undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles4
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:17,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Back to Land donc, retour au pays ? Retour aux racines ? Retour à la Terre ? Mouais, dès les premières secondes de l'album on est fortement enclin à en douter. Ces nappes de synthé spatiales, cette voix presque éthérée, ces faux airs de rock garage vintage et ce coté débonnaire nous feraient plutôt penser que nous sommes tranquillement en train de quitter l'atmosphère pour un voyage psychédélique aux confins des genres et des époques. Un décollage cotonneux qui passe en vitesse de croisière prétexte à un solo aérien et inspiré tel que l'on en croisera tout au long des 8 titres du 6ème album des californiens.

Quelque part entre les Doors et les faux frêres ennemis Dandy Warhols et Brian Jonestown Massacre, Wooden Shjips offre une alternative lumineuse aux ambiances paranoïaques des Black Angels avec un son de guitare beaucoup plus "acide" comme on disait à la glorieuse époque du Grateful Dead et du Quiksilver Messenger Service. Une fois moelleusement installés il faut bien reconnaitre que l'auditeur est parfois soumis à quelques accélérations à même de le tirer de sa torpeur (Ghouls, In the Roses par exemple) mais c'est pour mieux le faire hocher de la tête de contentement, un sourire béat au coin de ses lèvres déjà occupées à tirer sur ce qu'il reste d'une amusante cigarette torpillée.

Les premières secondes de Servants sortiraient tout droit d'un album de Monster Magnet millésime "Grande Epoque" que l'on n'en serait pas plus étonné que cela, c'est dire si, derrière une façade psyché immédiatement reconnaissable, le groupe sait surprendre sur chacun des titres. La fragilité de la voix de Nash Whalen sur fond de riffs de guitares distordues, soli éthérés et groove langoureux ne sont pas sans évoquer, de loin, un certain Neil Young qui aurait préféré a voie lactée aux prairies du grand ouest.

Comme disait Peter Tosh (dans un autre genre) Fasten your seat belt and light up your spliff !

CREW.KOOS
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 19 septembre 2015
S'il opère toujours dans la musique de la catégorie "drone", le groupe de San Francisco Wooden Shjips marque pour son 4è album studio une nette inflexion pop, avec une musique plus lumineuse ou "upbeat". La voix est douce tout le temps, parfois en contrepoint avec la musique qui, sans jamais être violente, n'exclut pas les rythmes uptempo et compacte guitare/orgue/basse/batterie pour un effet lysergique. Wooden Shjips, en bons artisans d'une musique de genre, n'inventent rien mais élargissent leur horizon en utilisant habilement autant qu'avec pertinence et modération un plus grand nombre de recettes du grand livre du psychédélisme.

La ballade pop-rock psychédélique 'Back To Land' (5:17) ouvre le disque suivie sur un rythme répétitif mais vif par 'Ruins' (5:14). 'Ghouls' (3:53) recourt au fameux rythme "motorik" sur lequel se pose un riff simplissime mais efficace. Ballade pop-rock, 'These Shadows'(5:25) rappelle agréablement le Brian Jonestown Massacre d'il y a quelques années, jusque dans la guitare solo.

'In The Roses' (5:09) est la chanson la plus "uptempo" du disque mais reste dans le ton psych rock général. 'Other Stars' (5:23) démarre en trombe, avec orgue et guitare en avant tel le Deep Purple heavy psych de la fin des 1960s mais en n'oubliant pas le bourdon de rigueur. Passé le riff "stoogien", 'Servants' (6:08) finit par offrir un climat quasi planant sur une rythmique lancinante. La ballade pop 'Everybody Knows' (5:18) clôt l'album.

Pour couronner agréablement le tout, mon exemplaire est un CD rangé dans un emballage de type "vinyl replica" avec un cache en carton blanc ajouré de plusieurs trous ronds qui laissent percevoir l'illustration pop-art psychédélique de la pochette. **** et 1/2
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 décembre 2015
Je les ai d'abord vu sur scène à Austin, et je les ai trouvé fabuleux. J'ai acheté d'abord leur album "West" et je suis allé de suite chez amazon pour trouver "Back to Land".On y retrouve de fabuleux morceaux, qui nous remmène à cette époque du rock psyché revu au gout du jour.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 avril 2014
quel beau vinyl ...une veritable oeuvre d'art ... comme on en fait plus le disque est à demi reussi ....
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

15,62 €
16,53 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)