Cliquez ici Baby ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici undrgrnd Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite Jeux Vidéo cliquez_ici Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

3,5 sur 5 étoiles4
3,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
2
1 étoile
0
Format: DVDModifier
Prix:7,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Film très récent, et pourvu d'une photographie travaillée, Berberian Sound Studio est édité dans un Blu Ray anglais qui ne faiblit pas. Que ce soit au niveau du contraste, de la restitution de la photo, ou du niveau de détails, on a affaire à une belle édition côté technique, si ce n'est une légère tendance au banding (confirmée via screenshots de blu-ray.com). Du bon boulot, qui permet de visionner confortablement le film, surtout vu sa distribution foireuse dans les salles françaises...

La partie sonore est probablement plus intéressante. Pour un film sur les effets sonores, Berberian Sound Studio possède, logiquement, un mixage sonore très travaillé et très bien rendu ici. Si la spatialisation et l'utilisation des enceintes arrières est assez timide, l'ensemble ne manque pas pour autant de pêche ni de dynamique. Le caisson n'est pas non plus en reste, même si le film l'utilise avec parcimonie.

Image : 9/10
Son (5.1) : 9/10
Film : 9/10

A la fois objet théorique, mais aussi follement improbable et divertissant, Berberian Sound Studio fait partie de ces petites perles qui sortent discrètement, sans faire de bruit, mais qui finissent logiquement par avoir leur dossier dans Positif.

Berberian, c'est le giallo des coulisses, le film d'horreur sans mort ni meurtre ni sang. A l'opposé de tout graphisme, Berberian sculpte suggestivement à contre-lumière sa galerie de personnages, dont les frustrations de la vie quotidienne se cristallise autour d'un film d'horreur (film dans le film) dont on verra jamais rien, sauf un générique (rouge sang et rappelant le Suspiria d'Argento, notamment grâce à une bande son ramenant directement au film), et une narration factuelle du contenu afin d'aider à effectuer la post synchronisation du film.

Mais le vrai film d'horreur, ne serait-ce pas plutôt celui de Gilderoy, protagoniste perdu dans un endroit, une culture, une langue qu'il ne comprend pas ? Ce qu'il y a d'amusant et hautement divertissant, c'est précisément cela : en déplaçant le regard de l'écran aux coulisses, Strickland y déplace aussi les actions : l'horreur, c'est ne plus réussir à faire chauffer de l'huile sur une poêle. Pourquoi ? Parce que ce bruitage est censé soutenir une scène où une jeune femme, supposément une sorcière, se fait enfoncer un tisonnier rougeoyant dans le vagin, façon Fulci ou Bava... L'insoutenable, dans Berberian, ce n'est donc pas cette violence, ce sont ces choux-fleurs tour à tour poignardés ou noyés et ces pastèques éclatées à coup de masses, ces femmes à qui on vrille les tympans pour les faire crier juste, ces notes de frais perdues dans l'administration du boui-boui qu'est le fameux Berberian Sound Studio.

Pourtant, porté par une durée courte (1h30 au compteur), un rythme lancinant mais avec uniquement de rares "temps morts" (appellation somme toute relative au sein d'un film où il ne se passe tout de même pas grand chose), mais surtout une mise en scène léchée et travaillée, le film prend et perd rarement de sa superbe. Et quand, dans un espèce de délire final complet, le film bascule dans le film dans le film dans le film pour ses 25 dernières minutes, il y a (pour peu que l'on adhère) de quoi jubiler comme un gosse. Est-ce notre protagoniste qui perd la boule ? Se fantasme héros d'un film italien ? Rêve tout simplement ? Il faut bien avouer : peu importe. Berberian Sound Studio, c'est avant tout un hommage à la fabrication d'un film, aux hommes de l'ombre et tout ce qui peut graviter autour, du petit artisan honnête au réalisateur imbu de lui-même. A une nuance près : ici, le projectionniste est ganté de cuir, comme un assassin. Mais alors, qui est la victime ? Nous, les personnages, ou le film lui-même ?
0Commentaire6 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 octobre 2013
Un ingénieur du son anglais vient travailler en Italie sur un film fantastique dans un studio où règne une atmosphère étrange.
Le début intrigue; cet anglais coincé se voit confronté à un univers qui n'est pas le sien (et son seul contact avec l'extérieur sera les lettres de sa mère): une ambiance claustrophobe; nous ne sortirons jamais du studio et les gros plans (dans les tons marrons) abondent.Du film sur lequel il travaille nous ne verrons que le superbe générique qui évoque les productions italiennes des années 70. "Ce n'est pas un film d'horreur" dit le réalisateur paternaliste et vantard mais qui utilisera ce terme peu après; pourtant les images qu'il doit sonoriser semblent troubler l'anglais timide.
De plus les rares personnes qu'il croisera semblent se hair et cacher d'inavouables secrets.
Fantasme ou réalité ? le film ne donne pas de réponse et s'enlise petit à petit dans l'incohérence la plus totale et débouche, à cause aussi de la lenteur de son rythme, doucement sur l'ennui.
On pense à du David LYNCH (l'anglais est venu par un vol qui n'aurait jamais eu lieu..) avec quelques gros plans incongrus et répétitifs; ou cette séquence où le héros voit projeté (par qui ?) sur un écran ses faits et gestes d'il y a quelques secondes ce que la technologie datée employée dans le studio rend impossible (on utilise des magnétos a bande ou des machines à écrire qui renvoient le tout au moins aux années 80).
Puis ne sachant sans doute pas comment conclure le réalisateur termine sur un point d'interrogation, mais nous avons décroché depuis un moment de ce film ambitieux qui, hélas, ne tient pas les promesses de son inquiétant début.
22 commentaires4 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Excellent film basé sur une ambiance digne des meilleurs Giallo (gialli !) des années 70 et en même temps qui se permet de nous emmener dans un cinéma différent, vraiment unique. Tobby Jones est merveilleux, comme toujours, et ce film ravira le plus grand nombre de cinéphiles de par sa maestria technique, son sujet original et son ambiance éthérée et étouffante. Un film unique ; une grande réussite.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 juin 2014
Une belle photographie, une ambiance lourde pendant tout le film, mais qui ne donne aucun sens à l'histoire!! En général, j'aime les intrigues compliquées, qui demande plusieurs relectures, mais là, j'ai été tellement déçu que j'ai retourné le Blu-Ray à Amazon pour un remboursement. Dommage!!
0Commentaire0 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

15,98 €
10,90 €
7,65 €
8,35 €