Commentaires en ligne


25 évaluations
5 étoiles:
 (18)
4 étoiles:
 (5)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Du très très grand art
La voix de Jonas Kaufmann s'adapte à tous les répertoires aussi bien italien, que français, qu'allemand bien sûr. Il en fait la preuve dans ce cd sublime où il donne à chaque rôle interprété sa caractéristique propre ce qui fait que l'ensemble n'est en rien monotone. Il sert la musique et le chant avec une très...
Publié il y a 14 mois par Amazon clientèle

versus
12 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 un bel hommage,mais non la référence.
Ne boudons pas notre plaisir:le ténor charismatique du XXIe siècle se devait de nous fournir un récital Verdi pour le bicentenaire,et c'est chose (bien) faite.Les morceaux de bravoure y sont ,d'"Aida" à "Rigoletto",dans le désordre car nous ne faisons pas ici de musicologie...
Les nombreux admirateurs de Jonas Kaufmann se...
Publié il y a 14 mois par jean-marie lambert


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Du très très grand art, 20 septembre 2013
Par 
Amazon clientèle "Lydie D" - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Verdi Album (CD)
La voix de Jonas Kaufmann s'adapte à tous les répertoires aussi bien italien, que français, qu'allemand bien sûr. Il en fait la preuve dans ce cd sublime où il donne à chaque rôle interprété sa caractéristique propre ce qui fait que l'ensemble n'est en rien monotone. Il sert la musique et le chant avec une très grande intelligence, une profonde réflexion intérieure qui le conduit à s'approprier viscéralement les personnages et à nous leur rendre leur dimension humaine. Il sert aussi la musique et ici Verdi avec une voix d'une expressivité bouleversante surtout dans les pianissimi qu'il conduit comme dans un souffle avant d'exploser dans des fortissimi plus que convaincants. C'est vraiment du très très grand art. Bravo monsieur Kaufmann.
Les critiques de France-Musique ne s'y sont pas trompés : ils viennent pour une fois encenser cet enregistrement, chose rarissime avec eux qui ont souvent le dent bien dure.
Espérons que tous ces extraits se concrétiseront en opéras donnés sur scène.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 The Verdi Album, 20 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Verdi Album (CD)
Remarquable album, tant par son choix des titres des opéras de Verdi que par l'interprétation exceptionnelle de Jonas KAUFMANN,
sa voix de ténor est particulièrement remarquable dans "Othello", opéra que j'aime particulièrement.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une seule solution possible - Acquérir ce CD, et vite... !, 22 septembre 2013
Par 
Lamouche Jean-Luc (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Verdi Album (CD)
Voici un vrai événement dans l'univers de la galaxie lyrique : la sortie du dernier CD du ténor allemand Jonas Kaufmann, consacré à un récital Verdi - en cette année du bicentenaire de la naissance du "Maître". On sait que les moyens vocaux de Kaufmann sont exceptionnels ! Il développe, dans cet album, beaucoup de mordant, dès la plage 1 (avec le célébrissime "La donna è mobile", de "Rigoletto"). On a toujours ce timbre velouté, cette voix d'airain, fondée sur une impeccable diction ! Ainsi, à la plage 5 ("Il Trovatore"), pour le terrible "Di quella pira"... ! Ici, il chante d'une manière quasi héroïque, émettant une tenue de note finale extraordinaire !!! Tout, avec lui, est énergie et engagement : ainsi, également, au début de la plage 2 ("Aida", pour le très connu "Se quel guerrier io fossi... Celeste Aida").
Mais, il développe aussi beaucoup de douceur et de tendresse : dans la seconde partie de cette même plage 2 ("Aida") ; ou bien pour l'essentiel de la plage 6 (extrait de "Luisa Miller") ; ou encore pour la plage 9 (l'air extrait de "La Forza del Destino"). Le ténor allemand sait faire ressortir une grande dimension dramatique et tragique : par exemple, à la plage 9 (air de "La Forza del Destino"), et surtout pour les plages 11 et 12 (extraites "d'Otello") - avec, en plus, des couleurs incroyables, en mezza voce, et même en voix mixte !! Il est d'ailleurs très à l'aise - justement - dans ces dernières, presque susurrées : pour la fin de la plage 2 (l'air "d'Aida") ; même chose pour la plage 4 (avec un bel extrait "d'Un Ballo in Maschera"). Jonas Kaufmann est capable d'émettre de la grâce, mêlée de vaillance : ainsi, pour les plages 3 et 4 (tirées "d'Un Ballo in Maschera").
Le chef (Pier Giorgio Morandi) et l'orchestre (Orchestra dell' Opera di Parma) sont excellents, dans leur répertoire naturel, leur patrimoine - pour tout dire. On peut profiter, par exemple, d'une très belle introduction orchestrale - aux cordes et aux bois -, à la plage 9 (extrait de "La Forza del Destino"). Les chœurs (Coro del Teatro Municipale di Piacenza) et les solistes qui l'accompagnent, sont très bons, aussi bien pour la plage 5 (ensemble), que pour la 8 (superbe duo... !), la 10 (avec chœurs), ou la 11 (duo avec un baryton). En cette année Verdi, il y a, de plus, dans ce CD, des airs ou des duos rarement inclus dans des récitals : plages 7 ("Simon Boccanegra", très tendre) et 10 ("I Masnadieri", héroïque et engagé). Kaufmann nous livre même des extraits "d'Otello" (tellement difficiles à interpréter !), qu'il chantera sur scène d'ici peu. Pour conclure, disons que ce très grand ténor nous confirme, avec ce disque, qu'il est à l'aise dans tous les répertoires romantiques et postromantiques : allemand, italien et français - n'en déplaise à certains ! Donc, une des réussites les plus importantes de la production discographique lyrique, pour cette seconde partie de l'année 2013...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Fascinant Jonas Kaufmann, un ténor allemand né pour chanter Verdi, faux paradoxe., 17 septembre 2013
Par 
Carmen (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Verdi Album (CD)
Combien de fois faut-il écouter cet "album Verdi" gravé par Jonas Kaufmann à l'occasion du bicentenaire de la naissance de "l'ours de Busseto" et donné au public le 16 septembre 2013, premier jour de sa commercialisation, pour porter un jugement sur lui qui ne pèche ni par excès d'enthousiasme enflammé sinon aveugle, ni par excès de distance critique froide sinon étriquée ?
Une fois, deux fois, trois fois, dix fois ?, j'abrège...
Plusieurs fois, c'est certain.
J'en suis là : à "plusieurs fois", concentration et admiration obligent, "en boucle", selon l'expression contemporaine.
Allemand né à Munich, Jonas Kaufmann n'est pas italien, c'est certain.
Éduqué par des professeurs qui lui ont inculqué la tradition du chant allemand et ont voulu l'assigner au répertoire allemand avant qu'il ne se découvrît une autre destinée, Jonas Kaufmann a cherché ce qu'on ne lui avait pas appris et ce vers quoi on ne l'orientait pas, c'est heureux.
Il l'a cherché et il l'a trouvé, on sait quels miracles il accomplit dans les répertoires français et italien.
À la question d'un journaliste d'une revue musicale en ces termes énoncée : "avez-vous toujours chanté ténor ?", il répond ainsi.
- Toujours, et même au départ dans la catégorie "ténor léger" : pas comme un contre-ténor mais comme un ténor mozartien. J'ai chanté du Haydn, du Lortzing, Don Ottavio, Belmonte, Pedrillo.
- Au conservatoire, on considérait qu'un jeune ténor allemand devait sonner ainsi : on m'empêchait de trouver des couleurs plus sombres.
- À Sarrebruck, en 1994, j'ai signé mon premier contrat de ténor léger mais au bout d'un an, je me suis dit que si je devais me cantonner à ce type d'emploi, je ne tiendrais pas très longtemps car je fatiguais beaucoup mes cordes vocales.
- Un collègue m'a indiqué un autre professeur, un baryton américain, qui m'a permis de trouver ma voix naturelle et d'utiliser mes moyens comme il le fallait, c'est-à-dire d'obtenir un maximum d'ampleur avec un minimum d'efforts. Je pouvais changer de répertoire en me fatiguant beaucoup moins et ma voix s'est développée tout naturellement.
- Depuis lors, je chante aussi naturellement que je parle.
(Entretien du 15 juin 2007).
Oui, il chante "aussi naturellement qu'il parle"...
Ses "couleurs plus sombres", qui procèdent d'une identité vocale naturelle et construite, il les a non seulement trouvées mais sculptées, embellies, peaufinées, polies, magnifiées, trempées dans le cuivre et dans l'or d'une voix bénie par les fées de l'art lyrique.
De son éducation allemande, il a conservé et fait fructifier les plus rigoureux enseignements, quand la rigueur est noblesse, ô cette empreinte de l'école du "lied" dans sa manière suprême de "dire".
De son tropisme italien, il exprime et exalte - l'intelligence musicale et la maturité de l'expérience alliant leurs forces vives -, une identité vocale adoptive et conquise.
Jonas Kaufmann est un chanteur allemand par naissance et formation, italien par vocation et assomption.
S'il est permis de le comparer à son ineffable et suprême aîné Carlo Bergonzi pour l'art du chant et la probité artistique, pour la chaleur du timbre et la diction parfaite, pour le travail approfondi et exempt de complaisance narcissique, la comparaison ne saurait aller plus loin : Carlo est italien, né à un jet de pierres de la maison natale de Giuseppe Verdi, Jonas est allemand, né à mille lieues de la terre originelle du compositeur qu'il honore ici.
Qu'il honore, oui.
Magnifiquement et en nous donnant le désir de le rencontrer plus amplement dans ces œuvres dont il nous offre quelques extraits luxueusement apéritifs.
Dans les rôles suivants (ordre du programme) : le Duc de Mantoue (Rigoletto), Radamès (Aïda), Riccardo (Un ballo in maschera), Manrico (Il Trovatore), Rodolfo (Luisa Miller), Gabriele Adorno (Simon Boccanegra), Don Carlo (Don Carlo), Alvaro (La forza del destino), Carlo (I Masnadieri), Otello (Otello).
D'Otello, je ne dirai rien en particulier, par superstition en quelque sorte car c'est le rôle dans lequel j'attends-espère Jonas Kaufmann en craignant qu'il ne l'endosse jamais alors qu'il le souhaite - "Otello est un personnage extraordinaire qui nécessite une voix un peu sombre comme la mienne, mais il est tellement intense qu'il demande beaucoup de puissance et d'énergie -".
Et puis non, au diable la superstition car j'apprends par un entretien récemment publié qu'il est résolu à être Otello et pas l'Otello d'un jour, alors, pas superstitieuse pour deux sous, je croise les doigts...
Dans l'un des sommets de ce chef d'œuvre absolu - "Niun mi tema" -, Jonas Kaufmann est ici simplement sublime.
Et de tous les rôles cités, je dirai que Jonas Kaufmann, ténor allemand né pour chanter Verdi - faux paradoxe -, nous en donne une incarnation fascinante, des fragments qui donnent envie d'un tout.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 J'adore, 31 octobre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Verdi Album (CD)
Depuis que j'ai vu Jonas Kauffmann dans "Manon Lescaut" (cet opéra est fascinant), je suis sous le charme. Je ne fais pas partie des mélomanes: impossible de parler de la richesse de ses registres, de son expressivité, de son jeu .... Est-ce que j'aimerais autant ce ténor s'il était moins beau? Mais j'aime;
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Invitation a jouir et a comprendre, 10 août 2014
Par 
cynthia (Ithaca, NY, United States) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Verdi Album (CD)
Grace son extraordinaire technique vocale, Jonas Kaufmann communique son interpretation de chaque situation dramatique evoquee par ces arias--interpretations d'une intelligence exceptionelle.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Très belle voix, 24 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Verdi Album (CD)
Voix parfois plus proche du baryton bas que du ténor. mais tout de même quelle belle voix!!!!
A conseiller. c'est le ténor du moment, ce qui n'enlève rine à notre Roberto.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Superlatif, mais..., 3 janvier 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Verdi Album (CD)
Au lendemain de l'année Verdi et de la multiplicité de récitals édités à cette occasion (Domingo, Netrebko, Beczala...), plutôt que d'intégrales d'opéras, malheureusement ( à la notable exception du superbe "Otello" de Muti capté en direct à Chicago), il est indéniable que le CD de Jonas Kaufmann se situe bien au-dessus des autres.
Je ne reviendrai pas sur ses qualités: elles ont été mille fois exprimées, avec excès, parfois...
Je me permettrai donc d'apporter seulement quelques réserves qui, comme d'habitude, n'engagent que moi...

Dans la panoplie de rôles que Kaufmann interprète dans ce CD, c'est une gageure, voire une provocation, que de commencer par le Duc de Mantoue pour finir par Otello, car tout amateur de l'opéra verdien sait qu'ils ne requièrent absolument pas la même vocalité.
Le « Duc » est un rôle brillant auquel aucun ténor ne peut résister. Même lorsqu’il n’est plus tout à fait capable de lui rendre justice, ne serait-ce qu’en chantant TOUTES ses notes. Je ne parle pas, là, des suraigus facultatifs, même si électrisants, que bien des ténors suppriment. Mais de ces vocalises sur lesquelles des ténors trop « lourds » patinent, qu’ils « savonnent » voire évitent, en supprimant quelques notes au passage. Le caractère du rôle s’en trouve faussé, gommant une partie de son côté brillant, désinvolte et cynique au profit d’un côté sombre et alourdi dont rien ne prouve (et surtout pas la musique du Duc !) que Verdi le désirait pour son personnage.
Je n’en voudrai pas à Jonas Kaufmann de s’être fait plaisir, peut-être pour la dernière fois, en enregistrant cet air, mais il me semble symptomatique du caractère uniformément sombre et dramatique dont il pare l’interprétation de ses personnages, même quand ceux-ci ne le nécessitent pas, voire, demandent une vision tout à fait opposée. Le rôle du Conte, dans « Un ballo in maschera », n’est pas celui d’un être uniformément sombre et torturé. Il est, d’une autre façon que le Duc de Mantoue, solaire, généreux, gai et optimiste. Son entrée, l’une des plus élégante et enjouée parmi les personnages verdiens, ses premiers airs (dont celui enregistré ici « Di tu se fedele »; mais aussi: « E scherzo od’ è follia ») sont emprunts d’humour et d’ironie. Pas étonnant qu’on aie trouvé parmi leurs meilleurs interprètes Carlo Bergonzi et Luciano Pavarotti, exemples, chacun, d’élégance et d’ « ensoleillement » dans le timbre. Jonas Kaufmann ne peut offrir cela avec son timbre barytonnant. Bien !
Mais il n’essaie pas de pallier ce « défaut » par son interprétation. Et c’est là, où, à mon sens, le bât blesse.
Toutes les nuances dont Kaufmann fait preuve -et en cela, bien plus que la plupart de ses collègues- ne suffisent pas à rendre le caractère d’un personnage qui ne s’accommode pas d’un timbre déjà sombre.
Ça n’est pas que Kaufmann ne PEUT PAS chanter Alfredo de la Traviata, ou Riccardo d’un Ballo, ou le Duc de Mantoue: il en a les notes et est capable de nuances. Mais son timbre barytonnant ne rend pas justice au caractère léger, rayonnant… de ces personnages. Tout comme Placido Domingo, aujourd’hui, avec son timbre de ténor grave ne peut « sonner » baryton à nos oreilles, malgré tous les efforts de marketing et des journalistes pour nous le faire croire.
Le plus amusant, d’ailleurs, serait qu’ils enregistrent un disque de duos, comme l’avaient fait en leur temps, Bergonzi et Fischer-Dieskau: nous entendrions, alors, un baryton à la voix claire de ténor et un ténor au timbre barytonnant, renversant tous les codes établis en ce domaine par Verdi et perturbant notre écoute, habituée au contraire. Car, même s’il y aura toujours des amateurs d’ « échangisme vocal », Verdi n’attribuait pas les typologies vocales de ses personnages à la légère.
Quels cris n’entendrions-nous pas pousser si l’on faisait enregistrer l’Otello de Verdi à Juan Diego Florez ! « Il n’a pas la voix du rôle ! Trop Légère ! Trop claire ! » Tout est pourtant possible en studio…
Et bien, qu’on me permette de considérer qu’un Duc de Mantoue « sombre » n’est pas plus à sa place qu’un ténor léger dans Otello, quand il ne « rattrape » pas ce à quoi l’oblige son timbre par son interprétation …
Le plus grand paradoxe de ce disque, à mon avis toujours aussi subjectif…, c’est qu’on ne découvre l’adéquation parfaite entre un timbre, une interprétation et un rôle qu’en fin de disque, dans cet Otello que la planète entière attend de lui et qu’il commence à nous livrer par bribes.
Oserai-je avancer que, malgré le soin apporté aux nuances, tout le reste du disque « sent » le studio et ses contraintes, alors qu’avec ces deux extraits de l’ultime chef d’oeuvre de Verdi, nous sommes d’emblée au théâtre ? Toute la différence entre un acteur qui « joue » et celui qui « est »: Kaufmann « chante » tous les autres, et globalement, superlativement; mais il « est » le maure dans ces deux plages. Ce qui laisse augurer d’une incarnation exceptionnelle d’engagement et d’émotion. Pourvu que ses futurs partenaires le rejoignent sur ces cimes et « soient » leurs personnages, plutôt qu’ils ne les chantent.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 UNA GEMMA INCOMPARABILE NELLA INTERPRETAZIONE VERDIANA, 1 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Verdi Album (CD)
Davvero con questo CD del GRANDE KAUFMANN si aggiunge una gemma all'interpretazione verdiana...è tutto bellissimo!! Tutto impressiona per bellezza del suono, potenza, fraseggio, dizione, comprensione del testo con le sue mille sfumature...si possono seguire le esecuzioni con lo spartito alla mano e trovarvi tutte le indicazioni del Maestro...Dovrei fermarmi su ogni brano...La bellezza di "Ah s' ben mio con l'essere", per esempio, restituita ad un sapore autentico di virile angoscia lenita dall'amore...e poi, a mio avviso la vetta di questo CD, l'aria di Rodolfo dalla "Miller"...Non ho mai ascoltato un'esecuzione così BELLA...quel piano sognante con cui attacca l'aria e la sostiene tutta così come un sogno spezzato che spezza l'anima...Grazie Jonas, hai fatto di quella sublime cantilena verdiana una rivelazione ulteriore... Un Cd che ci fa attendere con ansia il Riccardo del "Ballo" integrale (cosa ancora Jonas potrebbe farci intendere di quella bellissima partitura!!) e l'Alvaro dell "Forza"...e poi mi pare che potremo gridare di nuovo che AVREMO OTELLO!!! Nelle due pagine che qui son consegnate c'è una grande promessa e so che Jonas la manterrà...
Anche qui un CD imperdibile!!!!!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 un bel hommage,mais non la référence., 16 septembre 2013
Par 
jean-marie lambert - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Verdi Album (CD)
Ne boudons pas notre plaisir:le ténor charismatique du XXIe siècle se devait de nous fournir un récital Verdi pour le bicentenaire,et c'est chose (bien) faite.Les morceaux de bravoure y sont ,d'"Aida" à "Rigoletto",dans le désordre car nous ne faisons pas ici de musicologie...
Les nombreux admirateurs de Jonas Kaufmann se procureront ce disque sans hésiter;les auditeurs lucides respecteront ce qui est l'un des meilleurs récitals Verdi de ces dernières années,tout en constatant le timbre peu latin de l'interprète ("celeste Aida"),une approche légitimement précautionnause des airs les plus légers ("la donna e mobile"...)et quelques légers engorgements.Mais Jonas Kaufmann est un grand artiste,et même sans le secours de l'image nous donne,par exemple,un très bon "dio mi potevi scagliar",laissant imaginer qu'Otello pourrait être un jour son rôle verdien par excellence.
Comme souvent,l'"accompagnement" est fonctionnel et médiocre(Parme,Pier Giorgio Morandi)alors que ces pages ont été servies par les plus grands chefs (Karajan,Abbado...).Sony aurait pu faire l'effort de fournir un orchestre et un chef au niveau d'un ténor d'exception.
Au total,un disque qui s'écoute avec plaisir mais le fait en aucun cas oublier la référence absolue: les 31 airs de Verdi par Carlo Bergonzi,modèle de classe,de respect des textes...et d'italianité.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

The Verdi Album
The Verdi Album de Jonas Kaufmann
Acheter l'album MP3EUR 9,19
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit