undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

5
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
No More Hell to Pay
Format: CDModifier
Prix:18,93 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 novembre 2013
Le meilleur album du groupe, CELUI qu'attendaient les fans! Un EXCELLENT retour en force, avec un label Europeen engagé : Frontiers Records.

A acheter sans hésiter, tout y est! Une ballade pour la forme, des gueulantes haut perchées comme M SWEET sait si bien les faire, des solos / duos de guitares, des titres très HARD US 80, et quelques uns plus agressifs, avec toujours des refrain que l'on garde en tête dès la premiere écoute!
Bref, TOUS les ingrédients réclamés et attendus par les fans du groupe sont réunis, le tout avec de compo de qualité.

Pour le reste, les ventes sont sans appel :
vente physiques de CDs uniquement aux USA, en 1 semaine, 9500 CDs, et 4800 pour la 2eme semaine!! (ne sont pas prise en compte les vente via itune, et les vente en EUrope et Japon.)

Ce qui reste dans le métal d'excellentes ventes!!

On peux également trouver l'album, pour pas beaucoup plus cher en version DELUXE (CD + DVD) ou le DVD intégré les 2 derniers clips du groupe, et une 1/2 heure d'interview & backstage en studio!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 10 juillet 2015
S’il ne fallait qu’un adjectif pour définir ce nouveau Stryper, celui-ci sans hésiter serait surpuissant ! Ce nouvel opus du meilleur groupe de White métal est tout simplement impressionnant. Et même si il m’est parfois difficile de juger un groupe d’une façon « neutre » lorsque je suis (méga) fan, je suis persuadé que ce « No more hell to pay » remportera tous les suffrages auprès des initiés.

Mais il paraît que certains ne connaissent pas encore Stryper ! Incroyable, non ? Et bien réparons cet oublie : Stryper s’est fait connaître dans les années 80 comme un groupe de « Christian Metal », c’est à dire de hard rock chrétien. En effet, c »est par foi chrétienne que les frères Sweet (Michael et Robert) fondent le groupe en 1983a avec Oz Fox, tout en étant fans de Van Halen (d’où l’utilisation des rayures….?). D’abord nommé Roxx Regime, le groupe change de nom avec l’arrivée du bassiste Tim Gaines et la signature chez un label. Le premier single « The Yellow and Black Attack » installe déjà le logo et les couleurs caractéristiques du groupe. Stryper trouve rapidement sa place dans la vague metal US des années 80, autant par le coté chrétien que par son talent avec un disque d’or en 1985 pour « Soldiers under command ». Les albums s’enchainent rapidement et les succès continuent dans cette période phare du style Hair-metal. Le groupe joue toujours sur l’aspect religieux avec des albums comme « To Hell with the devil » ou « In God we Trust », bien que leurs tournées les fassent cotoyer des groupes bien éloignés des valeurs chrétiennes. La qualité de leur musique leur a fait dépasser cela depuis longtemps mais en 1989, le succès du metal commence à s’essouffler. Est-ce pour cela qu’ils essaient de faire table rase avec « Against the law » ? Le groupe décline et se cherche, jusqu’au départ de Michael Sweet pour une carrière solo. Il était le principal compositeur des titres et laisse le groupe orphelin….jusque dans les années 2000 où le label les pousse à enregistrer de nouveaux titres pour une compilation. Les retrouvailles ressoudent les liens et revoilà le groupe sur les rails d’un nouveau succès, jusqu’à ce n-ième album : No more Hell to Pay.

La pochette tout d’abord est sublime et au verso, le groupe a décidé de poser dans la même posture que sur « To hell with the devil ». Un clin d’oeil aux fans que l’on apprécie toujours. « Revelation » qui ouvre l’album, nous montre la voie que Stryper a choisie : un hard rock mélodique puissant avec une ryhmique, des riffs et des solos au diapason. La production est énorme et l’on retrouve bien le Stryper de « Soldiers Under command » et « To hell with the devil« . D’ailleurs « No more hell to pay » continue sur la même lignée avec un mid-tempo dans le style de « Always there for you » ( le morceau est beaucoup hard). « Saved by love » est plus speed dans le style de « The way », superbe titre avec une grande qualité de mélodie. Et musicalement, c’est un déferlement de décibels, un morceau riche, fort, bref, magnifique. S’enchaîne la reprise de The Birds « Jesus is just alright » surtout connu pour avoir été joué par les Doobie Brothers en 72 sur l’album « Toulouse street ». Cette adaptation est juste magistrale. On sait que depuis « The Covering » que Stryper sait rendre hommage aux plus grands et sait s’approprier les morceaux, mais là encore, le travail des guitares est énorme, ce morceau est à tomber !

« The one » est LA ballade de l’album et c’est tout simplement superbe. Même si on pense au morceau « Blue Bleeds Through » (qui se trouve sur le sublime « Truth ») , la voix de Michael Sweet est toujours aussi pure et elle a toujours ce pouvoir de nous envoûter, magnifique… « Legacy » est un morceau très heavy (on peut penser à Judas Priest) avec toujours un refrain qui emporte tout, impressionnant ! « Marching into battle » est un morceau toujours aussi heavy dans un style « épique »; Un morceau que Michael Sweet avait composé depuis longtemps, et qui effectivement aurait pu figurer sur « To hell with the devil ». Michael Sweet a réécrit les paroles et a enfin décidé de le mettre sur ce nouvel album. Le refrain est lourd et vous transporte, les guitares sont encore une fois explosives ! « Ti amo », (Oui vous avez bien lu, le groupe a décidé d’intituler ce morceau ainsi, même si ce sont les seuls mots chantés en italien), fonctionne aussi très bien. Un titre génial, 100% Stryper, avec une rythmique de folie, un couplet pêchu, un pré-refrain avec des chœurs puis un refrain qui emporte tout sur son passage, avec bien sur les deux guitares solos en harmonies. « Ti amo » est dans le même style que « Reach out ». « Stick and stones » continue dans la lignée avec une rythmique plus lourde dans le style d’un « To hell with the devil », le refrain fait décoller le morceau avec toujours ces riffs et c’est encore un festival de guitares avec un break terrible. « Water into wine » : Incroyable ! un grand grand morceau, puissant, un morceau hard Rock’n Roll, génialissime. Sans aucun doute un morceau qui va faire partie de mes préférés dans la discographie du groupe. « Sympathy » est encore une fois grandiose, les riffs, la mélodie, je ne trouves plus les mots tant cet album est une immense claque !

L’album se termine avec « Renewed » qui est toujours aussi bon, c’est pêchu avec toujours les chœurs qui montent les refrains. Le break est une fois de plus parfaitement amené avec la voix où les solos sont époustouflants. Un album qui déboule à toute vitesse, un très grand album de hard rock : Stryper réussit un vrai coup de maître, un vrai bonheur pour tous les fans du groupe. Un album hors norme où chaque musicien excelle dans le travail des harmonies vocales, des rythmiques, des solos de guitares .. et la voix de Michael Sweet est toujours aussi sublime !

STRYPER en 2013 avec ce « No more hell to pay » est plus vivant que jamais !

D'autres chroniques sur Histozic.fr
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
100 PREMIERS RÉVISEURSle 19 novembre 2013
Bénissez-moi mon père car j'ai péché !
Oui, je le confesse mon père, j'ai un peu honte sur ce coup-là. J'écoute du Metal depuis le milieu des années 80 et je ne découvre Stryper qu'aujourd'hui. Il faut dire aussi, pour ma défense, que le trip Metal chrétien ne m'a jamais emballé, étant plus attiré par le côté obscur de la force. Je préfère les mecs qui hurlent "Satan" ou "Evil" plutôt que "Jesus Christ"... c'est comme ça. Et puis le look des musiciens qui les faisaient ressembler à des insectes (bah oui, les costumes rayés noirs et jaunes, ça faisait plus penser à Maya l'abeille qu'à un groupe de Metal), je trouvais ça carrément ridicule. Bref, voilà les raisons de mon désintérêt.
Mais aujourd'hui, de l'eau (bénite) est passée sous les ponts, les costumes noirs et jaunes se sont envolés (enfin, je crois... ou plutôt j'espère !). Reste le côté chrétien qui m'exaspère, étant foncièrement contre toute forme de religion... Mais ça, je n'aurai peut-être pas dû vous le dire, mon père...

Du coup, j'ai fait pénitence : je me suis écouté deux de leurs albums cultes, histoire de comparer ("Soldiers Under Command", 1985 et "To Hell With The Devil", 1986). Il est clair que, sans que ce soit la révélation, j'ai entendu là quelques morceaux bien efficaces ("Soldiers Under Command", "Reach Out", "To Hell With The Devil", "Sing-Along Song") qui ont dû bien marcher à l'époque.
Bon, mais revenons à ce nouvel album. L'art du refrain bien fichu ("No More Hell To Pay", "Jesus is Just Alright", "Sympathy"), des mélodies gentillettes qui restent, des solos classieux ("Revelation", "Saved By Love"), Stryper n'a pas perdu la main. C'est clair, on a affaire à un groupe de Hard US qui a de la bouteille et qui sait encore composer des morceaux prenants. Le chanteur, Michael Sweet, a gardé son organe intact et sait toujours pousser de bonnes gueulantes. La foi, ça conserve ! A noter aussi que le groupe est resté le même qu'à son époque dorée (ou plutôt jaune et noire), il est toujours composé des frères Sweet (Michael à la guitare et au chant et Robert à la batterie), Oz Fox à la guitare et Tim Gaines à la basse (même si ce dernier leur a fait une petite infidélité durant quelques années).
Bref, un album sans surprise mais dont l'écoute est agréable, pour peu qu'on apprécie le Hard US. On n'évite quand même pas l'écueil de la ballade qui ne sert à rien (avis personnel) avec "The One", pleurnicharde comme il faut à grands renforts de "Ouh Ouh Ouh"... Reste que quelques compos sont franchement pas mal fichues, avec des refrains gaulés un peu comme ceux du Bon Jovi des années 80 ("Sticks And Stones", "Sympathy", "Water Into Wine"...). Le groupe sait aussi durcir le ton quand le besoin s'en fait sentir ("Legacy", "Saved By Love", "Renewed"), tout en gardant la mélodie bien présente. Bien vu !
Mais quand même... "Jesus is Just Alright", sérieusement ! Franchement, si on enlève les instruments, la mélodie et les paroles font complètement penser à un chant enthousiaste des églises afro-américaines. On s'imagine bien tous les paroissiens chantant avec un sourire béat en tapant dans les mains. Et puis heureusement que les paroles sont en anglais, je les comprends moins bien. Je crois que la même chose en français me ferait fuir très loin...

Verdict : je ne suis pas devenu fan du groupe, ni adepte du Metal chrétien. En revanche, l'album est bien ficelé et ravira sans aucun doute les amateurs du groupe. En tout cas, je l'ai trouvé aussi bon que les deux classiques cités plus haut. Allez, promis, je m'intéresserai désormais aux sorties de ce groupe et n'en dirai plus du mal. C'est bon, j'ai l'absolution ?
En tout cas, j'ai fait ma BA, j'ai écouté assez de bondieuseries pour l'année. Allez, un petit Deicide maintenant, pour rétablir l'équilibre !
14 / 20

Retrouvez cette chronique (et d'autres) sur le site "auxportesdumetal.com".
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 19 mars 2014
amis amateurs du groupe hard melodique Stryper, ce double LP est a ecouter sans moderation, et pour plus de plaisir les vinyles sont en couleur, bleus ici.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 22 décembre 2013
Préambule : j'ai réellement découvert Stryper avec "second coming"!. Moi aussi (pourtant de 1970!) j'ai tout raté de Stryper dans les années 1980. Après ce best of survitaminé (grosse prod, grosses grattes, grosse batterie, grosse voix), je guettais la sortie de leur nouveau méfait.

Retour réussi! Les influences très évidentes (maiden période powerslave, Dio, Dokken , Ratt, le tout sur les années 1980, leurs meilleures années ne gâchent aucunement le plaisir d'écouter enfin de vraies chansons, aux refrains entrainants, avec des chorus et soli de gratte qui ressemblent à quelque chose (le néo-métal a contribué au massacre des soli de guitare), des riffs - parfois de plomb - qui incitent au headbanging le plus sauvage, une batterie superbe - frappe et feeling - bref : oubliez vos potentielles réserves sur feu le glam rock. les papis (Ratt, Dokken, Stryper donc) reviennent et ça envoie du lourd (Mötely Crûe, où es-tu???). Entre le dernier megadeth et un des derniers Dimmu Borgir, Stryper trouvera bien sa place, il le mérite en tous cas.

je ne sais pas pour vous, mais moi ça fait longtemps que je n'ai pas écouté un truc neuf et rafraichissant dans ce courant qu'on appelle "hard rock", à part peut être "Unblackened" de Black Label Society (énorme). En attendant le prochain System of a Down, essayez donc une soi-disant vieillerie, Stryper. C'est pensé jusqu'au moindre break, orienté vers l'efficacité maximum, mais ça marche!!!

Un top 10 de l'année, sans nul doute.

Bonnes fêtes à toutes et tous
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Indestructible
Indestructible de House of Lords (CD - 2015)

Covering
Covering de Stryper (CD - 2011)

Live at the Whisky
Live at the Whisky de Stryper (CD - 2014)