Commentaires en ligne 


5 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Le premier film parlant d'Ozu
Comme ils l'avaient fait il y a quelques temps avec Il était un père (1942), Carlotta sort en salles puis en DVD un inédit d'Ozu, ici son premier film parlant de 1936. La vérité oblige à dire que le film n'est pas à la hauteur de ses réussites ultérieures mais, pour les inconditionnels (dont je suis),...
Publié il y a 8 mois par zybine, amateur éclairé

versus
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 le fils unique
malgré sa restauration le film est souvent défectueux au niveau du son, mais le contenu sur les espoirs déçus sont excellent, Ce film n'arrive pas à la hauteur de "voyage a Tokyo" du même auteur, mais que d'émotions.
Publié il y a 1 mois par cinerama


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Le premier film parlant d'Ozu, 11 août 2013
Par 
zybine, amateur éclairé (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Fils unique (DVD)
Comme ils l'avaient fait il y a quelques temps avec Il était un père (1942), Carlotta sort en salles puis en DVD un inédit d'Ozu, ici son premier film parlant de 1936. La vérité oblige à dire que le film n'est pas à la hauteur de ses réussites ultérieures mais, pour les inconditionnels (dont je suis), l'occasion n'est pas à manquer. Le sujet est bien dans la manière du maître : une femme seule s'est sacrifiée pour payer à son fils des études mais, lors d'un voyage à Tokyo, constate qu'il n'a pas répondu à ses espoirs. Comme le héros de 1Q84 que je lisais en même temps, il n'est que répétiteur en mathématiques ; il habite une maison modeste d'un quartier marginal et bruyant ; il s'est même marié (sans en avertir sa mère). Mère et fils vont essayer de faire un bout de chemin vers davantage de compréhension...
Le cadre est celui d'autres films d'Ozu des années 1930, celui des extensions sauvages de Tokyo, avec leurs terrains vagues, leurs usines isolées et leurs quartiers faits de bric et de broc, celui de la crise économique et urbaine de l'époque ; la subtilité et les non-dits des dialogues qu'entretiennent mère et fils est tout-à-fait dans l'esprit des oeuvres ultérieures. Mais le film n'a pas le poli et la perfection de celles-ci, son principal défaut étant un certain manque de rythme. Manquent aussi quelques personnages secondaires mieux construits (autour de la belle-fille par exemple); peinent les inutiles et fastidieuses insertions d'un long-métrage allemand chanté (qui fait dormir la mère)... On gardera cependant en mémoire quelques belles scènes, la meilleure étant sans doute la finale, qui voit la mère retourner au pays.
La copie est tout-à-fait acceptable: un beau travail de restauration.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 le fils unique, 27 février 2014
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Fils unique [Blu-ray] (Blu-ray)
malgré sa restauration le film est souvent défectueux au niveau du son, mais le contenu sur les espoirs déçus sont excellent, Ce film n'arrive pas à la hauteur de "voyage a Tokyo" du même auteur, mais que d'émotions.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Film d'Ozu, 16 décembre 2013
Par 
LALANDE Simon (illkirch-graffenstaden, Alsace France) - Voir tous mes commentaires
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Fils unique [Blu-ray] (Blu-ray)
Belle copie faite par Carlotta. Coffret en perspective par la suite ?
Reste toujours un classique du genre.
A quand d'autres maitres japonais en Blu-ray, frivolité en France c'est lamantable comparé aux anglais ou aux allemands.
Une honte pour un pays soit disant cinéphile.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Mère Courage, 12 novembre 2013
Par 
Durand Sébastien (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Fils unique [Blu-ray] (Blu-ray)
Une mère japonaise, pauvre ouvrière dans une filature, élève seule son fils unique. Elle se sacrifie pour qu'il puisse faire de brillantes - mais coûteuses - études. Des années plus tard, il l'invite à Tokyo où il vit et travaille désormais. La vieille femme découvre, avec tristesse mais non sans indulgence, que son fils s'est marié sans lui dire, qu'il a eu un bébé... et qu'il n'a jamais pu s'élever au dessus de la condition de simple pion dans un lycée.

Premier film parlant d'Ozu (1936), non dénué d'humour et d'effet d'abîme (le fils emmène sa mère voir un film sonore en allemand "grande nouveauté" quand elle lui rend visite à Tokyo), "Le Fils Unique" est une belle réflexion sur les sacrifices qu'on consent pour sa progéniture. Si les fils ne réussissent pas mieux que les pères (ou les mères), qui porte le poids de l'échec ? Doit-on regretter a posteriori d'être passé à côté de sa propre vie si les enfants n'ont pas réussi à saisir la leur non plus ? Ou doit-on faire ces efforts indépendamment du résultat souhaité/souhaitable ? Dans les décors d'un Tokyo en développement, mélange de modernité, de friches industrielles et de poches de pauvreté quasiment encore rurales, ces retrouvailles mère/fils (et belle-fille) sont bouleversantes. Ne rien montrer, garder un visage imperturbable, mais les veines, les nerfs, à vif sous la peau de porcelaine. À une époque où la génération Y risque de moins réussir que la génération X elle-même derrière la génération des soixante-huitards (alors que jusqu'alors c'était le contraire : chaque génération vivait mieux que celle qui l'avait précédée), la question vaut toujours : pour qui vit-on sa vie ?

P.S. Je chronique plus volontiers les films que les supports. Il faut pourtant ici être clair : le film est abîmé - image comme son - dans des conditions qui ne surprendraient pas sur une vieille copie argentique mais qui sont indignes d'une sortie en blu-ray. Et ce n'est pas "le" bonus qui rattrape le tout (J.-J. Beineix pontifie sur le film). Le DVD moins cher, conviendra bien mieux.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Un joli film bien qu'imparfait, au matériel très mal conservé, 21 octobre 2013
Par 
Remy Pignatiello (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Fils unique [Blu-ray] (Blu-ray)
Vous voyez le travail formidable sur Voyage à Tokyo (à la discutable teinte sepia près) ? Eh bah, oubliez, rien de tout ça ici. Le fils unique est dans un état déplorable, et on ne peut que saluer l'effort de Carlotta de proposer la copie dans un beau transfert HD bien propre, malgré une copie plus qu'abîmée par le temps.
Quasiment tous les plans sont abîmés à des degrés divers. Certains sont "simplement" parsemés de fines rayures, mais la plupart possèdent des sautes d'image, de très nombreuses tâches et moisissures (le défaut le plus gênant, car le plus intense mais aussi très récurrent), sans compter la constante instabilité du cadre. Un bon point, c'est l'aspect HD de l'ensemble grâce à une compression invisible malgré l'utilisation d'un BD-25 seulement (1h22 en 1.37 en mono, en même temps, ça rentre facilement). Et puis, il y a aussi une échelle de gris assez stable. Mais hormis cela, la définition est plus que limitée, et très peu de plans sont vraiment fins.
En somme, bienvenue dans le monde des films mal conservés.

Et pour le son ? A peu près la même chose. Si la piste son de Voyage à Tokyo n'était pas aidée par un souffle persistant, à côté du Fils unique, ça sonne comme Avatar. Non seulement les dialogues sont assez à très étouffés (à la 14e minute, par exemple, ils sonnent extrêmement sourds), mais un souffle persistant se fait entendre avec un volume parfois élevé. Très sérieusement, j'ai cru lors d'une séquence qu'il s'agissait d'un train qui passait à l'extérieur. Non, pas du tout, c'est juste l'état de la piste son...

Image : 5/10
Son : 5/10
Film : 7.5/10
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien
ARRAY(0xb09cff78)

Ce produit

Le Fils unique
Le Fils unique de Yasujiro Ozu (DVD - 2013)
EUR 18,70
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit