undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

5
3,4 sur 5 étoiles
Room 237
Format: DVDModifier
Prix:7,99 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

13 sur 13 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
D'un côté Stanley Kubrick , un des rares génie authentique du cinéma au perfectionnisme légendaire . De l'autre une cohorte de geeks enamourés de Shining , capables de le décortiquer images par images voire de le passer à l'envers pour y chercher des messages cachés .
L'exercice n'est pas nouveau puisque on a bien écouté des disques de rock à l'envers pour y trouver des messages à l'envers : Charles Manson a décrypté le White Album comme les prémices de l'apocalypse et ce pauvre Roger Waters mourra sans doute en répétant à l'envi que Dark Side Of The Moon n'est pas la bande son cachée pour Le Magicien d'Oz.
On l'aura compris ce genre d’exercice est à prendre avec des pincettes tant les dérapages peuvent s'apparenter aux théories du complot démultipliés par le net : Elvis , Jimmy Dean et Morrison ayant mis en scène leurs morts , Kurt Cobain assassiné , le World Trade Center , les inscriptions du KKK sur les paquets de Malboro etc.

M'enfin l'exercice autour du film de Kubrick reste très divertissant et il est indéniable que les intervenants connaissent le film sur le bout des doigts .Ce documentaire met donc en scène une dizaine d'intervenants donnant tour à tour leurs visions personnelles des messages cachés disséminés par Kubrick tout au long du film .

Un intervenant , peut être le plus convainquant, pense par exemple que le film traite en filigrane de la mauvaise conscience et des fantômes de la Shoah : Danny porte pendant le film un TShirt avec le chiffre 42 , date de la mise en place par Himmler de la Solution Finale . Nicholson utilise une machine à écrire allemande dont les nazis se servaient pour écrire leurs listes et les valises abandonnées entassées devant l'ascenseur bientôt recouvertes d'un fleuve de sang évoquent bien sûr la déportation et l'extermination des juifs . Lorsque l'on connait l’intérêt du réalisateur pour l'histoire , il est très probable qu'il ait consciemment -ou pas- laisser passé ce détail .

D'autres chipotent sur la couleur de voiture de Scatman qui serait un bras d'honneur de Kubrick à Stephen King , d'autres étudient le détail de la moquette de l'hôtel en y voyant des signes de la kabale. Une chaise qui disparait d'une scène à l'autre n'est plus interprétée comme une faute de script , inimaginable chez le réalisateur , mais comme un message paranormal .

La séquence la plus délirante étant celle où un intervenant est persuadé de voir le visage de Kubrick dans les nuages du plan d'ouverture ...

Vous l'aurez compris , il y a beaucoup à boire et à manger dans ce documentaire sympathique animé par des passionnés de cinéma un peu allumés . Kubrick mort , ces plans étant d'une richesse absolue et d'une beauté plastique n’ayant d'égal que ceux de Visconti , on peut lui faire dire tout et n'importe quoi...

Si le montage des images est très pédagogique ( arrêt sur image , retour en arrière , superposition de plan ) , il est dommage que l'on ne sache rien des intervenants : Qui sont ils? Quelle est leur légitimité ? Pourquoi ont ils attendu presque 20 ans après la mort du maître pour témoigner ? Quelle est l'opinion de la famille ou des collaborateurs de Kubrick ? . D'autre part , la musique de fond est abominable sorte de score un peu jazzy pour porno des années 80.

Typiquement le produit de la génération Youtube, Room 237 vaut le coup d'oeil malgré tous ces défauts pour les amoureux du cinéma de Kubrick ou tout simplement pour tout ceux qui vénèrent chez l'être humain cette vertu Baudelairienne : l’imagination...
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 1 décembre 2013
Ce film-documentaire est consacré aux sens cachés supposés du chef d'oeuvre de Stanley Kubrick 'Shining', selon six 'analystes' obsédés par le film. Tour à tour sont évoquées différentes théories plus ou moins solides : Shining aurait pour thème sous-jacent l'Holocauste, ou bien le massacre des Indiens autochtones en Amérique (notamment pour pouvoir construire l'hôtel, pièce centrale du film) ; moins évident, Shining aborderait la culpabilité de Kubrick pour avoir tourné pour le gouvernement américain les images truquées des premiers pas de l'Homme sur la Lune... Au passage, l'évocation de ces différentes théories permet de décrypter la signification des dessins sur la moquette des couloirs de l'hôtel (que l'on retrouve sur la jaquette du DVD), les dessins sur les pulls du petit Danny, le changement de couleur de la fameuse machine à écrire etc. partant du principe que rien n'est fortuit dans ce film.
Bon, au-delà de cette imagination fertile (jamais contre-balancée par des membres de l'équipe du film, dommage), c'est surtout l'analyse de certaines incohérences du film qui m'ont paru intéressantes, et qui permettent de découvrir ce chef d'oeuvre du film d'épouvante sous un nouvel angle. Un bon documentaire au final, abstraction faite de sa musique, parfois envahissante et hors propos.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 août 2014
Documentaire très intéressant, mais les théories présentées ici semblent un peu "tirées par les cheveux". Cependant, les démonstrations montrent combien nous sommes peu attentifs lorsqu'on regarde un film (une chaise qui disparaît - un motif qui s'inverse - une architecture impossible - etc...). En tout cas, cela redonne envie de revoir le film de Kubrick et d'être bien plus vigilant !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 25 septembre 2014
C'est en effet la quantité (au moins) qu'ont dû fumer certains auteurs des "interprétations" du SHINING de Kubrick, et qui nous exposent ici leurs élucubrations pendant 1h40.
L'un est persuadé que "The Shining" traite en réalité du génocide des "Native Americans", en raison des nombreuses allusions aux Indiens à plusieurs endroits du film (par exemple présence dans la réserve de nourriture de l'hôtel Overlook de boîtes de levure de marque "Calumet"...)
Un autre affirme qu'on y trouve de multiples indices placés par Kubrick pour "avouer" avoir réalisé en 1969 un film destiné à faire croire au monde entier que la NASA avait réussi le premier alunissage (par exemple le pullover "Apollo 11" de Danny...)
Un autre encore échafaude une approche mythologique du film entier à partir notamment d'un poster dans le hall où un skieur évoque irrésistiblement le Minotaure...
Un quatrième est convaincu que "The Shining" traite en réalité de l'Holocauste, comme le prouve selon lui le nombre 42 présent dans tout le film, allusion à la "Solution Finale" édictée par les Nazis en 1942 (par exemple le numéro de la chambre 237, puisque 2x3x7=42...)
Tous les fans du cinéaste en général et de ce film particulier (je fais partie des deux catégories) peuvent à la rigueur s'amuser, et même s'intéresser de manière anecdotique, aux théories plus ou moins fumeuses qui nous sont présentées dans ce documentaire.
Ils pourront même y trouver des rapports inédits entre certains détails qui "ne sautent pas forcément aux yeux", et, pourquoi pas, tomber ici ou là sur une idée passionnante: se basant sur une phrase de Kubrick, qui aurait déclaré que son film était destiné à être regardé "en avant aussi bien qu'en arrière"(?), l'un d'eux mit au point un dispositif permettant de visionner le film en même temps normalement ET à l'envers, découvrant ainsi des surimpressions proprement hallucinantes !
Malheureusement, l'aspect formel de ce qui nous est proposé est souvent horripilant.
D'abord, les différentes théories ne sont pas présentées dans l'ordre: quelques minutes de la première, puis on passe à un morceau de la seconde, on revient à un bout de la première, on passe à un extrait de la troisième, et ainsi de suite. Résultat: on finit par ne plus savoir qui on écoute !
Ensuite, les images qui illustrent le documentaire proviennent de manière totalement anarchique de divers films de Kubrick, sans qu'on perçoive toujours bien leur rapport direct avec l'explication en cours.
Enfin, la musique composée spécialement pour ce film, réalisée à partir d'instruments électroniques du début des années 80, noie le tout dans des sonorités assez ringardes pas du tout justifiées à mon avis.
Il est révélateur que, dans un article du New York Times du 27 mars 2013, Leon Vitali ("Lord Bullingdon" dans BARRY LYNDON, puis assistant personnel de Kubrick sur tous ses films suivants) déclara que, s'il ne voyait pas d'inconvénient à ce que chacun y aille de son interprétation personnelle (Kubrick encourageant d'ailleurs cette attitude), il était néanmoins certain que le réalisateur aurait écarté 80% des thèses avancées dans ce document, et que, en tant que proche collaborateur du cinéaste, il les considérait personnellement comme des inepties délirantes.
Finalement, le principal mérite de "Room 237" est peut-être de nous inciter irrésistiblement à regarder "The Shining" encore et encore, en nous rappelant tacitement qu'une seule interprétation de l'oeuvre de Kubrick ne parviendra jamais à en épuiser la richesse exceptionnelle.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 novembre 2014
Le film commence d'emblée par couper court à tout enthousiasme: non, il ne s'agit PAS de la révélation de la signification cachée du film Shining tel qu'imaginé par Kubrik, simplement des interprétations de certaines personnes, sans aucun lien avec Kubric ou l'équipe de tournage du film. Bref, autant faire un "documentaire" sur Obama en demandant à des gens au hasard dans la rue ce qu'ils en pensent de lui...
D'ailleurs les interprétations sont tellement variées, en allant du "assez probable" (la parallèle entre le mythe du Minotaure et Jack Nicholson qui "chasse" dans le labyrinthe formé par les couloirs de l’hôtel), au "non mais qu'est-ce qu'ils ont fumé pour trouver ça??" (Shining serait en fait la "confession" filmée de Kubrik sur son implication dans la création du faux atterrissage sur la Lune).
Donc bref, on s'en doute un peu qu'il y a très peu de chances que Kubrik, tout génie qu'il soit, aient vraiment pensé à mettre TOUTES ces interprétations dans son film, on a surtout l'impression de voir un documentaire sur des personnalités paranoïaques qui sont capables de voir des "messages cachés" dans tout et n'importe quoi.
En plus la réalisation est très lourde, on passe tellement son temps à analyser le petit tableau du coin supérieur droit d'une scène (qui de toute façon est tellement flou qu'on peut y voir n'importe quoi du moment qu'on a une imagination suffisamment fertile) que j'avoue que j'ai du résister plusieurs fois à la tentation d'appuyer sur le bouton "avance rapide" de ma télécommande.

Enfin, ceci dit, ce n'est pas un film totalement dénoué d'intérêt (d'où les 3 étoiles), il y a effectivement certains détails montrés qui suscitent la curiosité, comme par exemple la parfaite superposition des scènes du début et de la fin du film. Il reste juste à savoir, comme avec toute oeuvre d'art chargée de détails, combien de ces détails ont réellement été mis là dans un but spécifique et combien ne sont pas tout simplement dus au hasard. Malheureusement, vu que Stanley Kubrik est mort depuis des longues années, on ne saura jamais la réponse à cette question.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Le Congrès
Le Congrès de Danny Huston (DVD - 2014)
EUR 8,99

Berberian Sound Studio
Berberian Sound Studio de Toby Jones (DVD - 2013)
EUR 7,99

Dark Star [Édition Collector]
Dark Star [Édition Collector] de Brian Narelle (DVD - 2014)
EUR 10,99