undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles177
4,1 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:10,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Steve Rogers (Chris Evans) est un jeune homme frêle et renfermé, petit et maigrelet. On aurait presque peur de le casser en deux, le pauvre. En plus, comme souvent avec ce genre de situation, c’est un véritable souffre-douleur, un simple punching-ball pour les petits caïds de son quartier. Malgré sa fragilité, malgré ses faiblesses, il n’aspire qu’à une chose, s’engager dans l’armée et aller se battre contre les armées d’Hitler. Mais c’est recalage sur recalage, alors que son ami Bucky Barnes (Sebastian Stan) est enrôlé.
S’il ne brille pas sa force, par son endurance ou par sa vitesse, il est néanmoins un homme au cœur et au courage sans faille, n’hésitant pas à mettre sa vie en péril pour protéger celle d’autrui, et ce de façon totalement désintéressée. Et c’est pour cela que le professeur Erskine (Stanley Tucci) le choisi pour être le cobaye visant à créer un super-soldat. Il ne cherche pas à rendre plus fort un soldat déjà fort mais meilleur un homme bon. C’est ainsi que Steve Rogers devient Captain America. Grand, beau, fort, puissant et toujours aussi courageux et honnête si ce n’est davantage. Et les nazis ne souhaitent pas que le scientifique puisse récidiver son expérience. D’autant que si le cas Rogers est un succès, un premier essai a eut lieu côté nazis, sur Johann Schmidt, Crâne Rouge, chef de l’Hydra et scientifique mégalomane fan de mythologie (Hugo Weaving).
Très vite, Captain et les alliés se rendent compte que Schmidt représente une menace plus terrifiante et dangereuse qu’Hitler, surtout avec un cube cosmique en sa possession ! S’ensuit alors un jeu du chat et de la souris entre Captain America et Crâne Rouge. Dans sa tache, notre héros sera soutenu par son ami Bucky et un groupe rappelant les Howling Commandos, mais aussi le général Chester Philipps (Tommy Lee Jones), Howard Stark (Dominic Cooper) et la charmante, la pétillante, la sublime Peggy Carter (la magnifique Hayley Atwell).
Film plaisant à suivre et à regarder, si le contexte historique peut en rebuter certains, ce premier film dans le passé était néanmoins nécessaire pour présenter correctement le personnage et ainsi mieux comprendre le décalage de Steve Rogers avec notre époque. Perso, j’aime assez ce contexte. Bon casting, même si je n’arrive pas à me décider sur le cas Chris Evans qui ne me transmet pas grand-chose au final par rapport à un Hugo Weaving génialissime. Bonnes et belles scènes d’action, une bonne dose d’humour, beaux costumes, beaux décors.
Bref, j’aime assez ce premier opus de Captain America. Surpris au début de me retrouver durant la Seconde Guerre Mondiale, cela est finalement un choix judicieux et fort plaisant à suivre. Le final laisse présager du bon pour la suite. Vivement de suivre les aventures solos du Captain à notre époque !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Celui-là , pas étonnant qu'il ait fallu 10 ans pour l'adapter . Pensez-vous ! un type qui se ballade avec un bouclier qu'il balance sur ses ennemis et le récupère comme un boomerang , avec une cagoule et des petites ailettes dessus , avec enfin le drapeau américain en guise et lieu de costume , on peut comprendre que Marvel ne se soit pas pressé d'adapter la vie de Steve Rogers au cinéma .
D'autant plus que le personnage peut vite s'avérer rasoir : si comme Frank Castle ou Matt Murdock , il n'est pas doté de pouvoirs spectaculaires , Steve Rodgers est l'archétype du héros : Courageux , noble , loyal , il est aussi très ennuyeux et le film ne fait pas l'impasse dessus : jamais tourmenté , probablement encore puceau , aucune zone d'ombre , d'ambiguïté ou de névrose , ce type est parfait . Il inspire même le respect à des antihéros comme le Punisher et Wolverine , pourtant peu enclins à l'altruisme .
Dans la version Comics , il peut arriver qu'il devienne intéressant : lorsqu'il meurt à la fin de Civil War , c'est une certaine Amérique démocratique et généreuse qui périt victime d'une administration Bush triomphante incarnée par Iron Man .
Bon et ce film ? C'est plutôt une bonne surprise au vu de tout ce qui vient d'être dit. Certes, grand public oblige, il n 'y a pas une goutte de sang pendant les affrontements, les scénaristes ayant trouvé une astuce pour rendre compte de la férocité des combats sans choquer personne : un fusil qui désintègre littéralement ses ennemis. Comme Batman, la libido du Captain est en panne et celui ci préfère se jeter sur les nazis que des les bras des femmes qui se meurent d'amour pour lui.
Comme souvent pour les adaptations Marvel , c'est la première heure , celle des origines qui est la plus intéressante . Steve Rogers , 40 Kgs , asthmatique veut absolument s'engager dans l'armée . Sa ténacité lui vaut d'être sélectionné par un médecin altruiste pour devenir un super soldat (les puristes sauront qu'il est le premier du programme qui fera de Wolverine "Weapon X") .
Le film prend son temps pour que le Captain accomplisse sa quête initiatique. Avec humour, les scénaristes arrivent à tourner en ridicule son fameux costume en transformant notre héros en machine de propagande yankee. C'est très astucieux et le scénario réussit le tour de force de contourner tous les obstacles patriotiques que pose le personnage. Ajoutons à cela la conviction de ses interprètes . Chris Evans est peut être à ce jour le seul acteur à avoir incarné deux super héros marvel . Après Johnny Storm , il interprète un Captain humble auquel on finit par s'attacher . Face à lui Hugo Weaving campe un impeccable Crâne Rouge, un vilain au physique assez terrifiant. Mention spéciale enfin au premier rôle féminin, qui pour une fois est une femme de caractère au caractère bien trempé . Afin d'éviter toute pulsion pédophile , Bucky Barnes n'est plus un mineur bavant d'admiration pour le Captain , mais un homme en pleine force de l'âge .
Le scénario qui introduit le cube cosmique possède donc de réelles qualités avec une histoire prenante et du suspense. Il y a très peu d'effets spéciaux et le film multiplie les clins d'oeil à Star Wars : de la bataille d'Endor à la puissance de feu de l'étoile noire en passant par les batailles rangées dans des couloirs étroits.
Il est dommage que la réalisation de Joe Johnston soit si impersonnelle et que le film n'aille pas jusqu'au bout de ses ambitions : j'aurais vraiment aimé voir Captain devoir s'adapter à son époque après sa décongélation .

Captain América , dernier film avant les vengeurs est finalement une bonne surprise , et ce d'autant plus parce que je n'en attendais rien .
S'il ne laissera aucune trace marquante dans le cinéma , il constitue un honnête divertissement au contenu un peu aseptisé .
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Les Vengeurs Marvel ont le vent en poupe depuis quelques années... j'avais été moyennement convaincue par Thor, un peu plus par Green Lantern malgré le scénario trèèès mince mais j'ai été convaincue par ce Captain America. J'ai vu ce film en 2D (pas en bluray si jamais mon com vient à se dédoubler sur la version blu-ray!!).

Je ne connaissais pas ce premier vengeur et j'en avais une vision assez limitée avec son costume voyant à étoile! Finalement, ce jeune anti-héros de Brooklyn, fluet mais doté d'une volonté farouche et d'un courage certain qui n'a qu'une envie, aller se battre contre l'oppresseur nazi, m'a touchée.
Ce personnage rappelle un peu Peter Parker par certains côtés. Il garde cependant un certaine croyance en ses capacités à réussir.
Sa rencontre avec le docteur Abraham Erskine, qui va lui donner sa chance en lui inoculant un sérum qui va le transformer en super-soldat, est décisive. Ce scientifique va voir en lui ses qualités humaines et morales qui seront celles du Captain America.

Le film se déroule avec fluidité, mêlant action, humour et moments plus sombres. La photographie est moins impressionnante que dans Thor ou Green Lantern mais le scénario est beaucoup plus intéressant et profond. Les effets spéciaux sont plutôt discrets (en terme de sensationnel j'entends) mais réussis.
Le personnage de Captain America est joué avec sincérité par Chris Evans qui réussit un personnage plus convainquant que dans "Les 4 fantastiques".
J'attendais le moment incontournable de l'enlèvement de la belle mais forte Hayley Atwell et joie! le film ne tombe pas dans ce cliché! Les clichés restent d'ailleurs très limités et cela fait du bien.

Un bon moment avec ce film qui reste intelligent et plein d'action.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 avril 2013
emballage excellent
originalité du sujet, comment malgré sa fragilité physique et grâce à cela un jeune est choisi pour une expérience qui va totalement le trans former physiquement et lui permettre de réaliser son rêve ,celui de servir et de défendre son pays
nous sommes aux States en conflit avec l' Europe durant la seconde guerre mondiale.
Actions garantie
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Commentaires à chaud, alors que le générique du Blu Ray défile encore

Le blu ray est génial point de vue qualité et permet de bien profiter des scènes sombres qui sont relativement nombreuses. Les puristes pourront se plaindre que la VF n'est qu'en Dolby 5.1, mais ça assure déjà pas mal, surtout si le son ne passe que par les hauts parleurs de sa télé (et puis on peut se mettre la VO sous titrée si on veut faire cracher les watts de son home cinéma)

Le scénario est typiquement US, c'est à dire un affrontement manichéen entre le héros vraiment parfait et les méchants vraiment méchants. Les (vieux) lecteurs de Strange pourront enfin comprendre l'origine de Captain America. Les scènes d'action sont nombreuses, sympas et spectaculaires.
Les bonus sont interessants avec l'explication des trucages de crane rouge et le passage de gringalet à super costaud. L'interview du créateur de Captain América est aussi sympa.

Bref du bon spectacle qui permet de ne pas trop solliciter ses neurones après une dure semaine de travail.

ps vu la fin, ça sent la franchise qui démarre.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 juin 2012
Quelle bonne idée que d'avoir laissé Captain America dans son monde d'origine, les années 40 et le nazisme, pour ce premier film!
Le titre peut rebuter (Captain America... ça laisse peu à l'imagination) mais finalement, les valeurs défendues sont celles de tout héros populaire : le courage, la fidélité à ses idéaux et l'idée que le Bien supplante toujours le Mal.
La mise en scène n'hésite pas à zieuter vers les codes du comics lorsqu'elle relate les exploits de CA à la façon de vignettes-résumé, histoire d'intégrer le film dans une certaine tradition.
Tommy Lee Jones fait du TLJ, le travail sur les costumes et les effets spéciaux sont de tout premier ordre.
Mais surtout, à l'inverse d'un Thor, il y a là l'étincelle qui "fait prendre la mayonnaise" (si vous permettez l'expression), la pointe de "fun" indescriptible qui fait que l'on sort du film, qui est somme toute très standard en terme de narration, avec la banane.
L'imbrication de Captain America dans l'Univers Marvel au cinéma semble avoir été plus aisée qu'avec Thor du fait de la présence d'un certain Stark.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 février 2014
Encore un Marvel, excellent de plus. Je lui retire une étoile car au jour d'aujourd'hui il devrai y avoir au moins du Français DTS HD 5.1, hors manquant sur le blu-ray. Mais il y a l'Anglais DTS HD 7.1. L'original est toujours mieux que le doublage.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 décembre 2012
Une excellente surprise! Les adaptations de Marvel/DC étant assez inégales (n'est-ce pas Green Lantern?), ce film est efficace, nerveux, de grosses scènes d'action... Hugo Weaving en Red Skull est magistral.
Les effets spéciaux sont flambants, particulièrement au début du film, lorsqu'ils ont fait passer Evans pour un gringalet... Absolument bluffant!

Ce super héros "patriotissime" passe parfaitement bien, alors que je m'attendais à une indigestion de bannière étoilée.
Voir la naissance de ces 2 antagoniste est un vrai plaisir, d'autant plus que la trame des comics est assez bien respectée.

Côté son, la VO cartonne sévère.

Attendez vous à passer un très bon moment!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 janvier 2014
Un nouveau super héros de l'écurie Marvel, le 1er d'entre eux cette fois-ci, et là on touche à la mythologie des super héros puisque Captain America représente les fondations du comic book de super-héros.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 juillet 2013
J'ai trouvé le personnage de Cap'tain America, ou plus exactement Steve Rogers, très touchant pour ma part..
Sinon de bons acteurs pour un bon blockbuster :) ne boudez pas votre plaisir ;)
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

10,99 €
12,99 €
10,99 €