undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

8 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Franz Ferdinand prend son temps. Après deux albums dance-rock ultra-efficaces et un album électro-rock non moins plaisant, le groupe était épuisé, et a pris son temps. Grand bien lui en a pris, puisque le voilà de retour avec un quatrième opus sous forme de synthèse des trois précédents.
Dès l'introductif Right Action, le ton est donné: retour aux sources, soit un rock-funk blanc, qui doit autant aux Talking Heads qu'au MC5. Puis vient Evil Eye qui fait du Prince à l'envers, c'est-à-dire une forme de rock-funk étrange. Et les titres s'enchainent avec plaisir, qu'il s'agisse d'hymnes imparables comme Love Illumination ou une sunshine-power-pop sur Fresh Strawberries. Sur le diptyque Trason! Animals./ The Universe Expanded, le groupe reprend la formule de ses débuts, réutilise avec justesse les éléments électro du précédent volume, et livre une composition à écouter d'une traite, superbe, avec des intonations dans la voix de Kapranos qu'on ne lui connaissait pas (ou peut-être qu'on n'avait pas vraiment fait attention), si bien qu'à la fin de Trason! on croirait presqu'entendre Jim Morisson. Bref, du crooning sur du funk-rock-électro-électrique, c'est possible et c'est très bien. Le tout s'achève sur un Goodbye Lovers and Friends, où le groupe déclame, dans un grand élan de cynisme et de foutage de gueule assumé, ne pas aimer la pop-music, le tout sur fond d'enterrement. Celui du groupe? Après cet album sous forme de synthèse voire de best-of, c'est possible. Mais vu le talent du quatuor à nous faire danser, on préférerait que ce ne soit que la fin d'une période pour le groupe, avant une nouvelle ère.
La version Deluxe propose une grosse douzaine de versions live de la plupart des titres de l'album et de quelques anciens titres (dont le Can't Stop Feeling, imparable morceau électro). Les lives proposent un son parfait (ils ont en fait été joués en studio en conditions live) et démontrent (si jamais il y en a qui en doutent en écoutant les albums) à quel point le groupe a une capacité à faire danser son public, le tout sur un son extrêmement rock, servi par des mélodies imparables.
Bref, un quatrième album très bon, manquant peut-être un peu d'originalité, mais qui démontre la grande maitrise du groupe, et que tous les amateurs ne devraient surtout pas manquer.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Et voilà notre quatuor de rockers écossais de retour pour un 4ème album plutôt survitaminé.

Une succession de 10 titres très réussis de bonne petite brit-pop. Les refrains sont imparables et donnent l'impression dès la 2ème écoute qu'on les connait depuis longtemps.
Un petit regret : 35 minutes c'est vraiment très court. Manque d'inspiration ou tout simplement volonté de ne pas lasser ?...

Toutefois, pour le plus grand plaisir du fan, l'édition limitée de l'album est constituée d'un 2nd CD enregistré en studio dans les conditions d'un live et composé de 13 titres (8 du nouveau et 5 plus anciens comme "No you girls" ou "Ulysses") Sympa.

Oui, Franz Ferdinand fait bien partie des valeurs sûres de la musique contemporaine.
33 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 12 septembre 2013
cela fait du bien d’écouter de vrais groupes avec de vrais instruments et non pas des "chanteurs " de rap sur des bandes enregistrées....bon ,après avoir dit du mal de la musique "djeun",laissez moi vous dire tout le bien de ce quatrième opus: effectivement ,comme le diront un certain, c'est toujours la même chose.....ok , mais demande t on a pink floyd de faire du "speed métal", non, et bien Franz Ferdinand fait du Franz Ferdinand!TOUS, je dis bien TOUS les morceaux sont bons et notre attente est comblée! non je ne suis pas une groupie débile et j'accroche les 54 printemps au compteur et ma jeunesse fut bercée par moult groupes anglais ,des beatles en passant par les stones,t.rex,slade,deep purple,yes et des centaines d'autres encore ,et force est de reconnaître que franz ferdinand,kings of leon,placebo pour ne cité que ceux là,ont ravivés la flamme des groupes avec guitares et tout ce qui s'ensuit! donc, pour l'album,,dés "right action" on sent ses jambes bougés et ce jusqu’à "goodbye lovers and friends""love illumination" aurait pu figurer sur les trois premiers, étant donné sa ressemblance avec certains premiers essais. bref ,que du bon et de plus un deuxième cd "live en studio" avec une version rock d'une chanson de DONA SUMMER ..il fallait oser! ce deuxième cd fait bien entendre que franz ferdinand est un "vrai " groupe de rock!
le seul bémol est la pochette du cd.la mode de ces pochettes en carton avec ouverture à l’intérieur ne résiste pas au temps qui pass ,car au bout de queques manipulations, le carton se déchire ,et ce même lorsque l'on fait attention....
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
500 PREMIERS RÉVISEURSle 4 décembre 2013
Lorsque Franz Ferdinand est arrivé dans le paysage, avec son 1er LP 'Franz Ferdinand' (2004), il a "bluffé" tout le monde - avec sa nouvelle présentation d'un improbable "mix" entre les Talking Heads et XTC des débuts -, y compris Karl LAGERFELD qui a fait mettre le disque en question sur un de ses ipods et Michel DRUCKER qui a passé le clip de 'Take Me Out' dans sa chère émission TV de service public dominicale.

On y a vu un point final à la "Brit Pop" divagant telle un canard sans tête, et un sain retour au type d'effronterie britannique juvénile que nous aimons. Pour Alex Kapranos, 41 ans en 2013 selon wikipedia France consulté aujourd'hui (donc pas trop "juvénile" en termes d'état-civil), le succès de ce projet venait comme un miracle après de longues galères.

Le 2è LP 'You Could Have It So Much Better' (2005) est venu comme une confirmation du premier, moins l'effet de surprise et peut-être avec moins de brillance.

Le 3è LP, 'Tonight' (2009), un "double" à la lourde pochette cartonnée dans la version vinyle, qui a mis le temps à venir, a hélas plombé le reste d'enthousiasme qui pouvait subsister pour le groupe.

Fast forward vers 2013, le temps que le quatuor se livre à un peu de repositionnement, et voici 'Right Thoughts (...)', prudemment accompagné d'un CD "en public" dans la présentation que j'ai achetée.

Que dire ? Eh bien, que FF "fait le métier", donnant par instant furtif l'impression d'être revenu à sa forme initiale. Au mieux, cela sonne comme du Kaiser Chiefs en moins pop, au pire, comme certains disques de groupes contemporains (Maximo Park ?) quasi oubliés aujourd'hui.

'Right Action', titre uptempo, est une mise en bouche sympathique mais désespérément à la recherche d'un riff, d'un hook, de quelque chose d'accrocheur qui fasse que l'on s'en souvienne. 'Evil Eye' évoque Madness dans son mileu de carrière, mais sans saxophone. 'Love Illumination' présente un riff, sur un rythme uptempo un peu rigide. Pas "gégène" mais la présence d'un refrain est un plus pour justifier un tiré à part sous forme de single. 'Stand On The Horizon' apporte un peu de calme au début, puis vire moitié disco moitié rythme chaloupé. Globalement intéressant, le titre laisse cependant à désirer faute d'avoir retenu une ligne directrice. 'Fresh Strawberries' est une ballade pop qui vire (un peu) rock'n'roll à mi-parcours.

'Bullet' est un titre pop-rock sautillant à rythme rapide qui redonne un peu d'intérêt. 'Treason! Animals.' offre un rif de guitare et se place dans la continuité de son prédécesseur immédiat pour le reste, jusqu'au final insistant/menaçant. 'The Universe Expanded' propose une bande magnétique lue à l'envers en guise d'introduction et ne marque aucunement pour la suite. 'Brief Encounters' commence au synthétiseur et se poursuit sans s'imprimer dans vos neurones sur un rythme chaloupé. 'Goodbye Lovers & Friends' met un terme à tout ça (à peine 35 minutes d'écoute) sur un mode pop, mais un peu "prog", non ?

Le livret permet de jeter un coup d'œil aux paroles. Globalement, rien qui soit susceptible de valoir un jour le prix Nobel de littérature...

*** à peine

Le CD en public présente en 47'11" huit des 10 chansons de l'album studio plus quelques "classiques" mais pas de 'Take Me Out'. 'Can't Stop Feeling' cite le légendaire 'I Feel Love' de Donna SUMMER (et Giorgio MORODER). Le concert s'achève sur les deux sélections les plus pop de l'album studio, 'Love Illumination' et 'Stand On The Horizon'.

*** et 1/2

Le présentation du tout, dans une pochette dépliable en carton avec belle photo de groupe en N&B à l'intérieur, est louable.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 23 septembre 2013
Pour moi, Franz Ferdinand n'est ni plus ni moins que l'un des trois groupes les plus importants de la première décennie du vingt-et-unième siècle : c'est donc avec un enthousiasme démesuré, mais aussi avec beaucoup de crainte que j'attendais ce quatrième album, succédant après un long silence au monstrueux "Tonight", disque impérial et impérieux pas toujours bien reçu pourtant par la critique. Et voilà que "Right Thoughts,...", après un démarrage puissant en trois titres presque parfaits, nous perd peu à peu, faute à des compositions du niveau des trois premiers albums, et aussi par manque de cohérence stylistique, l'album ayant tendance à partir un peu dans tous les sens, entre le dance floor, la pop atmosphérique et le rock un peu dark. Panne - relative - d'inspiration (puisqu'on est pour la première fois en peine d'identifier un hit irrésistible dans un album de FF) et confusion des genres, chez un groupe qui, du coup, perd son statut de "essentiel", tout cela pourrait être triste, si... cette musique ne continuait pas à déverser sur nous une énergie joyeuse irrésistible, qui, au final, compense, et même largement, les nouvelles faiblesses de Franz Ferdinand. Grâce certes à une production d'une lisibilité et d'une intelligence stupéfiante - en faire moins pour en donner plus, c'est l'éternelle élégance de la solution "ligne claire" appliquée ici au Rock -, mais aussi grâce à la générosité charmante de musiciens qui se ne se sont visiblement donnés qu'une seule mission : rendre leurs auditeurs HEUREUX ! Ne serait-ce que pour cela, il ne faut pas se priver de "Right Thoughts, Right Words, Right Action" !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
On ne va pas manquer de le leur reprocher (l'illustre Hugo Cassavetti l'a fait, entre autres): le niveau de surprise est à peu près nul avec ce quatrième album des Franz Ferdinand, lesquels ont trouvé leur recette, s'y tiennent et la reproduisent ici avec brio. Soit une pop rythmée et joyeuse, des compositions simples et immédiatement mémorisables, une parfaite maîtrise de la production : des chansons à chanter et à danser, d'une efficacité rarement atteinte par leurs contemporains. Personnellement, j'adore, sans être dupe du manque de renouvellement de leur production, de la nullité crasse des textes et de la modestie des travaux remis (10 chansons, 35 mns). Revue d'effectifs :

1° Right thoughts, right words, right action : excellente entrée en matière sur une rythmique saccadée et joyeuse rappelant certains groupes de pop anglaise de la fin des années 1980 (Woodentops par exemple), un très beau pont, un gentil petit sitar. 8/10.

2°Evil eye. Retour aux sources des débuts avec ce magnifique et sautillant funk, qui rappellera tout ce que les FF doivent aux Talking heads, ces figures tutélaires du funk blanc. 8/10.

3°Love illumination. Un riff un peu plus gras qu'à l'accoutumée (on dirait du Jack White) qui est un leurre puisque la mélodie est en fait assez glam (et balourde). Comme quasi systématiquement désormais, le pont est amené par un synthé bien sympathique, Nick Mc Carthy étant désormais assez virtuose dans l'exercice. Facétie étonnante, à 2:35, le petit solo emprunte des tonalités au hard metal FM années 80es à la Blondie, Kiss ou Cars. Julian Casablancas aime lui aussi ces effets. 7/10.

4° Stand on the horizon. Commencée comme une ballade, cette composition bifurque assez vite vers un mid-tempo, ponctué de jolis petits violons, avec une belle alternance entre section rythmique et guitares. 7/10.

5°Fresh strawberries. Seule audace de l'album, une merveille pop tout-à-fait digne des Kinks, délicieusement rétro et sucrée. Bizarrement, ils se sont amusés à prendre un son de guitare typique de Cure période 1980 - qui fonctionne bien. 8/10.

6°Bullett. Après cet intermède, le groupe repart pied au plancher avec ce furieux Bullett, qui tourne en boucle chez moi depuis que l'album est arrivé... Ça va aussi vite que les Buzzcocks, c'est frais, c'est joyeux, c'est furieux : on a envie de sauter et de chanter. 10/10.

7°Treason/animals. Une intro ultra-maîtrisée (combien de groupes aimeraient savoir trousser ce petit riff) et une lente ascension vers un refrain assez inattendu - puisque subtil quand on pouvait attendre un hymne de stades. 8/10.

8°The universe expanded. Sans doute la composition la plus fine de l'album. L'introduction instaure un climat mi-rêve mi-cauchemar, comme menaçant et jusqu'à la voix d'Alex Kapranos rappelle les susurrements de Jarvis Cocker. Pulp étant mon groupe préféré, je ne peux évidemment qu'adhérer à cet hommage évident, jusqu'au refrain assez fleur bleue qui n'aurait pas déparé dans un album du génie de Sheffield - qui l'aurait sans doute davantage joué second degré, je le concède. 9/10.

9°Brief encounters. Mid-tempo à la sauce reggae, avec un refrain assez paresseux. Clairement pas le sommet de l'album. 6/10.

10°Goodbye lovers and friends. Je suis assez circonspect sur ce nouveau mid-tempo chaloupé, dont la ligne mélodique est tournée et retournée dans tous les sens et qui vaut surtout (pour une fois) par les paroles : l'ironique cri 'I hate pop music' et le dernier souffle 'My friends, this is really the end'.
Souffrance de l'artiste obligé de reproduire les mêmes travaux comme Sysiphe ? Annonce d'un split à venir ? Nous le serons bientôt. 7/10.

PS : un très bon "live dans les conditions du studio", à la façon des Live from the basement de Radiohead, figure dans le coffret dit Deluxe. Manquent quand même les cris de la foule. Les FF restent un des meilleurs spectacles à voir sur scène.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
VINE VOICEle 9 octobre 2014
A conseiller à tous les Fans de Franz Ferdinand qui y retrouverons leur rythme et leurs belles mélodies. A écouter et réécouter sans modération
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 24 août 2014
Je ne connaissait pas Franz Ferdinand ! Super Bonne musique sans prise de tête. Super ! Je recommande. Et en plus c'est un bon pressage.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 22 juillet 2014
Comme d'habitude excellent album des Franz Ferdinand, je ne m'en lasse pas je l'écoute en boucle, j'adore la voix de Kapranos!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 15 juillet 2014
Très bon disque, met ma pêche à l'écoute ! Franz Ferdinand fait passer une énergie et donne le sourire à chaque titre
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
AM
AM de Arctic Monkeys
EUR 9,99

Franz Ferdinand
Franz Ferdinand de Franz Ferdinand
EUR 6,99

Tonight
Tonight de Franz Ferdinand
EUR 6,99