undrgrnd Cliquez ici nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles66
4,7 sur 5 étoiles
Format: Blu-rayModifier
Prix:44,61 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Coffret intégral de la série culte LE PRISONNIER (The Prisoner, 1967-68) : cette série à la fois très marquée par son époque (les 60s) et très en avance sur son temps. C'est une parabole sur la condition humaine, ce qu'est être libre, les pièges de notre société, ceux de nos semblables, et enfin cette prison où nous vivons et que nous avons créé nous-même (psychologiquement avant tout). Cette série est l'une des rares à mériter le terme de chef-d’œuvre... et comme pour tout chef-d’œuvre, ses détracteurs existent, il n'y a pas de consensus sur cette création : on aime ou pas, on y adhère ou non, on se forge sa propre interprétation ou on maudit P. McGoohan pour avoir terminé sa série "de cette manière là"...
Pour entrer dans cet univers, il ne faut pas être sectaire, étroit d'esprit, mais il faut accepter de sortir des sentiers battus par les séries TV habituelles...
Les DVDs sont de très bonne facture, il y a beaucoup de suppléments et d'inédits, MAIS attention certains BONUS présents sur le 1er coffret (le noir paru vers 2001) ont totalement disparus et c'est bien dommage (Docu avec Alain Carrazé, conversation téléphonique avec McGoohan, quiz avec bonus cachés, etc).
0Commentaire24 sur 26 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 juin 2010
Pour l'essentiel, j'adresse cette critique à ceux qui ne sont pas encore pleinement familiarisés avec la série « Le Prisonnier ».
Cette série tv n'est réellement marquée par son époque que par les coiffures des personnages et quelques autres détails, tels que les Austin « Mini-Moke » et détails d'ameublement et accessoires. Le reste est intemporel, d'un intérêt qui est parfaitement d'actualité, et qui le restera encore longtemps : je veux parler du récit et du fond, dont plusieurs lectures sont possibles.

En première lecture, « Le Prisonnier » est une série fantastique intégralement basée sur le mystère, et c'est très réussi, sans aucune fausse note depuis le premier épisode jusqu'au dernier.
La deuxième est infiniment plus intellectuelle et aucunement fantaisiste, et elle justifierait à mon sens l'écriture d'un livre sérieux traitant de sujets tels que la psychologie et plus particulièrement le behaviourisme, la dimension anthropologique du secret tel que perçu dans le monde de l'espionnage, le pouvoir et le despotisme éclairé dans la société contemporaine, ou même, plus prosaïquement, le harcèlement et les manipulations mentales.

Ce qu'il est possible de dire sans gâcher le plaisir de la découverte, c'est que chaque épisode du Prisonnier raconte une tentative de manipulation psychologique que le héros s'efforce de déjouer, sans ne pouvoir échapper au contexte physique qui est « Le Village », dans lequel celles-ci sont tentées. Au long des 18 épisodes du Prisonnier, une guerre des nerfs s'installe entre le héros prisonnier d'un village, et les maîtres de l'endroit. Si vous avez apprécié l'autre série télévisée « Lost », sachez que celle-ci n'est qu'un absurde cafouillage sans fondement ni réflexion plus ou moins basé sur la série « Le Prisonnier ».
Chaque épisode du Prisonnier a un sens précis, et l'ensemble des 18 épisodes a également un sens précis. J'invite ceux qui se sont étonnés du dernier épisode, ou qui n'ont pas su le comprendre car il est vrai qu'il est plus complexe encore que les tous les autres parce qu'il dissimule son sens profond sous un décorum un peu yéyé façon années 70, à bien le regarder à nouveau et à en analyser tout les détails ; ceux-ci sont tout à fait sérieux, et ne réclament en fait qu'une solide culture générale, car tout y est métaphore ou allégorie sur le thème du pouvoir.
Mais gardez à l'esprit que le réalisateur et acteur Patrick McGoohan n'est nullement un homme de fantaisie, ni un opportuniste capable de faire du « remplissage ». Je le répète, tout à un sens précis dans « Le Prisonnier ». A vous de le trouver...
Je me risquerai à dire que tous les psychologues, psychanalystes et psychiatres ne peuvent qu'apprécier « Le Prisonnier », en temps que vadémécum de « tout ce qu'il faut savoir pour ne jamais se faire avoir, ni manipuler, ni influencer, ni corrompre ».

La série « Le Prisonnier », prise dans son ensemble, est le voyage initiatique d'un homme mature exposé à toutes les tentations, lesquelles sont toutes basées sur la crédulité ordinaire et la tromperie. Le moindre faux pas de cet « Ulysse des temps modernes » le mènerait à l'état de serf terrorisé, obéissant et ayant renoncé à son identité (en nom et personnalité) pour un simple numéro, auquel sont réduits tous les autres habitants du Village. On a donné le « numéro 6 » au héro, et le chef du village est le « numéro 2 ». Personne, y compris le « numéro 2 » lui-même, ne semble savoir qui porte le « numéro 1 », vrai chef supposé de ce mystérieux endroit dont presque tous les habitants ignorent même le pays dans lequel il se situe. « Le Prisonnier », en temps qu'oeuvre télévisuelle, peut au passage être considéré comme une critique des excès de la société collectiviste et du pouvoir contemporain, tout comme le sont les magistraux romans « Atlas Shrugged - La Révolte d'Atlas » et « Grandoria » (« Grandoria » est d'ailleurs une version contemporaine et littéraire du « Prisonnier » à bien des égards).

L'excellence de la série « Le Prisonnier » tient pour une large part au talent du metteur en scène, et tout à la fois acteur principal, Patrick McGoohan. Patrick McGoohan était un connaisseur averti du monde des services secret et du pouvoir, et c'est pour cette raison qu'il a pu faire du « Prisonnier » une série qui continue à se fort bien vendre, et à encore fasciner près de 40 ans après avoir été réalisée. En raison de cela, on imagine mal qui pourrait aujourd'hui s'aventurer à tenter d'en faire une réadaptation cinématographique (irréalisable parce que trop riche) ou une nouvelle série télévisée...
11 commentaire52 sur 59 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 janvier 2014
Énorme effort de mise en qualité Blu-Ray effectuée pour résultat excellent !
Seuls (petits) bémol :
- certains plans, très peu nombreux", n'ont sans doute pas pu être mis en qualité Blu-Ray ou oubliés, mais cela ne concerne que des plans de très courtes durées et n’entachent donc pas la qualité excellente de manière générale.
- pour ceux qui ne regardent que la version française, des épisodes (3, je crois) ont été redoublés : effet de "cabine" en décalage avec les scènes et une voix différente pour l’acteur principal. Cela peut paraître si dérangeant, que le passage à la VO sous-titrée, si besoin, semble préférable.
77 commentaires14 sur 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Chez vous, chez vous... mmm, faut le dire vite: qui peut réellement se sentir chez soi, en se sachant observé, scruté, surveillé, manipulé, voire persécuté, interrogé, dérangé, bousculé, ou encore soupçonné et crucifié?!
Rien n'est fait pour faciliter votre intégration. Au contraire, vous n'êtes qu'un numéro et ceux ou celles qui vous font face sont interchangeables à volonté. Et que dire de ces boules blanches et hurlantes surgissant des fonds marins pour venir se saisir de vous sans aucun ménagement?
Précipitez-vous sur cette formidable intégrale remastérisée qui, si longtemps après sa création, poursuit sa quête et bouleverse autant qu'elle fascine.
Excellentes multiples séances de torture au Village... l'endroit dont on ne s'échappe jamais vivant!
55 commentaires6 sur 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 septembre 2015
Tout tient sur cette vaste question. Simple question ? Les interprétations vont bon train même presque cinquante ans après sa première diffusion. Vous pourrez les trouvez dans les boni des coffrets collectors, dans des livres, sur le net et même sur ce site. Donc je vais être bref : la série pourrait être parfaite et avoir un beau dix. Pourtant même s'il s'agit d'une de mes séries favorites et l'une des meilleures objectivement, certains épisodes sont moins inspirés que d'autres aux dire même des auteurs, comme L'Impossible Pardon. Même en sachant que la production de cette série a été une épreuve pour plusieurs des participants, j'ai donc été dans l'obligation de mettre une autre note que dix. Toutefois cette série est tellement unique, tellement décalée, tellement profonde et symbolique que là n'est pas la question. LA question est : qui est numéro un ?
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 mars 2015
L'histoire est tordue mais il faut y voir une métaphore sur notre mode de vie actuelle comme sur la forme de prison intellectuelle que l'homme peut se créer par différents biais.
La série a une ambiance très particuliere et est parfois anxiogène. L'humour n'en est pas exclu. Le charme surranné des sixties est un plus.
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 juin 2015
...qui reste toujours d'actualité. Elle traverse les générations sans une ride. Les images de cette édition son étonnantes de netteté. Il n'y a que le son qui manque de relief et d'amplitude. Les originaux ne devaient pas avoir une bonne qualité... Sinon pour le fond, toute la famille a accroché, les grands comme les petits. Une bonne réflexion sur la condition humaine. Finalement, avec le développement des réseaux, on devient tous un numéro à l'échelle de la planète village. A nous d'entretenir notre espace de liberté...
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 octobre 2015
Une série que j'adorais quand j'étais plus jeune et j'ai sauté sur le blu ray quand celui ci est sorti.
Et je n'ai pas été déçu. La qualité est là. L'image et le son ont très bien été traités.
Un vrai plaisir de redécouvrir les aventures du numéro 6 même si les épisodes sont inégaux.
Les trois derniers sont les moins intéressants. Ce part un peu dans tous les sens. Assez pénibles à suivre. On a l'impression que Patrick Mc Goohan a voulu se faire plaisir ... au détriment du spectateur.
33 commentaires1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 janvier 2010
Mondialement culte, cette série fut révolutionnaire en son temps. Si elle a vieilli sur certains points, d'autres aspects restent étonnamment modernes ( le caractère surréaliste des derniers épisodes; les thématiques liées à l'aliénation de l'individu par le détournement de technologies au service des pouvoirs...). Cette réédition bénéficie de bonus passionnants qui permettent d'en savoir plus sur la genèse de la série, les conditions de tournage, l'origine du "village"...
0Commentaire9 sur 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 août 2011
Le rôle du numéro 6 va trés bien au caractère de Patrick Mcgoohan.C'est vraiment une série trés à part des années 60.Cette série est trés courte vu qu'elle n'a que 17 épisodes mais en vaut vraiment la peine.Une série trés étrange.Le Remake avec Jim Caviezel est trés décevant par apport a la série originale.Bien si vous l'acheté je vous souhaite un bon spectacle.
0Commentaire5 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus