undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

1
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Ironskin (English Edition)
Format: Format KindleModifier
Prix:5,99 €

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
"Ironskin" est très ouvertement inspiré des "Hauts de Hurlevent". Et contrairement aux "Hauts de Hurlevent" qui ne m'ont jamais fait vibrer, le basculement de l'histoire dans un univers steampunk, introduisant plus d'imaginaire et de mystères, m'a permis de lire avec avidité ce roman.

Dans une sorte d'Angleterre d'après-guerre, dévastée après un conflit contre les fairies, M. Rochart cherche sans relâche la gouvernante idéale pouvant prendre soin de sa petite fille très spéciale. Ce veuf vit seul avec sa fille et trois serviteurs (une cuisinière, une bonne et un majordome au sexe indéterminé et à la taille très réduite) dans une maison anciennement créée par les fairies, et disposant encore de quelques technologies "fairies" (la lumière et quelques appareils mécaniques). Il auditionne Jane, une jeune fille pauvre qui a eu la moitié du visage détruit par une bombe fairy, et contrainte de garder un masque de fer sur cette partie pour éviter que le sort fairy ne se répande (toute personne à proximité d'une personne touchée par un sort fairy se trouve influencée à son tour par ce sort). Chez certains il peut s'agir de Gloutonnerie, chez elle il s'agit de Rage. Jane, considérée comme les autres victimes des fairies comme des "intouchables", des pestiférés, va s'épanouir dans ce rôle de gouvernante. Toute la première partie du roman est très fidèle au roman originel et distille une ambiance gothique que j'ai beaucoup appréciée. C'est une partie d' "atmosphère", que certains autres lecteurs ont trouvé ennuyeuse.

La deuxième partie est un peu trop en rupture avec la première, ce qui explique mon évaluation à 4 étoiles. Le rythme devient trépidant, entre découverte de l'activité cachée de M. Rochart, l'intervention des fairies etc. C'est une partie beaucoup plus classique d'un roman steampunk, intéressante certes pour l'univers décrit, mais qui m'a parue beaucoup moins soignée que la première partie.

Mention spéciale au personnage de la petite fille: les auteurs font la plupart du temps des enfants des êtres angéliques et parfaits, ou brûlés par la vie, ce qui n'est pas je pense tout à fait conforme à la réalité. Ici c'est une peste, mais la patience de Jane nous permet de voir que, avec l'éducation et l'écoute appropriée, elle devient tout à fait normale (à défaut d'être angélique).
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus