Commentaires en ligne


4 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Satyricon en 2013, tout simplement., 30 septembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Satyricon (CD)
Pour beaucoup de critiques et chroniqueurs, Satyricon c’est 2 époques bien distinctes et inconciliables : l’avant/ancien, l’après/moderne. Des ères géologiques aussi bien séparées que le crétacé du tertiaire, où aucun dinosaure n’a pu survivre à ce brutal changement climatique. Et bien pas pour moi. Explications :

Fan de black et de métal depuis deux décennies, j’ai connu Satyricon à la glorieuse époque de Mother North et de son cultissime vidéo clip (que l’on faisait circuler entre potes en cassette VHS !).
Je suis fan ET toujours fan de cette période « true black metal norvégien » du groupe allant de The Forest is my Throne à Nemesis Divina. Un vieux son à l’ancienne avec des riffs glaçants, de l’énergie brute avec une touche de sauvagerie, une imagerie impeccable, et une forte dose de côté obscur. Ensuite les choses ont changé … ou plutôt elles ont évoluées.
Mais pas moi.
J’ai donc naturellement été dérouté par Rebel Extravaganza ou même Volcano, ne comprenant pas ce qui se passait chez ce combo qui semblait muer … J’attendais comme beaucoup le digne successeur du « Shadowthrone » et je revois les visages dépités et ou inexpressifs de certains collègues...
Et puis le temps s’est écoulé, inexorablement. 10 calendriers sont passés …
Sont arrivés Now Diabolical puis The Age of Nero. C’est à ce moment que j’ai commencé à comprendre. Ou plutôt à adapter mon jugement et affiner mon écoute. Que j’ai eu le déclic. Que j’ai réalisé que moi aussi après 10 ans j’avais changé sans pour avoir autant vendu mon âme et succombé aux sirènes des musiques commerciales distillées par des labels avides d’argent.

Et oui je suis AUSSI fan de Now Diabolical et de The Age of Nero (que j’écoute d’une traite), de ces mids tempos avec refrains entêtants et accrocheurs, de ces langoureuses plages atmosphériques, de leurs clips pop-rock-commerciaux, des lunettes noires fashion de Satyr et Frost…
Et puis m*rde ces mecs font ce qui leur plait, et prennent le temps de bien le faire. Comme le dirait Jeff Hanneman (Slayer), si vous n’aimez pas mes solos de guitares et bien n’achetez pas nos disques !

5 ans pour ce nouvel opus éponyme de Satyricon. Évidement je m’attendais à une galette comme les précédentes et pas à une renaissance des années 90’. Et comme pour The Age of Nero , à la première écoute je me demande : mais p*tain qu’est ce qui ont encore fait, c’est toujours Satyricon là ?? Bof pas de quoi pousser mémé dans les orties ! ça décoiffe pas, pire ils ralentissent encore le tempo !
Après quelques écoutes le CD tourne en boucle à la maison. J’ai été déstabilisé par le rythme relativement calme de départ, la musique et les paroles sont épurées, que dire du titre « Phoenix » en chant clair, WTF ??? C’est du Satyricon ça ?? > Et bien oui et c’est même un des meilleurs titres de l’album ! avec « Walker Upon the Wind ». Tout le paradoxe de Satyricon résumé en deux titres accolés et aux antipodes, qui s’enchaînent plages 5 et 6. Tout ce qui fait actuellement sa force et qui mérite le respect.

Le commentaire précédent (chronique) résume assez bien la personnalité et la structure des titres. Mais il compare Satyricon-2013 à du Satyr-black metal 90th qui n’en est plus (et l’assume) depuis plus de 10 ans.
Donc oui si vous faites partie des indétrônables et vénérables anciens fans de Dark medieval Times&co ET qui ne jurent que par cette période, passez votre chemin.
Si vous appréciez le changement ou la nouvelle formule « quintessence de Satyricon, on vire tout le superflu et on garde l'essentiel », achetez-le, écoutez et régalez-vous. 5/5.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Black mainstream., 24 septembre 2013
Par 
orion (Vinland) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Satyricon (CD)
Voilà le nouvel album de Satyricon, un des groupes phares de la mouvance Black Metal norvégienne. Un album que le groupe aura mis cinq ans à nous proposer. Un album qui va encore diviser les fans du groupe, sans aucun doute.

Car oui, à la base, Satyricon est un groupe de Black Metal. Mais qu'en est-il aujourd'hui ? On est maintenant à des années lumières d'un "Dark Medieval Times", d'un "Shadowtrone" ou d'un "Nemesis Divina", (ceux qui attendent toujours ce Satyricon-là doivent se faire une raison, il ne reviendra plus). Si "Rebel Extravaganza" amenait le groupe sur un Black Metal plus moderne, plus expérimental aussi, avec "Volcano", et surtout "Now Diabolical", le Black du groupe devenait plus rock et moins violent. Aujourd'hui, Satyricon continue logiquement son chemin pour amener son Black Metal (oui, bon, peut-on encore parler de Black Metal ?) où bon lui semble. D'une certaine manière, Satyricon est la suite logique de "The Age Of Nero", avec cinq ans de maturation en plus. Et en cinq ans, la vision de la musique de nos deux lascars a évolué. On reprochera sans doute à Satyricon de ne plus privilégier l'agressivité. Mais quand on y réfléchit bien, le dernier album en date, "The Age Of Nero", n'était pas d'un extrémisme musical intense. Riffs tournants et répétitifs, passages instrumentaux limite atmosphériques... seule la voix de Satyr, toujours agressive, rappelait vraiment les racines Black de ce groupe et la noirceur du combo. Oui, Satyricon a évolué et a tellement dilué son Black Metal dans d'autres influences qu'il est normal que certains n'y retrouvent pas leurs petits.
Maintenant, je le répète, si l'on suit l'évolution logique de ce groupe depuis quelques albums, cet album est tout sauf surprenant.

Pas surprenant donc mais peut-être bien déroutant pour le fan du groupe.
Frost et Satyr, les deux complices, sont juste allés un peu plus loin dans leur voyage vers les rivages du mainstream. Les premiers morceaux de l'opus poursuivent le travail accompli sur "The Age Of Nero" et "Now, Diabolical", en peut-être un peu plus lisse encore (si, si, c'est possible). "Voice Of Shadows", l'instrumental qui constitue l'intro de l'album, n'a vraiment plus grand chose à voir avec le Black, cette musique sombre et agressive à la base. Les guitares sont mélodiques, le beat de batterie assez martial. Et "Tro Og Kraft" continue sur le même principe. De nouveau, c'est la voix de Satyr qui est le seul lien avec le Black Metal. Car même les roulements de double grosse caisse de Frost se font rares. Une petite plage atmosphérique en milieu de morceau pour déstabiliser encore plus l'auditeur et voilà le Satyricon 2013.
Le titre suivant est un peu plus agressif et rappelle davantage les travaux des deux albums précédents. Mais comme, décidément, Satyricon ne sort pas deux fois le même album, on aura droit à des synthés aux sonorités gothiques sur ce titre et le suivant ("Nocturnal Flare").
Le morceau le plus déstabilisant est sans aucun doute "Phoenix" avec cette voix claire (celle d'un certain Sivert Høyem, chanteur dans un groupe de rock norvégien, Madrugada). Celui-là, effectivement, tu peux le faire écouter à ta grand-mère, il passe tout seul. On dirait presque du Him, c'est dire le grand écart qu'a fait le groupe avec ce titre. A Ceux pour qui le chant clair n'a rien à faire dans Satyricon : je pense que le voyage va s'arrêter là. Pourtant, sorti du contexte "c'est sur le dernier Satyricon, ça ?", ce morceau est bien fichu et amène une sacrée variété à l'ensemble. Il s'agit d'ailleurs de l'album le plus varié du groupe. Le grand écart dont je parlais plus haut est d'autant plus évident quand déboule le morceau suivant, "Walker Upon The Wind", qui est celui qui ressemble le plus au Satyricon agressif de la décennie précédente. Là, du coup, la grand-mère qui était restée bien calée dans son fauteuil pour écouter la suite s'est barrée en courant (c'est là qu'on voit qu'elle a encore ses jambes, mamie...).
Voilà de quoi il retourne avec ce Satyricon. On navigue constamment entre deux eaux. "Nekrohaven", avec ses guitares très mélodiques, évoque un peu Moonspell tandis que "Ageless Northern Spirit" rappelle un peu plus les deux albums précédents. "The Infinity Of Time And Space" alterne lui les deux univers, Black et atmosphérique. Quand à l'ultime instrumental, point de trace de Black Metal dedans non plus... Un dernier pied de nez, comme pour affirmer une ultime fois "on fait ce qu'on veut et on vous emm...". Satyricon a inventé le Black mainstream.
Du coup, qualitativement, cet album n'a pas grand chose à se reprocher. Mais est-ce ce que les fans attendaient ?

Vous voilà prévenus. Si vous êtes nostalgique du Satyricon bien sombre et agressif, allez voir du côté des Allemands de Sonic Reign et de leur dernier très bon album, "Monument In Black". C'est un excellent substitut, vraiment. En revanche, si vous pouvez faire abstraction du passé du groupe, si vous n'avez pas peur des combos qui prennent des risques, ne craignez pas le melting-pot musical, si vous aimez le Metal au sens large et les ambiances changeantes d'un morceau à l'autre, vous pouvez jeter une oreille sur cet album. Il pourrait vous plaire par sa diversité.
14 / 20

Retrouvez cette chronique (et d'autres) sur le site "auxportesdumetal.com".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Excellent, 19 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Satyricon (CD)
J'ai connu ce groupe par Now, Diabolical et par The Age of Nero, donc je ne suis pas du tout déconcerté par ce nouvel opus que je trouve tout simplement génial et riche. Pour les avoir vu au Hellfest 2012 et plus récemment samedi dernier, lors de leur super concert à Vannes, je dois dire que leur prestation est pleine d'énergie, d'ambiance mid-tempo, black. J'adore.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Satyricon de Satyricon, 11 décembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Satyricon (CD)
nouvel album, le groupe s'est assagi et ceci en est le reflet, toujours du bon gros son bien lourd, vaut le détour.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Satyricon
Satyricon de Satyricon (CD - 2013)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit