undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

3,6 sur 5 étoiles9
3,6 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:10,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Très très belle restauration pour ce montage intégral de L'ultimatum..., longtemps indisponible. Repartant du négatif original, le résultat est absolument fabuleux, et on dirait que le film a été tourné hier. La précision est impressionnante, avec un niveau de détails de tous les instants, y compris pour les séquences en split screens qui, habituellement, souffrent car étant souvent montés en trucages optiques (comme les génériques, par exemple) mais rien de tout cela ici. On pourra tout de même supposer un léger dégrainage pour éviter cette remontée habituelle de grain, absente ici.
L'ensemble du film est très propre (on pourra juste noter quelques poussières sur un ou deux écrans de split screens, comme par exemple celui en bas de l'écran à la 75e minute), très stable (même si là aussi, quelques split screens tremblent légèrement), avec une compression impeccable, permettant un rendu fin et naturel du film. A noter que les séquences de split screens possèdent des bandes noires sur les côtés (window boxed).

L'unique VO proposée ici (évidemment, le film ayant été visible en France uniquement dans un montage de 91 min...) fait bien plus son âge que l'image. Claire, propre, elle sonne tout de même un peu faiblarde par moments, avec certaines lignes de dialogues dotées d'un rendu un peu nasillard. Hormis cela, elle fait un boulot plutôt honnête, permettant au film d'avoir une clarté sonore appréciable, mais rien d'inoubliable cependant.

Image : 9.5/10
Son : 7.5/10
Film : 8.5/10
44 commentaires|24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Voici le dernier grand film de Robert Aldrich (Les douze salopards,Le vol du Phoenix,Qu'est-il arrivé à Baby Jane ?), où il réunit un beau casting pour l’époque : un superbe Burt Lancaster en général en disgrâce, un très bon Richard Widmark en caricature d’officier prêt à tout, et Charles Durning étonnant en président US de 1981 (donc 5 ans dans le futur par rapport à l’année de réalisation). L’intrigue met en scène un petit commando de trois personnes qui parvient à prendre le contrôle d’un silo nucléaire américain et menace de lancer les ogives sur l’URSS si le Président ne divulgue pas certains secrets politiques liés à l’engagement militaire au Viêt-Nam.

La première partie du film décrit la prise de contrôle du Silo 3 par le commando. Cette partie prend son temps et présente bien les lieux, à la fois pour rendre crédible un risque qui devrait être parfaitement sous contrôle, pour montrer à quel point l’attaque fut méticuleusement préparée, mais aussi pour faire gagner en efficacité la deuxième partie (j’y reviendrai). Evidemment, les mesures de sécurité protégeant le Silo paraissent un peu légères, et pas seulement par rapport aux standards actuels. La deuxième partie, elle, montre la tentative de riposte des autorités avec, notamment avec la formidable scène de l’attaque contre le silo. Depuis le début du film, Aldrich s’autorisait un étonnant usage du split-screen, mais celui-ci s’avère particulièrement efficace et pertinent lors de cette séquence. Avec 4 images simultanées et une minutieuse synchronisation des pistes audio des différents écrans qui évite soigneusement aux dialogues de se recouvrir et les alterne avec un timing absolument impeccable, il fait culminer la tension et génère un suspense bien plus efficace qu’un montage épileptique, et qui n’a rien à envier à 24 heures chrono !

Quant à la troisième partie, c’est elle qui fait de ce film un manifeste politique, désavouant la guerre du Viêt-Nam comme un cynique exercice pour gonfler les muscles face aux Soviétiques et à la Chine au prix de centaines de milliers de morts inutiles. L’une des remarques les plus intéressantes d’un membre du cabinet est que cette situation est née de l’ère nucléaire, où l’affrontement direct est devenu trop dangereux et se voit remplacé par des « conflits périphériques ». Cette partie redonne la part belle aux personnages par rapport à l’action, et plus particulièrement celui du Président américain, impossible de vraiment le classer dans un camp (rép. ou dém.), ce qui révèle la qualité d’écriture. Or, L’ultimatum des trois mercenaires est très clairement un film politique qui vise autant à critiquer l’engagement militaire au Viêt-Nam que la prolifération nucléaire. Ce qui est intéressant, c’est qu’Aldrich se classait lui-même à gauche et le personnage du président est inspiré par Carter, président à l’époque du tournage et qu’Aldrich voyait réélu pour un second mandat. Carter signa d’ailleurs les accords SALT II en 1979. Pourtant, en 1980, c’est un républicain, Reagan, qui lui succéda à la Maison Blanche, et qui négocia avec Gorbatchev un nouveau grand accord de désarmement nucléaire : le traité INF. Et n’oublions pas que la Guerre du Viêt-Nam fut lancée par Lyndon Johnson (dém.) et résolue par Nixon (rép.). Donc Aldrich, de sensibilité démocrate, met en avant dans son film deux problématiques qui furent en définitive dénouées par des républicains !

On recommande donc fortement ce film très complet, aussi divertissant qu’intelligent et extrêmement bien servi par des acteurs dont on a tendance à oublier un peu le talent aujourd’hui. Robert Aldrich était un grand réalisateur et cet excellent film est là pour le rappeler. De plus, cette édition blu-ray offre une image et un son d’une qualité impeccable, par rapport à ce qu’on peut faire avec les standards techniques de l’époque, et décuple le plaisir de la découverte d’une œuvre dont l’image traverse impeccablement le test du temps.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 février 2015
Lawrence Dell, ex-général des États-Unis, s'empare d'une base nucléaire afin d'exercer un chantage aux missiles, forçant ainsi le président des États-Unis a révéler enfin au peuple américain, les véritables dessous de table de cette guerre du Viêt Nam.
Scénario vraiment louable et décapant, avec des acteurs qui font tous ce qu'ils peuvent mais . . . . on est bien triste du résultat final, boursouflé et carrément claudiquant.
Ça n'est jamais crédible et les scènes d'action sont parfois proches du risible ;-)
Vu en effet dans une belle version HD sur TCM, il y a quelques mois, mais franchement, avec Burt Lancaster - Richard Widmark &
Charles Durning, on a connu R. Aldrich bien plus saignant !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Film rare proposé dans une belle édition. L'un des derniers films de Robert Aldrich (réalisateur qu'il faudra quand-même, un jour, quelque peu réhabilité) qui signe d'une réalisation implacable un pur thriller politique typique des années 70. Alors, outre un casting excellent, c'est bien la patte d'Aldrich qui fait la différence et rend le film, ambitieux, efficace et limpide tout en conservant une grande rigueur. Ah, ces visages en gros plan qui en disent plus long que maints discours, ce split-screen magnifiquement utilisé, ce montage intelligent, avec sens du rythme qui maintient la tension tout du long sans aucun effet de manche. Un très grand film de genre qui marque les esprits car puissant et original.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un film assez méconnu de Robert Aldrich qui retrouve une nouvelle fois Burt Lancaster, un de ses acteurs fétiches.A travers un épisode de politique fiction dont l'action se déroule sur une seule journée, Aldrich et ses collaborateurs se livrent à une jolie critique de la politique américaine qui garde une grande part d'actualité. Au niveau mise en scène, il utilise habilement le split screen, procédé devenu commun dans les années 70 et qu'Aldrich utlisa abondamment et mieux que les autres. Bizarrement, le film est présenté ici uniquement en VOST français alors qu'une VF existait. Très intéressant bonus sur le tournage du film.
22 commentaires|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 avril 2015
Le réalisateur semble hésiter constamment entre film d'action et leçon de morale d'une niaiserie incroyable (la guerre, ce n'est pas bien). Un mystérieux rapport secret apporte la preuve incontestable que la guerre du Vietnam n'avait servi à rien d'autre que de contrer l'U.R.S.S..
Si l'on s'en tient à la première approche, le film est plutôt plaisant et bien mené. Une bonne série B sur un sujet glaçant (les sites de missiles nucléaires) peu exploité finalement. Le suspense est au rendez-vous et cela fait plaisir de retrouver tous ces acteurs même s'ils sont un peu fatigués. Le film traine trop en longueur avec notamment une scène qui doit approcher la demi heure au milieu du film et où l'on doit subir les états d'âme du président des Etats Unis. Scène éprouvante qu'il est possible de regarder en accéléré.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 janvier 2014
Pas de problème de livraison ni d'emballage. Le film peu connu est excellent, il permet de revoir Burt Lancaster et son grand sourire mais aussi Richard Widmark et Joseph Cotten...Donc je conseille.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 janvier 2015
Tout d'abord, il faut reconnaître que le transfert BluRay est excellent, et c'est rarement le cas pour un film de cet époque. Mais pour le reste, quel navet! Je n'avais jamais entendu parler de ce film. Et pour cause! Pourtant, je me considére comme un fan du cinéma américain, en particulier des années 60', 70'. C'est un des très rares films que je n'ai pas pû regarder jusqu'à la fin tant il est ennuyeux, mal foutu. Et dire qu'on parle ici du Robert Aldrich des "Douze salopards"! Les acteurs sont monumantesques, évidemment (Lancaster, Cotten, Widmark, Durning,...) mais tout le reste est pitoyable. Photo "flat" digne d'une série B de télé de l'époque (pas de cinemascope: service minimum 16/9e), scenario invraissemblable (ce qui ne serait rien si ce n'est...) ,direction d'acteurs accadémique, montage faiblard, décords puant le studio (et pourtant, j'adore ça... quand c'est bien fait), et quant à l'intrigue, vu, vu et revu déjà à l'époque. 13 ans plus tôt, Kubrik avait couvert le sujet dans "Dr. Folamour" (l'arme nucléaire détournée par un militaire US frustré) avait infiniment plus de talent et d'humour, qui est, à propos, totalement absent de ce film. En bref, si vous n'avez jamais vu le film, vous ne perdez rien. Si vous vous en souvenez, et que vous l'avez apprécié, cette version BluRay est superbe. Mais pour le reste...
11 commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 décembre 2013
Dommage qu'une version française n'ait pas été disponible. Une fois encore la VO, calamité des circuits "art et essai", propose des sous-titres quasi-illisibles ! Quand cessera donc cette vénération de la VO qui vide les salles et interdit au grand public d'accéder à un cinéma un peu différent.

Cela dit, le film d'Aldrich s'impose en science fiction rétroactive (!!!) et s et permet une confrontation au sommet entre Burt LANCASTER et Richard WIDMARK quelques décennies après "Jugement à Nuremberg ". Excellent.
33 commentaires|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,94 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)