undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

9
4,4 sur 5 étoiles
Wagner : Der Ring des Nibelungen (extraits)
Format: CDModifier
Prix:14,99 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

12 sur 16 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Wagner compte parmi les plus grands orchestrateurs mais n'a que très peu composé pour orchestre seul (et encore, il ne s'agit que d'oeuvres de jeunesses). On comprend alors la frustration des orchestres du monde entier, qui s'échinent à programmer malgré tout Wagner en piochant çà et là dans les pages symphoniques des opéras, avec plus ou moins de succès.
La réussite de ce double album tient, justement en la qualité des choix effectués : exeunt les habituelles ouvertures, qui ne sont que des mises en conditions pour la suite. Seules les grandes scènes orchestrales y sont gardées, le tout formant un habile condensé du Ring, presque une symphonie, mais autrement plus convaincante que les tentatives de medley du genre "The Ring without words" (si si, cela existe). La plus grande réussite de ce point de vue est sans conteste l'Or du Rhin, où les interludes orchestraux permettant les changements de décors (on passe du Rhin au céleste Walhalla puis au monde minier souterrain sans entracte...) ont été très habilement reliés en un flot musical ininterrompu.

L'interprétation enregistrée ici est exemplaire : elle couronne le travail phénoménal accompli par Philippe Jordan et les musiciens de l'orchestre de l'Opéra de Paris depuis 2010. L'orchestre est à son meilleur niveau, parvenant à sonner idiomatique dans un répertoire qu'il connaît mal sans perdre la transparence et la lisibilité qui font la valeur des orchestres français. Surtout, la direction de Philippe Jordan est d'une précision absolue et pleinement narrative. C'était déjà l'orchestre qui était la plus grand réussite du Ring parisien : c'est lui et lui seul qui aura les bénéfices du disque. A ce titre, la marche funèbre de Siegfried est absolument bouleversante et s'inscrit comme l'une des meilleures interprétations de cet extrait. Nina Stemme rejoint l'orchestre pour l'immolation de Brünnhilde et s'impose comme la meilleure titulaire actuelle du rôle, loin des grandes orgues du passé (Varnay, Flagstad) mais pleinement investie d'un rôle dont elle maîtrise chaque intonation.

Dans l'absolu, les disques d'extraits m'ont toujours fait penser à un triste yaourt allégé. Mais ici, cédons au plaisir coupable, en espérant qu'un jour Jordan nous en offrira l'intégralité.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Ce double album met bien en évidence la remarquable qualité de la phalange parisienne:le travail de fond accompli depuis des années trouve ici une forme de consécration,et les habitués de l'opéra de Paris jouissent enfin d'un superbe orchestre,enfin régulier...Philippe Jordan y effectue un beau travail après,entre autres,Chung et Conlon,,et apporte rigueur et musicalité.
Ce très bon disque est donc une belle carte de visite,mais est-il pour autant essentiel?Pour cela,et parmi les innombrables choix d'extraits symphoniques (Knappertsbusch,Furtwängler,Böhm,Klemperer,Mravinsky,etc.)il eût fallu davantage de sens du drame et une vision de l'oeuvre plus prégnante;ces conditions essentielles au cours d'une exécution en continu(comme au cours des belles exécutions du Ring données ici-même) le sont encore plus pour un disque d'extraits.Nina Stemme fait,par ailleurs,ce que l'on attend d'elle et justifie l'achat du disque.
Reste que l'absence des voix est un problème,surtout dans la chevauchée des Walkyries...et dans le "digest" orchestral de l'Or du Rhin.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 7 août 2015
Je suis convaincu que Philippe Jordan fera une grande carrière et finira avec les Berliner Philharmoniker- La précision de cet enregistrement en relègue pas mal à l'exception de Karajan, Solti et Böhm.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 30 octobre 2014
Une qualité d'orchestre et de direction superlative avec en prime Nina Stemme absolument remarquable. Les critiques disent que l'on ne peut la comparer aux grandes anciennes (varnay, nillson, flagstad), personnellement, je ne vois pas ce qui lui manque. Vivement une intégrale avec kaufmann ainsi que tristan
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 14 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 octobre 2013
Je ne suis pas un fanatique des disques d'extraits symphoniques du Ring - même si j'ai découvert cet univers avec le disque d'André Cluytens - un vynil des années 70. Mais je dois reconnaître que ce double album est très bien fait, avec un orchestre excellent, et un chef brillant. Plutôt qu'une intégrale du Ring de l'opéra de Paris, fort moyennement chanté, ces extraits préservent ce que cette production avait de plus précieux.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 28 juin 2014
Osons avouer le plaisir que l'on peut trouver dans ces pages orchestrales dissociées de l'ensemble de l'œuvre! ;-)

Malgré la frustration de passages non chantés (une chevauchée forcement orpheline), il reste la grande joie de retrouver le souvenir de ce magnifique Ring à Bastille où le chef et l'Orchestre étaient les principaux héros! (sans oublier une intelligente mise en scène)
Ce n'est pas du live, mais on retrouve complètement l'interprétation de Philippe Jordan et le luxe poétique de la sonorité de l'Orchestre. Les pages de l'Or du Rhin sont à ce propos un sommet. Elles sont quasi initiatiques!

Cet enregistrement est donc très recommandable notamment pour s'offrir une plongée Wagnerienne facile et pleine d'émotion...
33 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 février 2015
Celles et ceux qui ont eu la chance d'entendre Philippe Jordan conduire Wagner à l'Opéra Bastille retrouveront avec bonheur leurs émotions dans ce magnifique album qui rend parfaitement justice au prodige de cette direction qui associe avec une inspiration rare ampleur sans épaisseur, puissance sans lourdeur...tout ce qui est parfois reproché à Wagner ( le plus souvent par des pisse-froids qui ne sont guère allés plus loin que la Chevauchée des Walkyries dans des versions destinées à sonoriser un chantier ) est ici absent et l'emphase cède la place à la vraie grandeur...Une vision noble et élevée servie par une prise de son d'une grand justesse. Que c'est beau !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 8 décembre 2013
Un choix judicieux qui refait vibrer parmi les plus beaux moments de ce Ring de 2013 qui restera gravé pour longtemps dans la mémoire d'un nombre considérable de spectateurs de la Bastille...
En attendant et en espérant une édition de l'intégrale du Ring aussi fulgurante...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 5 janvier 2014
Philippe Jordan n'est pas un chef wagnérien et cela s'entend dès les premières mesures du Rheingold. C'est un bon chef, mais il n'a pas la fibre teutonne nécessaire pour créer l'équilibre entre les différentes masses instrumentales (cuivres , cordes...) et cela sonne parfois mal. L'orchestre n'est pas habitué à jouer cette musique spécifiquement allemande et cela s'entend.
Pourquoi avoir ainsi ajouté une nouvelle version "digest" orchestrale du Ring alors que de nombreux grands chefs souvent allemands l'ont déjà fait avec une interprêtation claire et précise ? Par contre, bravo pour Nina Stemme!
C'est toutefois acceptable pour ceux qui ne connaissent pas ces références.
33 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Wagner : Ouvertures et Préludes
Wagner : Ouvertures et Préludes de Richard Wagner (CD - 1999)