériale en mère dominatrice et, probablement, incestueuse) et songes d'une existence qu'il ne peut obtenir. Nous nous trouvons donc pratiquement en permanence dans le doute : ce qui se déroule sous nos yeux est-il rêve ou réalité ? Les deux s'entrecroisent, Refn nous conviant à un voyage sensoriel difficile d'accès, mais fascinant, brouillant les pistes à loisir (par exemple, en montrant une séquence qui semble réelle, pour, le plan suivant, filmer notre anti-héros avec le même costume... dans une couleur différente). Gosling, malgré sa langueur, est donc hypnotisant, naviguant dans un monde où l'onirisme est roi pour, soudainement, libérer une froide et impulsive colère lorsque on le coupe de son univers.

La violence, comme dans tous les films du réalisateur de Pusher, est ici brusque et sans rémission, et occupe une place prépondérante. Un peu comme si elle personnifiait les personnalités des trois principales entités de Only God Forgives. Chez les truands, elle est barbare, ignoble et incontrôlée. Chez Chang, un mystérieux vietnamien dont on ne sait jamais s'il fait parti de la police ou non, elle est tranchante et choisie avec soin. Et chez l'acteur principal, elle est souvent non maîtrisée, d'où les défaites qu'il subit. Car le film, en plus de mettre en scène un homme cherchant à échapper par la pensée à sa triste vie, le montre comme recherchant un but à celle-ci. Un but, qui, aux vues du caractère métaphysique du long-métrage, peut se nommer Dieu. Et Chang, montré comme maître de cérémonie (il est toujours celui qui chante seul devant les autres) et bourreau omnipotent, peut s'apparenter à une divinité. Le combat entre les deux prend, sous cet aspect, une toute autre dimension...
De même, la fin, extrêmement troublante, montre un affranchissement total de Ryan Gosling vis à vis du passé (le ventre de la mère en est le témoin criant), mais est surtout voulue comme une expiation. Comme si ce dernier, enfin, faisait la paix avec son âme rougeoyante et se trouvait par la même, enfant devenu homme.

En conclusion, Only God Forgives est loin d'être facile d'accès. Mais si Valhalla Rising ne vous a pas rebuté, n'hésitez pas à pénétrer dans ce cauchemars éveillé, à vivre avec l'esprit ouvert et comme une véritable expérience cinématographique.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


22 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Polar esthétique & gangrené, 17 août 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Only God Forgives [Combo Blu-ray + DVD] (Blu-ray)
Plan composés, bande originale étouffante, atmosphère pessimiste : Après Drive, Refn revient à ses premiers amours, mélange de Valhalla Rising, Pusher & d'Irréversible.
Qu'il nous fascine ou nous rebute, ce film ne laisse décidément pas indifférent. Ce qui fait l'intérêt du cinéma, en somme.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Du grand art !, 23 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Only God Forgives [Combo Blu-ray + DVD] (Blu-ray)
Une réalisation tout à la fois ciselée et tirée au cordeau ; un cadrage rigoureux de chaque plan, réglé et soigné comme pour des photos d'art ; un travail d'éclairage d'une exceptionnelle sophistication, des mouvements de caméra extrêmement lents et précis ; une bande son d'une rare qualité et qui élargit le champ des images ; des personnages avares de paroles, quasi hiératiques, dont les moindres mouvements et chaque déplacement confinent à la chorégraphie ; des dialogues brefs et secs, réduits au strict nécessaire ; un jeu d'acteur tendu, sobre et parfaitement maîtrisé... L'ensemble compose des séquences intenses et absolument fascinantes.
L'intrigue (sur le thème classique et recuit de la vengeance) est banale, voire simpliste, mais sans grande importance puisqu'elle ne constitue qu'un prétexte à une mise en scène de la violence sous toute ses formes : verbale, gestuelle, sportive, sexuelle, tortionnaire, meurtrière...
Étrangement, cette enchaînement de scènes de violence ne provoque ni la répulsion ni le dégoût qu'elle engendre le plus souvent dans la plupart des films traitant de ce sujet. Il ne s'agit pas pour autant d'une apologie de la violence, ni d'un film complaisant ou de voyeurisme à l'égard de celle-ci. Mais les choix narratifs et esthétiques du réalisateur confrontent le spectateur au caractère implacable d'une violence inéluctable dont chaque personnage est fatalement le prisonnier, tour à tour acteur et victime, en raison même du contexte (comme du cadre, nocturne et souvent sordide) où il évolue et de la logique interne de ses actes antérieurs qui dirigent ses actes présents. La violence se révèle alors comme la condition tragique et le destin impitoyable de personnages piégés par leur propre rage, leur solitude et leur misère affective.
La rigueur géométrique des cadrages et des mouvements de caméra, la précision du montage, la complexité et la brutalité des jeux de couleur, d'ombres et de lumière crue dans lesquels se meuvent les personnages, la musique oppressante ou angoissante, tous ces éléments formels savamment agencés dessinent les contours d'une violence aussi rigoureuse et précise qu'imparable, à laquelle nul ne peut se soustraire. En employant cette violence quasi ontologique comme la matière même de son film et en l'assujettissant au formalisme de sa mise en scène le réalisateur en dévoile la substance profonde et compose un ballet magnifique, virtuose et hypnotique.
La forme enfin au service du sens et du fond. C'est plutôt rare dans le cinéma. On ne peut manquer de penser ici aux grands maîtres du cinéma japonais tels que Mizoguchi, Kurosawa ou Kobayashi...
Assurément, Nicolas Winding Refn est un cinéaste doué d'un très grand talent. Et que des spectateurs n'aient vu qu'une "daube" dans un tel chef d'œuvre est consternant...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Esthétique, torture et improvisation, 22 septembre 2013
Par 
Ouhman (Paris 18) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Only God Forgives (DVD)
Bien que j'aie passé un bon moment avec ce film, j'en retiens surtout trois choses :
_ Sa grande beauté plastique. Photo, costumes, acteurs, tout y est très soigné.
_ Certains passages contiennent une violence digne d'un film d'horreur, alors que l'interdiction s'arrête aux moins de 12 ans. Insuffisant à mon goût.
_ À un journaliste du magazine Première, le réalisateur confia que la dernière scène avec Ryan Gosling, très forte symboliquement, fut décidée au dernier moment ; cela remet complètement en question sa maîtrise du film, donc son message quand on en avait vu un.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


15 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 VOILA LE GENRE DE FILM QUI VA DIVISER CERTAINS VONT ADORER D'AUTRES VONT DETESTER A VOUS DE VOIR, 25 août 2013
Par 
S. PHILIPPE - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Only God Forgives [Combo Blu-ray + DVD] (Blu-ray)
À Bangkok, Julian, qui a fui la justice américaine, dirige un club de boxe thaïlandaise servant de couverture à son trafic de drogue.
Sa mère, chef d’une vaste organisation criminelle, débarque des États-Unis afin de rapatrier le corps de son fils préféré, Billy : le frère de Julian vient en effet de se faire tuer pour avoir sauvagement massacré une jeune prostituée. Ivre de rage et de vengeance, elle exige de Julian la tête des meurtriers.
Julian devra alors affronter Chang, un étrange policier à la retraite, adulé par les autres flics …
Ce film ne plaira pas à tout le monde,soit vous accrochez au film soit vous n'y accrochez pas du tout car il est loin d'être accessible à tout le monde.
Le film ne présente pas une intrigue complexe, mais une intrigue puissante qui augmente crescendo, accompagné d'une violence de plus en plus présente et de plus en plus dérangeante. On ne détourne pas le regard, forcés de contempler Un Ovni cinématographique. Un plaisir du son et de l'image a ne pas mettre entre les mains de n'importe qui.Choquant et stylisé!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 top, 28 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Only God Forgives (DVD)
ce film est un must , une claque , un ovni , ou tout est beau , la musique , les cadrages , la couleur , et le jeu des acteurs ; à voir et revoir sans modération ne déplaise à ceux qui ne comprennent rien au cinéma !!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1.0 étoiles sur 5 Une hallucination, 28 mars 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Only God Forgives [Combo Blu-ray + DVD] (Blu-ray)
Un enchainement de plans sans logique, de la violence gratuite, pas d'histoire... A fuir !
(Et pourtant j'avais adoré le style déjà particulier de Drive)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Trop violent !, 18 août 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Only God Forgives (DVD)
Ce film est dur, violent, agressif. L'ambiance est pesante. C'est trop violent pour moi, mais Kristin Scott Thomas y est "vampirisante".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Only God Forgives
Only God Forgives de Nicolas Winding Refn (DVD - 2013)
EUR 6,49
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit